Sandy : le jour d’après

Après les photos, le bilan… La surprise, celarisque d’être de nombreuses faillites d’assurances qui ne pourront pas rembourser les dégâts, à surveiller mais ça risque d’être comique…

Au lendemain de l’ouragan qui a dévasté le nord-est du pays, des millions d’Américains passaient encore la nuit dans le noir et les pieds dans l’eau.

Des millions d’Américains passaient la nuit de mardi à mercredi dans le noir et les pieds dans l’eau, victimes de l’ouragan Sandy, qui a dévasté le nord-est du pays, notamment New York et le New Jersey, un État littoral où Barack Obama se rendra mercredi. À une semaine du scrutin présidentiel du 6 novembre, le président américain a mis officiellement sa campagne entre parenthèses pour se concentrer sur les opérations de secours dans des lieux dévastés. Il se rendra mercredi dans le New Jersey, l’État où Sandy a touché terre lundi soir et l’un des plus violemment touchés par le cyclone. Mitt Romney participera de son côté à des réunions électorales en Floride après avoir collecté mardi des vivres lors d’un meeting dans l’Ohio.

Après avoir provoqué 67 morts dans les Caraïbes, Sandy en a fait au moins 42 autres aux États-Unis, dont 18 à New York, et un au Canada, pour l’essentiel dus à des chutes d’arbres. Plus de huit millions de foyers et d’entreprises étaient privés d’électricité dans le nord-est du pays mardi, et ces coupures pourraient durer plusieurs jours, selon les autorités. Le réseau téléphonique américain a lui aussi subi des perturbations. Le passage de Sandy, qui a rencontré sur son parcours un front froid venant du nord, a également entraîné d’impressionnantes chutes de neige dans une vaste zone recouvrant notamment la Virginie Occidentale, la Virginie, la Pennsylvanie, le Maryland, le Tennessee et l’Ohio.

« Intensité historique »

Dans les États de New York et du New Jersey, Barack Obama a déclaré mardi à l’aube l’état de « catastrophe majeure », permettant la mise en place de programmes d’aide pour les victimes. D’habitude si active de jour comme de nuit, New York reprenait lentement ses esprits dans la soirée de mardi, avec un métro toujours fermé et des lignes de bus reprenant leur service lentement. De nombreux tunnels du métro ont été inondés, l’eau de mer s’étant engouffrée dans les couloirs, dépassant parfois la hauteur des quais. « Le métro new-yorkais a 108 ans mais il n’avait jamais fait face à une catastrophe aussi dévastatrice », a estimé Joseph Lhota, le président de la régie des transports new-yorkais.

Au moins 18 morts ont été recensés dans la mégapole, a souligné le maire Michael Bloomberg. L’ouragan Sandy a atteint une « intensité historique », a-t-il assuré, confiant avoir vu autour de lui des scènes de désolation rappelant « les images que nous avons pu voir de la fin de la Seconde Guerre mondiale ». Dans le quartier de Breezy Point, les maisons ont été dévastées par les inondations et des incendies, qui pour certains, se poursuivaient encore mardi.

Pour la première fois en 39 ans d’existence, la grande parade d’Halloween prévue mercredi a été annulée à New York, le tracé de l’événement étant en partie privé de courant. Les organisateurs du légendaire marathon de la ville, qui doit accueillir 47 000 coureurs dimanche, étudiaient quant à eux mardi les transformations à apporter à la course pour qu’elle puisse se tenir dimanche.

750 000 foyers sans électricité

Environ 750 000 foyers restaient par ailleurs privés d’électricité dans la ville, selon Michael Bloomberg. Aux États-Unis, la plupart des lignes électriques ne sont pas enterrées, les plaçant sous la menace de chute d’arbres ou de branches en cas d’orages ou de tempêtes. La moitié sud de Manhattan – où l’eau a monté par endroits de plus de quatre mètres au plus fort de la tempête – a été plongée dans le noir au cours de la nuit de lundi à mardi et n’avait pas récupéré de courant mardi.

L’ex-maire de New York, Rudolph Giuliani, en poste au moment des attentats du 11 Septembre, a vanté mercredi la « résilience » des New-Yorkais face à l’adversité et la compétence des services d’urgence de la mégapole. « Toujours, lorsque ces événements surviennent, je l’ai constaté en tant que maire ou simple citoyen, les véritables pertes sont les pertes en vies humaines et malheureusement elles sont significatives », a déclaré l’emblématique Giuliani depuis Sydney.

Près de 16 000 vols annulés

Sandy a également soumis à rude épreuve le secteur nucléaire américain : trois réacteurs ont dû être mis à l’arrêt et une vieille centrale était toujours en état d’alerte mardi soir. « Tout semble sous contrôle à ce stade. Aucune infrastructure de centrale n’a été endommagée », a toutefois affirmé un porte-parole de l’autorité de sûreté nucléaire américaine. Le coût du déluge pourrait atteindre jusqu’à 20 milliards de dollars, ont estimé des experts. Le long du littoral, les dégâts sont en tout cas « inimaginables », a déploré le gouverneur républicain du New Jersey, Chris Christie. Dans 11 États, plus de 7 400 gardes nationaux étaient mobilisés mardi pour faire face aux conséquences de Sandy.

La tempête poursuivait mardi son parcours à l’intérieur des terres en faiblissant. À 21 heures GMT, elle se rapprochait de la région des Grands Lacs, avec des vents tombés à 70 km/h, contre 150 km/h la veille. Les services publics s’apprêtaient à rouvrir mercredi, ainsi que les écoles dans de nombreux endroits moins directement touchés, tels que Washington, où les transports ont progressivement repris mardi après-midi.

La quasi-totalité des aéroports du Nord-Est sont restés fermés mardi : au total, 15 773 vols en partance ou à destination de la côte est des États-Unis ont été annulés à cause de Sandy, selon le site Flightaware.com. L’aéroport JFK devait rouvrir mercredi, tandis que la réouverture des autres aéroports new-yorkais de La Guardia et Newark n’était pas encore annoncée. Wall Street, fermée lundi et mardi, reprendra son activité normalement mercredi, comme les théâtres de Broadway, qui ont annoncé la reprise de leurs spectacles. En revanche, les échanges physiques du pétrole resteront suspendus tant que n’aura pas été levé l’ordre d’évacuation de la pointe sud de Manhattan, où se trouve le marché spécialisé dans les produits énergétiques pétroliers.

Source: le point via les brinsdherbe

8 commentaires

    • Moaa

      Bien vu le p’tit vent breton !0)
      La preuve encore une fois du maintien d’une partie de la population dans la peur ou la psychose…

    • stereo

      Bien vu ! D’autant plus que chez nous, pour ce genre de phénomène nous sommes hyper protégés, si, si : frontières inviolables ( 1986, ça ne vous rappelle rien ! ) et en plus nous avons des radars en veux-tu en voilà… Le vent qui transporte les particules radioactives, entre autres celles de Fukushima, n’a qu’à bien se tenir pour éviter des PV à répétition !!!…
      En bref, nous ne risquons rien !
      Mais pourquoi, les amerloques ne prennent pas exemple sur nous, les meilleurs dans la connerie !
      Bon, je sais, c’est de l’humour un peu noir mais qui reflète une certaine réalité propagandiste et merdiatique !

  • robertespierre

    Le jour d’après
    Ils auront leur Fukushima:mécaniquement,c’est imparable
    Pourquoi!!!
    Ils sont l’HOMME dans toute sa splendeur

    AVOIR::Ils n’en a jamais assez
    ETRE:………………………MEDIOCRE…PERVERS…

    et veut se persuader que ses défauts sont des qualités

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    les compagnie d’assurance s’assure elle m^me à d’autre compagnie pour ce genre de chose normalement pas de raison de pas payer sauf arnaque biensûr. Par contre augmentation des police d’assurances c’est certains

  • Lilith Lilith

    Une petite pensée pour le pauvre toutou sur la photo qui regarde désemparé l’eau, il doit surement ce dire mais ou je vais bien pouvoir poser ma crotte ?

    bon trève de plaisanterie que sont devenus le milliers de sans abri de NY? nombreux sont ceux qui vivent en sous sol dans les rames de métro déafcté et les égouts……………..franchement je suis septique quand au nombre de 18 morts

  • Etincelle Etincelle

    Effectivement le nombre de morts, je me dis aussi, on en a certainement beaucoup oubliés..

    ça fait pas joli de dire le nombre de sans abris ou de pauvres morts, surtout pas joli avant les élections…

    Il y a une année un ami de New-york m’avait dit qu avec Irène déjà, on s’était surtout préoccupés d’évacués les riches pas tellement les pauvres.

  • Badboy

    Tout fout le camp ma pôv’Lucette.

    Même les victimes de Sandy sont touchées par l’inflation.

    selon les sources d’infos de 12 a 55 morts. qui dit 10 de plus ? Adjugé ?