L’image du jour: la courbe de température du réacteur N°2 de la centrale de Fukushima-Daïshi qui ne cesse de monter…

Comment dire…. La catastrophe planétaire de Fukushima ne risque pas de se terminer, et pour l’heure, personne n’est en mesure d’expliquer réellement ce qu’il se passe là-bas puisqu’il n’est pas possible d’étudier le problème en profondeur. La radiation est mortelle pour un humain, elle flingue même les robots qui tombent rapidement en panne, c’est le flou total, difficile d’être rassurés dans ce cas.

Nous savons donc que les radiations en plus des déchets ont traversé la planète touchant au passage les États-Unis, que Tokyo est contaminée, que la situation est catastrophique, et seul l’avenir pourra apporter des réponses.

courbe3_temperature_reacteur2

Dans le réacteur 2, la température indiquée par le thermomètre augmente toujours de 2,3 ℃ par jour.
De fin avril à mi-mai, la température indiquée est montée de 35 ℃, ceci de façon continue.

Elle était pratiquement de 89 °C le 14 mai à 23:00. Si elle continue d’augmenter à ce rythme, les 100 ℃ seront atteints dans 4,7 jours.
Les derniers relevés montrent une légère baisse depuis 6 heures. On ne sait pas ce qui se passe dans la PCV2 (Primary Containment Vessel of Reactor 2 = Enceinte de confinement primaire du réacteur 2) et Tepco n’a fait aucun communiqué là-dessus.

 Liens vers la publication des courbes

Heureusement qu’il existe des sites comme celui de   pour surveiller le sujet puisque Fukushima n’existe plus dans les médias… Merci à lui.

24 commentaires

  • laspirateur

    On s’en fout on est en France!!!

  • dereco

    Le plus probable est que c’est le thermomètre qui est mort, irradié, comme le robot !!
    Rien ne résiste à trop de radiations !!
    Ce thermomètre est fait de quoi , comment ????
    Sa composition change avec l’irradiation !!si thermocouple ??

    • GROS

      Rhooo… Arrête un peu, stp !
      Ils te disent que la température monte et que c’est une méga-catastrophe : tu ne vas quand même pas gâcher leur plaisir, non ?
      Rabat-joie !

  • lalumiere

    Inquiétant en effet. Pour ceux qui râlent, Fukushima n’es qu’un terrible exemple, en France, rien n’est impossible, surtout depuis l’apparition des drones.

  • nicolas43

    Bonjour, curieux tout de même le silence et l’inertie de la population japonaise .
    Pas de manif , rien dans la presse , pas de revendication d’aucun groupe …. ils s’en foutent ou quoi ?

    Et les pays autour ? Ils s’en foutent aussi ?

    C’est à croire que tout le monde s’en fout ( ou presque !)
    N.

    • lalumiere

      ça bouge au Japon, mais l’on en parle pas.

    • Planete bleu Planete bleu

      Bonjour nicolas43,

      Il y a bien des manifestation au japon mais personne n’en parle aux infos.

      Japon: manifestation contre le nucléaire pour les trois ans de Fukushima

      http://www.arcinfo.ch/fr/monde/japon-manifestation-contre-le-nucleaire-pour-les-trois-ans-de-fukushima-577-1268836

      Au Japon, la mobilisation contre le nucléaire reste vive

      http://www.reporterre.net/Au-Japon-la-mobilisation-contre-le

      Taïwan manifeste depuis 2011 contre le nucléaire

      http://fr.globalvoicesonline.org/2015/05/07/185562/

    • Balou

      Les Japonais sont à 80 % anti nucléaire suite à l’accident de Fukushima. Ils ont fait des manifestations gigantesques. Le problème est qu’il faut chercher l’info là où elle est vraiment, et pas attendre qu’elle passe à la télé. Tout est filtré, au Japon mais aussi en France plus que tout autre pays, car le village nucléaire tient les reines des médias depuis qu’ils ont construit leurs centrales. La France était jusqu’à peu, l’un sinon le plus gros promoteur du nucléaire civil dans le monde. La censure du village nucléaire est permanente.

    • Balou

      Ça date un peu mais avec le nucléaire tout restera d’actualité, tellement longtemps dureront les radiations, et tellement peu de gens étant au courant des criantes réalités, de par la censure et la peur d’avoir peur..

      Ichiro Ozawa N°2 politique Japonais : « Le Gouvernement ne dit pas la vérité sur la gravité de la situation »
      CARTORADIATIONS 04 06 2011

      Les journalistes Yuka Hayashi et Toko Sekiguchi viennent de réaliser pour le WALL STREET JOURNAL
      une interview d’Ichiro Ozawa qui n’est autre que le principal rival de longue date du Premier Ministre Naoto Kan
      du Parti Démocratique. Ses réponses aux questions des journalistes sont diamétralement opposées à la sérénité
      affichée par le gouvernement actuel, elles donnent un aperçu inusité sans concession sur le devenir du Japon.

      D’entrée Ichiro Ozawa considère qu’en fait, « la réalité est que depuis 70 jours la situation des réacteurs nucléaires
      de Fukushima Daiichi est toujours hors de contrôle ».

      Si cette constatation n’est pas une surprise pour les initiés, néanmoins venant d’une personnalité politique
      de premier plan japonaise, cela démontre qu’il y a au plus haut niveau politique une prise de conscience
      de la gravité de la situation, ceci même en fonction du bémol issu du personnage, controversé
      et instrumentalisant la catastrophe pour ses ambitions le tout sur un fond de crise économique.
      Il n’en reste pas moins qu’Ichiro Ozawa critique la gestion de la crise par Naoto Kan, cela reste évidemment
      dans la normalité du jeu politique, mais son interview ne s’arrête pas aux critiques, il analyse l’avenir et cela
      fait l’effet d’une douche froide non seulement dans son propre parti, mais dans tout le Japon.

      Sic, […] L’anxiété et la frustration sont de plus en plus palpables. Les gens ne peuvent pas vivre dans les zones
      contaminées. Ces zones sont de plus devenues totalement inhabitables. Le Japon a perdu cette partie de son territoire.
      Si nous ne faisons rien, même Tokyo pourrait devenir à terme invivable (zone d . Il y a une énorme quantité de combustible
      d’uranium dans la centrale nucléaire, beaucoup plus qu Tchernobyl, c’est une situation terrible. Le gouvernement ne dit pas
      la vérité et les gens vivent dans un happy-go-lucky (ndlr : au petit bonheur, insouciance. […]
      Sic, […] Un jour, il est possible que nous ne puissions ne plus être en mesure de vivre au Japon. Il est possible que la centrale
      nucléaire puisse atteindre de nouveau l’état de la criticité. Si elle explose, les conséquences en seront énormes. Actuellement
      il y a nécessité de décomprimer et décharger en permanence les enceintes de confinement pour maintenir les réacteurs
      hors explosion ou accessibles, se sont d ntes pollutions radioactives qui sont libérées de façons chroniques.
      Donc, en ce sens, c’est peut être encore pire qu empêcher la centrale d’exploser. Ces pollutions radioactives vont durer
      encore pendant une longue période de temps. Ce n’est pas une question d’argent, mais de vie ou de mort pour les Japonais.
      Ichiro Ozawa (AP Photo AP/Shuji Kajiyama)
      Si le Japon ne peut pas être sauvé, c’en est fini du peuple japonais (ndlr : sous entendu contraint à s’exiler).
      On peut toujours diffuser des fausses informations pour tromper la population, mais au final c’est elle qui supportera le fardeau.
      Le gouvernement doit être déterminé et tout faire pour mettre un terme à la pollution radioactive, peu importe ce qu’il faut,
      de l’argent ou autrement. Le peuple japonais est en droit de savoir pour comprendre la situation. […]

      Source : http://www.next-up.org/pdf/Wall_Street_Journal_Ichiro_Ozawa_Le_Gouvernement_ne_dit_pas_la_verite_sur_la_gravite_de_la_situation_04_06_2011.pdf

  • Elvin

    Un accident nucléaire majeur aux répercutions mondiales, qui reste géré par une entreprise privée ?

    On a pas fini d’avoir de mauvaises surprises …

  • Assurnarzirpal

    Ouép, si je dis « t’a vu les manif au japon ? » à un ami, il va me dire « hein ? non au japon y’a la danse du slip qui attirent des gens du monde entier, d’ou que ta vu des manif ? »

    Aie aie aie des barres, c’est sur que s’informer dans la presse classique c’est se divertir car c’est une large fiction qui ressort de leurs torchons ou journal audio et télévisés.

    Tu ne t’informe pas, tu te divertit en regardant les infos. C’est un scénaio imaginaire préparer en coulisse.

    Commnent attraper la vérité universelle, t’a machin qui dit A, l’autre B et l’autre C.
    Mais en connaissant l’état de dégénérescence du monde c’est clair que tout mon crédit va à Les moutons enragés, Metatv, Stopmensenges etc. Car les autres qui te disent tout roule, tout roule, allez voir le match de foot, ça roule je vous dit ! Permettez-moi d’en douter =S

  • rouletabille rouletabille

    En fait,ces centrales sont faite pour monter la température quand meme.
    Il n’ont pas le Rhône mais ils ont tout le Pacifique ,ou est le PB ??

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • Balou

    Effacer Fukushima

    29 mars 2012

    Les faits présentés ci-dessous sont réels. Ils ont servi et servent à atténuer l’impact d’informations dramatiques sur l’industrie nucléaire, voire à faire oublier aux hommes qu’une catastrophe de grande ampleur a lieu sur la Terre, celle qui a commencé il y a un an à Fukushima.

    Toutes les astuces utilisées pour cacher les données, pour minimiser les dangers, pour éviter de reconnaître les responsabilités seront évidemment réutilisables pour la prochaine catastrophe qui ne manquera pas d’arriver bientôt, selon les lois statistiques, à l’un des 440 réacteurs répartis tout autour de la planète.

    Suite : http://fukushima.over-blog.fr/article-effacer-fukushima-102514751.html

  • Balou

    Où est le corium du réacteur n°2 de Fukushima Daiichi ?
    Mardi 27 mars 2012

    Après le premier essai infructueux du 19 janvier 2012 pour essayer de mesurer le niveau de l’eau dans l’enceinte de confinement du réacteur n°2, Tepco a réalisé hier une deuxième tentative qui cette fois a porté ses fruits.

    Mais les nouvelles sont très mauvaises. Alors que l’opérateur évaluait la hauteur de l’eau de refroidissement à 3 m, elle a constaté une hauteur de seulement 60 cm en fond de cuve de confinement. Cette nouvelle mesure, implacable, nous rapproche à nouveau du « scénario du pire », et cela le jour même, ironie du sort, où le candidat Nicolas Sarkozy affirme que l’accident de Fukushima n’est pas un accident nucléaire (1).

    Suite : http://fukushima.over-blog.fr/article-ou-est-le-corium-du-reacteur-n-2-de-fukushima-daiichi-102341464.html

  • Balou

    Rapport de la Commission Indépendante sur la catastrophe de Fukushima : la vérité dévoilée

    Pourquoi la vérité dévoilée ? Parce que le rapport de la commission indépendante nommée par le parlement japonais dénonce nombre de mensonges et d’erreurs sur la catastrophe nucléaire : risques sismiques sous-évalués, impréparation de l’opérateur, collusions, négligences de sécurité, suivi sanitaire des personnels et des populations insuffisant… Bref une catastrophe créée par l’homme, qui pourrait en tous points se reproduire ailleurs dans le monde tellement les causes sont indépendantes de la géographie.

    Fidèle contributeur du blog de Fukushima, Jean-Marc Royer présente dans cette page un résumé commenté du rapport de la commission nippone, judicieusement comparé à l’analyse de l’autorité de sûreté nucléaire française.

    A la fin de son article, l’auteur suggère que ce remarquable rapport japonais, disponible en anglais, soit traduit dans son intégralité afin de pouvoir le diffuser largement en France. Je me joins à lui pour faire un appel aux lecteurs compétents : si vous souhaitez participer à la traduction anglais > français d’une partie de ce rapport, merci de me contacter et de signaler votre engagement en commentaire, en indiquant bien la numérotation des pages afin qu’il n’y ait pas de doublon. Dès que la totalité du rapport sera traduite, le blog de Fukushima l’éditera intégralement. Merci d’avance aux traducteurs ! Le travail exemplaire de cette commission doit servir de manière internationale, afin qu’une telle catastrophe nucléaire ne puisse plus jamais se reproduire !

    Pierre Fetet

    Suite : http://fukushima.over-blog.fr/article-rapport-de-la-commission-independante-sur-la-catastrophe-nucleaire-de-fukushima-la-verite-devoilee-108417997.html