Ecobole: Et si vous faisiez appel au financement participatif ?

Vous connaissez le rapport entre Irma, Joyce Jonathan, Grégoire? Les trois ont commencé en utilisant le « crowfunding », un concept intéressant qui permet de financer un album avec le soutien financer des internautes, connu également sous le nom de « financement participatif ». Intéressant de financer un album, et si ce concept était transposé à autre chose qu’au domaine artistique?

C’est ce que propose le site Ecobole. Ici, pas d’albums ni de films, pas de disque d’or ni de tournées promotionnelles, il s’agit de financer des projets écologiques, et allez savoir, peut-être de changer l’humanité avec une bonne idée…

ecobole

Le processus met en relation deux groupes d’individus :

    • des demandeurs (porteurs de projet) qui ont un projet à développer et donc à financer ;
    • des contributeurs (internautes) qui choisissent de participer au financement d’un projet.

Les projets présentés en ligne ont 3 mois pour réussir à rassembler la somme. (1)
Cela s’appelle une « campagne de financement ».
Le projet doit être financé à 100 % pour bénéficier de la cagnotte récoltée afin de poursuivre le développement prévu. La date du délai une fois atteinte, si le projet n’est financé que partiellement, tout s’annule et les sommes misées par les internautes-financeurs leur sont restituées. La somme demandée par le porteur du projet doit donc atteindre son objectif (ou au-delà) avant la date et l’heure d’échéance de sa visibilité en ligne, sur ecobole.fr

Afin de donner toutes les chances à son projet, le créateur est vivement invité à intervenir le plus possible en termes de communication avant, pendant et même après sa campagne de financement.

Et si vous avez un projet porteur, pourquoi ne pas le proposer? Il ne suffit pas d’attendre que les choses changent, il faut maintenant faire partie du changement. Gandhi l’a bien dit: « soyez le changement que vous voulez voir dans ce monde ».

3 commentaires