Nouveau séisme en Papouasie-Nouvelle-Guinée

© Capture d’écran..

Un puissant séisme de magnitude 6,4 a secoué mercredi la Papouasie-Nouvelle-Guinée, a annoncé le Centre américain de géophysique (USGS), sans décréter d’alerte au tsunami.

La secousse a eu lieu à 01H14 à 31 km au nord de Rabaul et à une profondeur de 18 km, a ajouté l’USGS. Rabaul avait été partiellement détruite en 1994 par une éruption volcanique, mais les sismologues ont indiqué que cette fois la ville n’a probablement pas souffert de destructions importantes.

« Il y a un potentiel de destructions, mais on s’attend à ce qu’elles soient minimes », a déclaré John Bathgate, de Geoscience Australia, ajoutant qu’il n’était « pas inhabituel que cette région subisse ce type de séismes, y compris plus importants ».

Les séismes de cette magnitude sont courants en Papouasie-Nouvelle-Guinée, située sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone particulièrement soumise aux activités sismiques à cause de frictions entre les plaques tectoniques. La semaine dernière, un séisme de 6,8 de magnitude avait déjà secoué le pays sans faire de dégâts majeurs.

Source: 7sur7.be

7 commentaires

  • pokefric pokefric

    C’est pratiquement tout les jours la bas,ils n’ont pas besoins de musique pour se mouver,ok je sors…

  • Eagleeyes Eagleeyes

    Comme je le disais sur un site de média, suite à la déclaration de John Bathgate, je cite : « Il y a un potentiel de destructions, mais on s’attend à ce qu’elles soient minimes », visiblement les leçons du passé n’ont servi à rien. Le danger ne vient pas des séismes, au contraire ils sont des signaux d’avertissement, d’un réveil volcanique imminent. C’est là le véritable danger. Rabaul est dans une caldeira.

    Quelques temps avant l’éruption du 23 septembre 1994 il y a eu plusieurs secousses de l’ordre de 5.4 à 6.7 pendant quelques mois puis ce fut un calme de près d’un an jusqu’au jour où sans prévenir il a eu l’explosion. Quant à dire que les dégâts furent partiels pour Rabaul, il a la mémoire très courte ce gars, toute la région fut recouverte d’une épaisse couche de cendre et la presque totalité des bâtiments furent détruits, les récoltes anéanties, et le cheptel mort, pour lui c’est minime, qu’est-ce qu’il lui faut ?

    Compte tenu de l’accroissement de l’activité dans la région, il serait plus sage de prévoir une évacuation. Le fait de minimiser cette situation, l’expose à devoir supporter une très lourde responsabilité, de par un défaut de prévoyance et, de vigilance.

    • pokefric pokefric

      Je te dit pas la pression qu’il doit avoir au derrière,il faut relativiser ,minimiser,éviter toute panique….
      A croire qu’ils souhaites que ça arrive…