A2: la bande annonce en VO sous-titrée en français

Que dire de plus… Tchernobyl fut catastrophique, Fukushima bat tous les records, aussi funestes soient-ils. Et il y a cette omerta pour ne pas affoler les populations, ces enfants qui sont ou seront condamnés sans que rien ne puisse être réellement fait, et un pays confronté au cauchemar nucléaire, sachant que celui-ci peut empirer à chaque instant et devenir mondial… Dur, mais je regarderai le documentaire lorsque celui-ci sera disponible.

http://www.youtube.com/watch?v=9tjItE18EjM

Maintenant, le terme A2 reste médical et peut-être assez pointu pour certains, une petite explication est donc proposée sur le sujet par le site Fukushima.informations.fr:

Tableau des résultats de l’ étude de Fukushima

Nombre total d’enfants testés : 38.114

Évaluation Évaluation résultats définition

(A1) Pas de nodules ou des kystes   24.468                           64,2%  
(A2) nodules de moins de 5,0 mm  13.460                           35,3%
ou  kystes plus petit que    20,0 mm

B nodules plus grand que 5,1 mm      186                                   0,5%
ou de kystes de plus de 20,0 mm

C nécessité immédiate pour un examen  secondaire          0 0,0%

Explication des résultats d’évaluation:

  • A1 et A2 sera suivie jusqu’à ce que le prochain examen (après 2014)
  • B et C auront examen secondaire (Ils seront avisés de la date et le lieu.)

* En A2, ceux qui ont besoin d’un examen secondaire seront classés en B.

Résumé :
évaluation des résultats Nombre %
Nodules> 5.1 mm                   184                          0,48%           du  total des nodules

 <5,0 mm                                     202                          0,53%         386 =(1,0%)

Les kystes> 20,1 mm                                            1 0,003 %   kystes totaux
<20,0 mm                                13.379                        35,10%         13 380 (35,1%)

Certains cas avaient les deux nodules et  kystes.

35 %, c’est un nombre très inquiétant , le site Internet Fukushima Voice, qui publie le rapport du Centre de recherche sur les symptômes de contamination radioactive à Fukushima, explique notamment que ces chiffres montrent « une progression bien plus rapide qu’à Tchernobyl ». En effet, une étude réalisée entre cinq et dix ans après la catastrophe de 1986 révélait qu’1,74% des enfants de la région ukrainienne présentaient des nodules à la thyroïde, soit près de 20 fois moins qu’à Fukushima.

lire également l’étude médicale pédiatrique sur la période la période post-Tchernobyl par Galina Bandajevskaya (Belarus) pédiatre, cardiologue

2 commentaires