Jacques Attali veut tuer Noël, et personne ne réagit?

Jacques Attali continue dans la destruction des valeurs qui font la France, c’est ce qui a mené au mépris de l’idée même de nationalisme, que l’on finisse par « oublier » certaines valeurs pour mieux nous imposer un autre système, un système qui risque de ne pas être là pour notre bonheur… La laïcisation de notre calendrier serait-elle donc une bonne chose finalement? Car même sans regarder vers la religion, Noël doit rester Noël.

b0000920_4ef6fc7c03848

Si la question du mariage pour tous fait tant bondir toutes  les Eglises, ce n’est pas tant parce que les droits et privilèges de l’union devant le maire seront ainsi étendus aux couples homosexuels, que parce que les autorités religieuses sont horrifiées par  l’usage du mot  » mariage » pour qualifier cette union.

Et cette querelle de mots  révèle une ambiguïté de l’Histoire de France,  qu’il est urgent de clarifier: depuis plus d’un siècle au moins  les Eglises ne doivent plus être maîtres des mots du droit ; elles sont en charge de la seule morale et pour leurs seuls fidèles. Le droit est laïc ; seule la morale est religieuse, pour ceux qui le désirent.

Si on cède à cette demande, on s’apercevra bientôt que les extrémistes chrétiens font, sans le savoir,  le jeu d’extrémistes d’autres religions qui voudront aussi un jour,  imposer a une société laïque leur sens des mots et des rythmes de vie: comment refuser aux uns ce qu’on aurait continué d’accorder aux autres? .

De fait, le  mot  » mariage »,  introduit en français au 12ème siècle,  utilisé d’abord par l’Eglise catholique,  a été ensuite repris par les autorités laïques. Celles-ci auraient pu employer un autre vocable pour designer l’union contractuelle de deux personnes devant le maire de leur commune ; elles ne l’ont pas fait. Et désormais, le mot « mariage’  est un mot irréversiblement laïc. Et  la représentation nationale a le droit,  si elle en décide, d’accorder ce qualificatif à toute union dont elle souhaite renforcer la valeur contractuelle.

Si les Eglises n’en sont pas contentes,  elles n’ont qu’à trouver un autre mot, (peut être celui de « union religieuse « ) pour designer la cérémonie qu’elles proposent à leurs fidèles, en complément du mariage,  devenu cérémonie  civile.  On notera d’ailleurs  qu’il y a d’innombrables mariages  sans sacrement  religieux alors que l’inverse est exclus.

Il convient même,   désormais, d’aller plus loin et d’enlever de notre société laïque les derniers restes de ses désignations d’origine  religieuse.  Par exemple, les  jours fériés  ne devraient être que laïcs, tels  le 1er janvier, le 1er Mai, le 14 juillet et  le 11 novembre. Les autres, dont les noms conservent encore une  connotation religieuse (la Toussaint,  Noel, Pâques, l’Ascension, la Pentecôte,  l’Assomption) devraient se voir attribuer  des noms laïcs (« fête des enfants » pour Noel  et « fête de la liberté » pour Pâques) ou être considérés comme des fêtes religieuses, que les citoyens pourraient choisir  comme jours fériés, parmi d’autres jours fériés pour d’autres fêtes religieuses (Kippour,  l’Aïd, l’anniversaire du Dalai Lama).

Cette proposition  n’est pas un caprice de laïc, soucieux d’affirmer une illusoire victoire sur le religieux.  C’est au contraire une mesure de salut public, qui rendrait à César ce qui est à César, si on ne veut pas que d’autres religions, aux pratiquants  peut être un jour plus nombreux que les catholiques,  ne réclament à bon droit que  des jours  soient fériés pour tous à l’occasion de  leur propres fêtes.

On rétorquera que la France est fille ainée de l’Eglise et que cela donne à celle-ci quelques privilèges.  On aura pourtant du mal à convaincre les générations à venir que les privilèges de la noblesse aient été abolis et que ceux d’un clergé devraient rester  toujours aussi vivaces.

La religion est une affaire privée. Les mots qu’elle emploie et les rites qu’elle pratique ne sauraient en rien influer sur la démocratie de demain.  La fraternité, au 21eme siècle, aurait tout à y gagner.

Source: lexpress.fr

30 commentaires

  • Nevenoe Nevenoe

    Il combat le christianisme e l’occident a 2 titres :
    en tant que Juif ultra sioniste et Franc Maçon.

  • Bidule

    On ne peut pas tuer le rêve des enfants…

    VIVE NOEL!
    A BAS SES ENNEMIS

  • Mettre un chandelier juif à la place d’un arbre de noel dans un pays « laïque » comme la France, ça fait réfléchir, alors tuer le père noël, aucun problème je dirais xD

  • Bidule

    Mais de quoi il se mêle celui-là exactement???

    On lui a téléphoné? Non ! Alors!

  • robertespierre

    Un sourire
    Pâques il y a 30 ans
    Nous (les 8 adultes,)regardons les 2 petites 2 et 3 ans
    s’émerveiller en trouvant les chocolats dans le jardin
    les chocolats regroupés,nous autour ,les petites au milieu
    elles lèvent les yeux vers nous
    et avec un coeur gros comme ça: »Merci les cloches »

  • Nevenoe Nevenoe

    Qu’il aille donc laïciser son pays : Israël ….

  • tarou1

    amusant de voir de telles reactions negatives quand on sait que noel est une invention non seulement chretienne basee sur des mensonges jesus s’il a existé ne serait pas né a cette date mais en plus c’est une fete de surconsommation.
    mais bon continuez a defendre le n’importe quoi.

  • rouletabille rouletabille

    ATTALI svp,SUPPRIME ST VALENTIN svp
    Merci

    • criminalita

      Si ça continue ils vont nous supprimer les vacances, le droit aux allocations, les dimanches et même les vendanges…

    • Cissou25 Cissou25

      on va peut-être rajouter aussi la suppression du 14 juillet, de pentecôte, de l’ascension, les armistices, la fête du travail….en gros toutes les fêtes de l’année….fffff

      • rouletabille rouletabille

        De toute façon le Père Noël est une ordure….

      • Bidule

        Tiens à ce propos, une petite énigme :
        Personne ne travaille

        On travaille en moyenne 8 heures par jour, donc 1/3 des 24 heures d’une journée.
        En un an, le temps de travail =1/3 de 365 jours = +/- 122 jours.
        Mais on ne travaille pas les WE, càd 2 fois 52 jours = 104 jours par an.
        En soustrayant 104 de 122 il ne reste plus que 18 jours dans l’année. Or tout les jours fériés plus les congés font plus de 18 jours ; il reste donc que personne ne travaille !!!

      • Elle veut rien dire ton enigme ^^

        J’ai 3 choux, je mange 2 carotte.
        Quel est l’âge du capitaine ? :D

        Sinon, toutes ces fêtes perdent de plus en plus leurs sens pour moi …

      • Bidule

        C’est ta réponse qui ne veut rien dire!!

        Tu ne comprends pas l’énigme??
        Tu trouves normal qu’après ces déductions personne ne travaille ???

  • Umdugud

    De quoi je me mêle, va donc faire tes fêtes laiques dans ton pays raciste ou on stérilise les femmes éthiopiennes.

  • angiza

    en fait la photo n’illustre pas du tout le fond de l’article car en fait c’est le petit jésus qu’on veut flinguer et le remplacer une bonne fois pour toute par cet obèse de père noël, le meilleur représentant commercial de toutes les multinationales du jouet. Cependant n’oublions pas que l’église est venue squattée cette vielle tradition celtique de la fête d’Yule. Cette fête célèbre la renaissance du Soleil et par extension le début d’une nouvelle vie. La Déesse Yule donne naissance à un fils : le Dieu de la lumière et toc . . . .

  • dan1

    Le christianisme est une rébellion contre la loi naturelle, une protestation contre la nature. Poussé à sa logique extrême, le christianisme signifierait la culture systématique de l’échec humain. […] Mais il n’est pas question que le national-socialisme se mette un jour à singer la religion en établissant une forme de culte. Sa seule ambition doit être de construire scientifiquement une doctrine qui ne soit rien de plus qu’un hommage à la raison […] Il n’est donc pas opportun de nous lancer maintenant dans un combat avec les Églises. Le mieux est de laisser le christianisme mourir de mort naturelle. Une mort lente a quelque chose d’apaisant. Le dogme du christianisme s’effrite devant les progrès de la science. La religion devra faire de plus en plus de concessions. Les mythes se délabrent peu à peu. Il ne reste plus qu’à prouver que dans la nature il n’existe aucune frontière entre l’organique et l’inorganique. Quand la connaissance de l’univers se sera largement répandue, quand la plupart des hommes sauront que les étoiles ne sont pas des sources de lumière mais des mondes, peut-être des mondes habités comme le nôtre, alors la doctrine chrétienne sera convaincue d’absurdité […] Tout bien considéré, nous n’avons aucune raison de souhaiter que les Italiens et les Espagnols se libèrent de la drogue du christianisme. Soyons les seuls à être immunisés contre cette maladie.
    • Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Bormann, Adolf Hitler, éd. Flammarion, 1952, t. 1, 10-14 octobre 1941, p. 51-60

    Non,non ce ne sont pas des propos de Jacques < > Attali,ces propos viennent de Adolf Hitler,Jacques Attali tout comme Hitler ont comme point commun la destruction du christianisme.Hitler disait « On est ou bien chrétien ou bien allemand, mais on ne peut être les deux à la fois ».Attali dirait « On est ou bien chrétien ou bien on est pour le Nouvel Ordre Mondial, mais on ne peut être les deux à la fois ».

  • nestorp

    « Le mot » mariage », introduit en français au 12ème siècle, utilisé d’abord par l’Eglise catholique »

    Bien tourné pour dénigrer la réalité : « le mot mariage créé par l’Eglise catholique » !

    « désormais, le mot « mariage’ est un mot irréversiblement laïc. »

    Ben tiens donc, c’est l’Eglise qui crée le mot avec un sens précis, et maintenant c’est un mot laïc sans aucun sens, et c’est lui qui a décidé ça.

    Mais va pourrir en enfer avec tes pairs !