Mathieu Kassovitz remet en cause la culpabilité de Merah

Mathieu Kassovitz qui avait fait scandale avec le 11 septembre en remet une couche avec l’affaire Mohammed Merah, même si la France est un pays frileux (mais est-il le seul) dans lequel se poser certaines questions n’est pas « politiquement correct »! Pourtant, dans cette affaire, tout sent le faux, tout « pue » la magouille et la manipulation, voilà pourquoi en fin d’article je vous remet cette vidéo qui a circulé et qui énumérait les points discutables de la version officielle. Merah, pantin aujourd’hui désarticulé, manipulé par qui exactement? Les services secrets français? Israël? (n’oubliez pas son voyage là bas) D’autres personnes? Aujourd’hui pratiquement étouffée, les vrais coupables devraient pourtant être traduit devant la justice, mais là, c’est surement illusoire…

Mathieu Kassovitz.
Mathieu Kassovitz. Crédits photo : Hahn-Nebinger-Orban/Abaca

Le cinéaste a violemment réagi sur Twitter à une information suggérant que le tueur de Toulouse aurait été piégé par un ami et qui était en fait une «taupe», un agent des services français qui l’aurait manipulé.

«Qui a tué ces enfants juif? Sommes nous certain que c’est Merah et doit on croire la version officielle malgré les zones d’ombre?» Mathieu Kassovitz ne fait toujours pas dans le demi-tweet. Après son dernier message polémique («J’encule le cinéma français», puis après avoir taxé la France de «pays de collabo néo-fasciste», l’acteur-réalisateur crie au complot dans l’affaire Merah sur le réseau social web Twitter.

Cette sortie fait suite à une information donnée lundi et selon laquelle deux vidéos de Merah, enregistrées avec un téléphone portable, doivent être remises à la justice. Dans ces extraits, réclamés aujourd’hui par la justice française, l’auteur des tueries de Toulouse et Montauban aurait affirmé avoir découvert durant ce siège qu’un homme qu’il croyait être son ami était en fait une «taupe», un agent des services français qui l’aurait manipulé, l’incitant notamment à partir en Irak, au Syrie et au Pakistan.

Le premier enregistrement révélerait que Mohamed Merah a eu le sentiment de s’être fait piéger: «Je suis innocent, aurait-il déclaré. Je découvre que mon ami préféré, Zoheir, travaille pour les services secrets français. (…) Ce traître m’a utilisé comme moyen pour nuire aux musulmans moudjahidines, je ne lui pardonnerai jamais.» À quoi «Zoheir» lui aurait répondu: «Rends-toi, tu es très précieux pour nous. La situation peut nous échapper, on ne pourra plus t’aider.»

Le deuxième enregistrement montrerait une conversation dans laquelle Mohamed Merah, après avoir demandé à un membre des services secrets français d’autoriser deux journalistes à s’introduire dans son appartement pour l’interviewer, découvre que ces «reporters» feraient partie des services secrets français.

Entre les 11 et 19 mars, Mohamed Merah, 23 ans, avait froidement assassiné sept personnes: trois soldats parachutistes, trois écoliers et un enseignant juifs à Montauban et Toulouse. Il avait été tué lors de l’intervention des policiers du Raid dans son appartement à Toulouse, après 32 heures de siège.

 

«Assez d’éléments troublants pour s’autoriser à poser des questions»

Mathieu Kassovitz réunit ensuite sur internet plusieurs coupures de presse et s’adresse une fois de plus à la communauté web: «Assez d’éléments troublants réunis en 10 mn pour s’autoriser à poser des questions sans se faire traiter de conspirationiste ou d’antisémite.»

Le cinéaste se positionne une fois de plus en maître à penser, comme s’il avait pour mission de venir lancer le débat, jouer l’avocat du diable.

Le 5 mars 2012, Kassovitz s’était fait remarquer avec son intervention à l’attention de Nicolas Sarkozy: «Si NS(Nicolas Sarkozy, ndlr) passe un deuxième tour la France est un pays de collabo neo fasciste. Il faut se débarrasser de ces fils de putes de l’UMP avec fracas».

Fin janvier 2012 il avait débuté sa série de frasques sur Twitter en se vexant publiquement de sa seule nomination aux César. «Une seule nomination aux César. J’encule le cinéma français. Allez vous faire baiser avec vos films de merde», avant de tempérer ses précédentes déclarations: «Je vois que cette histoire vous tracasse. Je tenais m’excuser et à préciser…..J’encule (sic) le cinéma français oui… Mais pas tous. Pas Testu par exemple ;) ni Jan. Ni Gaspard, Hazanavicius, Boukrief, Vestiel,Gavras….. et quelques autres qui font des films pour les bonnes raisons… bon courage les gars.»

Source: Lefigaro.fr

Quel qu’il soit, conspirationniste ou non, un peu allumé ou non, vulgaire ou non, on peut quand même penser que c’est un des rares qui ait « un minimum de couilles » dans ce monde de paillettes qu’est le show-biz’.  Et comme promis, retour sur l’affaire en vidéo avec toutes les incohérences.

30 commentaires