Les animaux des cirques itinérants américains, bientôt protégés par la loi…

Est ce qu’on a le droit d’imposer des postures ridicules et contre nature à un éléphant?? sans compter les « moyens » pour parvenir au résultât… Est ce la place d’un lion ou d’un ours dans une cage toute leur vie? Les animaux ont tout autant que nous, droit de cité dans leur milieu naturel, pourquoi les mettre en prison? Pour le fric et la satisfaction des spectateurs de voir la domination de l’humain sur les espèces dites « sauvages ». Il y a tant d’exploits dont les humains sont capables dans les cirques. Qui n’a pas applaudit des trapézistes et autres jongleurs ou contorsionnistes? Aller dans les cirques qui exploitent les animaux, c’est cautionner leurs souffrances………

Les animaux des cirques itinérants américains bientôt protégés par la loi

 

Novembre 2011 – Un projet de loi pour la protection des animaux dans les cirques vient d’être présenté au Congrès américain.

Porté par les associations de défense des animaux celui-ci interdirait de fait l’utilisation des animaux sauvages.

One Voice apporte son soutien à ce texte historique en passe de révolutionner les pratiques circassiennes.

Jour de fête pour tous les animaux sauvages encore détenus dans les cirques itinérants américains.

Le 2 novembre, leur cause a été défendue au Congrès américain sous la forme d’un projet de loi présenté par le Démocrate Jim Moran.

Accompagné par de fervents supporters de la cause animale issus du monde audiovisuel et culturel ainsi que des associations Animal Defenders International (ADI) et Performing Animal Welfare Society (PAWS), le co-directeur de la Commission de Protection des Animaux du Congrès a souligné que le texte visant à éradiquer les pratiques circassiennes les plus dramatiques pour les animaux se basait sur de nombreuses recherches scientifiques aujourd’hui reconnues, complétées d’un important corpus vidéos et photos.

 

 

Une évidence.

Au cours de son intervention, l’élu du nord de la Virginie a rappelé qu’il était évident que le cirque itinérant n’offrait pas des conditions de vie adaptées au bien-être des animaux sauvages.

À l’appui de son affirmation, il a relevé les coûts de santé directement liés aux déplacements des animaux mais aussi les conséquences de la captivité à l’origine de nombreuses pathologies psychologiques et comportementales.

Également présent au Capitol Hill, l’ancien présentateur du jeu télévisé Price is right, Bob Barker a, quant à lui, dénoncé nombre de pratiques barbares utilisées en captivité ou lors du dressage pour forcer les animaux à exécuter des numéros contre-nature.

 

 

Interdire l’utilisation des animaux.

Rédigé par l’ONG Travelling Exotic Anima Protection Act (TEAPA), le projet de loi restreint fortement les conditions d’utilisation des animaux sauvages, et exotiques, dans les spectacles de cirque.

Il interdit notamment la représentation des animaux si ceux-ci ont voyagé dans des cages de transport temporaires au cours des 15 jours précédant le spectacle.

De fait, le texte de loi de la TEAPA interdit l’utilisation des animaux sauvages dans les cirques itinérants américains.

Une industrie incapable de se remettre en cause.

Le cirque Ringling Bros and Barnum & Bailey Circus s’est empressé de fustiger le texte par la voix du producteur de son show en arguant que « de par leur expérience plus que centenaire, ils (les circassiens) étaient seuls capables de dire ce qui était bon ou non pour les animaux sauvages ».

Sûr que Sarah, éléphante de 54 ans tombée cet été d’un wagon de train aux Etats-Unis, et Samba, notre symbole des animaux captifs en France, apprécieront…

 

 

Plus sérieusement, les preuves accumulées aux Etats-Unis ou en France par tous ceux qui combattent, comme One Voice, l’exploitation des animaux sauvages dans les cirques attestent de l’incongruité d’une telle pratique.

Seule l’industrie du loisir y voit un intérêt : celui de faire de l’argent avec la souffrance des animaux.

Le combat continue en France.

One Voice soutient ce texte et espère que, comme Bob Barker, de nombreux citoyens américains vont utiliser tous les moyens de communication aujourd’hui à leur disposition (courrier, sms, mail…) pour demander à leurs représentants au Congrès d’appuyer et de voter cette loi.

Si tel était le cas, nul doute que celle-ci aurait des répercussions par-delà les frontières américaines.

En France, One Voice poursuit son combat pour qu’un jour notre pays, ou à défaut l’Europe se dote, à l’image d’autres pays précurseurs comme le Pérou récemment, d’une loi interdisant l’exploitation des animaux pour le divertissement des humains.

 

 

En attendant, One Voice encourage chaque citoyen à privilégier les spectacles sans animaux.

Auteur : One Voice

Source : www.lepost.fr partagé avec Sos-Planète

 

7 commentaires

  • VOYAGEUR

    dès qu’il y a de la thune à se faire, tous les moyens sont bons, même les + deb
    je voudrais bien comprendre ce qui se passe ds la tête d’un spectateur en train de regarder un éléphant qui pédale sur un vélo
    ???

  • Francia

    Oh, presque une bonne nouvelle…. :panda: :lion: :tiger:

  • heaventramp

    Accrochez vous, amis des animaux voici la dernière…
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/11/19/video-choc-torture-de-volailles-chez-un-fournisseur-de-mcdonald-s_1606598_3224.html#ens_id=1602627&xtor=RSS-3208
    J’ai lu l’article, mais je n’ai pas regardé la vidéo… Pas pu….

  • frenchprepper06

    Il y’a quelques années de cela j’ai assisté à un spectacle des plus choquant sur la promenade des Anglais à Nice. Je roulais tranquillement lorsque je suis arrivé à la hauteur d’une plate-forme sans protection autour et tirée par un camion. Sur cette dernière il y’avait un éléphant debout, enchaîné à une patte et des haut-parleurs qui lui gueulaient de la musique dans les oreilles. Je ne me rappelles plus s’il s’agissait de Médrano, Gruss ou un quelconque autre cirque mais c’était un cirque d’importance national. Je n’étais manisfestement pas le seul à être indigné par ce spectacle pitoyable et dangereux pour l’animal car j’observais aussi la mou triste des autres automobilistes. Je peux concevoir l’utilisation des animaux dans des cirques mais de là à les utiliser comme des simples objets d’exhibition aux fins de faire du fric c’est purement révoltant aussi je comprends qu’on en soit venu à des réactions extrêmes contre cette activité. Les extrêmes répondent de la loi de l’élastique…Un extrême en attire un autre!

  • Texcaltex

    C’est une bonne nouvelle…. il en a fallu du temps pour en arriver à qq chose d’aussi évident!
     
    Maintenant il faudra penser à une loi qui protège les citoyens américains dans les cirques et hors des cirques….

  • Andrée Savard

    J’ai été sensibilisée à la cruauté envers les animaux de cirque par un film américain qui raconte la vie d’un vétérinaire dans un cirque concurrent de Ringling Bros.

    Je crois que l’époque des cirques avec animaux est dépassée.

    Le Cirque du Soleil fonctionne sans animaux et c’est le cirque le plus populaire de la planète.

    Les producteurs de Ringling Bros Circus devraient se remettre en question.

    Qui n’évolue pas (surtout dans le domaine du spectacle) meurt…

    Andrée Savard, Longueuil, Québec