Canaries, El hierro, naissance d’une nouvelle ile?

Et ça va se passer comment pour les îles alentour?

 

L’éruption sous marine s’intensifie au large de l’ile El Hierro aux Canaries. Les scientifiques prévoient même l’apparition d’une nouvelle ile.

Plusieurs cratères éruptifs sous marins ont été identifié, et cette remontée du magma pourrait faire naitre une nouvelle voisine à l’ile El Hierro dans les prochains jours dans la région.

Hier, des fumerolles de cendre (matériaux pyroclastiques flottant sur l’eau) ainsi que des ébullitions de gaz, « bouillonnements », ont été constaté et filmé à la surface de l’océan qui a pris une couleur vert-grise sur de grande surface depuis le début de l’éruption.

Cette nuit, des tremblements de terre de faibles magnitudes ont continué de secouer l’ile, ce qui signale l’ouverture probable de nouvelles bouches prés de celle constatée à seulement 2,4 km de la côte de la ville de La Restinga il y a deux jours, et ce à une profondeur de 150 mètres . L’éruption semble donc se rapprocher de la côte sud d’El Hierro et du secteur de La Restinga qui a déjà été évacué.

Pour Ramon Ortiz, du Centre pour la recherche scientifique avancée (SCCI), cette éruption risque de connaitre quatre phases distinctes.

La première dont les effets sont déjà observés depuis samedi dernier, est l’expulsion de bulles de laves et de gaz sous marines qui remontes à la surface de l’océan.

La deuxième devrait voir apparaitre des colonnes de vapeur blanches importantes qui céderont rapidement la place à la troisième phase proprement dite, celle ci plus explosive, connue sous le nom commun de « formation de queux de coq », pour finalement voir probablement apparaitre une nouvelle ile.

Les scientifiques de l’Institut géographique national (IGN) et le CSIC, ont confirmé le probable processus éruptif de l’apparition d’une nouvelle ile, tout les signes sont actuellement en cours dans l’eruption de El Hierro, il est composé de quatre phases. Cependant, l’achèvement de ce processus peut être rapide ou lent cela dépend de la quantité de magma expulsé par les cratères du volcan.

La taille des cratères sous marins actuels sont estimées à environ 1 mètre chacun, il semble qu’il y en ait trois actifs en ce moment.

Les éruptions actuelles sont estimés comprises à une profondeur situé entre 1500 et 150 mètres sous la surface, elles devraient commencer à être visible à l’œil nu lorsque les cratères qui remontent petit à petit vers la surface de la mer atteindront les moins 60 mètres.

Le gouvernement des iles Canaries a relevé hier son niveaux d’alerte, ce qui permet outre l’évacuation obligatoire des endroits pressentis en danger, d’autoriser la mobilisation des ressources nécessaires à la logistique d’une intervention d’urgence au cas où.

Juan Manuel Santana, responsable de la sécurité de l’ile a confirmé la tenue d’une réunion d’urgence dans la ville de El Pinar à 13 h00 ce dimanche, et ce en présence du président du gouvernement M. Paulino Rivero, et du volcanologue Javier Ortiz.

Source Nature alerte partagé avec l’Eveil2011

10 commentaires

  • Eagleeyes

    Les habitants de la Restinga, pourrons dans les 24h00 regagner leur domicile, seules l’école restera à el Pilar. Par ailleurs le tunnel de la Frontera sera rouvert à la circulation, tout cela une fois la mise en place d’hydrophores.

    Seulement voilà, pourquoi des hydrophores à l’intérieur de l’île alors que l’éruption est confirmée au large ?
    Pourquoi ont-ils placés des sondes dans les montagnes et notamment sur el pico de Malpaso où une équipe reste en permanence avec trois militaires et un véhicule blindé ?

    Bien étrange tout cela, il y a des choses pas très nettes par-là.

  • a dangerous method

    bonjour, nouvelle sur ce site, je m’interroge.Ils disent tout et leur contraire concernant el hierro, on a l’impression qu’ils savent pas trop où ils vont.Bien sûr, je suis loin de penser qu’un méga tsunami se prépare mais je me pose des questions sur ce qui se passe réellement.Très peu de réponses hélas.

  • Eagleeyes

    Cela semble évident, car ils ne font référence qu’à ce qui est apparent, autrement dit juste l’éruption. 
    Le plus dérangeant, c’est qu’ils minimisent l’endroit et la profondeur de l’essaim sismique qui faut-il le rappeler, se situe quant à lui carrément sous l’île elle-même. L’accalmie dans les séismes est identique à ce qui c’est précédemment passé entre août et septembre et il n’empêche que les secousses encore ressenties actuellement, se situent à 90% à 13 km de profondeur, rarement plus bas et toujours sous l’île et non dans la zone de l’éruption. Ça donne vachement le sentiment qu’il s’agit d’un répit, temps que la soupape de sécurité est entrouverte à la Restinga.
    Ces secousses encore ressenties sont la preuve évidente que la chambre magmatique est toujours bien alimentée et subi une pression contente venant d’en-dessous. Dieu sait si cette soupape viendrait à se boucher, où se situerait la nouvelle et dans quelles conditions.
    Non la population n’est pas en sûreté, et je reste persuadé que les autorités le savent mais les enjeux politico-financiers ont comme partout, la priorité face à l’humain.

  • viking

    c’est un volcan en Islande qui provoqua la Révolution française ! son éruption fut tel qu’elle modifia la météo sur l’Europe durant l’année 1788 et 1789

    en 1787 pluie et inondation puis sécheresse l’hiver

    en 1788 l’été fut catastrophique, la grêle couchât les blés le 13 juillet sur tout l’Ouest de la France, dans les autres régions la récolte fut catastrophique, la sous production rural entraînât la sous production manufacturière et commerciale aggravé pat le traité de libre échange du fait d’avoir perdu la guerre aux Amériques (déjà le mondialisme) de 1786 autorisant les importations Anglaise a faible tarif douanier surtout sur les textiles et autres par l’excellence de la précocités Anglaise dans la révolution industrielle

    Début 1789 12.000 chômeur a Abbeville plus de 20.000 a Lyon = vagabondages & brigandages dans toutes la France

    en 1788 dans la région de Chartres les gens suffoquaient par centaines dans les champs  l’air de couleur marron/ocre sentait le souffre gaz du volcan d’Islande d’après des analyses récentes ( source registres paroissiaux de l’époque ayant servis a l’étude récente)

    Le Juin/juillet 1789 fut humide, la première semaine de juillet, l’ensemble de l’Ouest et du Nord de la France subit une telle tempête que l’ensemble des récoltes de blés fut perdu, l

    le prix du blés montât tellement qu’il ne fut jamais aussi cher de tous le XVIIe siècle cette hausse débutât en 1787 pour atteintre un point culminant vers mi 1789

    Ceux qui s’enrichir a la vitesse de la lumière sont : ceux qui importaient de l’étranger les cargaisons de blés beaucoup de descendants de ces profiteurs sont aux manettes en 2011

    • Eagleeyes

      Plus exactement le 8 juin 1783 et il s’agit du LAKI le nuage de cendre qu’il a expulsé dans l’atmosphère tua non seulement du cheptel, mais aussi de nombreuses personnes et notamment en France, où le nuage persista durant près d’un mois, essentiellement sur la façade Est. Les effets se sont fait sentir jusqu’en 1789-1790, par des dérèglements climatiques, netre autre sur le phénomène El Nino, et le couvert fut remis en 1815 avec l’éruption du Tambora en Indonésie.