Grande-Bretagne: des traces d’E.coli sur 16% des portables

Il y aurait des traces d’excréments sur 16% des téléphones portables en circulation en Angleterre ce qui implique que ces téléphones deviennent un bon moyen de flinguer la santé de sa belle-mère en toute discrétion, en lui refilant la bactérie e-coli si jamais la souche présente est mortelle! :pissedoff: N’oubliez pas de vous laver les mains, 30 secondes sans omettre les espaces inter-digitaux, les cuticules et les pouces.

Un téléphone portable sur six présente des traces de matières fécales, selon une étude menée au Royaume-Uni rendue publique aujourd’hui, mettant en cause la mauvaise hygiène des utilisateurs qui ne se lavent pas correctement les mains après être allés au toilettes. Cette étude, menée par des scientifiques de la London School of Hygiene & Tropical Medicine et de l’institut Queen Mary, de l’Université de Londres, met aussi en évidence une propension de la population à mentir sur son hygiène.

95% des personnes interrogées dans le cadre de l’étude ont affirmé qu’elles se lavaient les mains dès que possible. Pourtant 16% des mains et 16% des téléphones portables des participants portaient des traces de la bactérie E.coli présente dans les intestins et donc dans les matières fécales. Certaines souches de cette bactérie peuvent être mortelles, comme la souche O104 qui a tué 48 personnes en Allemagne en juin dernier.

« J’espère qu’à la pensée de porter la bactérie E.coli sur leurs mains et sur leurs téléphones, les gens seront plus scrupuleux aux toilettes. Bien se laver les mains avec du savon est un chose simple mais qui peut sauver la vie », a souligné le docteur Val Curtis, de la London School of Hygiene & Tropical Medicine.

Les scientifiques ont mené cette étude dans 12 villes du Royaume-Uni et procédé à 390 prélèvement sur les téléphones portables et les mains des usagers, avant d’analyser les germes présents.

11 commentaires

  • pokefric pokefric

    Et on rajoute cette petite liste très intéressante:
     

    15 objets sales insoupçonnés

    parJulie Kigomale 10/09/2010

    Beaucoup d’objets que vous utilisez quotidiennement sont infestés de bactéries et peuvent même être dangereux pour votre santé ! Voici la liste de ces objets souvent plus sales que la cuvette des toilettes et ce qu’il faut faire pour y remédier. Hypocondriaques s’abstenir !

    1. Le clavier d’ordinateur et la souris. Ce qu’on y trouve : des bactéries (cinq fois plus qu’un siège de toilettes). Le risque pour la santé : la transmission de maladies telles que la gastroentérite.
    Vous lavez souvent les cuvettes de vos toilettes car vous savez qu’elles contiennent des bactéries. Mais qu’en est-il de vos claviers et souris d’ordinateur ? Savez-vous qu’ils peuvent contenir jusqu’à cinq fois plus de bactéries qu’une cuvette de wc ?
    D’après le docteur Saldmann, spécialiste en hygiène, ce fait n’est pas étonnant car « à force de tousser, de postillonner juste au-dessus du clavier de son ordinateur, les bactéries se multiplient et des germes finissent par se former, aidés par l’humidité et la chaleur ». De plus, si vous mangez devant votre ordinateur ou, pire, que vous ne vous lavez pas les mains après être allé aux toilettes, le risque d’infection est encore plus élevé.
    Ainsi, aux États-Unis, il a été scientifiquement prouvé que 27% des personnes fréquentant une école de Washington D.C se sont retrouvées infectées par le virus de la gastroentérite à cause des claviers et souris. Par ailleurs, en 2008, à la demande du magazine anglais Which ? Computing, un biologiste a réalisé une étude sur une trentaine de claviers d’un bureau londonien. Quatre ont été jugés dangereux pour la santé !
    Comment y remédier ? Se laver les mains après avoir utilisé du matériel informatique manipulé par le public et laver son clavier et sa souris à l’aide d’eau de javel diluée une fois par semaine.

    2. Les téléphones portables : Ce qu’on y trouve : salmonelles, staphylocoques…
    Le risque pour la santé : la transmission d’infections nosocomiales.
    D’après une étude de l’Université de Manchester en Grande-Bretagne, un téléphone portable contiendrait 500 fois plus de bactéries… qu’une cuvette de toilettes ! En effet, l’appareil, qui chauffe pendant son utilisation, est un véritable nid à microbes car ces derniers aiment la chaleur ! Souvent manipulé par des mains pas toujours propres et transporté dans de nombreux endroits, il est infesté de bactéries (salmonelles, staphylocoques…). Pas de panique cependant, les risques pour la santé concernent surtout le milieu hospitalier où le téléphone portable pourrait être vecteur de transmission d’infections nosocomiales.
    Comment y remédier ? Pour débarrasser son téléphone des microbes qui l’habitent, il faudrait le nettoyer idéalement tous les jours avec un chiffon doux et de l’alcool.

    3. L’argent. Ce qu’on y trouve : des bactéries.
    Le risque pour la santé : la transmission de maladies telles que la gastroentérite ou la grippe. L’argent est sale… au sens propre du terme ! Passés de mains en mains (pas toujours propres), déplacés dans divers endroits, les billets sont imprégnés de bactéries et peuvent être vecteurs de virus (gastro, grippe…) s’ils ont été touchés par des personnes malades. En revanche, les pièces sont moins sales car le métal élimine lui-même un grand nombre de bactéries.
    Comment y remédier ? Se laver les mains dès que possible après avoir manipulé des billets de banque.

    4. La machine à laver. Ce qu’on y trouve : des bactéries E. coli.
    Le risque pour la santé : attraper une gastroentérite.
    Votre machine à laver est infestée de bactéries ! Etonnant ? Non, pas si l’on sait que les sous-vêtements contiennent des matières fécales, donc des bactéries dites E. Coli, et que ces dernières ne sont pas toutes éliminées par le lavage. Pire, d’après le microbiologiste américain, Charles Gerba qui a mené une étude sur une centaine de machines à laver dans des foyers américains, les bactéries contenues dans la machine pourraient contaminer d’autres vêtements, surtout lors des lavages à basse température. Ceci est d’autant plus dangereux lorsqu’une personne dans le foyer est atteinte d’une maladie hautement contagieuse, type gastroentérite.
    Comment y remédier ? Le docteur Charles Gerba a une méthode efficace, néanmoins pas très écologique pour se débarrasser des bactéries : faire, de temps en temps, tourner une machine à vide en y ajoutant de l’eau de javel.

    5. Le gant de toilette. Ce qu’on y trouve : des bactéries.
    Ils servent à se laver, mais les gants de toilette eux-mêmes sont-ils vraiment propres ? Ils sont humides, souvent suspendus au bord de la baignoire, mal essorés… Et surtout, peu souvent passés en machine ! Les bactéries peuvent alors librement se développer !
    Comment y remédier ? Changer de gant de toilette entre chaque douche ou se laver avec les mains !

    6. Le sac à main. Ce qu’on y trouve : des bactéries.
    Le risque pour la santé : la gastroentérite.
    Mesdames, ne posez pas votre sac à mains n’importe où ! Ce dernier, transporté partout, peut être plein de bactéries et donc, vecteur de maladies ! Par exemple, un sac posé par terre dans des toilettes publiques, puis, posé sur une table pourra contaminer les aliments qui s’y trouvent. A noter : un sac à main en tissu sera plus sensible aux bactéries qu’un sac en cuir par exemple.
    Comment y remédier ? Ne pas poser son sac là où l’on ne poserait pas ses chaussures !

    7. Les cacahuètes dans les bars. Ce qu’on y trouve : de l’urine
    Vous aimez les cacahuètes ? Prudence ! Ne vous ruez pas sur celles qui sont proposées dans les bars en accompagnement de votre apéritif ! Ces dernières sont infestées des bactéries d’autres personnes qui pourraient les avoir touchées avant vous. Et pire, le docteur Frédéric Saldmann, spécialiste en hygiène alimentaire et auteur du livre On s’en lave les mains, révèle dans une étude que l’on ne trouve pas moins de 14 traces d’urines différentes dans les cacahuètes posées sur le comptoir d’un bar !
    Comment y remédier ? Se laver les mains en sortant des toilettes.

    8. Les lunettes 3D dans les cinémas. Ce qu’on y trouve : le staphylocoque doré.
    Le risque pour la santé : infections aux staphylocoques, conjonctivite, des infections cutanées, des intoxications alimentaires, septicémie et pneumonie.
    Les films en trois dimensions se multiplient dans les salles obscures. Vous souhaitez en voir un ? Prudence, beaucoup de cinémas prêtent des lunettes 3D qui ne sont pas très propres ! Une étude américaine révèle que les lunettes fournies par les cinémas peuvent être dangereuses pour la santé ! Notamment celles qui ne sont pas présentées dans un emballage.
    D’après cette étude, l’une des paires de lunettes « était contaminée par un staphylocoque doré. Le type de bactérie pouvant causer des infections cutanées, une conjonctivite, et même une pneumonie. » Mieux vaut donc penser à prendre ses précautions d’hygiène avant d’aller voir un film en 3D, en particulier avec des enfants !
    Comment y remédier ? Avoir ses propres lunettes 3D et les désinfecter avec des lingettes pour lunettes ou de l’alcool entre chaque utilisation.

    9. Les rampes de métro et bus. Ce qu’on y trouve : bactéries, virus…
    Le risque pour la santé : intoxication alimentaire, conjonctivite, grippe.
    Peut-être le savez-vous déjà, mais on ne le répétera jamais assez : les rampes dans les transports en commun sont sales ! Et pour cause, ces rampes sont manipulées tous les jours par des milliers de personnes qui n’ont pas forcément les mains propres et sont un excellent vecteur de bactéries et de virus en tous genres.
    Comment y remédier ? Se laver les mains dès que possible après avoir pris les transports en commun ou utiliser un gel désinfectant.
    10. Le portefeuille. Ce qu’on y trouve : des bactéries.
    Votre portefeuille est infesté de bactéries ! Car ce que vous y mettez n’est pas forcément propre (cartes, billets maintes fois manipulés…). De plus, le portefeuille est maintenu au chaud, en particulier chez les hommes qui le mettent dans leur poche, ce qui favorise la prolifération des bactéries.
    Comment y remédier ? Se laver les mains après avoir manipulé son portefeuille.

    11. Les poignées de portes. Ce qu’on y trouve : bactéries, virus, voire des matières fécales.
    Le risque pour la santé : propagation des virus tels que la gastroentérite.
    Se laver les mains après être allé aux toilettes. C’est bien. Mais toucher une poignée de porte sale vous transmet également des bactéries, surtout dans les lieux publics ! Tout le monde ne touche pas les poignées de porte avec les mains propres…
    Comment y remédier ? Désinfecter fréquemment les poignées de portes chez soi, et, dans les lieux publics, toucher les poignées de porte avec un mouchoir par exemple, ou se désinfecter les mains avec une lotion hydroalcoolique.

    12. Les caddies de supermarchés : Comme ils sont très utilisés par beaucoup de personnes (et il faut le dire, rarement nettoyés), les caddies de supermarchés sont loin d’être propres ! Mains sales, nourriture… De vrais nids à bactéries !
    Comment y remédier ? Avoir un spray antibactérien sur soi ou se laver les mains après avoir manipulé un caddie.

    13. La télécommande : Une télécommande est un objet (très) souvent manipulé mais peu nettoyé ! Or, il peut être porteur de nombreuses bactéries, et même vecteur de maladies lorsqu’une personne malade y a touché.
    Comment y remédier ? Nettoyer la télécommande au moins une fois par semaine.
    Pensez notamment à nettoyer les télécommandes se trouvant dans les chambres d’hôtel lorsque vous voyagez, c’est l’un des objets les plus sales que vous y trouverez.

    14. La planche à découper. Ce qu’on y trouve : des bactéries E. coli et des salmonelles.
    Votre planche à découper peut vous transmettre des maladies ! Le microbiologiste américain Charles Gerba y a décelé 200 fois plus de bactéries que sur un siège de toilettes ! Pourquoi ? Parce que ces dernières ne sont souvent pas bien lavées.
    Comment y remédier ? Diluer un peu d’eau de javel dans de l’eau pour laver toutes les surfaces servant à préparer de la nourriture.

    15. Les boutons et interrupteurs : A l’instar des billets de banque ou des poignées de portes, les boutons et autres interrupteurs sont rarement nettoyés, et sont donc très sales ! Composer son code de carte bleue, appeler un ascenseur ou éteindre la lumière des toilettes revient donc à toucher des endroits pleins de bactéries.
    Comment y remédier ? Se laver les mains le plus souvent possible ou utiliser un gel désinfectant après avoir touché une zone infestée . A bon entendeur, salut !

     

    • Je savais cela pour certains objets, pas pour d’autres! Les lunettes 3D j’ai les paires à la maison, on ne sait jamais même si je n’aime pas le cinéma 3D, une « saloperie » qui flingue les yeux, un staf doré, le pire de tout! C’est une vision d’horreur que ces descriptions!!!

  • Texcaltex

    Bon résumons très simplement : Tout ce qui passe dans les mains d’un grand nombre d’humains est dégueulasse et potentiellement « dangereux »…
    Mais pas de panique, si c’était vraiment dangereux, on serait tous morts depuis longtemps! Nous oublions les miracles du système immunitaire … plus on l’entraîne plus il est performant!
     
    Je me souviens des enfants qui provenaient de familles « souillons » qui étaient avec moi à l’école… ils étaient franchement sales, sentaient mauvais et chez-eux c’était une étable… ces enfants n’étaient JAMAIS MALADES!
     

    • Nebulus

      Il n´empêche qu´utiliser des pièces en argent métal (nos anciens francs par exemple) était plus que logique, car en-dehors du fait que c´est un métal précieux, il est parfaitement bactéricide.
      Il ne faudrait tout de même pas oublier que les différentes épidémies de peste ont tués des millions de gens il n´y a pas si longtemps que ca.
      Ceux qui avaient les moyens, utilisaient des couverts en argent.

      • Texcaltex

        Oui l’argent est bactéricide …il y a maintenant des pansements avec des molécules d’argent à l’intérieur… ça marche du tonnerre!
         
        Je ne parle pas de la peste évidemment mais il faut arrêter de « psychotter »  avec les microbes et arrêter de désinfecter tout ce que nous touchons et tout ce que les enfants touchent….parce que, justement… ‘en cas de peste, ceux-là seront les moins bien protégés!!

  • grodeg

    Plus vous êtes « hygiénique » et plus vous affaiblissez votre system de défense immunitaire………. a bon entendeur……….

    • roulletabille roulletabille

      les seuls microbes c’est NOUS

    • phytoectoplasme

      Le dr gemez, je sias plus son nom, qui expliquait son protocole pour prévenir le cancer, protocole ignoré des décennies, avant d’être officialisé sous une autre forme avec des recommendations types 5 fruits et légumes par jour  (pour les vitamines quoi). Dans un docu, il expliquait, décriant l’hygiénisme qui fait supprimer toutes les poussière et autres « saloperies »: vous saupoudrez du mouton (poussière aglomérée) au-dessus d’un berceau, et le bébé aussi une santé en béton. En gros, si je me tompre pas.
      Bon, en fait, ce sont ceux qui survivent aux saloperies qui ont une santé en béton. Séletion naturelle. Les autres ne sont plus là pour parler des vertus d’insalubrité.
      Par contre on peut demander aux marocains qui ont des maladies dûes à l’insalubrité, comme la cécité. les morts dus au fort taux de mortalité infantile ne sont plus là pour s’expliquer. Le dit marocains parce que j’ai en tête un papier sur ça, mais c’est pareil ailleurs.
       
      Un jour, peut-être, un virus donnera à l’humanité une leçon de savoir vivre et de sélection naturelle. Qui vit par la loi du plus fort en périra:
      Contagion may only be a film, but can scientists handle the real-world threat of a global flu pandemic?
      By Phil Robinson
      Last updated at 10:53 PM on 15th October 2011

      How does the movie industry celebrate the start of the flu season? By releasing a film suggesting we’re all about to die. The problem is, they might have a point
      http://www.dailymail.co.uk/home/moslive/article-2048223/Contagion-film-scientists-handle-global-flu-pandemic.html
      y’a un docu fiction sur le net. ça s’appelle « apocalypse » je crois. Et ça expliquera ce qui se passerait en cas d’épidémie de grippe. Mad max !