Coca-Cola maitre dans l’art du Greenwashing!…

Ceux qui sont aux courant des pratiques plus que discutables de cette firme, ne seront pas étonnés. Pour les autres assoiffés de cette boisson anti-écologique, car destructrice d’environnements et de vies par voies de conséquences, informez vous…

Cette belle entreprise n’en est plus à son coup d’essai. Mais là, il font très fort, les cocos !

Park(ing) Day, vous connaissez ? Une initiative citoyenne mondiale pour remettre en cause la place démesurée prise par la voiture en ville, repenser l’espace public avec, en ligne de mire, une meilleure qualité de vie pour tous.

Park(ing) Day, ce sont des milliers de citoyens, comités de quartier, activistes, groupes artistiques… qui transforment chaque année pour quelques heures des centaines de places de parking dans plus de 30 pays sur les 6 continents en lieux d’interaction sociale, d’expression culturelle ou politique, en espaces de détente ou de jeu.

Quel rapport avec Coca-Cola me direz-vous ? Et vous avez raison, il n’y a aucun rapport : pas la moindre trace de point commun entre ces deux mondes, l’un militant pour le bien commun, l’autre mercantant pour enrichir plus ceux qui le sont déjà à l’excès.
Mais voilà, les petits génies du marketing de cette grosse boîte ont trouvé dans le Park(ing) Day une occasion en or de faire la promotion de leur nouvelle bouteille partiellement réalisée à base d’extraits végétaux -comme son contenu d’ailleurs- et donc recyclable, écologique, durable, verte, protégeant la planète, réparant la couche d’ozone et sauvant définitivement ours polaires, pingouins et autres manchots… 

N’êtes vous pas honteux d’encore boire de l’eau ? Du robinet, qui plus est ?

Pour promouvoir cette avancée salvatrice, Coca-Cola se devait d’organiser un événement Park(ing) Day à Bruxelles avec grand bruit et éclats, récupérant il est vrai à des fins publicitaires un large mouvement mondial de citoyens engagés.

Mais que ces citoyens n’en portent pas rigueur au géant de l’industrie des boissons gazeuses : une si noble cause ne peut être défendue sans quelques sacrifices collatéraux ! Et puis « découvrir la portée des efforts environnementaux que Coca-Cola fait concrètement », ça en vaut vachement la peine…

Ce magnifique exemple de greenwashing illustre une stratégie trop courante pour se racheter facilement une virginité environnementale ou éthique.

Pour rappel, Coca-Cola est poursuivie en justice notamment pour des pratiques mettant en péril des nappes phréatiques en Inde et sa responsabilité a été mise en cause dans l’enlèvement, le meurtre ou la torture de syndicalistes en Colombie, au Guatemala ou en Turquie.

Le concept de Park(ing) Day est protégé et ne peut être utilisé à des fins publicitaires : en plus d’agir de manière particulièrement cynique et d’avoir un double discours, Coca-Cola est ici dans l’illégalité.

Auteur : Inter-Environnement

Source : www.iewonline.be partagé avec sos-planète

10 commentaires