Comment les globalistes prédisent votre comportement…

Si vous avez vu l’excellente série « Person of interest » cet article devrait vous intéresser.

Les globalistes semblent avoir une obsession générale autour de la collecte de données. Comme nous l’avons vu avec les révélations de multiples lanceurs d’alerte au sein des agences gouvernementales, l’establishment consacre la majeure partie de son temps, de son énergie et de sa main-d’œuvre à recueillir des informations non seulement sur les menaces connues à sa suprématie, mais aussi des informations sur TOUS par le biais de protocoles de surveillance basés sur le FISA. C’est parce que l’establishment voit chaque individu comme une menace potentielle.


Ainsi, le système, sans mandat, est programmé pour rassembler des données de partout, pas nécessairement pour être analysées en temps réel, mais pour être analysées plus tard au cas où une personne spécifique atteint un niveau qui inflige un préjudice légitime à la structure de pouvoir globaliste.

Il y a peu de temps, cette notion était considérée comme une « théorie du complot » par le grand public, mais avec les multiples révélations, de Wikileaks à Edward Snowden, on sait maintenant que le gouvernement (et les globalistes) nous surveillent en masse. Cependant, je ne pense pas que beaucoup de gens comprennent les implications ou les utilisations plus importantes de cette surveillance totale. C’est pourquoi vous entendez parfois l’argument que « si vous ne faites rien de mal, alors vous n’avez rien à craindre… ».

La vérité est que la surveillance de masse n’est pas faite uniquement pour des raisons de surveillance, et elle n’est certainement pas entreprise pour la sécurité publique. Il y a un but plus important, et c’est quelque chose que les élites cherchent avec ardeur – la connaissance totale et PRÉDICTIVE de l’information.

L’establishment n’espère pas seulement observer notre comportement actuel en détail. Non, il espère utiliser les données d’aujourd’hui pour prédire notre comportement de demain, et en ce moment même, il est extrêmement près d’atteindre son objectif.

Examinons quelques-unes des méthodes utilisées dans la poursuite de cet objectif…

Macro-Analytique d’Internet

Les analytiques du Web sont utilisés par presque tout le monde ayant un site web, et Google est une source primaire pour ces données. Grâce à l’analytique, vous pouvez facilement mesurer le trafic Web pour un site particulier, mais aussi savoir d’où provient le trafic dans le monde, combien de temps ces personnes restent sur votre site, combien d’entre eux sont des nouveaux visiteurs par rapport aux visiteurs réguliers, comment votre trafic a augmenté ou diminué sur une période en mois ou années, etc. Ce que dit l’analytique n’est pas seulement utile à quelqu’un avec une entreprise travaillant sur le Web ou avec un blog, ils sont aussi très utiles à l’establishment. Pourquoi ? Parce qu’il permet à l’establishment de voir le comportement d’une population à un moment donné.

En fait, Eric Schmidt, l’ancien PDG de Google, notoirement connu pour ouvrir sa grande gueule, a laissé glisser certaines des subtilités plus fines de la guerre de l’information de l’establishment. En 2010, dans une interview vidéo avec The Atlantic, Schmidt a déclaré :

« Avec votre permission, vous nous donnez beaucoup d’informations sur vous, sur vos amis, et nous pouvons améliorer la qualité de nos recherches. Nous n’avons pas besoin d’en faire plus. Nous savons où vous êtes. Nous savons où vous avez été. Nous pouvons plus ou moins savoir ce que vous pensez. »

Or, cette déclaration de Schmidt n’est pas tout à fait vraie. L’utilisation de l’analytique pour connaître les processus de pensée de la personne individuelle est absurde parce que, d’abord, les individus peuvent être très irréguliers et imprévisibles en raison de leurs émotions, intuitions et des changements brusques dans leur dynamique psychologique. Les élites ne savent pas encore ce que vous pensez.

Cela dit, elles disposent d’outils pour utiliser ce que j’appellerais la « macro-analytique », une vision largement englobante du trafic Internet, pour prédire le comportement de GROUPE.

La capacité de suivre les habitudes Web d’une population entière permet aux élites de voir des changements dans la conscience sociale en temps réel. Par exemple, je crois que cette méthode a été utilisée pour prédire le déplacement de la population des États-Unis et de certaines parties de l’Europe vers un idéal plus conservateur ou « populiste » en 2016. C’est pourquoi les élites ont agi en conséquence.

Au lieu de tenter d’arrêter les changements sociaux du groupe, elles ont permis aux mouvements conservateurs et souverainistes d’atteindre un certain niveau de pouvoir politique, tout en dirigeant ces mêmes mouvements vers un échec épique dans les deux prochaines années. J’ai également prédit ce mouvement par les élites à l’avance, avant le référendum Brexit (je vais entrer dans plus de détails sur ce sujet dans mon prochain article).

Le fait est que les élites n’ont pas nécessairement besoin de dépenser une quantité incroyable d’énergie pour espionner chaque individu. Lorsque les gens se forment en groupes idéologiques, leur comportement devient beaucoup plus facile à prévoir. Grâce à la macro-analytique, l’establishment peut simplement regarder le trafic des sites conservateurs et libéraux pour voir à quelle vitesse une population adopte cette mentalité ou l’abandonne. Ils peuvent lire ces mouvements sociaux à l’avance et passer à des stratégies d’interception ou de cooptation.

Même si tout le monde, dans une population donnée, trouvait un moyen d’accéder à un site Web anonymement, cela ne ferait rien pour empêcher l’establishment de recueillir des données analytiques et plus largement des données de trafic.

La meilleure stratégie pour désamorcer cette arme au bout des doigts des élites serait un internet décentralisé. Un Internet dans lequel les analytiques ne sont pas collectées ou ne peuvent pas être collectées. Est-ce que cela peut être fait en utilisant l’infrastructure Internet existante ou aurait-on besoin de la liberté d’esprit pour recommencer tout de zéro ? Je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est que si le système existant est effectivement utile aux défenseurs de la liberté comme moyen de répandre l’information et de lutter contre la désinformation, il est également très utile aux élites comme moyen de voir et de prédire le comportement de masse. C’est un compromis, et il est difficile de dire qui obtient la meilleure part du deal.

Résultats de recherche d'images pour « palantir »

Palentir

Pour l’establishment, cependant, l’Internet devient rapidement, à toutes fins pratiques, l’œil qui voit tout.

Intégration humaine avec Internet

Voici où la revendication d’Eric Schmidt de Google de « savoir ce que vous pensez » pourrait réellement devenir réalité. Encore une autre déclaration de Schmidt dans une interview avec The Hollywood Reporter où il décompose exactement ce qu’une intégration humaine avec le web pourrait entraîner :

« Il y aura tant d’adresses IP […] tant de dispositifs, de capteurs, de choses que vous portez, de choses avec lesquelles vous interagissez, que vous ne le sentirez même pas. […] Cela fera partie de votre présence tout le temps. Imaginez que vous entrez dans une pièce, et que cette pièce est dynamique. Et avec votre permission, vous allez interagir avec les choses qui se passent dans la pièce. »

Notez que Schmidt continue d’évoquer l’idée qu’ils auront votre « permission » pour regarder votre vie et vos actions avec autant de détails. Les élites adorent l’idée du consentement, mais voient le consentement comme un acte inconscient. Ce qui veut dire qu’elles prennent plaisir à tromper les gens en les faisant consentir à leur propre esclavage par une participation mal informée. Sûrement que si la personne moyenne savait dans quelle mesure les renseignements sur elle sont utilisés par l’establishment contre elle, elle ne consentirait pas à une telle chose. Mais les élites estiment que votre ignorance et votre participation sont suffisantes pour elles.

Le cas concret de l’Internet des objets que Schmidt décrit est déjà présent.

Non seulement les agences d’espionnage peuvent profiter de votre activité sur le Web, du microphone de votre ordinateur et de votre webcam, mais également de l’activité de votre téléphone cellulaire. Cela comprend la possibilité d’utiliser le GPS du téléphone cellulaire pour suivre chacun de vos mouvements en temps réel. Mais les téléphones cellulaires peuvent également être activés quand ils sont éteints (tant qu’ils ont la puissance de la batterie), et vos conversations peuvent être enregistrées lorsque vous n’êtes pas vraiment sage.

Le téléphone cellulaire est également un outil puissant pour la surveillance vidéo. Les fabricants de téléphones cellulaires sont maintenant prêts à équiper les produits avec des logiciels de reconnaissance faciale, permettant à des organisations comme la NSA non seulement de vous suivre avec votre propre téléphone cellulaire, mais aussi de vous suivre à travers les téléphones cellulaires d’autres personnes si elles captent votre visage dans leur propre téléphone. Imaginez un monde dans lequel les élites ont des yeux partout parce que presque partout où vous allez quelqu’un tient un téléphone cellulaire avec des logiciels biométriques. [On peut aussi y associer à terme les caméras de surveillance des villes, NdT]

Les nouveaux produits sont encore plus invasifs. La dernière technologie « Echo » d’Amazon, avec « Alexa », une application qui permet à l’Echo d’interpréter vos commandes via un microphone et de vous parler, est essentiellement un dispositif d’écoute très sensible (avec interprétation de la parole numérique) pour lequel les gens étaient prêt à payer et à volontairement centraliser ce service dans leurs maisons. C’est tellement orwellien que c’en est étonnant.

Bien qu’Amazon affirme que l’Echo enregistre uniquement des données audio pendant 60 secondes à chaque fois et qu’il a refusé de fournir des données au gouvernement, dans deux cas distincts, pour qu’elles soient utilisées dans des poursuites judiciaires, le fait est qu’Amazon a les données. Et, si Amazon y a accès, alors la NSA y a aussi accès. Il est stupide de penser autrement. La poursuite par le gouvernement fédéral de mandats pour obtenir les données pour utilisation dans les affaires judiciaires n’est rien d’autre qu’un spectacle conçu pour normaliser la pratique de l’exploitation de ces dispositifs et rendre l’idée plus agréable au public. Si les données peuvent être utilisées pour résoudre un crime, alors comment une telle surveillance peut-elle être mauvaise, après tout ?

Ce que Schmidt envisage, et je pense que c’est ce que les mondialistes envisagent, ce sont des millions de foyers remplis de dispositifs comme Echo. Non seulement cela, mais ils envisagent également que chaque être humain dépende de l’« Internet des objets » à chaque instant de chaque jour. Ils veulent un monde dans lequel vous ne pourrez pas accomplir une activité nécessaire sans interagir avec le réseau. Ils veulent un monde dans lequel tout ce que vous dites et faites est enregistré, modélisé et profilé. Nous n’en sommes pas encore là, mais nous n’en sommes pas loin, et si un tel monde se réalise, les élites pourront, en un sens, prédire la pensée et le comportement individuel.

Contrer la grille de surveillance

Dans mon prochain article, je vais décrire plus précisément des méthodes pour contrer les intrusions de l’establishment dans votre vie. Non seulement cela, mais je vais aussi expliquer comment vous pouvez tourner la table et prédire le comportement des élites.

En attendant, la meilleure solution au problème est de s’éloigner de la grille chaque fois que possible. Cela signifie faire des choses simples, comme laisser votre téléphone cellulaire à la maison quand il n’est pas vraiment nécessaire. J’ai grandi dans une ère sans téléphones cellulaires. Croyez-moi, nous y sommes très bien arrivés sans eux.

Cela signifie aussi être plus présent sur le niveau de technologie de votre maison et ce qu’elle fait. Avez-vous vraiment besoin de votre webcam surveillant votre maison toute la journée ? Votre ordinateur doit-il vraiment fonctionner à chaque seconde ? Avez-vous vraiment besoin de prendre des photos de toute votre vie et de les publier sur Facebook ? Ne pouvez-vous pas limiter votre désir pour chaque nouveau gadget qui sort ?

L’humanité a besoin de la bonne distance avec la technologie. Cela ne signifie pas que nous revenons au cheval et à la voiture à bras, mais cela signifie qu’il y a une sagesse dans la modération. Le potentiel de surveillance de masse par l’establishment n’est pas seulement une menace pour les personnes qui pourraient être « bonnes à rien ». C’est une menace pour tout le monde. Car la capacité de prédire le comportement d’une population rend cette dernière hautement contrôlable. NUL n’est moralement assez bienveillant pour qu’on se fie à ce genre de pouvoir. Quiconque cherche délibérément à obtenir ce pouvoir doit être traité avec la plus grande suspicion. Seul le pire des hommes désire le moyen de s’immiscer dans la vie et l’esprit des autres hommes.

Brandon Smith pour alt-market.com

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par Catherine pour le Saker Francophone

Voir aussi:

Prévisions 2017 – Tendances mondiales

L’Euro est en train de tuer l’Europe.

Reçu de Dubitatif que je remercie, ce site https://stopstingrays.org/?src=3D161106=20 qui dénonce la surveillance de masse, grâce aux objets connectés, Si quelqu’un pouvait nous faire un topo de l’article en français, merci.

 

 

 

22 commentaires

Laisser un commentaire