Comprendre la révolution ukrainienne, suite. Voici ce que vous ne voyez pas ou n’entendez pas dans vos médias

L’heure est grave, et si nous devons descendre dans la rue, pour demander que le pire n’arrive pas,  il faut que nous ayons les idées claires.

Non, la révolution n’est pas que le mouvement d’un peuple assoiffé d ‘un idéal de liberté qui ressemblerait à une révolution française à l’ukrainienne comme on essaye de nous le faire croire. Il est important que vous ayez une vue la plus étendue possible de cette affaire qui pourrait bien mener à un conflit international. (cf. la conclusion de Valeri Sergachov dans le dernier article). 

Qui encadre cette révolution ? Voici une partie de la réponse :

Les nouveaux amis de l’Union européenne : Svoboda d’Ukraine à Oradour

Svoboda, parti national-socialiste (nazi), qui encadre l’insurrection ukrainienne d’Euro-Maidan, a été soutenu par l’UE et par plusieurs politiciens américains. Ce parti vient d’entrer dans le gouvernement d’Arseni Iatseniouk, chef de l’opposition.

Svoboda est présidé par Oleh Tyahnybok, contempteur de la « mafia judéo-moscoutaire ». Tyahnybok se dit à la fois anti-allemand et antisémite, mais surtout anti-russe. Ainsi, il n’est pas attiré par l’Union européenne mais par l’OTAN. En Ukraine, il souhaite supprimer le statut d’autonomie de la Crimée et le statut spécial de Sébastopol, morceau de Russie.

L’électorat de son parti se concentre à l’ouest du pays et en particulier en Galicie.

62965_654388951292727_1547132809_n.jpg

Oleh Tyahnybok (à droite) avec Catherine Ashton (commissaire européen) et le boxeur nationaliste Vitali Klitschko

john-mccain-oleh-tyahnybok.jpg

En compagnie d’Arseni Iatseniouk et du sénateur John Mc Cain, vétéran du Vietnam et ancien candidat à la présidence des Etats-Unis

_72625006_020837225-1.jpg

En janvier 2014, Arseni Iatseniouk (à gauche) et les deux dirigeants nationalistes rejetaient la proposition d’amnistie pour les manifestants condamnés (BBC)

images?q=tbn:ANd9GcQozU-SJHnCZPnYcCrLq33

Oleh Tyahnybok magnifié

Ucr%C3%A2nia-Black+bloc+armado+para+mani

images?q=tbn:ANd9GcQgJMyxeThuI_WuhW-C8ZY

L’emblème du parti Svoboda est la « Rune du Loup »

 

150px-SS-Panzer-Division_symbol.svg.pngLa Rune du Loup était l’emblème de la Panzerdivision SS Das-Reich

C’est un détachement de cette Panzerdivision qui a rasé le village d’Oradour-sur-Glane et exterminé sa population le 10 juin 1944.

SOURCE : Médiapart

Copié collé d’un dialogue sur les commentaires d’un blog que je ne citerai pas par discrétion, mais il suffit de m’écrire et j’en donnerai le nom. Cet échange confirme l’article ci-dessus et celui qui suit. (Note de Benji: pas besoin de discrétion, il s’agit d’une conversation se trouvant dans les commentaires de ce blog)

Si il est clair que Poutine n’est pas blanc blanc dans l’histoire, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’a pas tout à fait tort dans son analyse, décriée comme une manipulation par toute la presse occidentale.

xxxxxxxx :

« J’ai réussi à dialoguer avec des militants de SVOBODA.
Ils sont conscients de ce qu’est l’UE et des intentions des Américains mais leur priorité est de se débarrasser des Russes, ce que je comprends très bien.

Ensuite ils sont prêts à affronter les Atlantistes lorsqu’ils voudront leur faire intégrer l’UE.
Je leur ai expliqué qu’à mon avis c’était un mauvais calcul qu’ils risquaient de regretter mais il préfèrent prendre le risque.

A suivre donc. »

_______________________

yyyyyyyyy

« Bravo pour ton initiative!
Il faut tout tenter pour désamorcer ce qui se prépare…
Moi aussi je les comprends mais quel dommage qu’ils ne sachent ( les Ukrainiens ) faire la part des choses…les Russes d’aujourd’hui ne sont pas les JUDEO-bolchéviks d’hier.
Le parti Svoboda que l’u.e utilise actuellement pour arriver à ses fins sera diabolisé et combattu demain. En sont-ils conscients? »

______________________________

XXXXXXX

Ils en sont conscients mais ne veulent pas rater l’occasion de se débarrasser de leur ennemi héréditaire.
Mais je les comprends, c’est extrêmement risqué.
Cette hostilité entre eux remonte à bien avant le communisme.
Difficile de les raisonner.
Je leur souhaite bien sûr de réussir à gagner sur les 2 tableaux.

_________________________________

Cet article suivant est un peu long mais faites l’effort. Ça vaut le coup, c’est chaud, chaud…

Ukraine : N. Vitrenko dénonce un putsch néonazi poussé par l’OTAN

Entretien avec Natalia Vitrenko, présidente du Parti socialiste progressiste d’Ukraine. Cette opposante à Ianoukovitch dénonce fermement le péril néonazi qui menace l’Ukraine depuis que l’UE et les Etats-Unis ont légitimé et rendu incontrôlable l’extrême droite ukrainienne.

Bonjour, camarades ! Je me réjouis d’être parmi vous, tout en sachant que des milliers de personnes de par le monde nous écoutent et nous regardent. Le 25 janvier de cette année, à Kiev, 29 dirigeants de partis politiques et d’organisations de la société civile se sont rencontrés. Nous avons lancé un appel au Secrétaire général de l’ONU, aux dirigeants des instances européennes, dont les Présidents de l’UE et du Parlement européen, et à d’autres dirigeants tels que le président américain Barack Obama et les principaux sénateurs et congressistes des Etats-Unis.

Cet appel a été lancé par des représentants de quatre partis politiques différents, et par dix anciens membres du Parlement ukrainien.

D’abord, nous disons dans cet appel qu’affirmer que le peuple ukrainien souhaite signer un Accord d’association (AA) avec l’UE est un mensonge pur et simple. En vérité, les Ukrainiens n’en veulent pas. Ensuite, nous y documentons que quiconque affirme que les événements du Maidan seraient pacifiques, est un menteur. En réalité, ce sont des émeutiers qui ont pris le contrôle du Maidan – des néo-nazis. Enfin, nous y constatons que la volonté de la majorité des Ukrainiens, qui souhaitent une intégration plus étroite avec la Russie et rejettent le nazisme en Ukraine, est grossièrement bafouée.

Bien que nous représentions des forces politiques d’une certaine importance, nous n’arrivons pas à faire entendre notre voix dans les grands médias. Nous avons fait appel aux organisations européennes et américaines pour qu’elles nous invitent à venir témoigner en Europe occidentale – nous qui ne sommes pas au pouvoir en Ukraine aujourd’hui et qui ne sommes pas des néo-nazis. Et nous vous dirons la vérité. Or, ces instances n’ont pas cru bon nous inviter. Cependant, l’Académie de Géopolitique de Paris, l’Institut Schiller et ses représentants nous ont invités, ce dont nous leur sommes reconnaissants.

Nous faisons donc de cette tournée un exercice de « diplomatie du peuple », représentant la majorité de la population ukrainienne qui souhaite éteindre les flammes de la guerre civile. Nous savons avec certitude qu’un coup d’État en Ukraine menacerait la stabilité du continent européen.

Notre délégation inclut des gens de professions diverses. Je suis économiste, docteur en sciences économiques, professeur et académicienne. Valeri Sergachov, mon collègue (dans le sens où il est également dirigeant d’un parti), est un colonel à la retraite [et un vétéran de la guerre d’Afghanistan, ndt]. Le vice-président de mon parti, Volodymyr Marchenko, qui est responsable de l’élaboration de la doctrine du parti, est un ingénieur du bâtiment. Nous sommes pleinement conscients du véritable potentiel de l’Ukraine et de ce que seraient les perspectives pour notre pays dans l’éventualité d’une intégration soit avec l’UE, soit avec l’Union eurasiatique.

Premièrement, l’Ukraine ne s’est jamais vu offrir d’adhérer à l’UE, on n’est pas en train de lui offrir et jamais on ne le fera, car l’UE se désintégrerait plutôt que d’admettre l’Ukraine en tant que membre. Les membres de l’Union douanière, de l’autre côté, c’est-à-dire la Biélorussie, le Kazakhstan et la Russie, sont nos partenaires à long-terme, sur lesquels nous pouvons compter. A notre avis, seule l’intégration de l’Ukraine dans l’Union douanière, et nulle autre, peut donner l’impulsion d’une relance économique ukrainienne.

Or, les oligarques ukrainiens, et ce sont eux qui déterminent la politique de notre pays, se sont intégrés depuis fort longtemps dans l’UE… Un exemple en est l’homme le plus riche d’Ukraine, le milliardaire Rinat Akhmetov. Il s’est acheté une villa luxueuse à Londres pour 40 millions de livres sterling et possède une myriade de sociétés, tant aux Etats-Unis qu’en Europe. Les enfants des oligarques ukrainiens étudient dans les pays européens, ils s’y rendent pour se faire soigner et y passent leurs vacances. Et surtout, ils ont placé leur fortune dans les banques de la City de Londres et autres zones offshore. Ainsi, ils sont orientés vers l’Europe et l’Occident. C’est pour défendre leurs intérêts qu’ils voulaient signer l’AA.

L’Accord d’association et de libre-échange avec l’UE aurait ruiné l’Ukraine

Cet Accord aurait complètement ruiné le secteur de la machine-outil en Ukraine et porté un coup fatal à toute la production industrielle et à l’agriculture. L’AA exigeait que l’Ukraine ouvre immédiatement ses marchés domestiques, éliminant immédiatement tous droits de douane sur les importations pour 72 % des produits. La production des sociétés industrielles ukrainiennes n’est pas compétitive par rapport à l’actuel marché européen. L’Académie des sciences de notre pays a calculé qu’il lui en coûterait 160 milliards d’euros pour se mettre aux normes de l’UE. Ceci équivaut à quatre fois le budget annuel du pays. Nous ne disposons pas de telles sommes. En d’autres termes, l’Ukraine aurait vu ses entreprises industrielles condamnées à la faillite, son économie en proie à un effondrement total et au chômage de masse.

De plus, l’AA ordonne que tout ce processus soit présidé par des organisations supranationales : le Conseil d’association et la Commission du commerce. L’Ukraine aurait ainsi perdu sa souveraineté nationale autant qu’économique. En plus, l’AA stipule que l’Ukraine aurait dû, après l’avoir signé, intégrer le Système commun de sécurité et de défense. Ce qui signifie la convergence politique. Ceci signifie tirer l’Ukraine dans l’OTAN. Tant du point de vue économique que militaire, ceci aurait porté un coup dur aux intérêts de la Russie.

Orientation eurasiatique

A l’opposé, des calculs effectués par une équipe conjointe des Académies des sciences d’Ukraine et de Russie ont montré que l’intégration dans l’Union douanière aurait été très bénéfique, d’un point de vue économique, pour l’Ukraine.

Par ailleurs, il est incontestable qu’historiquement et dans sa vision, l’Ukraine est orientée vers la Russie. Nous sommes un seul peuple, nous, le peuple « Rus’ ». Jadis, un Etat russe s’était formé, il y a 1150 ans. Sa capitale initiale était Novgorod, puis ce fut Kiev. Après l’occupation tatare-mongole, la capitale fut transférée à Moscou. Dans tous les cas, nous étions appelés « Rus’ ». Il y avait la petite Russie, la Russie blanche, la Russie du Sud et la Grande Russie. L’Ukraine a été créée artificiellement par l’Empire austro-hongrois, dans le but d’arracher à la Russie un morceau de territoire. En effet, il y a 336 ans, il y avait eu une unification entre la Grande et la Petite Russie [Russie et Ukraine], et c’est seulement en 1922 que l’Ukraine est apparue comme État-nation.

Ainsi, en termes économiques, du point de vue de sa vision du monde, et génétiquement, la majorité de la population ukrainienne est orientée vers la Russie.

Laissez-moi vous montrer quelques chiffres, publiés dans le journal Obozreniye par Nikolai Choulga, directeur de l’Institut de sociologie de l’Académie ukrainienne des sciences. Ce sont là les travaux les plus respectés en Ukraine dans ce domaine. Ils ont demandé aux gens quelle orientation politique étrangère ils préféreraient pour l’Ukraine. 54 % de la population s’est dite favorable au développement des relations avec la Russie et à la construction d’une alliance orientale. Préférant des relations avec les pays développés de l’Ouest : 15 %. On leur a demandé s’ils approuveraient l’union avec la Russie et la Biélorussie. 59 % ont répondu oui, 21 % non. Évidemment, ces chiffres diffèrent clairement d’une région à l’autre. En Ukraine occidentale, 16 % se déclaraient favorables à l’idée d’une union avec la Russie et la Biélorussie. En Ukraine orientale, ils étaient 84 %. La moyenne nationale était cependant de 59 %.

Ce sondage date de 2011. Après l’arrivée de Ianoukovitch au pouvoir [en 2010], une campagne fut menée du matin au soir à travers tout le pays pour promouvoir l’intégration avec l’UE. On a martelé dans l’esprit des gens qu’une fois signé l’AA, il y aurait des emplois pour tout le monde, des salaires comme en France, des retraites comme en Allemagne, et que tout serait comme dans un pays de rêve.

Article complet sur les Brindherbes

36 commentaires

  • pourpour

    Cette histoire est insensée ! Antisémite et interresé par l’Otan ??? Alors que l’Otan est sioniste !

    • Nevenoe Nevenoe

      Ils appliquent l’adage : « les ennemis de mes ennemis sont mes amis ».

      • elsharon

        tu es un gros naif ou un gros manipulateur????
        Et bon ,ne me reponds pas avec tes arguments < >,car je dois te dire que c’est moi qui ai du venir dans la cour de recreation pour te rencontrer et ainsi etre a ton niveau.

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      Encore une preuve de plus, si il en fallait encore une, de qui soutenait déjà les Nazis pendant la 2ème Guerre mondial, par intérêts financiers et dans le but de créer leur état sioniste !

      • Nevenoe Nevenoe

        N’importe quoi.

      • engel

        Ou peut-être plus fin calculateur qu’on l’imagine..

      • elsharon

        CONSCIENCE U 12,tu as entierement raison!!!

        Grace a Adolphe et sa clique de degeneres,nous avons droit a l’ETAT SIONISTE,Nevenoe,c’est la troisieme fois que je poste ce lien ici pour toi et ton ombre (ODIN 29),j’attends toujours ta reaction avec explications…OU ALORS TU RECULES DEVANT LA VERITE
        Encore une chose tes copains de SVOBODA sont anti allemands (c’est toi qui l’as dit cette nuit sur ce blog),on comprend mal leur fascination pour Hitler dont ils avaient ornee l’entree de la mairie de Kiev par son portrait,bon evidemment c’etait un autrichien avec une clique allemande…J’espere quand meme pour toi que tu es plus breton (je connais un peu,j’ai eu ,entre autres visites, l’occasion de rester un mois sur l’ile d’Hoedic losque les touristes etaient encore rares et que le vrai CHOUCHEN NE MANQUAIT PAS)que Bon Arien,sinon le Roi Nevenoe ne cesse de se retourner dans sa tombe…..

        accord Haavara (« transfert » en hébreu) est un accord passé en août 1933 entre l’Agence juive, d’obédience sioniste, et le IIIe Reich. Actif de 1933 à 1939, ce pacte a été conçu pour faciliter l’émigration des Juifs d’Allemagne en Palestine.

        pour les petits naifs,HITLER ET LES N.S. ONT CREE ET SOUTENU FINANCIEREMENT L’ETAT SIONISTE D’ISRAEL,merci oncle Adolphe,on n’est pas dans la m…

        Contexte

        Hitler vient d’être nommé Chancelier et une chape de plomb s’abat en Allemagne, spécialement sur les israélites. C’est dans cette atmosphère, qu’un incroyable accord financier va se faire entre les autorités nazies d’une part et une minuscule frange « marginale » de la communauté juive allemande d’autre part.

        Les faits

        Durant le Printemps 1933, Chaim Arlosoroff, alors à la tête du « département politique de l’Agence Juive » contacte les autorités allemandes du commerce pour tenter de trouver un terrain d’entente entre les autorités allemandes et juives concernant les transferts de fonds des juifs voulant immigrer en Palestine sous mandat britannique.

        Cette initiative sera accueillie favorablement par les Allemands et quelques mois plus tard, de hauts responsables des Autorités Sionistes Fédérales d’Allemagne se rendent à Berlin pour y discuter sérieusement et secrètement « affaires ». Conversations qui dureront 3 mois et l’acte final pendra le nom de « Haavara Agreement » ou encore « Accords de Transfert ».

        Le contenu

        Les juifs déposent en Allemagne une somme, qui sera versée sur un compte bloqué en Palestine et ne serviront qu’à acheter entre-autre des produits manufacturés allemands et qui seront payés par ce compte. Des oranges de Palestine furent échangées contre du bois de construction, des automobiles, des machines agricoles et d’autres marchandises allemandes.

        Conséquences

        Les juifs peuvent transférer leur argent, mais aussi les Allemands qui ne peuvent pas exporter de devises, ce qui leurs permet de contourner l’embargo britannique.

        En fin de compte, on estime qu’entre 40 et 60.000 juifs allemands ont pu bénéficier de cet accord et les transactions auront porté sur 14.000.000 de livres.

        Moralité

        Alors que les lobby juifs font pression sur leurs gouvernements respectifs pour obtenir des sanctions financières contre l’Allemagne nazie, les sionistes allemands négocient avec les nazis un programme économique de réciprocité. Pour ce faire il faudra monter un système bancaire très structuré qui sera chapeauté par la « PALTREU » (Palastina Treuhandstelle zur Beratung Deutscher Juden). On note dans ce réseau, l’Anglo-Palestine Bank représentait l’Office berlinois du Mouvement Sioniste pour la Palestine et d’autre part la « Banque Juive d’Allemagne » dirigée par Max Warburg et bien d’autres.

        Paradoxes

        La situation matérielle des juifs voulant quitter l’Allemagne pour Erezt Israël est « meilleure » que ne l’était cette même situation sous le régime précédent de Weimar !!! Les pauvres citoyens allemands de confession israélite n’échappent pas à la persécution antisémite, tandis que les plus riches y échappent. Toujours ça de moins disent les sionistes d’aujourd’hui.

        Du côté des juifs allemands la connaissance de cet accord réjouira les partants. Il a par contre été plutôt mal perçu par les autres communautés juives qui n’hésitèrent pas à parler de « trahison ». Le congrès sioniste d’août 1933 approuve l’accord : la rupture entre la Diaspora et le Foyer national juif est consommée. De son côté, Vladimir Jabotinsky, le leader du parti révisionniste, aile droite du mouvement sioniste, s’oppose à la haavara et à toute négociation avec un gouvernement antisémite, tandis que nombre de ses partisans applaudissent à l’accord.

        Les sionistes jubilent, non seulement ils vont faire venir en Palestine bon nombre d’immigrants, mais des immigrants « capables » et « fortunés », deux conditions indispensables au démarrage de l’économie juive en Palestine. Les autres, les plus pauvres nous savons où ils ont finis…

        Conclusion

        Les militants pro-sionistes et pro-israël d’aujourd’hui, au lieu d’aller chercher les raisons invraisemblables de cette occupation en Palestine, se jettent sur des théories farfelues alors que rien du sionisme n’est défendable !

        https://www.youtube.com/watch?v=9ao6mkF8YgY

        http://www.fonjallaz.net/Film-Amen/nazi-sionisme/index.html

      • vanvoght

        ALORS LA MON POTE TU TOMBE SOUS LE COUP DE LA LOI G;;;;;;; MAIS TU A RAISON FAUT PARFOIS PRENDRE DES RISQUES POUR DIRE LA VÉRITÉ .trop peu de gents la connaisse ; mais pense a benji .

      • odin29

        Elsharon…gaffe à toi, tu vas passer pour un révisionniste ( AUTREMENT DIT POUR UN SALAUD ).
        Moi c’que j’en dis…
        M’enfin tu m’auras fait rire…c’est déjà ça…
        Euh…puisque tu sembles vouloir réviser l’histoire, je te conseilles de lire Faurisson ou Zundel voire Reynouard…pour enrichir ta culture.
        bien à toi Sharon…

      • odin29

        Salut aux M.E.
        Je constate que médiapart a bien ciblé les commentaires…
        Benji je crois que les M.E commencent à  » déranger  » sérieusement les bien pensant.

      • engel

        « Les biens pensants »!!!!
        « Les biens déformants » serait le minimum!
        Mais peut-on leur en vouloir? Vu le niveau de lâcheté de ces sous-fifres sans conscience morale.

  • mfj

    Si quelqu’un peut m’expliquer, j’aimerais comprendre…

    le principal bailleur de fonds de la révolution Orange est Pierre Omidyar, le généreux mécène de Snowden-Greenwald pour leur hebergement sur le site firstlookmedia

    http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014/01/28/pierre-omidyar-devoile-la-philosophie-de-first-look-media_976159

    comment le chevalier blanc de la liberté n’est que le faux nez de USAID?

    Pierre Omidyar co-funded Ukraine revolution groups with US government, documents show

    http://pando.com/2014/02/28/pierre-omidyar-co-funded-ukraine-revolution-groups-with-us-government-documents-show/

  • Nevenoe Nevenoe

    Ukraine: les Etats-Unis n’envisagent pas de réponse militaire

    La Russie a déployé «plusieurs centaines de soldats» dans la péninsule ukrainienne de Crimée, a affirmé vendredi un responsable américain de la Défense, selon qui les Etats-Unis n’envisagent pas à ce stade de réponse militaire.

    «Il semble qu’ils aient déployé plusieurs centaines de soldats», a déclaré à l’AFP ce responsable s’exprimant sous couvert de l’anonymat.

    http://www.lesoir.be/482394/article/actualite/fil-info/fil-info-monde/2014-03-01/ukraine-etats-unis-n-envisagent-pas-reponse-militaire

  • Nevenoe Nevenoe

    UKRAINE. La Crimée en cours d’annexion ?

    Des dizaines d’hommes armés patrouillent dans la capitale de la péninsule ukrainienne, alors que le Kremlin dit vouloir répondre à « l’appel » à l’aide des dirigeants de Crimée.

    La Crimée est-elle encore ukrainienne ? Rien n’est moins sûr ce samedi 1er mars, alors que toutes les étapes d’une annexion en bonne et due forme semblent être franchies dans cette péninsule ukrainienne majoritairement pro-russe où la Russie a déployé vendredi des troupes et Kiev dénoncé une « invasion armée ».

    http://tempsreel.nouvelobs.com/ukraine-la-revolte/20140301.OBS8182/crimee-la-tension-a-son-comble.html

  • BA

    Vous avez aimé la Géorgie en 2008 ?

    Vous adorerez l’Ukraine en 2014.

    L’Ukraine accuse la Russie de déployer des milliers d’hommes en Crimée.

    Une tentative est en cours pour occuper le siège des gardes-côtes à Sebastopol, en Crimée. Tous les navires ukrainiens sont en alerte.

    Le siège des gardes-côtes ukrainiens dans la ville de Sébastopol en Crimée (Ukraine) est assiégé samedi 1er mars par environ 300 hommes. Ils disent être mandatés par le ministre russe de la Défense, selon le service des gardes-frontières ukrainiens.

    Des hommes armés ont pris ces derniers jours le contrôle de plusieurs aéroports et bâtiments administratifs en Crimée, péninsule pro-russe dans le sud de l’Ukraine. Conséquence : l’aéroport international de Simféropol a annoncé la fermeture de l’espace aérien régional et la suspension provisoire de tous les vols au départ ou à l’arrivée de la ville. Le nouveau pouvoir ukrainien dénonce « une invasion armée russe ».

    Samedi 1er mars 2014 :

    L’Ukraine a accusé samedi la Russie de déployer des milliers d’hommes supplémentaires dans la péninsule pro-russe de Crimée, alors que Washington a prévenu Moscou que toute intervention militaire russe aurait un coût.

    Plusieurs sites stratégiques de Crimée sont désormais sous le contrôle d’hommes armés et en uniformes, mais sans signe permettant de les identifier. Ils contrôlent les aéroports de Simféropol, de Sébastopol, de Kirovske, ainsi que le centre ville de Simféropol et ont hissé le drapeau russe sur plusieurs bâtiments officiels.

    Selon un journaliste de l’AFP, des dizaines d’entre eux, cagoulés, patrouillaient samedi matin dans le centre de Simféropol et ont pris position aux abords du Parlement de Crimée à Simféropol où ils ont installé deux mitrailleuses en position défensive.

    Les troubles qui affectent la Crimée menacent par ailleurs de s’étendre à d’autres régions d’Ukraine. Plus de 10.000 personnes manifestaient samedi matin à Donetsk, fief du président déchu Viktor Ianoukovitch dans l’est de l’Ukraine, contre les nouvelles autorités de Kiev en brandissant des drapeaux russes, a constaté une journaliste de l’AFP.

    « Russie, Russie ! », scandaient les manifestants en brandissant des drapeaux russes alors que, sur un podium improvisé, des intervenants déclaraient qu’ils soutenaient l’aspiration de la Crimée de rejoindre la Russie.

    La Russie a de son côté suggéré qu’elle pourrait avoir recours à l’arme économique : le géant Gazprom a indiqué samedi que l’Ukraine avait une énorme dette de gaz de 1,55 milliard de dollars à son égard. « Avec une telle façon de payer et de remplir ses engagements, l’Ukraine ne va selon toute vraisemblance pas pouvoir conserver le prix préférentiel dont elle bénéficie actuellement pour le gaz russe », a prévenu son porte-parole.

    http://www.romandie.com/news/n/_L_Ukraine_accuse_la_Russie_de_deployer_des_milliers_d_hommes_en_Crimee85010320141315.asp

  • BA

    Vous avez aimé la Géorgie en 2008 ?

    Vous adorerez l’Ukraine en 2014.

    Lisez cet article :

    Crimée : Poutine demande au Sénat d’envoyer des troupes.

    Crimée : toutes les étapes d’une annexion en bonne et due forme semblent être une à une franchies par la Russie dans cette région ukrainienne. Suivez les événements minute par minute.

    15h –

    Poutine demande aux sénateurs russes d’autoriser l’envoi de troupes.

    Vladimir Poutine demande au Conseil de la Fédération (la chambre haute du Parlement) d’approuver « le recours à l’armée russe en Ukraine » jusqu’à la « normalisation de la situation ».

    14h15 –

    20.000 pro-Russes tentent de prendre une administration à l’est de l’Ukraine.

    Des dizaines de personnes ont été blessées à Kharkiv, à l’est de l’Ukraine, en marge d’une manifestation pro-russe qui a dégénéré en prise d’assaut de l’immeuble de l’administration régionale.

    Les violences marquées par des jets de pierres, de grenades assourdissantes et de tirs ont éclaté en marge du rassemblement de 20.000 pro-Russes dans le centre de la ville. Quelque 300 manifestants ont lancé l’assaut contre le siège de l’administration régionale où se seraient barricadés des partisans des nouvelles autorités pro-européennes.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/ukraine-la-revolte/20140301.OBS8182/crimee-la-tension-a-son-comble.html

  • engel

    Je ne suis pas sûr de tout comprendre.

    Médiapart aurait trouvé une source d’info plus sûr que Reuters: Les moutons enragés?

    Si c’est le cas, bravo et bienvenue.
    C’est un bon début pour un libre penseur, faute d’être un libre chroniqueur!

  • Natacha Natacha

    Vilain temps à Sébastopol !

  • rouletabille rouletabille

    Un TSUNAHARP ?

  • kalon kalon

    Le temps n’est plus aux mots mais à ce que nous souhaitons être !
    Nous ne sommes coupables de rien mais nous en seront les victimes.
    Pour nous, c’est difficile mais bon !
    Mais pour ceux qui sont nés d’un moment d’amour ?
    Ben oui, même si nous ne sommes pas coupable de ce moment, Nous devons en resté responsable vis à vis de nos enfants !
    Coupable ? certainement pas
    Responsable ? ben oui

  • elsharon

    genial kalon!!!!cela fait chaud au coeur de lire un commentaire comme le tien,tu es eveille,merci!!!