Les bulles de savon peuvent prédire l’évolution des ouragans

media_xll_6383612

Les déplacements de liquide sur la membrane d’une bulle de savon peuvent être utilisés pour prédire l’intensité des ouragans et des typhons, affirment les scientifiques. Des physiciens français ont en effet modélisé les mouvements atmosphériques grâce à des bulles de savon. En étudiant la vitesse de rotation des tourbillons sur celles-ci, ils sont parvenus à développer une loi permettant de prévoir l’intensité des cyclones.

Prédire à l’avance l’intensité ou la force des cyclones, typhons et ouragans était jusqu’à présent mission impossible. Mais la tâche pourrait désormais être moins compliquée grâce aux travaux d’une équipe de physiciens du Laboratoire ondes et matière d’Aquitaine (CNRS/Université Bordeaux 1) et de l’Université de la Réunion.

Ceux-ci ont simulé des écoulements atmosphériques sur des bulles de savon qui ont l’avantage de reproduire la courbure de l’atmosphère. Ils ont donc créé des tourbillons ressemblant à des cyclones et ont étudié leur vitesse de rotation: de faible au départ, elle augmente jusqu’à atteindre son apogée puis à décroître. « Les tourbillons d’une bulle de savon ont un comportement analogue. Ils naissent, se développent puis meurent », explique le CNRS.

Les chercheurs ont alors mis au point une loi physique établissant l’évolution et l’intensité des tourbillons, explique Maxisciences. Ce modèle permet d’estimer l’intensité maximale d’un tourbillon et en combien de temps il parvient à son apogée. Une prévision possible une cinquantaine d’heures après la formation du tourbillon, soit à peu près le quart de sa durée de vie.

Une fois cette loi développée, ces chercheurs l’ont appliquée à près de 150 cyclones dans les océans Atlantique et Pacifique. A chaque fois, elle a fait mouche. Une bonne nouvelle pour les météorologues et pour les populations se trouvant sur les trajectoires de ces monstres venus du ciel.

Source+vidéo: 7sur7.be

9 commentaires