Égypte: les Frères musulmans déclarés «organisation terroriste»

Un attentat a détruit ce mardi 24 décembre une partie du quartier général de la police de Mansourah, au nord du Caire. Il a fait 14 morts et une centaine de blessés selon un dernier bilan. Le Premier ministre égyptien, qui a accusé les Frères musulmans d’être responsables de l’attentat, a déclaré la confrérie « organisation terroriste ».

Une voiture chargée de plusieurs kilos d’explosifs a explosé dans la nuit devant un bâtiment de la police de Mansourah, une ville située à une centaine de kilomètres au nord de la capitale égyptienne. Selon un dernier bilan communiqué par des sources médicales locales, l’attaque a fait 14 morts et une centaine de blessés. Ce mardi à l’aube, les ambulances étaient toujours sur les lieux tandis que les secours dégageaient les décombres. C’est la deuxième fois que la ville est frappée par un attentat depuis la destitution du président Mohamed Morsi par l’armée en juillet.

Pour le Premier ministre Hazem el-Beblaoui, cela ne fait aucun doute : les responsables de cet attentat sont les Frères musulmans. C’est ce qu’a annoncé le porte-parole du gouvernement égyptien, Cherif Chaouki, à l’agence de presse Mena, précisant que le Premier ministre avait placé la confrérie sur la liste des organisations terroristes.

Une première depuis 1954

Le décret pris par Hazem el-Beblaoui signifie que tout Frère musulman peut dorénavant être arrêté, qu’il ait ou non commis un acte de violence. Ce décret signifie également que la police pourra intervenir de manière musclée contre les manifestations de la confrérie, dont une était prévue mardi.

Cette situation rappelle celle de 1954 quand les Frères musulmans ont été interdits après une tentative d’attentat contre le président Nasser. Des milliers avaient été arrêtés et des dizaines exécutés.

Mais le décret du Premier ministre permet aussi au gouvernement de saisir tous les avoirs de la confrérie. Lundi, les banques égyptiennes avaient déjà gelé les comptes de 172 organisations non gouvernementales directement ou indirectement liées aux Frères musulmans. Aujourd’hui, elles peuvent complètement passer sous tutelle gouvernementale. Ces organisations islamistes possèdent notamment des mosquées, des dispensaires et des écoles considérées comme des « outils de propagande » par le pouvoir.

Source: Rfi.fr

4 commentaires

  • polemile

    Voila ce qui arrive lorsque les pays occidentaux encouragent la révolution pour la démocratie sur leur modèle dans le moyen orient. Pareil pour la Libye, l’Irak, la Tunisie, l’Afganistan et … Heureusement pas pour la Syrie.
    Chaos, guerre civile, désolation culturelle, ruine de l’économie, voilà ce qu’on provoqué nos médias en encourageant les gouvernements occidentaux à soutenir les révolutions qu’ils ont eux- même initié.

  • Ni révolution arabe, ni terrorisme des frère musulman, c’est le Qatar qui s’occupe de fouttre la merde quand il s’agit d’attentats, obéissant aux directives de Washington qui les reçoit directement d’Israël.