L’Italie renforce la sécurité de plus de 14 000 sites et 550 personnes

Cela s’annonce joyeux en Italie, à croire qu’une partie des italiens risquent de jouer au gladiateurs contre le système! En clair la colère gronde, des anarchistes (car c’est actuellement un terme générique utilisé à toutes les sauces) menacent à tout va, c’est la foire d’empoigne qui s’annonce, voire le combat à mort contre un système! « Ave, morituri te salutant! »

 

Manifestation devant Equitalia, le 11 mai 2012 à Naples.

 

Le gouvernement italien a annoncé, jeudi 17 mai, la mise en place d’une série de mesures visant à renforcer la sécurité dans le pays, secoué ces deux dernières semaines par une série d’attaques visant des symboles de la politique d’austérité. « Il y a au total plus de 14 000 cibles à risque surveillées par les forces de police avec l’utilisation d’environ 18 000 agents. Il y a plus de 550 personnes protégées (…) et plus de 2 000 policiers affectés à cette tâche », indique un communiqué du ministère de l’intérieur.

Le président du Conseil, Mario Monti, s’est rendu au siège de l’agence de collecte des impôts Equitalia, dont les agents ont été visés par plusieurs attaques, pour leur apporter son soutien « inconditionnel ». Le successeur de Silvio Berlusconi les a assurés du « soutien inconditionnel du gouvernement  face aux actes nombreux et répétés d’intimidation et d’agression ces derniers jours, qui doivent être condamnés avec la plus grande fermeté ».

« NEUTRALISER LES RISQUES D’ACTIONS SUBVERSIVES »

Les attaques, qui ont été revendiquées par un petit groupe anarchiste, ont ravivé les craintes d’une résurgence des violences des groupes extrémistes de gauche et de droite qui ont rythmé la vie politique transalpine pendant les années 1970 et 1980. Face à l’urgence de la situation, la ministre de l’intérieur, Anna Maria Cancellieri, a convoqué un comité de sécurité nationale pour convenir des mesures de protection à mettre en place autour des potentielles cibles.

Le plan prévoit de renforcer la sécurité autour de 14 000 sites dans la péninsule, notamment autour des bureaux de Finmeccanica, maison mère de la société Ansaldo Nucleare dont le dirigeant, Roberto Adinolfi, a été blessé à la jambe lors d’une attaque à Gênes le 7 mai. L’armée devrait également apporter son soutien à la police et les moyens des services de renseignement devraient être renforcés pour « neutraliser les risques d’actions subversives potentielles susceptibles d’alimenter les tensions », indique le ministère de l’intérieur dans un communiqué.

La cellule Olga de la Fédération anarchiste informelle-Front révolutionnaire international, qui a revendiqué l’attaque du 7 mai, a prévenu que les attaques menées contre les bureaux d’Equitalia se poursuivraient tant que le gouvernement mettrait en œuvre une politique d’austérité. Le groupe anarchiste a également menacé de s’en prendre à Mario Monti.

Source: lemonde.fr

9 commentaires

  • Jimok

    1,28 policier pour 1 anar
    3,63  » pour 1 personalité
    Oh! Oh! Quand y’aura plus assez de flics pour les « personnes protégées ». L’anarchie, peut-être?

  • Danielle

    Ça fait des années qu’on dit qu’on va droit vers des guerres civiles…

    Mais malheureusement ça va bien arranger « nos » gouvernements un peu partout en Europe s’ils veulent se plier aux nouvelles directives de l’ONU et la Banque Mondiale pour la réduction de la population :-/…

    Quel monde de dingues quand même.

  • c’est clair qu’ils ont le sang chaud les italiens et l’exemple grec baisse le seuil de tolérance… va y avoir du sport !

  • hopix

    Ah oui, le terrorisme. Mais bien sûr.

  • shalkare

    Le terroriste, cet ennemi insaisissable et partout à la fois.
    COntre lequel la pensée unique interdit de se ranger, sinon « soutien au terrorisme », ce qui n’est pas mieux qu’être terroriste, pour nos gouvernements bien pensant et bien agissant.

    Mais punaise, quand ils vont se prendre la baffe, ça va leur faire mal ! ! !

    A moins que ses mouvements populaires ne soient entretenus pour mettre en place un etat fasciste, seul à même de contenir une foule qui n’aura plus de moyen pour se déplacer ailleurs que « boulot-faire ses courses ».

    pendant ce temps on ne parle pas du coup de la vie, de l’energie, de l’armement des « manifestant pacifique » syriens, du controle de la démographie (pardon: de sa réduction), des vaccins dangereux…

    bhéééééhéhéhhéhéé .. un mongeon, est-ce que ça a aussi un coté « loup-garou »? sinon on ne s’en sortira pas …

    • hopix

      A notre échelle de temps personnel, on n’en voit pas le bout.

      Mais à l’échelle de l’Histoire, tout ceci ne pourra pas durer ce n’est même pas viable.

      On est mal tombés, en apparence du moins. Mais c’est arrivé à bien d’autres générations.

      Ce qui est nouveau probablement, c’est le dé-conditionnement que peuvent faire les interactions multiples qui sont déjà en cours, et changeront peut-être le cours de l’Histoire, à commencer par nos réflexes (X 7.000.000.000)

      • shalkare

        oui, peut-etre bien.
        le « dé-conditionnement » je crois que tu as trouvé la clé.
        Ce que je remarque ces dernierstemps, c’est la défiance naissante des mougeons envers la politique, mais aussi envers la télévisions et ses programmes.

        ce que j’aimerais semer à tout vent, c’est le doute. Que les gens se mettent à chercher par eux-mêmes.
        Une prise de conscience.
        Mais il faut que d’autres étapes soient encore franchis. Je pense sincérement que la population française n’est pas encore assez dans la merde.
        Après tout, la révolution française est arrivée (entre autre) par la faim.
        On a de moins en moins de choses à perdre. Quant on aura plus rien, qui sait?