14 conseils pour échapper à Prism, l’oeil de la NSA sur les internautes du monde entier

On peut s’inquiéter des révélations sur la surveillance opérée par les grandes oreilles du NSA sur internet. Mais on peut aussi se protéger contre cette indiscrétion illégale.

En mars dernier, pas moins de 97 milliards d'informations ont été collectées sur internet par la NSA. (ISOPIX/SIPA)

En mars dernier, pas moins de 97 milliards d’informations ont été collectées sur internet par la NSA. (ISOPIX/SIPA)

Changez de navigateur

Chrome (Google), Safari (Apple) ou Internet Explorer (Microsoft) sont à proscrire. Les informations de navigation collectées par ces navigateurs sont susceptibles d’être transmises à la NSA. A la place, il vaut mieux installer Firefox (un logiciel libre édité par la fondation Mozilla) ou Opera.

Choisissez un moteur de recherche « confidentiel »

Google, Bing ou Yahoo ne sont pas sûrs. Ils peuvent envoyer votre IP et votre historique de navigation aux services américains. Ixquick et Startpage donnent exactement les mêmes résultats de recherche que Google mais n’envoient pas l’adresse IP de l’utilisateur. Ils ont été élu « moteur de recherche le plus confidentiel au monde » par la commission européenne. Et en plus, ils sont sans pub !

Surveillez vos courriels

Les messageries des grandes compagnies américaines sont à éviter. Il existe une foule d’autres messageries tout aussi efficaces comme La Poste.net, Voila.fr, GMX, voire celle du fournisseur d’accès internet ou encore celles des chaînes de télé ou de la grande distribution.

Chiffrez les documents les plus importants

Plus facile à dire qu’à faire quand il s’agit des mails ! Mais c’est encore la meilleure des protections. Le chiffrage des documents peut se faire assez simplement avec un logiciel gratuit comme TrueCrypt. Pour les courriels on peut utiliser GnuPG ou encore PGP. De nombreux autres logiciels sont disponibles sur le net.

Chattez « off the record »

On peut encore chatter en toute confidentialité même sur Google, AOL, Yahoo ou Microsoft. Il suffit d’utiliser OTR (Off the record), un petit logiciel qui chiffre les conversations. La NSA possède peut-être les moyens de craquer OTR mais le temps requis pour y parvenir dépasserait très largement le temps de la conversation.

Méfiez-vous des réseaux sociaux

Tout, ou presque, a déjà été dit sur les risques inhérents aux réseaux sociaux. Mais franchement, ce n’est pas la NSA qui est la plus à craindre sur les réseaux… Précisons que pour l’instant, Twitter ne fait pas partie des compagnies citées par le Washington Post comme collaborant avec les autorités américaines.

Utilisez moins votre Smartphone

C’est un choix cornélien: se passer de smartphone ou prendre le risque d’être écouté. Inutile de se raconter des histoires, les smartphones sont difficiles à protéger. Trois systèmes d’exploitation se partagent le marché : Android, iOS, et Windows Phone. Ils appartiennent respectivement à Google, Apple et Microsoft. Il va donc falloir attendre la sortie en France de Firefox OS pour disposer d’un système d’exploitation moins risqué.

Source: Le Monde

Et quelques autres petits conseils au passage:

Il est possible de se protéger (avec les bonnes applications)

Nous ne savons pas exactement comment la NSA parvient à contourner les systèmes de cryptage des navigateurs et des téléphones mobiles. Une chose est claire : elle ne peut pas encore briser les cryptages puissants. Il faut donc employer la ruse.

Nous répétons donc ce que nous avions déjà exposé dans notre article spécial 10 apps pour protéger votre vie privée : il existe toute une série d’utilitaires qui, s’ils sont bien utilisés, améliorent votre sécurité et la protection de votre vie privée, sans devoir faire aucune concession.

Navigation sécurisée

  • Tor, le réseau de navigation anonyme, a été l’objet d’attaques, mais il est toujours plus sûr de l’utiliser si vous souhaitez rester anonyme.
  • Il existe des navigateurs mieux sécurisés. Epic Browser, par exemple, fonctionne uniquement en mode incognito, et dispose d’un proxy pour rendre la connexion anonyme.

Mails et messagerie

  • En ce qui concernant les emails, des solutions comme GnuPG ou PGP sont très valables. D’autres options ? HushMail ou CounterMail
  • Certaines applications mobiles permettent de chatter en toute discrétion, soit en supprimant les messages, soit en utilisant des données chiffrées (ou les deux).

Antivirus et système d’exploitation

Article complet sur articles.softonic.fr

21 commentaires

  • tonton

    merci c’est toujours utile !

    • Thierry92 Thierry92

      regardez Epic Browser Powered by Chromium.
      http://www.epicbrowser.com/

      En clair motorisé par google.

      • Chaosphere

        Non, Chromium c’est la version de base (open source) de Chrome.
        Chrome a été développé à partir de Chromium qui lui est open source.
        Il est aussi léger et rapide, mais sans les mouchards.
        Je l’utilise avec XMarks pour enregistrer mes bookmarks ailleurs que chez Google.

        Sinon, Opera est vachement bien, mais pas open source et un peu plus lourd que Chromium

  • Bonjour les moutons. On continue ! A défaut de bénéficier d’un rasage gratuit et de nous procurer des écouteurs convenables, nous aurons le plaisir de nous taper une partie de franche rigolade. Sous le bonnet, les pavés !
    Après la migraine, les français ont mal aux pieds

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    nous protéger des hackeurs moyens certe….pour ce qui est des réseau d’espionnage j’ai des doutes surtout pour tor qui n’est qu’une passerelle pour développer les traffics en tout genre en profitant de l’economie // à base de bitcoins (comme e-gold en son temps) et la pédophilie bien sûr.
    Allez faire un tour sur le darknet c’est vraiment la fête.
    Méfiez vous des solutions proposées quand elle viennent d’un mainstream.
    Aujourd’hui aucun logiciel commercial quelqu’il soit (m^me de cryptage) ne peut être vendu en occident sans l’aval de la nsa. Les portables……..ils sont fabriqués avec des failles en hard et sofware tout comme les ordi c’est encore plus simple…n’importe quel hackeurs peut le transformer en micro ou caméra espion (même éteind)

    De plus utiliser une seule de ces solutions vous mets directs dans la cas « j’ai des trucs à cacher » et vous rends coupable d’entrée de jeux ;)

    • Maverick Maverick

      On peut toujours s’amuser à envoyer des messages du genre « Petits curieux », « C’est pas bien d’écouter aux portes », « T’as rien de mieux à faire ? », « Moi je suis en vacances », « Ta femme t’embrasse », « Quel boulot chiant », etc, dans toutes les langues et en code.
      Ca pourrait être un moyen de faire « Occupy NSA » :-)

  • Maverick Maverick

    Un petit plug-in assez sympa pour Firefox : Lightbeam ; vous pourrez voir une cartographie de votre navigation, façon NSA. ;-)

    Et pour les alternatives à Gogol :
    http://articles.softonic.fr/2013-08-01-alternatives-google-4-moteurs-de-recherche-anonymes-securises

  • Yanne Hamar

    Je n’y connais rien mais jouer avec les mots me semble le plus simple et le plus sûr moyen de détourner l’attention de l’ennemi.
    On peut écrire le contraire de ce qu’on pense : « Apple protège notre vie privée ».

  • Maverick Maverick

    Je viens de tomber sur cette petite synthèse des solutions techno propriétaires et de leurs équivalents libres :

    https://prism-break.org/