Par Charles Sannat « Franc suisse, un Cygne noir ? »

L’annonce par la BNS (Banque Nationale Suisse)  » de la fin du cours plancher de la monnaie suisse face à son homologue européenne, fixé jusqu’alors à 1,20 franc pour un euro,  a ainsi brusquement supprimé l’axe principal de sa politique monétaire depuis plus de trois ans » (ICI). Quelles conséquences? un élément de réponse par Ch.Sannat.

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

C’est une véritable bombe en provenance de Suisse qui a explosé aujourd’hui sur les marchés financiers. En effet, la banque centrale helvète a décidé purement et simplement d’arrêter de défendre le seuil de parité jusqu’ici défini à 1,20 franc suisse pour 1 euro. En quelques minutes, le franc suisse s’est envolé de 20 %, la Bourse a chuté de presque 13 % au plus fort de la journée. L’or s’est mis à monter en euro, le dollar s’est apprécié et c’est une journée de folie qui a été vécue par les opérateurs économiques.

La violence des mouvements financiers ont eu de quoi surprendre les populations mais en aucun cas les autorités monétaires qui savaient très bien qu’en s’y prenant de cette façon-là, elles allaient provoquer ce qui s’est passé, à savoir un mouvement de panique généralisé et de fortes pertes pour de nombreux agents économiques à commencer par les banques, les fonds de placement, et évidemment l’ensemble de l’industrie suisse tributaire de son taux de change pour sa compétitivité. Alors la question qui se pose ce soir c’est « pourquoi ? ». Pourquoi la banque nationale suisse a-t-elle agi de cette façon-là ? Mais avant d’essayer de comprendre le pourquoi, faisons un rapide tour d’horizon des différentes conséquences déjà visibles. Lire la suite

USA : après Halloween, l’orgie consumériste du « Black Friday » [Charles Sannat]

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Je l’ai déjà exprimé à plusieurs reprises dans ces colonnes. Je pense que nous devons lutter contre la réduction de l’homme à la simple et à l’unique consommation. Les raisons sont multiples. D’abord, l’être humain dispose d’une dimension spirituelle fondamentale. Il cherche du sens et la consommation de biens matériels n’a, en soi, aucun sens, de même que leur accumulation. Au-delà, réduire l’homme à son rôle unique de consommateur c’est nier sa dimension politique. C’est donc par extension la négation de la démocratie et de la liberté.

Après des années, en réalité des décennies de lavage de cerveau, d’organisation de l’inculture des masses, de bourrage de crâne publicitaire et marketing, l’homo-sapiens est devenu non pas « l’homo-economicus », titre d’un ouvrage, mais plus simplement, ce qui qui est d’ailleurs encore plus effrayant, « l’homo-consomicus ». Plus nous consommons, plus nous croulons sous les biens matériels, plus – et toutes les courbes ou statistiques le montrent sans ambiguïté – les suicides, la violence, la dépression augmentent significativement. Personne n’a cherché de lien entre les deux, sauf peut-être le psychiatre de Sainte-Anne, Christophe André, dont je vous propose de visionner la vidéo ci-dessous.

Lire la suite

Par Charles Sannat « Comment vous préparer à l’effondrement économique »..

Lisez les bonnes analyses du contrarien en chef Charles Sannat..  Merci à Robertespierre..

Img/Le Contrarien.com

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Tous les jours ou presque, j’attire votre attention sur la nécessité de vous préparer à l’effondrement économique non pas à venir mais qui est en cours. Je voulais partager avec vous mes différentes réflexions à ce sujet, notamment parce que vous êtes de plus en plus nombreux à m’écrire pour savoir quoi faire, quand cela va se produire, etc.

L’effondrement économique, c’est quoi ?

L’effondrement économique est un terme assez dangereux et trompeur. Pourquoi ? Parce que l’idée d’effondrement renvoi implicitement à un phénomène brutal et violent.

Pourtant en Grèce, rien n’a cessé du jour au lendemain. Vous y trouvez toujours des hôpitaux (devenus payants), des transports en commun (avec une fréquence moindre), des policiers (pour vous taper dessus avec de plus en plus de violence), des agents des impôts (qui désormais vous vident vraiment les poches), des magasins d’alimentation aux rayons remplis (mais où vous ne pouvez plus rien acheter puisque vous n’avez plus d’argent), etc. Je pourrais vous faire une liste à rallonge.

Que penser alors de la Grèce ? Eh bien la Grèce tourne. 7 ans après le début de la crise, quoi que l’on en dise et en dépit de toutes les difficultés plus que réelles, la Grèce ne s’est pas effondrée en tant qu’État et pays. L’eau coule dans les robinets, et l’électricité fonctionne (encore). Lire la suite

Bruno le Maire « optimiste » : tout faire pour « éviter un naufrage » économique

Le naufrage est déjà là et bien là. Il ne reste plus grand chose de nos infrastructures industrielles qui pourraient nous sauver. Elles ont été vendues. Notre indépendance monétaire a, elle aussi, disparue corps et bien dans le maelström européen. Nos industries essentielles bradées et en ce moment celle qui produit des masques, est en redressement judiciaire, et celle qui produisait de l’oxygène a été fermée. Bravo les champions de la destruction !! Comment il va s’y prendre le Bruno le Maire pour sauver le Titanic ? Il n’y a aucune solution à attendre de ceux qui ont créé ce désastre. Les emplâtres sur les jambes de bois ne marchent pas et, comme ce sera avec NOS IMPÔTS que ce monsieur compte résoudre le problème, pas sûr que ça fasse l’unanimité. Les français vont encore perdre plus que de l’argent dans cette crise. Ceux qui s’intéressent à l’économie, ne se laisseront pas berner par l’excuse du coronavirus. Il y a trop longtemps que ça dure et que la finance folle se gave d’argent facile, gratuit. Toujours privatiser les profits pour quelques uns et maintenant, mutualiser les pertes en faisant encore payer les français qui sont déjà étranglés de taxes et impôts ? Ce n’est pas une bonne idée ça. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Dans un entretien au Journal du Dimanche, le ministre de l’Economie assure que l’Etat apportera « les moyens financiers nécessaires aussi longtemps que la crise durera » et Bruno Le Maire promet de tout faire pour « éviter un naufrage ».

Lire la suite

USA 7 millions de chômeurs en plus, France, 4.4 millions… Terrifiant.

Ceux qui sont au chômage depuis longtemps, les fin de droits, les virés pour « X » raisons, ceux qui ne sont pas indemnisés ne sont pas comptés dans les stats ? Ça va être compliqué dans pas longtemps. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Le chômage américain poursuit son explosion explosive tendance historique comme jamais…

Ci-dessous vous avez le graphique.

Il y a quelques jours je vous disais 3.2 millions de chômeurs en plus en une semaine.

On garde le rythme. Nous arrivons en deux semaines à presque 7 millions de nouveaux chômeurs.

C’est tout simplement une catastrophe sociale sans nom.

En France, alors que je vous parlais de 3.6 millions de Français au chômage partiel (c’était hier) dans Apocalypse-Boulots, nous sommes aujourd’hui à 4.4 millions de nos concitoyens en chômage partiel.

Lire la suite

« Ce n’est qu’une grippette ». Le docteur Ivo Cilesi l’expert d’Alzheimer italien est décédé.

On doit suivre l’évolution de cette épidémie qui n’a rien de bénin pour les personnes fragiles. Si l’on en croit ces graphiques ci-dessous, la France n’est pas très impactée mais, est-ce que les tests de dépistage sont réalisés à la même échelle que nos voisins ? Il y a tout lieu d’en douter, si l’on suit les dernières nouvelles. « Jeudi 5 mars 2020, la France a été touchée par un nouveau bond de contaminations au coronavirus, avec un total de 423 cas et 7 décès. » Coronavirus : la France avance vers une épidémie « inexorable », selon Emmanuel Macron. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Merci Sagesse

Le docteur Ivo Cilesi est décédé et comptait parmi les meilleurs experts mondiaux d’Alzheimer…

De quoi est-il décédé ?

Du coronavirus.

Lire la suite

Coronavirus : alors que les places boursières s’effondrent, le cours de l’or s’envole (analyse)

Un tout petit virus dont on ne sait pas grand chose, qui risque de remettre à plat toute l’économie mondiale.. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Au-delà du coronavirus, les politiques monétaires très expansionnistes et les années de taux bas étaient largement suffisantes pour justifier une hausse importante de l’or.

Mais le coût impliqué par la pandémie sera tel, que les politiques monétaires et budgétaires seront mobilisées. L’euro peut ne pas y survivre si l’Allemagne veut jouer la vertueuse. Pourtant mon petit doigt me dit que ce ne sera pas le cas. Nous sommes ici dans une situation d’intérêts supérieurs de chaque nation composant la mosaïque européenne.

Charles SANNAT

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

_-_-_-_-_-

Constatant que les places boursières s’effondrent tandis que l’or bat un record après l’autre, plusieurs spécialistes l’attribuent à l’épidémie de coronavirus, tout en retenant d’autres problèmes, souvent plus profonds, à l’origine de ce phénomène. Sputnik s’en est entretenu avec deux analystes.

Sputnik a demandé à deux grands spécialistes allemands des marchés financiers et de l’or, Dimitri Speck et Martin Siegel, si effectivement l’actuelle fièvre de l’or aurait été provoquée par l’épidémie de COVID-19 et si cela pourrait effectivement nuire à l’économie mondiale à long terme. À l’heure actuelle, l’once d’or a déjà dépassé la barre des 1.650 dollars.

«On observe à présent une situation scandaleuse dans l’économie mondiale où l’endettement des participants aux processus de marché sont devenus énormes», a indiqué Dimitri Speck à Sputnik.
Et de rappeler qu’il avait prévenu à maintes reprises par le passé que les endettements des États et des banques centrales étaient fort préoccupants depuis déjà de très longues années. Et voilà maintenant qu’un facteur négatif supplémentaire a surgi, avec le coronavirus qui se propage rapidement à travers le globe.

Et qu’en serait-il des «bulles immobilières» et autres?
«Des dettes énormes sont liées à des prêts d’État. […] À mon avis, tout ce qui y est lié, notamment les « bulles » sur les marchés financiers, ainsi que sur les marchés des valeurs et de l’immobilier, ne manqueront pas de crever en cas de récession. C’est un exemple classique. […] Et on a bien l’impression que c’est justement ce facteur négatif supplémentaire [le coronavirus, ndlr] qui crèvera ces « bulles »», a poursuivi l’expert.

Pour ce dernier, la situation économique dans le monde est déjà instable et «tant en Asie qu’en Allemagne, la récession a déjà commencé». Le coronavirus n’a fait qu’accélérer ce processus.

«Une économie saine qui ne serait pas accablée de dettes énormes rattraperait sans problème une baisse de la production de 50% pendant trois mois. Quoi qu’il en soit, une économie profondément endettée sera confrontée à des problèmes encore plus graves. À mon avis, le virus n’est qu’un « déclencheur » du processus qui a commencé il y a très, très longtemps», a estimé M.Speck.
Le cours record de l’or ne serait pas lié au coronavirus
Le virus n’est pas du tout la cause principale de l’actuelle envolée du cours de l’or, et le métal jaune deviendra de plus en plus cher à moyen et à long termes, a résumé l’analyste.

L’autre interlocuteur de Sputnik, Martin Siegel, a relevé à son tour que le coronavirus n’avait atteint qu’environ 80.000 personnes, et que cela ne devrait pas somme toute affecter trop l’ensemble de l’économie mondiale.

La panique joue un rôle
«Mais si cette « esbroufe » [autour du coronavirus, ndlr] se poursuit, son effet pourrait s’avérer très grave. L’expérience des épidémies précédentes [par exemple, du SRAS, ndlr] nous apprend que l’économie chinoise est tout à fait en état de compenser ses pertes en l’espace de quelques semaines tout au plus», a noté l’expert.
Pour lui, on ne comprend pas tout à fait pourquoi c’est justement à présent qu’il y a tant de bruit autour de cette maladie.

«En effet, tout comme il y a plusieurs années, la « maladie de la vache folle » (ESB) existe aujourd’hui, mais personne n’en parle. Mais comme tout le monde ne parle que du coronavirus à présent, la population est de plus en plus gagnée par la panique», a expliqué l’Allemand.
Il se dit convaincu que le cours de l’or ne cessera d’augmenter.

«Quand les gens n’ont plus confiance dans les billets de banque, l’or en ressort gagnant en règle générale. Quand la récession se déclenche, cette règle devient absolue. Et c’est justement dans une récession que s’enfonce à présent l’économie mondiale», a conclu M.Siegel.

Source agence russe Sputnik.com ici

Épidémie. Se préparer à la phase 3 dès maintenant. Partie 1.

L’analyse de Charles Sannat sur ce qui s’est dit et ce qui est prévu. Partagez ! Volti

******

Source INSOLENTIAE TV

Bienvenue dans mon grenier, où je suis toujours très heureux de vous retrouver. Etant un « vieux » à la barbe maintenant blanche, je compte sur votre indulgence pour mes incompétences techniques, mais je suis un dinosaure de l’informatique !! ;)

Lire la suite

Peu de synthèses logiques dans l’embrouillamini “contagieux” !…

Attention à tout ce qui circule, il y a pas mal de contradictions et beaucoup de n’importe quoi un peu partout. Réfléchissez et croisez les infos. Proposé par Françoise G. Partagez ! Volti

******

Source Michel Dogna

Groupe de docteur en conférence sur le coronavirus/123.fr

Voilà qui fait couler beaucoup d’encre, mais peu de synthèses logiques sont au rendez-vous vu l’embrouillamini inextricable d’informations superficielles, voire contradictoires – la spécialité des médias étant de raisonner juste sur des bases fausses.
Alors comment y voir clair ? Loin de moi de vouloir imposer mon point de vue, mais vous savez que je ne suis pas du genre à aboyer avec la meute. Aussi nous allons essayer de démonter pièce par pièce les engrenages de cette sinistre comédie.

Lire la suite

Facho le Bruno ? Pour Le Maire, « l’épidémie change la donne de la mondialisation »

Je dirais plutôt mondialisme, les échanges mondiaux ont toujours eu lieu. Pour Le Maire, je retourne ma veste, toujours du bon côté. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Je ne m’en lasse toujours pas. Nos « lemairderies » sont encore plus savoureuses que les « lagourderies » de sa célèbre « prédécesseuse ».

Cette pandémie va changer, non, en réalité elle a déjà changé, le sens de l’histoire en faisant apparaître cruellement notre nudité, notre dépendance, et nos incapacités.

Lire la suite
1 39 40 41 42 43 87