Dossier de presse: TAFTA, filière viande française et Mercosur…

On ne cesse de dénoncer, le danger de ce traité transatlantique TTIP/TAFTA. L’interprofessionnelle bétail et viande INTERBEV, a édité un dossier de presse, sur ce qui attend les éleveurs français qui, malgré la règlementation drastique française, qui est des plus contraignante, n’est pas à l’abri des scandales mis à jour par des associations de défenses des animaux, où des associations de consommateurs. Évidemment, le tableau est  enjolivé ne parlant pas de ces scandales, mais je vous conseille de lire le pdf en entier, car si nous avons à nous inquiéter, pour ce que nous mettons dans nos assiettes, ce n’est rien en comparaison de ce qu’il va y avoir…. Bon appétit ou bonne chance ?.

699330-800px-decoupe_boeuf

3 – 4L’élevage bovin sur le continent américain : LA RENTABILITÉ poussée à l’extrême au détriment de l’hygiène, de l’environnement et du bien-être animal
ZOOM sur… Les Etats-Unis : un recours systématique aux « feedlots »
En France : une production animale raisonnée
5 – 6 En France : DES COÛTS DE PRODUCTION de viande bovine
bien supérieurs à ceux des élevages américains. Plusieurs causes expliquent cette situation – Quelques chiffres évocateurs
ZOOM sur… Le coût de la main-d’oeuvre, au cœur du différentiel de compétitivité entre la France et les États-Unis / le Mercosur
7 – 8 RÉGLEMENTATION SANITAIRE : aux États-Unis comme au Brésil, une traçabilité facultative, un recours massif aux farines animales et aux antibiotiques !
Une traçabilité des viandes quasi inexistante sur le continent américain

Lire la suite

TAFTA : Bruxelles déroule le tapis rouge au gaz de schiste américain!

C’était attendu et inévitable, « Bruxelles déroule le tapis rouge à l’industrie fossile« , dont au gaz de schiste américain malgré l’impact déplorable de ce type d’extraction sur l’environnement comme sur la santé. Le problème n’est pas vraiment que l’Europe utilise des énergies fossiles, le vieux continent en utilise depuis très longtemps déjà, le souci vient du fait que l’Europe va utiliser des énergies fossiles qui ne seront pas les plus abordables, ni les plus propres, avec tout le cinéma qu’ils nous ont fait autour de l’arnaque de la Cop21, une telle décision nous montre quels sont réellement les enjeux.

Nous pourrions avant tout utiliser des énergies fossiles plus traditionnelles, venant d’Arabie Saoudite par exemple, ou d’Iran puisque ce pays peut maintenant arroser la planète avec ses extractions moins chères et payables dans une autre monnaie que le dollar, voire même venant de la Russie tout proche qui est le premier producteur de pétrole de la planète… Mais non, l’UE décide, ce qui va totalement dans le sens du Traité Transatlantique. Peut-être comprenez-vous mieux le pourquoi de la guerre du pétrole à l’heure actuelle, et si le pétrole voit son prix tomber aussi bas, ce sont les saoudiens qui sont accusés car ils refusent de réduire la production, pas les américains qui délaissent l’extraction traditionnelle pour une extraction contre-nature…

TAFTA-Drapeau-US-stop-no

 Alors que les négociations du Tafta ont repris ce lundi 22 février à Bruxelles, le Guardian vient de révéler que la Commission européenne entendait utiliser cet accord pour faciliter l’exploitation pétrolière et gazière. Preuve du peu d’importance qu’elle accorde aux défis climatiques, comme l’illustre une série de décisions récentes prises après la COP21.

Ce mardi 23 février, le Guardian a révélé que l’ancien commissaire européen au commerce, Karel de Gucht a rencontré les représentants de la multinationale américaine ExxonMobil lors d’une réunion secrète en octobre 2013 au cours de laquelle il a tenu des propos en faveur de la dérégulation du secteur pétrolier et gazier. Fin novembre 2015, la Guardian avait déjà établi que la Commission européenne avait transmis des documents confidentiels à plusieurs entreprises pétrolières, dont Exxon Mobil.

Lire la suite

TAFTA : haro sur le steak américain !

Certains ne comprennent pas encore? Pourtant, il n’y a rien de plus simple, avec le TAFTA les normes de protection vont être revues, avantageant l’industrie américaine et non européenne, tout cela pour une histoire d’argent. Le souci, c’est que la révision de ces normes est avantageuse pour les États-Unis, et non pas pour l’Europe, l’assouplissement ne va pas se faire dans l’intérêt de la qualité de la viande, et donc pas dans le notre non plus.

L’ensemble des produits alimentaires qui sont pour l’heure interdits sur le sol européen ou sur celui d’un pays en particulier, ne le serons plus, même si ceux-ci sont saturés de pesticides ou de médicaments reconnus dangereux, même s’ils ont été rincés à la javel, même s’ils contiennent nombre de bactéries nocives ou même pire, de l’arsenic, nous les aurons sur nos étals. Si l’on ne peux que difficilement nier que nous sommes ce que nous mangeons, alors à ne pas douter, l’industrie du cancer va se réjouir de ces arrivées de viande américaine…

stop-tafta-280

Les éleveurs français s’inquiètent des conséquences du futur accord transatlantique de libre-échange sur une filière déjà très fragilisée.

Les professionnels de la viande bovine française se sont réunis au Sénat mardi 16 février pour tirer une nouvelle fois la sonnette d’alarme sur le déferlement attendu de bœuf américain dans les assiettes européennes. Pourquoi une telle inquiétude ? Toujours et encore ce fameux Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP, ou Tafta) qui devrait notamment permettre aux Etats-Unis, au Canada et au Brésil d’exporter vers l’Europe (selon une estimation de l’association interprofessionnelle Interbev)  entre 300.000 et 600.000 tonnes de bœuf par an !

Lire la suite

« Nouvelles du Tafta : les négociations secrètes reprennent !! »….

StopTAFTA-720x340Si cet accord n’est pas votre obsession, il doit le devenir. Il n’y a rien de bon à en attendre pour  les peuples européens, le totalitarisme marchand est en route et rien ne pourra le stopper. Il faut que, nous exigions de nos caniches notoires de décider nous mêmes, par la voie démocratique et citoyenne. On nous vend ce TAFTA, comme un accord qui apportera beaucoup! beaucoup de quoi? Quand on voit l’état de la population américaine, obèse, ogm-isée, appauvrie au point que, 46 millions de ménages sont obligés d’avoir recours aux fameux « food stamps », (bons alimentaires) ce n’est plus le rêve, c’est le cauchemar américain. C’est la destruction programmée de notre agriculture, nos normes sanitaires, notre système social et de santé (c’est déjà en cours non?) nos PME/PMI qui ne pourront rivaliser. Si cet accord est signé (et il le sera si…) les décisions d’un tribunal arbitral PRIVE, qui ne pourront être ni contestées, ni attaquées, risquent de coûter des millions aux états, c’est à dire aux peuples, en cas de litiges. Si vous n’avez jamais milité, c’est le moment d’agir, partagez, diffusez, traduisez, parlez autour de vous, il y a encore trop de monde qui ignorent ce qu’est réellement ce TAFTA/TTIP. Si c’est si bon pour nous, pourquoi y a t-il ce secret des négociations?

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Le Tafta c’est le projet d’accord commercial dit de « libre-échange » qui est en cours de négociation entre l’Europe et les États-Unis, ou plutôt entre les États-Unis et l’Europe.

Non en fait le Tafta ce n’est pas exactement cela, le Tafta en réalité c’est le totalitarisme marchand, c’est un outil servant aux plus grands profits des multinationales, qui ne sont ni gentilles ni méchantes en soi. Une multinationale poursuit sa logique de multinationale. Lire la suite

« Le TAFTA ? Comme une odeur de totalitarisme », selon une députée allemande qui a lu le texte…

Depuis que nous dénonçons ce TAFTA, l’avis d’une député allemande, va dans le sens de notre campagne de dénonciation. Le totalitarisme est à nos portes, il n’y a pas un domaine où ce traité n’interviendra pas!..Partagez, diffusez! il y a encore trop de gens qui ne connaîssent pas ce TAFTA, pour dire NON, suivez le lien du collectif citoyen STOP TAFTA. Merci Tex.

Katja Kipping en 2014./Wikipédia

Venant s’ajouter aux préoccupations sur le très controversé projet d’accord entre les Etats-Unis et l’Union européenne dénommé TAFTA, la permission a été accordée à quelques députés allemands d’accéder, sous certaines contraintes, au texte de l’accord. Malgré cette initiative plutôt positive, la députée Katja Kipping (ci-contre) nous fait part de son inquiétude quant au manque de transparence de ces négociations.
Même si certains ont accueilli favorablement le fait de pouvoir accéder à la salle de lecture du texte du TAFTA, et ont considéré cela comme une victoire de la transparence, Katja Kipping, du parti Die Linke, a énuméré les nombreuses limitations imposées aux parlementaires à partir du moment où ces derniers cherchent à comprendre les aspects les plus subtils de cet accord.Selon les procédures annoncées par le vice-chancelier allemand, Sigmar Gabriel,… les parlementaires doivent s’enregistrer avant de pouvoir accéder à la salle et ne peuvent y rester que deux heures maximum pour lire les documents. Les téléphones cellulaires et tout autre dispositif électronique doivent être déposés au préalable dans un coffret sécurisé. Lire la suite

Après la manif monstre anti-TAFTA à Berlin, la manif anti-TAFTA Jeudi à Bruxelles

Mieux vaut s’adresser à Dieu qu’à ses saints dit-on, alors autant nous tourner vers Bruxelles plutôt que vers nos gouvernements qui ne décident pas de grand chose. Samedi, ce sont 150 000 personnes qui se sont réunies à Berlin pour protester contre le TAFTA, du jamais vu depuis 2003, car cette trahison envers l’ensemble des peuples dont personne ne veut, va nous être imposée de gré ou de force, comme nous l’avait promis Nicolas Sarkozy. Pour ceux qui n’auraient pas encore compris la gravité de la situation:

Le TAFTA est un traité en cours de signature entre l’Union Européenne et les États-Unis qui vise à créer une Revolutionzone de libre échange entre ces entités politiques, qui va bien évidemment changer la vie de millions de citoyens.

Les arguments des promoteurs de ce traité sont les mêmes que ceux avancés par les promoteurs de l’Union Européenne : moins de barrières douanières, donc plus de débouchés et par conséquent plus d’emplois et d’un point de vue du consommateur plus de choix et des prix moins élevés.

Toutefois, ces arguments nous ayant déjà été servis lors de la signature des précédents traités de libre échange de l’Union Européenne, certaines questions nous viennent bien entendu à l’esprit :

  • Y aura-t-il vraiment plus d’emplois ?
  • Bon nombre de négociateurs sont des multi-nationales, négocieront-elles les unes contre les autres ou peut-on craindre une entente à leurs avantages et au détriment des citoyens ?
  • Les États auront-ils la possibilité d’édicter des normes strictes après la signature de ce traité ?

Le texte se propose de répondre à ces questions, bien qu’il n’y ait à ce stade des négociations, que peu d’informations sur le traité. Cependant un nombre suffisant d’éléments permettent déjà d’identifier des risques aussi bien pour le consommateur, que pour les travailleurs ou certains secteurs d’activités (tel que le secteur énergétique par exemple). Le but de ce texte est d’informer nos lecteurs sur les conséquences d’un tel traité et de leur fournir une ébauche d’argumentaire pour investir le débat sur le TAFTA.

L’origine du TAFTA

Les dirigeants de l’Union Européenne ont une forte croyance dans le libre échange (qui est un principe de base de l’Union), croyance qu’ils ont porté au GATT (ancêtre de l’OMC) pour mettre en avant des biens plus diversifiés et moins chers et plus de débouchés pour les entreprises. On notera d’ailleurs que cette doctrine libérale est appliquée plus strictement dans l’Union Européenne qu’aux États-Unis.

Déjà en 2006, la stratégie de l’Union Européenne s’intitulait « Global Europe : Competing the World » et visait à établir des accords de libre échange avec les partenaires commerciaux de l’Union Européenne. Ces accords d’un nouveau genre ont pour but de diminuer les droits de douane, mais aussi de réguler l’ensemble des champs commerciaux derrière la frontière (services, marchés publiques, propriétés intellectuelles, normes sanitaires). Ces accords portent par conséquent sur les normes établies à l’intérieur des pays. Cette stratégie commerciale se traduit par des accords d’association avec les pays d’Amérique Latine, avec le Canada et des négociations sont en cours avec le MERCOSUR et les pays du partenariat oriental.

C’est de cette même stratégie que découle le partenariat transatlantique avec les États-Unis. En 2009, le parlement européen vote quasi-unanimement une résolution pour la construction d’un véritable marché intégré vers 2015. En Janvier 2012, 135 réunions ont lieu entre la direction de la concurrence et des multi-nationales pour préparer les négociations. Le 8 Janvier 2013, les négociations débutent officiellement.

Lire la suite

TAFTA : le début de la fin ?

On a envie de rêver, on a envie d’y croire, on se dit qu’il y a de l’espoir, mais peut-on réellement y croire? La crise financière, le chaos à venir, certains estiment que tout cela est planifié depuis longtemps pour qu’un effondrement puisse avoir lieu afin qu’un nouveau système puisse être mis en place, un système avec une seule gouvernance (l’Europe en est un prémisse), un seul système financier, un nouvel ordre mondial. Croire que le TAFTA peu échouer? Il ne faut pas non plus se faire trop d’illusion, la France qui se met à remettre en cause les traités car trop obscurs, du simple cinéma ou un véritable élan patriote? Car si réellement c’était le cas, jamais un financier comme Macron ne serait devenu ministre, jamais sa loi n’aurait été imposée par une série de 49.3 brandie comme un geste républicain et indispensable, jamais il n’aurait été question de la loi Touraine, et l’idée de souveraineté ne serait pas considérée comme étant un frein à l’évolution du pays, une preuve de populisme voire une vulgarité abjecte.

De plus, cela fait bien longtemps que les Etats-Unis usent de toutes les ficelles même les plus grosses pour dissimuler autant que possible leur faillite afin que l’Europe s’effondre avant eux, mais au final, cela changera-t-il quelque chose? Tant que les psychopathes ne seront pas arrêtés, tant que rien ne sera réellement dénoncé, tant qu’aucun dirigeant avec de véritables testicules ne se lèvera contre les Etats-Unis, rien ne pourra réellement être évité… Maintenant, c’est une opinion personnelle que vous ne partagez pas forcément…

tafta-non-600x435

Depuis le lancement des négociations en 2013, une coalition d’ONG et de partis politiques européens dénonce l’opacité qui entoure l’accord sur le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) entre l’UE et les Etats-Unis.

TTIP, TAFTA ou encore Traité transatlantique: trois noms pour un même projet qui doit abolir tous les obstacles entre les échanges de chaque côté de l’Atlantique et qui suscite de plus en plus de protestations en Europe, notamment en France.

« La France envisage toutes les options, y compris l’arrêt pur et simple des négociations » autour du TAFTA, la zone de libre-échange transatlantique entre l’Union européenne et les États-Unis, a averti le secrétaire d’État français au Commerce extérieur Matthias Fekl dans les colonnes de Sud-Ouest de lundi 28 septembre. Lire la suite

TAFTA : la France dit enfin quelque chose

La France a parlé, mais pas le gouvernement qui reste complètement silencieux sur le sujet, normal vu que ce gouvernement socialiste est là pour continuer la politique de Sarkozy pro-TAFTA, la preuve en est avec Macron qui a pu imposer sa loi inique et dont les projets sont plus que dangereux… N’oubliez pas qui il est réellement, il n’est pas là pour faire dans le social ni pour jouer les patriotes, c’est un financier pur et dur. Mais si au moins cela ne se limitait qu’à cela… La plupart des lois passées ces derniers temps ne sont là que pour permettre la mise en place du TAFTA, et là, il n’y a plus grand monde pour en parler…

stop-tafta-280

Dans un entretien publié ce lundi dans les colonnes de Sud-Ouest, Matthias Fekl, secrétaire d’État au Commerce extérieur, vient de lancer un petit pavé dans la mare. Pour la première fois, le jeune ministre a en effet évoqué la possibilité pour la France de mettre fin aux négociations. En cause, l' »asymétrie », le « manque de réciprocité » et l’absence de « transparence » des négociations.

Sur le traité libre échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis (Tafta),  « la France envisage toutes les options, y compris l’arrêt pur et simple des négociations.» Une déclaration gouvernementale, en l’occurrence celle de Matthias Fekl, secrétaire d’État au Commerce extérieur, aussi dure : c’est une première. Il faut dire que le secrétaire d’Etat est lui-même tenu loin des discussions menées dans le plus grand secret entre Bruxelles et Washington, comme il le rappelle dans l’interview qu’il a donné à notre confrère de Sud-Ouest : « ces négociations se déroulent dans un manque total de transparence et dans une grande opacité ».

Lire la suite

TTIP/TAFTA, CETA, TISA… Comment je suis devenu pauvre et malade dans un monde de merde

Comment faire passer le message à ceux qui ne souhaitent pas « perdre de temps » en s’informant…

Épisode 0 d’une série qui en compte 5, intitulée « Europe, biographie non autorisée », d’après le livre de Bruno Poncelet (CEPAG), paru aux Éditions Aden en coédition avec le CEPAG et Barricade.
Avec l’auteur dans le rôle principal…

Sortie de l’épisode 0: le 8 septembre 2015
Sortie de l’épisode 1: le 8 octobre 2015

Réalisation: CEPAG – FAR

www.cepag.be

Source+présentation Vidya-ayurveda.org

 

La solution contre le TAFTA: que chaque ville passe comme la commune de Berrien?

Vous connaissez la commune de Berrien? Elle gagne à être connue, et à être un modèle pour beaucoup d’autres qui refusent cette grosse arnaque qu’est le TAFTA. Après tout, pourquoi ne pourrait-elle pas refuser le TAFTA, la ville de Bruxelles vient bien de prendre la même décision? Si vous souhaitez consulter l’acte officiel, il est disponible ici.

mms_img35130554

Mais il y a une bonne nouvelle, c’est que cette petite commune n’est pas seule, d’autres vont également dans ce sens, tout comme des régions, des départements, il suffirait que d’autres se joignent au mouvement, et que plus de bruit soit fait pour refuser le TAFTA, beaucoup beaucoup plus de bruit, et de l’information auprès des populations, ce qui fait cruellement défaut en France sur le sujet, la télévision abrutissant plus qu’elle n’informe, surtout sur ce sujet. Il ne restera plus ensuite qu’à arrêter cette arnaque des emprunts toxiques, et cela sera déjà un très grand espoir pour l’avenir, si au vu des événements actuels nous pouvons encore en avoir…

Juste pour les exemples, le site Stop TAFTA référençant les exemples. N’oubliez pas une chose: l’union fait la force.

*** Régions

Basse Normandie

Calvados (14), Manche (50), Orne (61) ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/04/27/le-conseil-regional-de-basse-normandie-exprime-ses-reserves-sur-tafta/

Bretagne

[ Côtes-d’Armor (22), Finistère (29), Ille-et-Vilaine (35), Morbihan (56) ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/04/22/la-bretagne-en-vigilance-sur-le-projet-de-zone-de-libre-echange-transatlantique/

https://stoptafta.wordpress.com/2014/04/18/la-region-bretagne-se-declare-zone-hors-tafta/ Lire la suite

1 2 3 4 5 63