Le Nouvel Obs: Le cannabis contribue bien à soigner le cancer (et le bonjour chez vous)

C’est donc officiel et reconnu, le cannabis stopperait la propagation des cellules cancéreuses dans l’organisme, ce qui implique que combiné à d’autres thérapies, avec un peu de chance, le cancer pourrait être soigné. Reste à trouver le bon traitement, celui-ci ne se limitant pas à la chimiothérapie basique et suivant un protocole similaire pour tous comme l’expliquait le Docteur Delépine, l’idéal étant un protocole personnalisé, ce qui est loin d’être facile puisqu’en France comme dans d’autres pays, il n’y a pas de véritable liberté de choix de son traitement. Souvenez-vous du petit Ashya King retiré de force par ses parents de l’hôpital anglais, proche de la mort avec un traitement « classique », ils l’ont amené en république tchèque pour suivre un traitement par protonthérapie, il a vu son cancer disparaître, preuve que certains alternatives peuvent donner de meilleurs résultats, sans parler de la méthode du professeur Beljanski pour ceux qui ne connaissent pas. Mais l’alternative mis en évidence aujourd’hui, c’est le cannabis, du coup, nous allons aller encore un peu plus loin dans le sujet…
Cannabis-medical-therpeutique

Dealer avec son médecin, c’est possible aux Etats-Unis. Le gouvernement américain, vient de reconnaître sur le site internet du National Cancer Institute que le cannabis prodiguait des bienfaits thérapeutiques pour les patients atteints d’un cancer.

Appartenant au ministère de la santé US, l’institut établit que l’utilisation d’herbe permettrait de détruire les cellules cancéreuses et ainsi stopper la propagation de la maladie dans l’organisme. Cette déclaration rappelle également que  les produits stupéfiants à base de résine de cannabis possèdent des propriétés anti-inflammatoires, redonneraient l’appétit et soulageraient les spasmes musculaires. Une véritable ordonnance naturelle en somme. Lire la suite

Soin du cancer: se soigner avec l’huile de cannabis (Recette fournie)

En France, l’utilisation du cannabis est interdite, du moins, au niveau récréatif, pour ce qui est de l’utilisation pharmaceutique, les premières barrières sont tombées comme le Huiles-de-cannabisstipule le journal officiel du 07 Juin 2013. Et c’est un médicament du nom de Sativex qui ouvre la marche en proposant une solution légale, un spray à base de chanvre pour soulager la douleur de personnes atteintes de sclérose en plaque. Pour l’heure, les chances pour que le cannabis soit totalement légalisé sont réduites même si les caisses de l’état sont vides et qu’ils savent pertinemment que cela rapporterait 1 milliard d’euros/an comme l’a expliqué l’économiste Pierre Kopp, professeur à l’université Panthéon-Sorbonne (Paris-I).

Dans le pays donc, la consommation d’un cannabinoïde peut mener devant la justice, mais en 2002, une affaire a pourtant fait jurisprudence dans le domaine:

En 2002, la cour de Papeete (Tahiti) a acquitté un patient paraplégique de 55 ans. Il avait été inculpé auparavant pour avoir fait pousser 350 plants de cannabis. La cour a basé sont jugement sur l’article 122-7 du code pénal qui spécifie :  » n’est pas coupable une personne qui, face à un danger réel, accompli un acte dans le but se protéger lui-même « . Source: Ufcmed.org

Il est donc intéressant de voir qu’en cas de « danger réel », la consommation d’un cannabinoïde peut être toléré suivant cette décision de justice, ce qui est intéressant quand aux soins du cancer, mais pas que, puisque cela peut également agir au niveau de l’épilepsie, entre autres maladies possibles…

Il faut néanmoins mettre en avant un problème dans le domaine, le combat contre cette maladie terrible qu’est le cancer n’est pas facilité, car les traitements « classiques » (chimiothérapie entre autres solutions) sont généralement imposés et les labos mènent une guerre silencieuse mais implacable pour lutter contre toutes les alternatives. En France donc, non seulement il est très difficile de refuser un traitement imposé par « les protocoles », mais un tel refus peut être sanctionné (infos et bien plus ici), sachant qu’il existe certaines alternatives ayant démontré leur efficacité. ce qui est le cas pour la méthode Beljanski.

En 2013, le Huffingtonpost a expliqué dans un article qu’un scientifique britannique a découvert que des dérivés du cannabis pouvaient détruire des cellules cancéreuses présentes chez les personnes atteintes de leucémie, une forme de cancer qui entraîne environ 4000 décès par an en France et près de 24.000 aux États-Unis, une seule étude, c’est déjà un début, mais il est possible d’aller plus loin et de s’intéresser aux autres études toutes aussi importantes. En voici 34 qui montre que le cannabis a un effet bénéfique sur plusieurs types de cancers:

Cancer du Cerveau

http://www.nature.com/bjc/journal/v95/n2/abs/6603236a.html

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11479216

Lire la suite

Plus de viandes, suppression de tout ce qui est toxique et 3 ananas par jour: la recette miracle pour soigner son cancer?

Est-ce un moyen de soigner son cancer que de suivre un régime alimentaire composé d’ananas et de supprimer tout aliment pouvant être considéré comme étant toxique, ceci tout en refusant la moindre séance de chimiothérapie? Il faut croire que oui. Bien sûr, la chimiothérapie, si elle fait partie des solutions possible, n’est pas la solution elle est simplement imposée dans des protocoles absurdes qui apportent plus de bienfaits aux finances des laboratoires pharmaceutiques et à ses complices qu’aux patients. Avec la chimio, c’est tout le monde logé à la même enseigne, il y a un traitement, et cela suffit, que cela soit efficace ou non! Le cancérologue-pédiatre de renom Nicoles Delépine l’a suffisamment expliqué dans ses conférence (dont une vous est proposée ici, à voir absolument). Le souci, c’est qu’il faut arriver à échapper à ces protocoles si tel est son choix, ce qui n’est pas une mince affaire non plus, vous vous souvenez peut-être du Docteur Martine Gardénal expliquant qu’en cas de refus des protocoles, elle devait « dénoncer » le patient à la sécurité sociale et au conseil de l’ordre, souvenez-vous de l’affaire Ashya King retiré de l’hôpital par ses parents pour le faire soigner dans un autre pays avec la protonthérapie.

Alors s’il peut y avoir un espoir supplémentaire…

pineapple-73765_640

Candice-Marie Fox, 31 ans, a appris qu’elle souffrait d’un cancer de la thyroïde il y a trois ans. Cette ancienne top model a refusé les traitements médicaux traditionnels et affirme qu’elle a réussi à guérir en mangeant trois ananas par jour. Mais son médecin nuance…

« Quand on m’a parlé de chimiothérapie, une sonnette d’alarme a retenti dans ma tête. Mon meilleur ami et mon cousin sont morts suite à une chimio. Je ne voulais pas y avoir recours. J’avais le choix: soit il me restait cinq ans à vivre, soit je me débarrassais moi-même de cette merde. »Candice-Marie a alors révolutionné sa vie. Ses repas étaient désormais uniquement constitués d’ananas, de pamplemousses, de citrons, de pommes, de kiwis et de bananes. Elle s’est mise à la méditation et a supprimé toutes les choses qu’elle estimait « toxiques » dans sa vie: l’alcool, la viande… et son mari! « Le stress, les produits chimiques et les protéines animales nourrissent le cancer donc j’ai tout simplement arrêté. Mon mari ne m’encourageait pas. Nous avons rompu. » Lire la suite

Une solution possible ? Le jus de carotte- guérirait le cancer en 8 mois

Puisque nous savons de source sûre que le traitement du cancer est très discutable au niveau efficacité, il est intéressant de voir quelles sont les alternatives, et se raccrocher à tout ce qui peut aider. Et si les carottes pouvaient aider? C’est ce que en avant un témoignage, donc pourquoi pas? Parfois la nature fait 1000 fois mieux que tous les labos pharmaceutiques réunis, donc allez savoir…

Greenis-Europe-Slowjuicer-recept-wortelsapAnn Cameron a traité avec succès son cancer de stade 4, en utilisant seulement du jus de carottes, sans chimiothérapie et sans changement de régime. Elle a été diagnostiquée d’un cancer du colon, stade 3. Après la chirurgie, son état de santé a empiré et le cancer s’est étendu aux poumons. Le cancer en était alors au stade 4.

Les médecins ont recommandé la chimiothérapie afin de lui prolonger la vie de plusieurs mois, mais elle a refusé et a commencé à rechercher des méthodes alternatives. Elle a trouvé des données sur la façon dont certaines personnes avaient réussi à traiter leur cancer avec succès en utilisant seulement du jus de carottes. Elle a donc commencé son propre traitement en buvant deux litres de jus de carottes quotidiennement. Ann n’a rien changé à son alimentation quotidienne. Au bout de deux mois, il a été établi que les tumeurs d’ Ann avaient cessé de croître et que les ganglions lymphatiques avaient également diminué de volume.
L’examen médical suivant a eu lieu au bout de trois mois et il a révélé qu’il n’y avait pas de nouvelles tumeurs ni de ganglions lymphatiques enflés, et ils avaient même diminué de volume. La visite médicale suivante, et la dernière, a été faite trois mois plus tard. Cette fois, il a été constaté qu’il n’y avait plus de tumeur et que ses ganglions lymphatiques étaient redevenus tout-à-fait normaux.
Au bout de 8 mois de thérapie par le jus de carottes, le cancer avait complètement disparu. Elle a raconté son expérience dans de nombreux médias pour aider ainsi de nombreuses personnes qui se trouvaient dans le même combat. Lire la suite

Des médecins ont avoué avoir intentionnellement diagnostiqué des cancers simplement pour faire plus de profits

Un scandale bien étouffé est la fraude médicale quand aux déclarations de cas de cancers par certains médecins qui touchent des subventions pour chaque patient déclaré. Ubuesque? Pourtant, cela confirme les propos du Dr Delépine dans sa conférence ainsi que ses livres. L’article nous explique entre autres faits que si 90% des cancers de la prostate sont traités, seuls 3% de ces cancers sont mortels, ce qui implique que 97% de ces cancers ne s’étendent pas, les patients décédant généralement d’autre chose.

Nous pouvons également apprendre au sujet de la chimiothérapie que « la chimiothérapie stimule la croissance du cancer et les taux de mortalité à long terme. La plupart des patients traités par chimiothérapie meurent ou sont en proie à la maladie dans les 10-15 ans suivant le traitement. Elle détruit leur système immunitaire, augmente la baisse du système neuro-cognitif, perturbe le fonctionnement du système endocrinien« .

Dr__Farid_Fata_pleads_guilty_to_16_count_2023530000_8107625_ver1.0_640_480Le Dr Fata poursuivit pour sa fraude. Image, capture d’écran, source: wxyz.com

Cela arrive plus souvent que vous ne pouvez l’imaginer, mais plus en plus de médecins sont finalement pris en flagrant délit de dénaturer leur serment et de diagnostiquer frauduleusement un cancer chez des patients en bonne santé pour le traiter avec des produits chimiothérapiques.

Pourquoi les médecins ne mentiraient-ils pas quand l’ensemble de l’industrie du cancer n’est plus qu’un business du début à la fin? Est-il étonnant que les sociétés spécialisées dans le cancer dans le monde ont investi beaucoup plus dans la recherche pour la chimiothérapie et la radiothérapie que dans les techniques de prévention de la maladie? Prévenir la maladie ne permet pas le profit, mais le traitement des maladies si.

Prenez le Dr Farid Fata, un médecin cancérologue de premier plan dans le Michigan, qui a admis en cours il y a un an qu’il a diagnostiqué intentionnellement et illégalement un cancer à des personnes en bonne santé. Fata a également admis leur avoir donné des médicaments chimiothérapiques dans le but de réaliser un profit.
Ses patients ont-ils été choqués? Bien sûr qu’ils l’étaient. Qui aurait jamais soupçonné un médecin de truquer un diagnostic afin de collecter de l’argent. C’est inadmissible. Pourtant, il arrive avec le cancer ainsi que presque toutes les maladies que les médecins générèrent des revenus par le biais des commissions occultes et des commissions sur la base du volume de patients traités avec des produits pharmaceutiques spécifiques. Comme quoi les gens sont utilisés pour « leur côté pratique ».

Lire la suite

Mammographie et campagne de désinformation concernant le cancer du sein

Certains vont se demander comment un tel scandale est possible… C’est possible car la majorité ne s’informent pas complètement, et se contentent de tout ce qui est expliqué-relayé à la télévision. Les lobbys du médical sont puissants, très puissants, et malheureusement le chiffre d’affaire passe trop souvent avant le nombre de vies sauvées. Et qui croire? La télévision avec leurs explications parfois pointues et leurs nombreux spots? Ou de simples médecins dénonçant cela sur internet? Un des exemples les plus frappants dans un autre domaine: le Professeur Montagnier,  découvreur du SIDA en France et prix Nobel de médecine, celui-ci à déclaré que le SIDA pouvait se soigner assez facilement, et que les traitements tuaient plus de personnes que la maladie elle-même. Qui a gagné la guerre de l’information sur le sujet? Vous l’avez deviné, les hautes-instances ayant prêté le serment d’hypocrite et pas le Nobel de médecine… On peut même penser que la maladie fait vivre plus de monde qu’elle n’en tue, nous ne serions sûrement pas très éloignés de la vérité…

cancer_du_sein

Une étude canadienne majeure publiée en 2014 met à mal l’efficacité supposée du dépistage organisé par mammographie.

Chaque année, les Français sont victimes d’une vaste campagne de désinformation sur le dépistage organisé du cancer du sein. Le Ministère de la santé, l’Institut National du Cancer et de nombreuses firmes privées dépensent des sommes considérables pour promouvoir une technique qui nuit aux femmes mais rapporte beaucoup à certains. Les députés avaient pourtant demandé à l’exécutif de fournir une information loyale aux femmes sur le dépistage. Force est de constater qu’il n’en est toujours rien. Et que le mensonge est répété au plus haut niveau de l’Etat puisque notre ministre n’a pas craint d’affirmer « personne ne met en doute l’intérêt du dépistage organisé du cancer du sein » (1).

Deux mensonges contraires aux données actuelles de la science sont constamment répétés :

– le dépistage organisé sauverait des vies ;
– le dépistage organisé diminuerait le risque de mammectomie.

La nouvelle actualisation de l’étude canadienne sur les résultats du dépistage organisé du cancer du sein par mammographie qui vient d’être publiée (2) leur apporte un démenti de plus.

Le dépistage organisé par mammographie n’améliore pas l’espérance de vie

L’étude canadienne, demandée par le Ministère de la santé, a été réalisée par l’université de Toronto. Il s’agit une étude prospective et randomisée, bénéficiant du plus haut niveau de preuve possible. Elle porte sur les femmes âgées de 40 à 59 ans et vise à établir si la mammographie de dépistage systématique diminue la mortalité spécifique (due au cancer du sein) et globale (toutes causes confondues). Cette étude qui a débuté en 1980 porte sur 89 835 femmes âgées de 40 à 59 ans. Après qu’elles ont été informées des buts, modalités et financement de l’étude, elles ont été tirées au sort pour constituer des groupes comparables.

Lire la suite

68 études scientifiques sur l’efficacité des cannabinoïdes et du cannabis contre le cancer

Une mise en garde: cet article n’a aucune vocation à faire consommer quiconque des substances qui sont interdite dans la plupart des pays, mais de proposer un article sourcé, fouillé et avec de nombreuses références quand aux effets bénéfiques sur le cancer des cannabinoïdes et du cannabis. Bien sur, la polémique est là puisque ce genre de produits représenterait un véritable risque quand à la santé suivant certaines études, mais n’oublions pas deux choses, les labos pharmaceutiques veulent s’emparer du marché depuis plusieurs années déjà, et les banques américaines n’attendent que cela elles aussi… Alors qui croire? Quels véritables risques? Quels dangers? Si des médecins lisent le blog, leur avis est le bienvenu! ;)

À chacun de se faire son opinion, mais si des solutions existent, autant les explorer toutes…

Cannabis-medical-therpeutique

Le cancer représente une des principales causes de décès dans les pays industrialisés. Les traitements proposés jusqu’à présent par l’industrie pharmaceutique possèdent hélas pour la plupart une efficacité limitée, accompagnée d’une toxicité importante et d’effets secondaires fortement indésirables. Il est maintenant reconnu depuis longtemps que la plante de cannabis peut aider de manière naturelle à soulager les symptômes du cancer ainsi que ceux causés par la chimiothérapie: réduction de la douleur, des nausées, des vomissements, amélioration de l’appétit, de l’humeur, du sommeil, de la relation avec l’entourage… et l’on sait à quel point la qualité de vie du patient joue un rôle important dans le combat contre la maladie.

Lire la suite

Cancer: la catastrophe silencieuse

Le cancer n’est plus qu’une arnaque, un gros business engrangeant des sommes colossales qui font vivre des organisations, des hôpitaux, des équipes médicales, des labos pharmaceutiques, des lobbies, et j’en passe… À l’heure actuelle, il y aurait bien des moyens de lutter non seulement contre la maladie elle-même, mais les traitements imposés par les protocoles rapportent tant que personne ne fait rien, mais également des moyens pour lutter contre les causes, et là aussi, personne ne fait rien. Les causes sont connues, les solutions pour guérir en échappant aux protocoles également. Mais là encore, nous en revenons aux questions de profits…

« Le silence c’est la mort » Nicolino/Veillerette

360000

Connaissez vous le nombre de nouveaux cas de cancers déclarés chaque année en France ?
Peut être pensez vous à un ordre de grandeur de 10 000 cas, peut être 20 000…
Vous êtes très loin du compte car rien qu’en 2010, 360 000 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués en France [6] et plus de 150 000 personnes en sont décédées !
De plus, la maladie progresse chaque année à un taux proche de 3%, cette progression est également vérifiée chez les jeunes ce qui prouve qu’elle n’est pas une fatalité due au vieillissement.

LES CHIFFRES
La courbe ci-dessous montre la progression annuelle du nombre de nouveaux cas de cancer, on remarque qu’en 25 ans, ce nombre a doublé alors que la population n’a augmenté que de 16%.

Nouveaux cas cancer-sized

Depuis 25 ans, le taux de guérison piétine au voisinage de 45 à 50 % faisant estimer à de nombreux spécialistes [7] [10] que malgré les énormes moyens de recherches mis en œuvre, nous sommes en situation d’échec thérapeutique.
Sauf dans de rares cas et pour certains cancers très particuliers, la médecine ne fait pratiquement aucun progrès significatif dans le traitement « intelligent » de la maladie. Lire la suite

Cancer : le remède oublié

cancer-remede_690x350

Nous sommes en 1890 à New York. Il fait nuit. Le Dr William Coley se tourne et se retourne dans son lit. La veille, ce jeune chirurgien de 28 ans a, pour la première fois, vu mourir une de ses patientes. Cette patiente, Elizabeth Dashiell, est morte d’un cancer des os. Et le Dr Coley est submergé par un sentiment de culpabilité et d’impuissance.

Au petit matin, il sort de chez lui. Mais au lieu de se rendre, comme d’habitude, au New York Cancer Hospital où il travaille, il décide de partir pour Yale. Yale est la grande université qui se trouve à deux heures de train au nord de la ville, dans l’état voisin du Connecticut. Yale était déjà, à l’époque, réputée mondialement pour sa faculté de médecine. La bibliothèque universitaire conserve des archives qui couvrent toutes les maladies connues à ce jour, décrivant précisément les cas de millions de malades.

C’est dans ce gisement prodigieux que le Dr Coley va rechercher des cas de « sarcome » semblables à celui qui a tué sa patiente. Le sarcome est une sorte de cancer. Le Dr Coley espère trouver des cas dans lesquels des patients, touchés par le même cancer que sa patiente, auraient guéri. Car il est convaincu qu’il existe, quelque part, un traitement qui aurait pu la sauver.

Lire la suite

Le DMSO aide à lutter contre le cancer, l’inflammation et plus

Traduit par NOT

Le DMSO (diméthylsulfoxyde) est un produit naturel provenant d’arbres qui soulage les douleurs musculaires et articulaires, traite l’inflammation de la vessie et protège les cellules saines contre le cancer et la chimiothérapie. Le DMSO était en voie de devenir un traitement majeur contre le cancer et un traitement prometteur pour d’autres maux avant d’être stoppé dans les années 60 en raison de préoccupations ridicules de « sécurité » qui n’ont peut-être même rien à voir avec l’utilisation du DMSO. Cette substance naturelle, bon marché, a simplement été une autre victime de la cupidité des sociétés pharmaceutiques; ces firmes qui discréditent tout remède facilement disponible et peu coûteux. Malgré tout, le DMSO n’a pas disparu et est disponible sous forme liquide, de roll-on ou de gel dans les magasins d’alimentation parce qu’il est approuvé comme traitement anti-inflammatoire pour les chevaux. [NdT : En France, on le trouve plus facilement sur internet, sous forme liquide pure ou sous forme de gel, mixé à de l’aloe vera par exemple.]

Dans les années 50, on a découvert que le DMSO pouvait protéger les cellules des dommages dus au gel. Le DMSO était annoncé comme un remède miracle dans les années 60 et les essais cliniques ont commencé. La FDA a trouvé une excuse pour rejeter l’utilisation du DMSO lors d’une étude de 1965 qui découvrit que donné en énormes quantités aux chiens, lapins et cochons, cela pouvait causer de petits changements insignifiants dans le cristallin des animaux. Les changements entraînaient une légère myopie après six mois, sans incidence sur la vie des animaux. Aucune preuve de cataractes n’a été observée dans les essais sur les humains, ou depuis sur les animaux, et tous les changements ont disparu à l’arrêt de l’utilisation d’énormes quantités de DMSO.
Lire la suite

1 2 3 4 5 10