« C’est maintenant l’heure de la débâcle pour la zone euro »

Cela va très mal, de plus en plus mal même… Certains économistes comme Pierre Jovanovic (on ne peut plus ignorer son opinion) nous parlent depuis quelques temps d’un effondrement économique pour octobre-novembre 2011 en Europe, nous n’en sommes pas très loin, et la situation globale européenne n’a rien de rassurante. Chaque pays est en train de se retrouver à un niveau d’endettement record, le Danemark et la Chypre étant les derniers arrivé dans le petit monde des « j’ai plus un rond mais je survit quand même… ». Information étonnante, le Royaume-Uni qui se trouve dans une situation catastrophique, la France qui n’est pas vraiment mieux, et même l’Italie qui a de gros soucis ont toujours leurs notes AAA suivant les agences de notation (qui ont donné le AAA aux USA, c’est dire si elles sont crédibles…) et ne sont pas encore officiellement en crise, c’est normal? ;)

Pour l’économiste américain qui a obtenu le Prix Nobel d’économie en 2008, Paul Krugman, c’est l’heure de la débâcle pour la zone euro.

Il s’en explique dans les colonnes du Financial Times (accès payant) : lorsqu’il y a une union monétaire, énonce-t-il, il doit y avoir équivalence entre les avoirs d’un certain montant dans la banque d’un pays, et les avoirs de même montant dans la banque d’un des autres pays de l’union. Mais que se passe-t-il lorsque l’un de ces pays est sur le point de faire faillite ? A ce moment, cette présomption d’égalité ne vaut plus. De ce fait, un euro dans une banque grecque aujourd’hui n’a plus la même valeur que le même euro dans une banque allemande. Dans cette situation, on risque non seulement le retrait brutal des avoirs des clients de la banque, mais plus globalement, ce risque de désengagement s’étend au système bancaire national.

Dans cette situation, une restructuration de la dette semble inévitable, même si c’est un cauchemar, en particulier si la BCE refuse de prêter pour couvrir les défauts de ces pays en faillite. Car en l’absence du soutien de la BCE, les banques s’effondreront. Les gouvernements devront alors geler les comptes bancaires et convertir les dettes dans une nouvelle devise. Cela génèrerait une panique du public qui l’obligerait à retirer ses avoirs des banques, ainsi que les débiteurs privés des autres pays en difficultés. A ce stade, ces pays succomberaient à la catastrophe à leur tour. La zone euro se disloquerait. L’alternative serait une opération musclée pour recycler ces sorties de capitaux par des injections du secteur public.

Lire la suite

"C'est maintenant l'heure de la débâcle pour la zone euro"

Cela va très mal, de plus en plus mal même… Certains économistes comme Pierre Jovanovic (on ne peut plus ignorer son opinion) nous parlent depuis quelques temps d’un effondrement économique pour octobre-novembre 2011 en Europe, nous n’en sommes pas très loin, et la situation globale européenne n’a rien de rassurante. Chaque pays est en train de se retrouver à un niveau d’endettement record, le Danemark et la Chypre étant les derniers arrivé dans le petit monde des « j’ai plus un rond mais je survit quand même… ». Information étonnante, le Royaume-Uni qui se trouve dans une situation catastrophique, la France qui n’est pas vraiment mieux, et même l’Italie qui a de gros soucis ont toujours leurs notes AAA suivant les agences de notation (qui ont donné le AAA aux USA, c’est dire si elles sont crédibles…) et ne sont pas encore officiellement en crise, c’est normal? ;)

Pour l’économiste américain qui a obtenu le Prix Nobel d’économie en 2008, Paul Krugman, c’est l’heure de la débâcle pour la zone euro.

Il s’en explique dans les colonnes du Financial Times (accès payant) : lorsqu’il y a une union monétaire, énonce-t-il, il doit y avoir équivalence entre les avoirs d’un certain montant dans la banque d’un pays, et les avoirs de même montant dans la banque d’un des autres pays de l’union. Mais que se passe-t-il lorsque l’un de ces pays est sur le point de faire faillite ? A ce moment, cette présomption d’égalité ne vaut plus. De ce fait, un euro dans une banque grecque aujourd’hui n’a plus la même valeur que le même euro dans une banque allemande. Dans cette situation, on risque non seulement le retrait brutal des avoirs des clients de la banque, mais plus globalement, ce risque de désengagement s’étend au système bancaire national.

Dans cette situation, une restructuration de la dette semble inévitable, même si c’est un cauchemar, en particulier si la BCE refuse de prêter pour couvrir les défauts de ces pays en faillite. Car en l’absence du soutien de la BCE, les banques s’effondreront. Les gouvernements devront alors geler les comptes bancaires et convertir les dettes dans une nouvelle devise. Cela génèrerait une panique du public qui l’obligerait à retirer ses avoirs des banques, ainsi que les débiteurs privés des autres pays en difficultés. A ce stade, ces pays succomberaient à la catastrophe à leur tour. La zone euro se disloquerait. L’alternative serait une opération musclée pour recycler ces sorties de capitaux par des injections du secteur public.

Lire la suite

Un premier réacteur nucléaire mis à l’arrêt à cause de la sécheresse ?

Serait-ce le premier d’une longue série de réacteurs arrêtes? Affaire à suivre…. Merci à Dry pour cette information.

La tranche numéro 2 de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne) est à l’arrêt depuis la nuit dernière. Conséquence directe de la sécheresse selon l’Observatoire du nucléaire.
EDF dément et évoque un ajustement de la production à la demande d’électricité.
L’association persiste et prédit de graves problèmes d’approvisionnement en électricité cet été.

<!– France Info - Au CNPE (centrale nucléaire de production d’électricité) de Civauc (Vienne), l’un des deux réacteurs a été mis à l’arrêt la nuit dernière. EDF dément que la sécheresse soit la cause de cette décision © AFP / Alain JocardAu CNPE (centrale nucléaire de production d’électricité) de Civauc (Vienne), l’un des deux réacteurs a été mis à l’arrêt la nuit dernière. EDF dément que la sécheresse soit la cause de cette décision © AFP / Alain Jocard

Avec Golfech (Tarn-et-Garonne), Civaux (Viennes) est l’un des sites de production nucléaire d’électricité les plus surveillés par l’Autorité de Sûreté nucléaire.
Comme toutes les centrales, Golfech et Civaux ont besoin de beaucoup d’eau pour refroidir leurs réacteurs. Mais plus que d’autres, ces deux unités sont situées dans des régions où les cours d’eau sont fortement impactés par la sécheresse qui sévit depuis trois mois en France.

Depuis la nuit dernière, la tranche numéro 2 de Civaux est l’arrêt. Selon EDF, il s’agit « d’optimiser la moindre demande de consommation d’électricité ».
« Mais il est bien curieux que, sur 58 réacteurs français, ce soit justement un des deux réacteurs de Civaux qui soit ainsi déconnecté », relève l’Observatoire du nucléaire dans un communiqué (à lire ci-dessous).

Lire la suite

Suivant un cheikh, le djihad est la solution aux problèmes financiers des musulmans

Avant toute chose, il faut prendre cette information avec du recul, pas uniquement par ce qu’il s’agit de l’Islam puisque les autres religions ont également leur lot de déclarations foireuses, le Vatican lui-même est une bonne source, le pape Benoit XVI étant presque un expert dans le domaine. Cette déclaration à été faite via une vidéo par un cheik musulman égyptien, le cheik Abi-Ishaq al-Huwayni. Dans celle-ci il explique le meilleur moyen pour un musulman pour affronter les difficultés financières, j’espère personnellement que lui-même n’est pas dans cette situation, dur de voir un cheikh sans provisions…

Bref, il préconise un retour à l’esclavage, dingue!

Dans ce court fichier audio, nous pouvons voir l’égyptien salafiste Cheikh Abi-Ishaq al-Huwayni qui explique que les musulmans ont des «difficultés financières car ils ont abandonné le jihad. La solution? Aller sur les raids djihadiste quelques fois par an, et de ramener des prisonniers, y compris les femmes et les enfants, qui peuvent être vendus sur le marché comme à l’épicerie afin d’apporter un revenu supplémentaire lorsque les temps sont durs. Incroyable.

http://www.youtube.com/watch?v=z1DNzSJ8mVo&feature=player_embedded

Lire la suite

7200 étudiants en médecines victimes d’un examen truffé d’erreurs

Alors là je dis chapeau! J’ai déjà vu passer des informations particulièrement folles mais celle-ci bat quelques records!!! A croire que meme la préparation des questionnaires à du etre délocalisée par souci d’économies au vu de la qualité du travail!!! Fautes d’orthographes, erreurs flagrantes, questions à choix multiple sans aucune réponse, l’épreuve la plus difficile des examens pour ces futurs médecin s’est transformée en cauchemar avant d’etre tout simplement…annulée!

PHOTO D'ILLUSTRATION. L'épreuve-phare du concours des futurs internes en médecine, 7200 étudiants, a été annulée deux fois à cause de déconvenues inédites.

PHOTO D’ILLUSTRATION. L’épreuve-phare du concours des futurs internes en médecine, 7200 étudiants, a été annulée deux fois à cause de déconvenues inédites.

Journée éprouvante, et stress maximal pour les carabins. L’ultime épreuve de plus de 7200 étudiants en 6e année de médecine a été annulée mercredi, deux fois. «Dans un souci d’équité», le Centre national de gestion (CNG) chargé de l’organisation des concours sous la tutelle du ministère de la Santé a annulé l’épreuve critique d’article (LCA).

//

 C’est la dernière des dix épreuves du concours menant aux spécialités, notamment la cardiologie et la radiologie, et c’est aussi, vu l’enjeu, celle réputée la plus difficile.

Lire la suite

7200 étudiants en médecines victimes d'un examen truffé d'erreurs

Alors là je dis chapeau! J’ai déjà vu passer des informations particulièrement folles mais celle-ci bat quelques records!!! A croire que meme la préparation des questionnaires à du etre délocalisée par souci d’économies au vu de la qualité du travail!!! Fautes d’orthographes, erreurs flagrantes, questions à choix multiple sans aucune réponse, l’épreuve la plus difficile des examens pour ces futurs médecin s’est transformée en cauchemar avant d’etre tout simplement…annulée!

PHOTO D'ILLUSTRATION. L'épreuve-phare du concours des futurs internes en médecine, 7200 étudiants, a été annulée deux fois à cause de déconvenues inédites.

PHOTO D’ILLUSTRATION. L’épreuve-phare du concours des futurs internes en médecine, 7200 étudiants, a été annulée deux fois à cause de déconvenues inédites.

Journée éprouvante, et stress maximal pour les carabins. L’ultime épreuve de plus de 7200 étudiants en 6e année de médecine a été annulée mercredi, deux fois. «Dans un souci d’équité», le Centre national de gestion (CNG) chargé de l’organisation des concours sous la tutelle du ministère de la Santé a annulé l’épreuve critique d’article (LCA).

//

 C’est la dernière des dix épreuves du concours menant aux spécialités, notamment la cardiologie et la radiologie, et c’est aussi, vu l’enjeu, celle réputée la plus difficile.

Lire la suite

Le nettoyage de Fukushima pourrait couter jusqu’à 250 milliards de dollars

Pas de somme précise pour l’instant, juste une estimation peu réjouissante de 250 milliards de dollars, somme qui, malgré l’optimiste de certains, risque d’etre difficile à trouver vu le niveau d’endettement du Japon, sa bourse ayant dernièrement été sauvée en urgence par la Chine.

Un expert privé a déclaré que l’accident survenu à l’usine nucléaire de Fukushima Daiichi pourrait coûter au Japon jusqu’à 250 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années.

L’estimation a été réalisée dans le cadre de l’enquête en cours sur la sûreté nucléaire par la Commission d’opinions.

Kazumasa Iwata, président du Centre japonais pour la recherche économique, a donné cette estimation de mardi.

Lire la suite

Le nettoyage de Fukushima pourrait couter jusqu'à 250 milliards de dollars

Pas de somme précise pour l’instant, juste une estimation peu réjouissante de 250 milliards de dollars, somme qui, malgré l’optimiste de certains, risque d’etre difficile à trouver vu le niveau d’endettement du Japon, sa bourse ayant dernièrement été sauvée en urgence par la Chine.

Un expert privé a déclaré que l’accident survenu à l’usine nucléaire de Fukushima Daiichi pourrait coûter au Japon jusqu’à 250 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années.

L’estimation a été réalisée dans le cadre de l’enquête en cours sur la sûreté nucléaire par la Commission d’opinions.

Kazumasa Iwata, président du Centre japonais pour la recherche économique, a donné cette estimation de mardi.

Lire la suite

Les majors mettent le cap sur l’Arctique

L’info n’est pas des plus récentes puisqu’au temps de la marée noire dans le golfe du Mexique elle avait déjà circulé, mais voilà qu’elle ressort et que le tout est en cours de concrétisation. La crise du pétrole n’en est donc qu’à ses débuts, officieusement bien sur puisqu’ils se veulent très rassurant au travers de leurs discours, et les continents à peu près épargnés par l’activité humaine risquent d’etre ravagés au nom du profit…

En raison du prix élevé du baril, les groupes pétroliers et gaziers multiplient les projets en zone Arctique, souligne La Tribune. La zone recèlerait 90 milliards de barils de pétrole et 300 milliards de barils de gaz, précise le quotidien.
Mais Michel Hourcard, directeur du développement chez Total, souligne que la vigilance doit être élevée dans cette zone en raison «des conditions météo et de sécurité complexes». En outre, les écologistes sont vent debout contre de tels projets. Deux militants Greenpeace se sont d’ailleurs enchaînés dimanche à une plate-forme de forage au sud-ouest du Groenland pour protester contre la prospection pétrolière dans l’Arctique, a annoncé l’organisation écologique.

Source: lefigaro.fr

Les majors mettent le cap sur l'Arctique

L’info n’est pas des plus récentes puisqu’au temps de la marée noire dans le golfe du Mexique elle avait déjà circulé, mais voilà qu’elle ressort et que le tout est en cours de concrétisation. La crise du pétrole n’en est donc qu’à ses débuts, officieusement bien sur puisqu’ils se veulent très rassurant au travers de leurs discours, et les continents à peu près épargnés par l’activité humaine risquent d’etre ravagés au nom du profit…

En raison du prix élevé du baril, les groupes pétroliers et gaziers multiplient les projets en zone Arctique, souligne La Tribune. La zone recèlerait 90 milliards de barils de pétrole et 300 milliards de barils de gaz, précise le quotidien.
Mais Michel Hourcard, directeur du développement chez Total, souligne que la vigilance doit être élevée dans cette zone en raison «des conditions météo et de sécurité complexes». En outre, les écologistes sont vent debout contre de tels projets. Deux militants Greenpeace se sont d’ailleurs enchaînés dimanche à une plate-forme de forage au sud-ouest du Groenland pour protester contre la prospection pétrolière dans l’Arctique, a annoncé l’organisation écologique.

Source: lefigaro.fr

1 2 894 2 895 2 896 2 897 2 898 3 026