La série de l’été : « L’effondrement a déjà commencé. L’exode urbain ! » L’édito de Charles SANNAT

Nouveau volet de la série sur l’effondrement. De la ville à la campagne, choix ou contrainte ? Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

« Sur l’île de France il y a à peu près 12 millions d’habitants, elle en comportera peut-être 6 millions. Vous allez me dire, où  sont passés les autres ? Et bien les plus aidés sont partis ailleurs, les autres sont partis au ciel »

Le futur proche de l’île de France vu par Yves Cochet, ancien ministre, c’est plutôt une catastrophe géante avec des millions de morts et un exode urbain massif.

Lire la suite

Série de l’été : « L’effondrement a déjà commencé. De Rugy et la pénurie de homards ! » Par Charles Sannat..

Ça se corse ! Entre un ministre qui est loin être touché par la crise, et un auditoire attentif qui ne s’en laisse plus conter. Ragnarok approche.. Que ça ne vous empêche pas de passer de bonnes vacances, pour ceux qui le peuvent encore, à défaut de homard, les crevettes/mayo feront l’affaire. À la rentrée, il y en aura pour tous et, il en restera encore pour le prochain numéro de l’arnaque. Partagez ! Volti

******

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Le mois de juillet entame sa seconde moitié, et prochainement, je vous laisserai quelques temps pour aller parcourir le monde tant que cela est encore possible et vous pourrez enfin bronzer en paix sans sombres histoires d’effondrement et autre « collapsologie ».

Aujourd’hui, je voulais vous proposer cette vidéo où l’on voit notre mangeur national de homards parler effondrement, perspectives et action politique.

Lire la suite

Série de l’été : « L’effondrement a déjà commencé. Accélération, Surchauffe, Explosion… Effondrement ! Par Charles Sannat..

Nouvel épisode de la série de l’été. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

C’est avec un plaisir non dissimulé que je vous retrouve après ce week-end de 14 juillet qui est tombé un dimanche mais ce n’est pas bien grave tant ce monde recèle de contrariétés bien plus graves.

Nous poursuivons donc ces réflexions autour de l’effondrement à venir pour tenter d’en cerner aussi bien les probabilités, que la réalité ou encore les formes qu’il pourrait prendre.

Dans l’ensemble des informations que je partage avec vous et des réflexions que je peux avoir, n’y voyez pas forcément mon opinion personnelle. J’ai reçu beaucoup de courrier disant que ce que propose « Novethic » c’est du communisme vert !

Peu importe en réalité. Si je partage le travail de ces gens-là, c’est parce qu’il est pertinent et utile dans la réflexion globale. Il n’y a là, de ma part, aucune adhésion pas plus que de rejet de la religion réchauffiste.

Lire la suite

Série de l’été : « L’effondrement a déjà commencé. Ce qu’il faudrait faire (et c’est impossible). » L’édito de Charles SANNAT..

Y a qu’à, faut qu’on.. ne fasse rien, comme si l’inéluctable était une fatalité. On préfère le serpent qui se mord la queue et, nous en sommes arrivé à la tête. En bons esclaves conditionnés, nous continuons la fuite en avant. Nous avions dans le temps un slogan qui disait « Impossible n’est pas français ! » Mais c’était avant.. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Et si ?

Tu penses, on va bien trouver !

Nos enfants sauront imaginer des solutions…

Voilà le discours généralement porté par la génération des babyboomers, une génération qui risque de tenir une place très particulière dans les manuels d’histoire du futur.

Peut-on éviter l’effondrement ?

Lire la suite

Série de l’été : « L’effondrement a déjà commencé. Edouard Philippe le sait et en parle. » L’édito de Charles SANNAT..

L’avantage non négligeable de cette série estivale, c’est de mettre en évidence, les travers d’une politique tellement engoncée dans le profit, qu’il est pratiquement impossible de faire marche arrière, sauf à prendre des mesures drastiques pour tout le monde. Ce qui n’est visiblement pas, dans les intentions du/des gouvernement(s). Ils faut donc se résoudre à se préparer au mieux à cet effondrement que tous redoutent, et que personne ne peut, ou ne veut éviter. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Nous poursuivons notre série de l’été consacrée à l’effondrement.

Quel est l’objectif ? 

Vous permettre à l’issue de ce mois de juillet d’être en mesure de relier tous les points pour faire apparaître une image, LA grande image, les anglo-saxons utilisent l’expression « The Big Picture » de la réalité.

Dites-vous bien, que, en ce bas monde, personne ne fait n’importe quoi. On peut faire des erreurs, il peut même y avoir de l’incompétence, parfois de l’amateurisme, mais rarement du n’importe quoi.

L’organisation du monde est sous-tendue par des mobiles, des stratégies, des volontés, des alliances, des objectifs.

Lire la suite

«Série de l’été: L’effondrement a déjà commencé. Il est inéluctable voici pourquoi. Par Charles Sannat..

J’adore l’humour sardonique de Charles Sannat, qui nous annonce le pire, nous invite à nous y préparer et qui nous dit « tout n’est pas perdu« . Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Dire qu’il y en a qui sont à la plage, avec les « smartphones » en train de lire ma série de l’été destinée à briser les rêves du vacancier même le plus motivé ! Ca vous apprendra à partir en juillet pendant que moi… j’écris encore ! Basse vengeance de l’aoûtien sur le « juillettiste » !

Mais non, je plaisante voyons, ou plus précisément j’essaie de rendre un tantinet léger un sujet assez lourd de conséquences.

L’effondrement a déjà commencé.

L’idée de cette série de l’été consacrée à l’effondrement qui est là, n’est pas de vous en convaincre, mais de vous le démontrer point par point.

Lire la suite

« L’effondrement a déjà commencé. Pénurie de médicaments. Série de l’été » L’édito de Charles SANNAT…

Ce que Charles appelle pudiquement un « série » est en passe de devenir une saga récurrente, car de plus en plus de choses vont être déclarées en « pénurie » et la raison est bien exposée dans l’article de ce matin. « Il est déjà trop tard mais, tout n’est pas perdu. Préparez vous« . Tout n’est pas perdu si on revient à un peu plus de conscience, que l’on cesse de détruire les outils de production. En faisant de la mondialisation, de la loi de l’offre et de la demande, la maîtresse suprême de la distribution des biens et services, ça donne le privilège au capital, à la spéculation, au détriment des besoins fondamentaux, que sont la nourriture, la santé, le logement etc.. que tout état doit à son peuple mais s’abstient de faire. Cette caste mondialiste ne vit que par et pour le fric, avec la complicité des politiques traîtres qui eux, ne manquent de rien et vivent sur la détresse de ceux qu’ils sont censé protéger. À force d’y aller par petites doses, le peuple est mithridatisé et ne réagit que trop mollement à cette dictature des marchés, sans se rendre compte que ça n’est que le début. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Comment sera la prochaine crise ?

Elle sera pire, certains disent même 30 fois pire que celle de 2008, ce qui veut tout dire mais surtout rien dire…

Dans mon dernier Vrai JT de l’éco je vous partageais ma conviction que la prochaine crise ne sera pas financière mais monétaire.

Doit-on avoir « peur » ?

Bien évidemment non, parler ici d’effondrement, ce n’est en aucun cas parler de la fin du monde, mais de l’effondrement du système que nous avons connu. Cet effondrement je vais vous démontrer consciencieusement tout au long du mois de juillet qu’il a déjà commencé, ce qui vous permettra de profiter pleinement et savoureusement de ce qui devrait s’apparenter à l’un de vos derniers étés de vacances insouciantes ! Profitez-en mes amis, tout ce qui est pris, n’est plus à prendre !! Je vais vous égayer l’été moi!!

Je voulais aujourd’hui vous parler des médicaments.

Plus précisément de la pénurie de médicament.

La cortisone, comme vous en avez sans doute entendu parler dans vos JT de propagande du 20 heures, manque, mais ce n’est pas les seuls médicaments manquants !

Ma chère et tendre épouse qui a besoin chaque mois d’un médicament « rare » est en pénurie depuis 2 mois. Personne ne lui en trouve. La pharmacienne avait dégoté le mois dernier un dernier tube dosé en 20 mg. Elle doit prendre du 5… Comme les cheveux, on coupe les comprimés en 4.

Pays du tiers monde ?

Non…

France 2019 !

Ce médicament existe ailleurs, mais nettement plus cher. La Sécu ne veut pas le rembourser et le payer plus cher, les laboratoires ne livrent plus la France et vendent au plus offrant.

Dure loi de l’offre et du marché.

Buzin peut raconter toutes les carabistouilles qu’elle veut devant les caméras de télé, je vais vous dire exactement ce qu’il se passe, et pourquoi, comme en Grèce, vous allez devoir payer vos médicaments, vous allez devoir faire du marché noir, comme je dois le faire pour trouver les comprimés de ma femme.

Vous achèterez à l’étranger, et vous paierez le prix fort. Logique. La santé n’a pas de prix si vous avez encore un peu d’argent.

Les labos le savent.

Nous avons créé un monde mondialisé.

Nous avons fermé nos labo ici.

Nous avons laissé délocaliser toute notre production de médicaments dans le cadre d’une mondialisation crétine frisant la haute trahison.

Résultat ?

Il n’y a plus de médicaments en France.

Chaque jour la pénurie s’aggrave parce que les labo se livrent à une guerre des prix contre les Etats !

Alors il y a une solution très simple.

Tout d’abord il y a un constat.

La santé de nos concitoyens ne se négocie pas. C’est ce que l’on appelle les intérêts supérieurs de la Nation, de la France que de s’occuper et d’assurer le bien-être des siens.

La solution est la même qu’en Afrique du sud et « l’affaire Prétoria ».

Au début des années 2000 l’Afrique du Sud, face au Sida, a décidé que les brevets ne pouvaient pas empêcher la vie… et que s’il fallait fabriquer soi-même les médicaments plutôt que de les acheter à un tel prix que les gens ne pouvaient pas y avoir accès, alors, on ne pouvait pas opposer la propriété industrielle et les brevets !

La pénurie de médicaments actuelle est également un pavé dans la marre de ceux qui pensent que les privatisations sont l’alpha et l’oméga, que tout peut être livré aux puissances du saint-marché auto-régulateur et efficient…

Les dangers des privatisations c’est la pénurie de médicaments !

Si les Etats ne sont pas, par nature vertueux, les entreprises privées ne le sont pas plus. Leur raison d’être, leur logique même, est l’accumulation de profits. C’est normal, c’est logique. Mais cela a des conséquences, comme le fait de ne pas livrer la France quand les Etats-Unis achètent plus cher.

Cette pénurie de médicaments ne sera pas unique. Elle est en train de s’étendre à d’autres secteurs, pour exactement les mêmes raisons. Le marché

La mondialisation.

Le plus offrant.

Souvenez-vous de vos rayons de beurre vide et de la pénurie de beurre en France pas parce que nous n’en produisons pas, mais parce que l’on préfère le vendre à l’étranger.

Souvenez vous de l’histoire du lait pour bébé et la Chine qui installe ses usines de poudre de lait en France. La vache normande alimente le nourrisson chinois. Il nous faut payer plus cher notre lait.

Souvenez-vous du bois et du chêne français qui part en Chine et menace la filière bois, enfin ce qu’il en reste en France ?

Il y a un point commun à tout cela !

Enfin plusieurs, mais un grand, un immense.

Il n’y a plus assez de ressources pour satisfaire la demande de tous à des prix modérés, donc les prix montent.

Il n’y a de pénurie que dans des marchés en tension.

Cela veut dire que nous y sommes mes amis.

Il n’y en a plus assez pour tout le monde.

Regardez le tableau d’ensemble. Il n’y a pas « une » pénurie de médicaments, mais une pénurie générale dans les ressources matérialisée par des prix en hausse et le fait qu’il n’y en ait plus pour tout le monde tout le temps !

L’effondrement a déjà commencé et ces pénuries vous matérialisent cet effondrement.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Voir aussi :

Aviation, pollution et voyage de riches !
Les risques vus… par la Banque de France !
Pollution du transport maritime. Le cargo made in France à voiles…
I love (plus du tout) Paris… et sa Porte de la Chapelle

« La prochaine crise ne sera pas financière, elle sera monétaire » L’édito de Charles SANNAT..

Christine Lagarde la plus américaine des françaises, ce n’est pas les intérêts de la France qu’elle défendra et la planche à billet va chauffer. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Je vous retrouve avec plaisir dans ce nouveau Vrai JT de l’éco et de l’or, où depuis mon « antre » je me penche sur plusieurs sujets.

Evidemment, il y a cet accord sur la limitation de la production de pétrole, mais aussi les gaz de schistes structurellement déficitaires, sans oublier la nomination de Christine Lagarde à la BCE qui va poursuivre, accélérer et amplifier la politique de création monétaire pour soutenir le système et masquer l’insolvabilité généralisée…

Lire la suite

« Paris. Vie de merde ! Vendre la ville, acheter la campagne » L’édito de Charles SANNAT..

Ceux qui logent à la campagne ont certains avantages mais aussi des inconvénients comme l’absence de transport en commun, de commerces de proximité, pharmacie etc.. Pour les anciens qui ne sont pas motorisés, c’est galère. Mais là, on parle de gens qui « étouffent » dans Paris, ville lumière à l’éclat qui se ternit un peu plus chaque jour, qui peuvent choisir de partir ailleurs pour mieux vivre. Partagez ! Volti.

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Paris. Vie de merde.

L’attractivité d’une ville, c’est bien évidemment sa qualité de vie, or la qualité de vie des Parisiens et des Franciliens est en chute libre depuis plusieurs années.

Pollution.

Bouchons.

Saleté, insalubrité et rats des villes.

Délinquance, squats drogue et camps de migrants en plein air créent des conditions explosives.

Lire la suite

« France. L’inquiétante violence d’État » L’édito de Charles SANNAT

Ça rejoint mon commentaire en réponse à Madsick87. Nous sommes dans un état policier qui pour se maintenir, utilise tous les moyens disponibles, police, justice, médias, pour faire taire les gilets jaunes, les lycéens, les retraités, les écologistes, les libres penseurs, en une phrase « tous ceux qui conteste cette politique de sauvages ». Bientôt tous les opposants seront embastillés et la racaille aura les mains libres pour semer terreur et dégradations, ce qu’elle ne se prive pas de faire, la police étant occupée à gazer, mutiler, éborgner le peuple français mécontent. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

On dit souvent d’un chien qui a mordu et connu le goût du sang, qu’il sera toujours dangereux pour son entourage. Je ne sais pas si c’est totalement vrai pour les chiens, mais c’est hélas historiquement vrai pour les gouvernements.

On a tapé, éborgné et mutilé des Gilets Jaunes. Il s’est évidemment trouvé de « bonnes âmes » pour expliquer qu’il fallait même que les Gilets Jaunes ça cesse, « et qu’il y avait qu’à tirer une bonne fois »… Simple. Certains ont cherché toutes les justifications nécessaires à ces violences d’Etat qui ne devaient pas en être.

Lire la suite
1 2 3 70