La dernière heure de la vie

Voyant passer sur le site plusieurs articles sur « comment se préparer en cas de coups durs », je me suis rappelé d’un texte de Georges Gurdjieff lu il y a de nombreuses années lorsque, dans mon étude des Hommes remarquables, je m’étais arrêté quelques temps sur ce « spécimen » des plus singulier. Cette réflexion peut tenir lieu de « module de préparation psychologique »… ou non ! La Vie met beaucoup de choses sous nos yeux, mais ce que nous choisissons d’en faire, cela appartient à chaque Un… Bonne lecture et belle journée !

Imaginez n’avoir que quelques minutes, ou qu’une heure à vivre; vous avez fortuitement découvert le moment exact de votre mort. Qu’allez-vous faire de cette précieuse heure de votre séjour sur Terre? Seriez-vous en mesure de boucler toutes vos affaires durant cette dernière heure, avez-vous une idée consciente de la manière dont vous allez vous y prendre?

Et en laissant s’échapper votre dernier souffle ressentirez-vous la satisfaction de savoir que vous avez fait tout votre possible dans cette vie pour être toujours présent, toujours vibrant, toujours dans l’attente, comme un fils attend son père marin? Dans le monde manifesté, tout a un début et une fin. Dans le Monde Réel, tout est toujours présent et un beau jour vous serez autorisé à tout oublier et quitter le monde « à jamais ».

Lire la suite

Méthode bouddhiste pour se dépolluer l’esprit

Il faut bien souffler un peu, et vu que nombre de savent pas décrocher ou se montrer un tant soit peu plus serein, quoi de mieux que quelques conseils? ;)

Zen_Large-copie-1Source de l’image: Blog de Maître Zen

Résistance.. La clé est là. Résistance à cet horizon gris, bouché, pesant, d’une rentrée incertaine.. Résister à l’abattement, à la désespérance,  résister à cet « à quoi bon » qui nous immobilise et fait le jeu de ce qui nous écrase.

Écarter les nuages en laissant filtrer ne serait-ce qu’un petit rayon de soleil tous les jours. C’est peu me direz-vous. Non, c’est beaucoup. Ça prouve à l’esprit que, malgré les apparences, il est toujours là.

————————————————————————–

Allons droit au but: pour les bouddhistes, le Temps n’existe pas, ou du moins pas comme on l’entend habituellement. Du coup, la rentrée non plus. Pas plus que la « dépression post-été » (facilement détectable chez les humanoïdes bronzés par un sourire crispé, du genre « Trop content de revenir bosser… Vraiment… »).

Malgré tout, en cette période difficile où le temps lui-même semble perplexe (je parle ici du temps-météo), nous allons faire comme si. Comme si le Temps existait. Comme s’il s’écoulait du passé vers le futur, comme si une journée avait 24 heures et une année 365 jours. Comme s’il y avait une rentrée après l’été. Et, pour passer ce cap en beauté – le nez en l’air et l’enthousiasme en bandoulière – nous vous proposons ici quelques conseils bouddhistes destinés – tout simplement – à survivre à cette rentrée !  Voici donc ci-dessous un petit mémo avec différentes méthodes, à pratiquer dans l’ordre ou dans le désordre…

Lire la suite

Quand l’appel à la sagesse, fait l’objet de désintérêts et de mépris! Ou la mémoire galvaudée du peuple Hopi !

Voici, chose promise, chose due. Cet article pourrait constitué mon ultime, un legs en quelque sorte. C’est à prendre comme il est, tel que, vous y adhérez, c’est bon, vous n’y adhérez pas, pour moi c’est aussi bon. Aussi demanderais-je une suspension des commentaires, à Benji ou Voltigeur, aux fins de protéger l’intégrité de cette démarche et de ce texte qui, est la transcription directe d’un pan de la mémoire du Peuple Hopi. Je tiens à préciser que plusieurs versions de ces écrits existent sur la toile, mais elles se retrouvent très souvent, déformées ou incomplètes. Non seulement cela, il faut tenir compte que la perpétuation de cette mémoire c’est faite jusqu’à nos jours, de manière exclusivement « orale » de génération en génération et selon un processus bien établi depuis plusieurs siècles, empêchant oublis ou déformations des récits. Tout n’y est pas, vous vous en douterez, certains passages ne peuvent quitter les sphères claniques même du Peuple Hopi, faisant partie de leur patrimoine personnel et préservé, aussi se retrouvent-ils expliqués à demi-mots. Je remercie très respectueusement chefs et membres de la communauté ayant permis cette élaboration.  Ce mépris et désintéressement vient d’abord de jeunes, membres de ce peuple, mais aussi d’autres communautés, d’autres ethnies, du monde entier.

Lire la suite

Entretien avec un chaman Yanomami

L’actualité nous permet de comprendre un peu mieux les rouages de notre société, les événements, les pièges qui nous sont tendus, mais nous fait-elle grandir pour autant? Pas vraiment. Si nous pouvons nous prétendre intelligents, plus ou moins instruits (ce qui n’a rien à voir avec l’intelligence), éveillés, nous sommes pourtant beaucoup à oublier une valeur importante que cette société ne nous offre que de manière limitée: la sagesse.  Écoutez un « sage » ne peut que nous faire grandir, nous faire évoluer, et faire grandir notre respect pour toutes choses dont pour la planète. Jusqu’à présent, j’écoutais Pierre Rabhi dont les propos sont pleins de sagesse et de sérénité, même si aux yeux de certains ce choix peut paraître limité, mais il y a tous les autres que nous ne connaissons pas ou peu, à l’exemple de ce chaman Yanomami…

Le nôtre est un chemin de survie pour la planète entière

Alors que la coupe du monde bat son plein au Brésil, le shaman Yanomami Davi Kopenawa parle à Liam J. Shaughnessy du monde, différent, où il habite, dans les profondeurs de la forêt amazonienne ; un monde d’esprits lumineux, de savoirs ancestraux et d’harmonie avec la nature. Un monde en danger.

Les yeux tournés vers le Brésil pour une dose du « jeu magnifique », c’est aisément qu’on oublie que pour la plupart des Brésiliens, la coupe du monde n’est rien de plus qu’un décor onéreux.

daviDavi Kopenawa fait partie de ceux-là. Davi Kopenawa, un chaman révéré du peuple Yanomami de l’Amazonie brésilienne, ardent défenseur des droits des indigènes du monde entier – le dalaï-lama de la forêt tropicale, est un homme à cheval entre deux mondes très différents.

Pendant les qualifications pour la coupe du monde, Davi parti sur les routes afin d’alerter sur les menaces de plus en plus importantes qui pèsent sur l’Amazonie, pour ses ressources – le pétrole, les minerais, la terre, l’hydroélectricité.

Avec l’aide de Survival International, j’ai pu m’entretenir avec lui via Skype depuis son premier arrêt, à San Francisco – pour parler football, chamanisme et esprit de l’histoire.

Ma voie se trouve dans la forêt

Le football aide les gens à oublier cela, et en ce sens c’est une chose magnifique. Mais je n’aimerais jamais cela parce que ma voie se trouve dans la forêt.

Les Brésiliens rêvent de gagner, c’est cela que le gouvernement brésilien veut montrer au monde, pas les autres choses. Lire la suite

Epidémie de bonheur, encore plus dangereux que le H1N1 !…

A méditer et à partager, il est à souhaiter que la contamination soit mondiale…..

Une épidémie mondiale est en train de se propager à une allure vertigineuse.
l’OMB (Organisation Mondiale du Bien-Etre) prévoit que des milliards d’individus seront contaminés dans les dix ans à venir.

Voici les symptômes de cette terrible maladie :

1 – Tendance à se laisser guider par son intuition personnelle plutôt que d’agir sous la pression des peurs, idées reçues et conditionnements du passé.

2 – Manque total d’intérêt pour juger les autres, se juger soi-même et s’intéresser à tout ce qui engendre des conflits.

3 – Perte complète de la capacité à se faire du souci (ceci représente l’un des symptômes les plus graves) Lire la suite

1 13 14 15