Lancement d’une grève mondiale!!!

Peut-être est-ce de l’utopie, peut-être cela va-t-il avoir un impact, pour l’instant, rien n’est dis, seules les critiques faciles se feront réellement entendre, mais qui ne tente rien n’a rien. Les brindherbes lancent une idée, alors pourquoi pas finalement? N’oubliez pas que les grands mouvements ont toujours commencé par « la part du Colibri« , et qui ne tente rien n’a rien… Un mouvement est toujours intéressant lorsqu’il n’y a aucune récupération que cela soit par un syndicat ou un parti politique, s’ils avaient réellement l’envie d’agir, ils n’hésiteraient pas à lâcher des vérités comme des bombes contre le système!

La triple grève, pour sauver la planète et l’humanité

Le monde sombre dans un désastre écologique et humain. La démocratie agonise, laissant la place à un nouvel esclavage . L’homme, la nature, la science, la culture, le droit au bonheur et l’avenir des générations futures sont sacrifiés aux intérêts économiques des entreprises qui ont pris le pouvoir sur la planète, avec la complicité active des élites politiques.Pour les citoyens révoltés qui croient trop souvent être seuls, il est temps de se regrouper, de se compter, et d’agir. Il est temps d’utiliser de nouveaux moyens d’action, et de commencer 3 grèves d’un nouveau type, pour sauver la planète et l’humanité.

Ces 3 grèves sont individuelles. Vous pouvez commencer à y participer dès maintenant, et c’est vous-même qui déciderez d’arrêter, lorsque vous estimerez que les changements que vous souhaitez auront eu lieu. C’est un mouvement de résistance individuel, sans organisation centralisée, basé sur l’intelligence et le libre-arbitre des participants.Les 3 grèves correspondent à trois niveaux d’engagement croissant. Chaque niveau est plus puissant, mais demande aussi davantage d’efforts que le précédent. Vous pouvez participer à seulement un niveau, à deux, ou bien aux trois. Vous n’êtes pas obligés non plus de commencer par le premier niveau.Chaque niveau comporte 2 objectifs: un objectif de préservation individuelle, et un objectif de lutte contre les entreprises, en coupant leur « approvisionnement » en ressources financières et humaines.Enfin ces 3 grèves sont mondiales, car la guerre des entreprises contre les citoyens est une guerre mondiale qui appelle une réponse mondiale.

 1  La grève de la publicité


Action: zapper, ou couper le son de la TV dès que de la publicité est diffusée. (Couper le son est un moyen simple et très efficace pour réduire à néant les effets abrutissants et conditionnants des pubs)

But défensif: empêcher les entreprises et leur publicité de « squatter » l’espace de votre cerveau et d’y accomplir leur travail d’avilissement, d’infantilisation, et de conditionnement.

But offensif: priver les entreprises de leur pouvoir d’incitation à la consommation et mettre fin à leur manipulation de nos désirs et de nos rêves. Lire la suite

Discrètement, la Chine fait main basse sur les mines d’or

Alors plusieurs point importants ici: le seul véritable placement autre qu’une maison avec un potager et un puits, en plus de réserves de nourriture, cela reste les métaux précieux, quoi qu’on en dise, ce n’est pas pour rien qu’ils souhaitent absolument vous racheter votre or (à un prix généralement dérisoire!), ou que la Chine a incité sa population à racheter le maximum d’or. L’or reste une valeur sure si le système doit passer au standard-or, système monétaire auquel nous reviendront inévitablement dans l’avenir, et cela reste une arme pour pouvoir se protéger des attaques financières pour les pays en général. Et c’est là qu’il y a un grain de sable pour la France, on a un gros souci avec notre or national qui a en partie été vendu par Sarkozy pour sauver le dollar… Reste les USA qui eux aussi sont au plus mal de ce côté là puisque Fort Knox est vide, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a été dit clairement que si un audit était fait de ce côté là, cela serait la révolution dans le pays, et pire, l’Allemagne a demandé à récupérer son or stocké aux États-Unis, le gouvernement américain a demandé un délai de 7 ans pour tout leur rendre!!! L’or reste à surveiller de près, de très près même…

Small-scale miner holds his gold that was melted together at a processing plant north of the Mongolian capital city Ulan Bator

La Chine mène une politique de rachats très aggressive. Crédit Photo : © David Gray / Reuters/REUTERS

INFOGRAPHIE – Le pays multiplie les acquisitions dans les mines aurifères à travers le monde. Son but : aller chercher l’or directement au sous-sol pour assurer son approvisionnement sur le long terme.

La course à l’approvisionnement en or s’accélère pour la Chine. Depuis quelques années, la deuxième économie mondiale cherche par tous les moyens à augmenter son très faible stock de métal jaune. Objectif: diversifier ses réserves, en grande majorité constituées de dollars et d’actifs libellés en billet vert. Pékin dispose certes de 1054 tonnes d’or dans ses coffres – un chiffre qui n’a pas été réactualisé par les autorités depuis 2009 – mais le métal jaune ne représente que 1,7% de ses réserves totales. Une goutte d’eau comparé aux États-Unis, où l’or compte pour 76,3% des réserves.

Pour sécuriser ses approvisionnements, Pékin a décidé d’aller chercher le métal précieux directement à la source. Le pays s’est lancé dans une campagne agressive de rachats d’actifs dans les plus importantes sociétés aurifères mondiales. D’après une étude PwC publiée la semaine dernière, quatre des dix principales acquisitions recensées dans le secteur l’an dernier ont été réalisées par des acheteurs chinois, aux côtés des traditionnels canadiens et australiens. «La montée en puissance chinoise a été très rapide. Cette stratégie d’acquisition date seulement de 2006. Avant, la Chine était complètement inexistante des radars mondiaux des acquisitions, toutes matières premières confondues», constate Mariano Marcos, associé spécialiste des matières premières chez PwC. «Il y a des opérations internes qui entraînent un mouvement de concentration en Chine. Et puis il y a les acquisitions extérieures souvent réalisées avec l’appui de l’État», précise-t-il. Lire la suite

Corrèze: Ils habitent une maison construite en pierre d’uranium….

C’est une retraite « atomique » pour ces  gens…

Un couple de Néerlandais vit dans un logement radioactif…

Une retraite gâchée. Un couple de Néerlandais va attaquer Areva en justice car leur maison de Saint-Julien-aux-Bois (Corrèze) a été construite avec des pierres issues d’une ancienne mine locale d’uranium appartenant au groupe industriel français, rapporte La Montagne ce vendredi.

C’est en 2003 que les retraités ont acheté leur maison avant de la rénover pendant cinq ans. Mais en 2011, trois ans après leur installation définitive, une analyse radiologique démontre que leur domicile est insalubre à cause du radon, un gaz radioactif. «Nos vies sont en danger. La seule solution est d’aérer les pièces cinq à six heures par jour. Mais, en hiver, lorsqu’il fait -5°C ou -10°C dehors, chauffer une maison qui doit être aérée en permanence est impossible», déplore auprès de La Montagne Kees Vander Sandt.

«On sait déjà que ce sera un chantier très cher»

Le Comité scientifique technique du bâtiment doit déterminer la semaine prochaine quels travaux sont nécessaires pour rendre leur maison plus habitable. Sauf que ces rénovations seront à la charge du couple, selon la préfecture de Corrèze. «On sait déjà que ce sera un chantier très cher pour une maison qui restera invendable», indique Kees Vander Sandt qui se dit déjà «ruiné» et dans l’incapacité de rentrer vivre aux Pays-Bas.

Si le couple de Néerlandais prévoit de poursuivre en justice l’ancien gestionnaire de la mine, Areva, pour avoir laissé des matières radioactives dans la nature, l’entreprise se décharge d’ores et déjà de toute responsabilité, explique La Montagne. Pour Areva, ce sont les entreprises qui ont construit la maison en récupérant les pierres de la mine de manière «sauvage» qui sont blâmables, d’autant plus que la carrière n’était plus en activité à l’époque.

Auteur Corentin Chauvel
Source 20minutes

Quand la CIA finançait la construction européenne

D’accord, cet article n’est vraiment pas récent (2003) mais revient sur une partie de l’histoire à ne surtout pas négliger: l’Europe est avant tout un projet américain! Et après il faut saluer l’Europe comme étant une idée fantastique? Quand on voit de quoi est capable le « côté obscur » de l’Amérique, on ne peut que se méfier du bourbier vers lequel nous sommes dirigés par les traitres au pouvoir…

De 1949 à 1959, en pleine guerre froide, les Américains, par l’intermédiaire de leurs services secrets et du Comité pour l’Europe unie, versent l’équivalent de 50 millions de dollars actuels à tous les mouvements pro-européens, parmi lesquels ceux du Britannique Winston Churchill ou du Français Henri Frenay. Leur but, contenir la poussée soviétique…

A 82 ans, Henri Frenay, le pionnier de la Résistance intérieure, fondateur du mouvement Combat, arbore une forme intellectuelle éblouissante malgré sa surdité de l’oreille droite et sa récente opération de l’estomac. Pourtant, il n’a plus que trois mois à vivre. En ces jours de mai 1988, il me parle de l’Europe dans son appartement de Boulogne-sur-Seine. De cette Europe fédérale dont il a rêvé en vain entre 1948-1954. De la dette aussi que, en cas de succès, le Vieux Continent aurait contracté envers les Américains, ceux notamment du “Comité”. Et d’insister une fois, deux fois, dix fois, tandis que moi, je m’interroge : pourquoi diable ce mystérieux “Comité” revient-il à une telle fréquence dans nos conversations ? Pourquoi ? Mais parce que Frenay me confie, avec il est vrai d’infinies précautions de langage, son ultime secret : l’aide financière occulte de la CIA via l’American Committee for United Europe – le Comité – à l’Union européenne des fédéralistes dont il a été le président. Pour reconstituer cette filière inédite, il me faudra une quinzaine d’années. Un jeu qui en valait la chandelle puisqu’il me permet d’ouvrir, pour les lecteurs d’Historia, la porte d’un des compartiments les plus secrets de la guerre froide…

Tout commence à l’automne 1948. Déjà coupée en deux, l’Europe vit sous la menace d’une invasion totale par l’armée rouge. Au “coup de Prague” en février, vient de succéder en juin le blocus de Berlin. Un petit cénacle de personnalités de l’ombre jette alors les bases de l’American Committee for United Europe, l’ACUE – son existence sera officialisée le 5 janvier 1949 à la maison de la Fondation Woodrow-Wilson de New York. Lire la suite

Le FN de Marine Le Pen se banalise à droite

C’est en regardant l’évolution de certains partis politiques que les changements de mentalités peuvent être constatés dans les pays, c’est ce qui est arrivé en Grèce, c’est ce qui commence à arriver dans d’autres pays européens, c’est ce qui semble arriver en France, reste à savoir si cette évolution va dans le bon sens ou non, et les avis sont forcément partagés sur le sujet. Maintenant, le pays évolue, le système également, nous ne pouvons que le constater chaque jour au travers de l’actualité, et si effondrement il y a, ce sont des solutions radicales qui nous seront proposées, aux grands maux les grands moyens, reste à savoir qui proposera ces moyens… Reste le sondage qui a mené à un tel article: 1012 personnes ont été sondées, donc un nombre plutôt réduit pour représenter réellement la population française, et peut-être un message à faire passer au travers de celui-ci également…

Le Front national se banalise et plus d’un tiers des Français adhèrent à ses idées. C’est le principal enseignement du baromètre d’image du Front national édition 2013 réalisé par TNS Sofres du 24 au 28 janvier pour France Info, Le Monde et Canal Plus. Ce baromètre présente l’avantage de cerner les évolutions de perception de ce parti sur une longue période, puisqu’il fait l’objet d’une édition annuelle depuis 1983.

Sondage TNS Sofres réalisé pour France Info, "Le Monde" et Canal Plus.

Aujourd’hui, 47 % des personnes interrogées estiment que le FN « ne représente pas un danger pour la démocratie » (soit 8 points de plus qu’en 2012). Ils sont dans la même proportion à penser le contraire (en recul de 6 points par rapport à 2012). Des chiffres inédits depuis 1984. Mais à cette époque, le FN émergeait à peine sur le devant de la scène politique. Il n’était pas, contrairement à aujourd’hui, le troisième parti de France. A titre de comparaison, plus de 70 % des sondés désignaient ce parti comme un danger dans la seconde partie des années 1990.

Ces résultats soulignent donc de manière significative une normalisation du parti d’extrême droite. Et notamment sous le prisme des sympathisants de droite : 54% de ceux de l’UMP disent ainsi ne plus percevoir le FN comme un danger.

SANS PRÉCÉDENT

Le niveau d’adhésion aux idées portées par le Front national reste pour autant stable, à 32 % (contre 31 % en 2012). Ce qui constitue tout de même un record depuis 1991. 63 % se disent en revanche en désaccord avec les idées défendues par le parti d’extrême droite. Lire la suite

Jacques Attali veut tuer Noël, et personne ne réagit?

Jacques Attali continue dans la destruction des valeurs qui font la France, c’est ce qui a mené au mépris de l’idée même de nationalisme, que l’on finisse par « oublier » certaines valeurs pour mieux nous imposer un autre système, un système qui risque de ne pas être là pour notre bonheur… La laïcisation de notre calendrier serait-elle donc une bonne chose finalement? Car même sans regarder vers la religion, Noël doit rester Noël.

b0000920_4ef6fc7c03848

Si la question du mariage pour tous fait tant bondir toutes  les Eglises, ce n’est pas tant parce que les droits et privilèges de l’union devant le maire seront ainsi étendus aux couples homosexuels, que parce que les autorités religieuses sont horrifiées par  l’usage du mot  » mariage » pour qualifier cette union.

Et cette querelle de mots  révèle une ambiguïté de l’Histoire de France,  qu’il est urgent de clarifier: depuis plus d’un siècle au moins  les Eglises ne doivent plus être maîtres des mots du droit ; elles sont en charge de la seule morale et pour leurs seuls fidèles. Le droit est laïc ; seule la morale est religieuse, pour ceux qui le désirent.

Si on cède à cette demande, on s’apercevra bientôt que les extrémistes chrétiens font, sans le savoir,  le jeu d’extrémistes d’autres religions qui voudront aussi un jour,  imposer a une société laïque leur sens des mots et des rythmes de vie: comment refuser aux uns ce qu’on aurait continué d’accorder aux autres? . Lire la suite

Origine des aliments : Arrêtez de nous faire avaler n’importe quoi !..

Des milliers de personnes pour protester contre le mariage gay, idem pour un match de foot etc………mais quand il s’agit de défendre notre droit de savoir, d’où vient ce qu’il y a dans nos assiettes……Sommes nous devenu fatalistes? dernière minute entendu sur France-Inter: de la viande et autres produits avariés auraient été servi dans une école pour tout petits (à confirmer)……….

Alors que la Commission Européenne ne cesse de promouvoir une bien vague mention « Origine Union Européenne » sur les produits alimentaires, l’UFC-Que Choisir, s’appuyant sur une étude* du Bureau Européen des Unions de Consommateurs (BEUC), demande aux pouvoirs publics nationaux et européens que la mention précise du pays d’origine devienne obligatoire sur tous les produits bruts ou transformés.

Face à l’absence de règlementation obligeant les professionnels à indiquer l’origine des aliments, les fabricants multiplient ainsi les mentions et illustrations fallacieuses pour affubler leurs produits d’un caractère régional : sauce tomate auréolée des couleurs italiennes mais produite en Allemagne, foie gras « Périgord » dont la matière première vient d’Europe de l’Est, en passant par de la paella hispanisante mais fabriquée hors d’Espagne.   Lire la suite

Abeilles et agriculture : un malentendu politique (selon Syngenta)… !

Ils ne doutent de rien ces empoisonneurs…

Une pleine page dans Le Monde de ce samedi, payée par Syngenta, (ainsi que sur son site note de Fred) pour tenter de disculper cette société produisant des OGM, des pesticides et des insecticides, par rapport à une étude très sérieuse sur la disparition des abeilles, dont certains produits Syngenta semblent être la source. Il fallait oser !

Syngenta, soucieuse de l’environnement ! C’est nouveau, cela vient de sortir. Peut-être que Monsanto va faire de même ? Et Bayer aussi ? Et BASF ? On aura tout vu…   Lire la suite

Radicalisation: les entreprises surveillées

Un gros souci en France en perspective? Une info qui me rappelle ce qu’un réserviste m’a expliqué dernièrement: tous les réservistes de la région dans laquelle nous habitons (région PACA) ont été convoqués par les autorités, que cela soit ceux des RIMA, de la gendarmerie, de la légion étrangère, etc… Et à la question: « pourquoi ces convocations« , une seule réponse est donnée: « nous n’avons pas le droit de vous donner cette information!« . Bref, les tensions montent encore…

Les services de renseignement de la police ont reçu récemment comme instruction de suivre « au plus près » les entreprises en difficulté afin d’anticiper une éventuelle « radicalisation » de mouvements sociaux, selon une note de service. « Dans un contexte économique dégradé qui touche l’ensemble des territoires, il est important de suivre au plus près la situation des entreprises et filières fragilisées, ou susceptibles de le devenir », explique cette note du directeur central de la sécurité publique (DCSP), qui fixe les objectifs prioritaires de la sous-direction d’information générale (SDIG, ex-RG).

Ce document, daté du 30 janvier et transmis aux différents directeurs départementaux de la sécurité publique (DDSP), souligne la nécessité « d’anticiper » les mobilisations, ainsi que « les risques d’incidents » ou d’éventuelles « menaces sur l’outil de production en cas de radicalisation d’un conflit ». Depuis plusieurs mois, le contexte social s’est détérioré en France, avec plusieurs annonces de suppressions de postes dans différents secteurs (PSA, Renault, Petroplus…). Lire la suite

Mali : les véritables causes de la guerre

Tout était en place pour que le Mali s’effondre et que le Sahel explose. Affaibli par les politiques d’austérité du FMI, longtemps paralysé par la Françafrique, victime du réchauffement climatique et de multiples sécheresses, le Mali est devenu l’une des pièces centrales du nouveau grand jeu sahélien. Revendication touarègue, djihadistes enrichis par le narcotrafic, déstabilisation libyenne et ambiguïtés algériennes, financements occultes saoudiens, stratégie à court terme des États-Unis et de l’Union européenne… Voici toutes les raisons de la guerre.

Nous sommes en 1960, le Mali accède à l’indépendance. Le premier président malien, Modibo Keïta, instituteur et panafricaniste, élu démocratiquement, a à peine le temps d’entamer une profonde réforme agraire avant d’être renversé en 1968 lors d’un coup d’état mené par Moussa Traoré, soutenu par la France. Durant les vingt-trois ans d’un règne sanglant, ce dernier bénéficiera constamment du soutien de tous les gouvernements français. La Françafrique dans toute sa laideur. Moussa Traoré recevra également le soutien du FMI et de la Banque Mondiale dont il appliquera les directives de « plans d’ajustement structurel ». Aggravant ainsi la situation économique et sociale de son pays.

Sécheresses, sous-développement et rébellion dans le nord

Moussa Traoré ne se contente pas d’appauvrir et d’affamer son peuple, il mène aussi une forte répression contre la minorité Touareg du Mali. Les Touaregs représentent environ 2 % de la population malienne [1]. Ils sont également présents au Niger, au Burkina-Faso, en Mauritanie, en Libye et en Algérie. Ils connaissent parfaitement toute la bande sahélienne et gardent, pour un grand nombre d’entre eux, un mode de vie nomade. Ils refusent d’être incorporés dans des structures étatiques et restreints par des frontières nationales qu’ils contestent. Et revendiquent le Nord Mali – l’Azawad – comme territoire indépendant. Une spécificité niée par le découpage des frontières coloniales. Les principales organisations armées touarègues sont le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), Ansar Dine et un tout récent groupe issu de la scission de ce dernier, le Mouvement islamique de l’Azawad (MIA), dont le leader se revendique « malien et contre toute forme de terrorisme » [2] Lire la suite

1 835 836 837 838 839 928