Ces combats pour plus de justice sociale, et sans gilets jaunes, dont les chaînes d’infos ne parlent pas…

Les chaînes d’infos ont parlé des infirmières mais, pas autant que des gilets jaunes. Quand aux autres combats, c’est le grand silence et ça en fait du monde !  Il faut reconnaître que leur combat est aussi d’une grande importance, pour tous ceux qui ont ou auront un jour, besoin de leurs services. Ça doit faire partie de la casse de notre système social et de notre nation, dont  l’exterminator jupitérien s’est investit au nom du « multilatéralisme ». Depuis le traître « sarkostique », c’est la descente aux enfers pour le peuple, personne n’a fait le compte des taxes et impôts directs ou indirects, imputables à ces destructeurs ? Ni de la désindustrialisation de notre pays, des privatisations etc. À quoi vont servir les stages s’il n’y a pas de travail après, à faire baisser le chômage ? Le pire, c’est que le choix est restreint, tant que le peuple n’aura pas compris qu’il faut sortir de ce bouzin qu’est ce  « presque em-pire européen » en échec total et virer ses serviteurs trop zélés, qui ne servent que les intérêts de la finance, des multinationales et de leurs actionnaires. Avec cette liste de revendications, on voit le gouffre qui sépare le « haut du panier » avec la base et, si cette base s’effondre, plus de panier. Et la priorité du patronat ? Ne bloquez pas l’économie esclaves !! Partagez ! Volti

******

Nolwenn Weiler pour BastaMag

© Serge d’Ignazio

Les « gilets jaunes » et leurs revendications disparates, où se mêlent prix du carburant, colères sociales, sentiment d’abandon et défiance vis-à-vis des « élites », ont été particulièrement relayés par les chaînes infos. En parallèle, des mouvements peu médiatisés se multiplient depuis quelques semaines. Les enseignants ont manifesté le 12 novembre pour défendre l’école face aux suppressions de postes. De la Dordogne à Rouen, des postiers mènent des grèves pour le maintien du service public postal. Les infirmiers se mobilisent ce 20 novembre pour l’hôpital. Panorama de ces luttes dont on parle peu, qui tentent de résister aussi à l’abandon des territoires périphériques. Lire la suite

« Pourquoi ce n’est sans doute pas une révolte mais une révolution » L’édito de Charles SANNAT…

Je reprends la citation de JFK que Charles Sannat met à la fin de tous ces éditos. Prémonitoire cette citation, « À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK) . Je regarde depuis samedi, le traitement de cette contestation par le « pouvoir » et les médias tel BFM (Pfft!), le constat est affligeant. Plutôt que de calmer le jeu, les impuissants mentent, brodent, accusent, discréditent avec la complicité des « experts » autoproclamés, piliers des plateaux Tv. Et on appuie sur les dérives, on jette en pâture le chiffre des « xxx » blessés sans dire où, quand, comment, par qui, on minimise la participation. Un véritable réquisitoire sur l’illégitimité de ce mouvement qui est dû avant tout, au foutage de gueule généralisé, au déni des réalités de cette caste de privilégiés, au mépris con-descendant affiché par le « monarque jupitérien », quel chef d’état déserte son poste quand la nation est en crise en allant faire acte de présence à l’étranger, alors que les citoyens sont écrasés par une fiscalité dont ils ignorent à quoi elle sert vraiment ? Fiscalité lourde et pas pour l’écologie, dont le porte parole de LREM se gargarise à longueur d’interview, alors à quoi vont servir les 577 millions soustrait à l’écologie au profit du budget général ? Qui peut expliquer ce budget général ? C’est vague ça !! Cette contestation et la réaction ne démontre qu’une chose, le « pouvoir » couve un ictère ravageur, une « jaunisse » qui pourrait laisser des séquelles. Révolte ou Révolution ? Tout dépendra de la motivation des Gilets Jaunes. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Même si parfois j’aime faire le naïf, l’âge venant, je le suis tout de même de moins en moins. Lorsque j’entends quelques éditorialistes de talents et médiatisés expliquer que la faiblesse du mouvement c’est son absence d’organisation et des revendications disparates, je me dis que vraiment, « ils » n’ont rien compris.

Bon, en fait, « ils » ont très bien compris que les vents de la grande histoire commençaient peut-être à souffler. Lire la suite

« Sauvons des vies. Les 10 règles simples pour organiser un barrage «sûr» ! » L’édito de Charles SANNAT..

S’il y a des victimes, ça ne servira pas le mouvement.  Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour InsolentiaeIl est important de respecter la loi, blablablabla… Il faut déclarer vos manifestations blablablabla… La législation blablabla et toutes les formules d’usage pour vous dire que je n’incite à rien et n’appelle à rien et que comme tout bon Normand qui se respecte, je ne suis ni pour ni contre, mais toujours profondément attentif à la détresse et à la souffrance des gens.

Étant pragmatique, pour celles et ceux qui décident d’agir autrement, n’allez pas vous faire tuer bêtement. Chaque vie compte. C’est le sens de cet article. Je ne vous dis pas s’il faut ou pas manifester.

Si vous le faites, préservez la vie.

Si vous êtes opposé à ce mouvement, préservez la vie. Lire la suite

GILETS JAUNES : Les leçons du 17 novembre (L’Imprécateur)

Une analyse de l’Imprécateur qui dépeint tout ce qui a induit, à cette manifestation de colère citoyenne. Vos avis sont les bienvenus. Partagez ! Volti

******

Publié par pour Minurne

Le Mouvement du 17 Novembre et ses « Gilets Jaunes » ont été l’expression nationale du ras-le-bol fiscal que ressentent tous les Français quels que soient leurs choix politiques. Il déroute le pouvoir parce qu’il montre l’absence de vraies réformes, l’échec de l’ENA et l’échec de la classe politique et des syndicats qui sont restés complètement largués.

Ce mouvement de révolte est parfaitement légitimé par le fait que nous sommes dans l’un des rares pays au monde qui soit complètement et uniquement géré dans l’archaïque idéologie économique keynésienne et politique socialiste. Les énarques qui nous gouvernent depuis près d’un demi siècle ne savent résoudre les problèmes de la société et de l’Etat que par l’impôt. Ce qui fait de nous les champions du monde de la pression fiscale ! Lire la suite

La France veut créer un «Empire» européen face à la Chine. Chine Magazine…

Si c’est un em-pire peuplé de gueux et de gueuses, avec des ultra-privilégiés qui décident, c’est bien parti. Mais, il faudrait rappeler à ces oligarques (qui ont pactisé avec la finance) que pour un projet de cette envergure, il faut que les pays soit économiquement forts et socialement unis, ce qui est loin d’être le cas et, ça ne va pas s’arranger. L’em-pire européen rêvé par les Napoléon de papier a lamentablement échoué, les peuples ont été trahis. Combien de bases US en Europe ? Et ça nous parle de « souveraineté ».  Partagez ! Volti

******

Source Liliane Held Khawam

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a estimé que l’Europe devrait devenir un Empire pacifique, une puissance capable de rivaliser avec les États-Unis et la Chine, selon le quotidien allemand.

Dans une interview publiée dimanche par le quotidien allemand Handelsblatt, le ministre français a souhaité que l’Europe devienne un empire semblable aux États-Unis et à la Chine. Selon lui, cet «empire» doit être une puissance pacifique fondée sur les principes d’un État constitutionnel. Lire la suite

« Ce jour où la France se souleva » L’édito de Charles SANNAT..

Pendant que les citoyens crient leur colère dans les rues de France, le méprisant de la République se balade en Allemagne et en Belgique, plein de mamours à la clé entre-soi. Vous avez une idée sur le pourquoi le locataire de l’Élysée se barre t-il chaque fois que ça va mal ?  Qui gère le pays ? Un autre méprisant qui au lieu de calmer le jeu, profère des menaces dans un premier temps et attend simplement que le mouvement s’essouffle, que les citoyens, n’ayant rien obtenu rentrent chez eux, dépités, prêts à payer de nouvelles taxes (pour le 1er janvier, c’est prévu). Les médias minimisent la participation et la portée du mouvement et, comme ils ne gèrent plus rien, ils jouent la montre. Quant au porte parole de LREM et sa logorrhée sur les bienfaits des taxes pour le climat, les mort de la pollution, la dépendance au pétrole etc. Ça plane et ça n’a rien compris .. Faudra t-il attendre que la rue remette les pendules à l’heure ? C’est bien parti pour. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Des salons dorés, la colère de la foule semble toujours assourdie, même quand elle est assourdissante.

J’ai suivi les événements sur le terrain depuis plusieurs jours. Peu importe que l’on soit pour ou contre ce mouvement des « gilets jaunes ». Je veux juste partager avec vous ce que j’ai vu, compris et aussi ce qui reste en suspens, des choses bien dérangeantes.

Les digues de la colère trop longtemps contenue sont en train de céder.

Le gouvernement ne comprend pas.
Nos élites ne comprennent pas.
Nos journalistes des grands médias tentent d’aider le gouvernement à éteindre l’incendie qui menace de ravager le pays. Lire la suite

Emmanuel est magicien, il a fait de la France un paradis fiscal… pour « NOUS »

Allez on sait bien tout ça mais, un petit rappel ne fait pas de mal, surtout qu’un  » (rappelé) rat pelé n’a plus de poil » et pour nous moutons c’est, y a pu d’laine ni d’pognon !! Partagez ! Volti

******

Source Artémisia Collège

« Le marché global de la dette représente aujourd’hui 230 000 milliards de dollars. Autrement dit, le triple du PIB mondial. À côté de cette dette inconcevable, plus d’un quadrillion (1 million puissance 4) de produits dérivés, véritable arme de destruction massive du système financier global, alimentent les circuits de la haute finance internationale. Plus personne ne peut rembourser une telle dette. Plus personne ne contrôle l’émission d’argent scriptural par les institutions financières privées. Les États et le secteur public sont dépassés. En clair : ils n’existent plus, sinon lorsqu’il s’agit d’éponger les opérations aventureuses du « casino » planétaire. » Liliane Held-Khawam, économiste Lire la suite

Le nombre de morts au Yémen est cinq fois plus élevé que nous le pensons…

Comment ne pas être en colère quand des milliers d’enfants, de femmes sont soumis à la faim ? Les « spots » de pub montrant la grosseur d’un bras d’enfant dénutri par rapport à un enfant « normal », est une triste réalité, pour faire des appels aux dons, qui n’arriveront pour la plupart jamais à destination de ces populations malgré le bon vouloir des ONG. Tout ça à cause de l’Arabie saoudite et de ses complices, qui se livrent à un véritable massacre de civils. Pourquoi ce conflit, c’est expliqué ICI. Cette guerre est un imbroglio pour le pouvoir, le Yémen est le pays le plus pauvre, avec une démographie galopante et des ressources plus que limitées. C’est un conflit dont on parle peu et, il n’y a pas de quoi être fier d’y participer. Partagez ! Volti

******

Auteur via Investig’action

L’absence de chiffres fiables concernant le nombre de morts au Yémen a permis jusqu’à présent aux puissances étrangères de rejeter plus facilement les accusations portées contre elles de complicité dans ce désastre humanitaire.  


Une des raisons pour laquelle l’Arabie saoudite et ses alliés ont pu éviter un tollé général concernant leur intervention au Yémen tient au fait que le nombre de victimes est largement sous-estimé. Le chiffre communément rapporté parle de 10 000 morts en trois ans et demi de conflit, un chiffre étrangement bas à la vue de la férocité des combats. Lire la suite

Réflexion : Amasser ou créer…

Une réflexion bien à propos, à l’heure où l’argent se fait rare. Il est possible de partager ce que nous avons, des structures existent où on peut emprunter pour la journée, un outil, où un objet. À quoi sert d’amasser, d’acheter pour un usage ponctuel ? Ça peut se mettre en place dans un village, un quartier pour le bénéfice de tous. Les idées ne manquent pas, c’est la motivation qui n’est pas au rendez-vous. Peut-être devrions nous reparler de toutes les initiatives envisagées et tombées dans l’oubli ?  Avec un peu de bonne volonté, soyons le monde que nous voulons ! Je remercie Joseph qui, de son lointain Canada, m’a redonné envie de rêver à un monde meilleur. Partagez ! Volti

******

Joseph pour Nouveau-Monde

Encore sous l’influence de l’instinct de survie et des peurs qui y sont reliées, et stimulés dans ce sens par la publicité et le marketing, de nombreux êtres humains tendent à amasser une grande quantité d’objets matériels qu’ils utilisent en définitive très peu. La société de surconsommation fonctionne en stimulant le désir vers la possession matérielle qui ne peut que s’accompagner de gaspillages et d’une croissance des pollutions. Pourtant, si l’on veut un monde plus harmonieux et plus sain, il conviendra de stimuler le désir humain prioritairement dans une nouvelle direction, plus constructive. Lire la suite

Comment faire le plein moins cher sans polluer, grâce à l’huile de friture recyclée..

Voilà de quoi faire des économies sur le diesel, qui va continuer d’augmenter, pour la transition énergétique dixit de Rugy. Même si nous devenons un pays qui polluera moins, qu’en sera-t-il des autres pays ? La Terre est ronde et une initiative pour diminuer l’impact des activités humaines sur le climat, se doit d’être planétaire, sinon, on subira la pollution des autres et rien ne changera. Alors arrêtons les « rêves jupitériens », les taxes qui ne résoudront rien, les chèques d’aides (chèques de la honte). Messieurs les décideurs, vous n’avez rien compris, vous planez à 35.000 au dessus des « sans rien », loin de leurs préoccupations et, ils risquent de vous montrer leur colère plus violemment. Il y a une solution au diesel, l’huile recyclée, qui est illégale parce que vous ne maîtrisez pas son circuit avec vos taxes. Pourtant voilà une bonne solution. Partagez ! Volti

******

par Fabien Ginisty (L’Âge de faire) via BastaMag

Recyclée, d’origine végétale, bien moins polluante que le diesel tout en étant beaucoup moins chère… l’huile de récup’ n’a que des avantages. C’est ce qu’a bien compris l’association Roule ma frite sur l’île d’Oléron, qui collecte auprès des restaurateurs du coin des dizaines de milliers de litres d’huiles. Ceux-ci serviront ensuite à alimenter les réservoirs ou les chaudières des personnes en précarité énergétique. Tolérée par les autorités, cette « raffinerie » de proximité ne s’en heurte pas moins à un verrou fiscal. L’utilité des collecteurs de proximité sera-t-elle un jour officiellement reconnue ? Un reportage réalisé par notre partenaire L’âge de faire. Lire la suite

1 49 50 51 52 53 65