Aujourd'hui on mange du thon-bétadine, bon appetit!

 

http://www.c-cartoon.com/images/portfolio/sante/39/39-1.jpg

Le nombre de scandales alimentaires sont de plus en plus nombreux, pour des raisons d’économies comme de « j’m’en-foutisme », les industriels mettent tout et n’importe quoi dans leurs préparations, transformant notre frigo en laboratoire de haute technologie. A l’heure actuelle, difficile de faire sans journée sans ingérer des OGM, des pesticides, des graisses hydrogénées, de l’huile de palme, des additifs de toutes sortes, des doses de sels outrageusement indécentes, et j’en passe…

Dernier scandale en date, le faux-thon rouge qui a peut être déjà fait un passage dans votre assiette…

Publié à 15 h 57 – Des sociétés espagnoles transforment artificiellement du thon commun en thon rouge. Une enquête est ouverte.

Plusieurs mareyeurs s’alarment de « pratiques frauduleuses sur le marché européen et français dans les longes de thon de mauvaise qualité ». Des transformateurs peu scrupuleux, notamment espagnols, fixent artificiellement la couleur du poisson avec des produits chimiques interdits, notamment de la bétadine.

Retrouvez notre enquête exclusive demain dans Midi Libre.

Source: midilibre.com

20.000 bébés pour servir la science!

Ca c’est une new qui m’interpelle! des bébés qui vont servir de cobayes à la science!
Rassurez vous, on ne va pas les « implanter », ni leur faire, ce que l’on se permet sur les animaux! et qui ne sert à rien pour certaines expériences douloureuses.

Vous l’avez compris je suis contre, surtout qu’il existe des alternatives que les scientifiques ignorent volontairement! Mais revenons aux bébés……….On n’intervient pas sur notre environnement, en diminuant les toxiques de tout bord non! on étudie les effets de ces toxiques ont sur les bébés, sur le long terme, jusqu’à l’âge adulte. Mithridate ingurgitait un peu de poison chaque jour, pour le cas où, un ennemi aurait voulu l’empoisonner. Cet article m’a fait penser à lui! Et en disant que cela a été fait, dans d’autres pays, on nous avoue, (ce que l’on sait déjà) que l’on vit dans un environnement délétère. Si comme il en est question, on arrive à intégrer les déchets « faiblement radioactifs » dans les constructions, je me demande ce que va donner cette « études ». Comme toujours, à votre avis?

L'influence de l'environnement, de l'alimentation, du contexte social, etc., sur le développement des enfants sera évaluée par l'étude Elfe. © FunKa-Lerele, Flickr, CC by-nc-sa 2.0

L’Ined et l’Inserm lancent la plus grande étude jamais réalisée concernant l’influence de l’environnement sur le développement et la santé des bébés jusqu’à l’âge adulte. Au programme, des questionnaires et des prélèvements biologiques sur 20.000 bébés et leur famille !

Vingt mille, c’est le nombre de bébés qui seront suivis jusqu’à l’âge adulte dans le cadre du projet Elfe (Étude longitudinale française depuis l’enfance), menée par l’Ined et l’Inserm à partir du mois de mars. L’ambition est de déterminer l’importance et l’influence de paramètres environnementaux sur le développement et la santé de l’enfant.

Dans ce but, les nouveau-nés seront suivis dès le jour de leur naissance et pendant vingt ans, sous la forme d’observations permanentes (passives) et d’enquêtes ponctuelles (qui nécessitent une participation des intéressés) à des moments de leur existence considérés comme « clé » et surtout de façon régulière.
Lire la suite

Franchise médicale et retraite………

Si j’ai tout compris! et ça m’étonnerai que je sois crédule, on va encore vouloir, nous faire payer plus, vu l’état de nos finance on va surtout mourir plus, si on ne peut plus avoir accès aux soins…….

Franchises sur les soins; interview Christian Lehmann, FR 2

Au nom du déficit, l’idée selon laquelle la sécurité sociale n’est plus viable, est répandue quotidiennement : déremboursements, franchises médicales, augmentation du risque à charge pour les patients ……..
Mais il y a plus ! C’est le principe même qu’incarne la sécurité sociale qu’il faut casser. Il est en effet inacceptable pour les rendements financiers, les fonds de pensions et autres fonds spéculatifs qui cherchent dans la privatisation des services publics de nouveaux secteurs à fort rendement, que persiste un secteur dans lequel les citoyens peuvent payer en fonction de leurs moyens et recevoir selon leurs besoins.
Lire la suite

Je vais vomir un peu et je reviens

Dans le domaine « on a droit à de la malbouffe », je cite cet article qui fait un petit tour d’horizon, vraiment petit puisqu’il y a tant à dire qu’un simple article ne suffirait pas! Seul le bio est devenu fiable, hors de prix et donc inaccessible pour une alimentation de tous les jours, mais faute de choix, nous sommes obligés de nous rabattre sur ce qu’on nous propose, sans pour autant éviter les pièges, et ils sont nombreux eux aussi…

Le malheur est dans nos assiettes, car pour des raisons discutables, l’industrie alimentaire est prête à nous faire avaler toutes les couleuvres, pourvu que çà lui profite.

Au moment où le salon de l’agriculture ouvre ses portes, c’est l’occasion de faire le point sur ce que nous proposent nos ingénieux commerçants.

Lorsque vous allez acheter votre steack quotidien, pour ceux qui le peuvent encore, des surprises se préparent.

Tout le monde connait (?) la pratique de la « remballe » qui consiste à enlever les parties périmées d’un morceau de viande afin de redonner à l’entrecôte une seconde jeunesse, et en broyant les parties enlevées, votre boucher « remballeur » en fait d’éventuelles merguez bien épicées. vidéo

Mais il y a pire.

Lire la suite

Les pharmacies promises à disparaitre?

C’est LA surprise du moment, les pharmacies au plus mal, et elles sont de plus en plus nombreuses à fermer leur rideau. Nous sommes au XXIème siècle et on se rend compte que finalement, « tout fout l’camp… »‘. Suivant la ville, la fréquentation, imaginez un seul instant vivre sans pharmacie à proximité? C’est ce qui risque d’arriver, devoir faire un nombre incalculable de kilomètres pour acheter ne serait-ce qu’un médicament, pauvre avenir…

C’est une véritable surprise, une « bombe sanitaire » disent certains : les pharmacies sont dans le rouge. Fini les années de vaches grasses, les politiques d’économies sur les dépenses de santé menées depuis 2005 sont en train de faire tomber les rideaux de fer comme jamais. La situation est telle que le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a, selon nos informations, demandé le 9 février dernier une enquête à l’Igas (Inspection générale des affaires sociales).

Ce rapport doit être rendu au plus tard le 30 avril prochain.

Marges en baisse, charges en hausse… l’équilibre est devenu intenable : le nombre de dépôts de bilan a été multiplié par trois entre 2006 et 2010. La très sérieuse Coface, société spécialisée dans l’assurance crédit et l’information aux entreprises, estime que 24% des officines françaises ont « un fort risque » de faillite cette année.

Lire la suite

L'oignon européenne interdit six substances cancérigènes (mise à jour)

Non il n’y a pas que les médicaments qui représentent un danger, nous avons aussi l’alimentation, et le reste…L’UE (décidément je parle beaucoup d’eux aujourd’hui) ont décidé d’interdire six substances cancérigènes, ils se réveillent pourrais-je même m’exclamer! Il y en a malheureusement bien d’autres, mais l’espoir me fait dire que ce n’est qu’un début (et dans ce cas je me dit aussi que l’espoir rend con).


La Commission européenne a décidé jeudi 17 février d’interdire « dans les trois à cinq ans à venir » six substances utilisées dans l’industrie en raison de leurs dangers pour la santé. Ces six substances sont le musk xylène, le diaminodiphénylméthane (MDA), l’hexabromocyclododécane (HBCDD), le bis (2-éthylexyl) phtalate (DEHP), le benzyl butyl phtalate (BBP) et le dibutyl phtalate (DBP).

Utilisées par les industriels du cosmétique, du bâtiment, du textile, du cuir et de l’automobile, elles sont cancérigènes ou toxiques pour la reproduction, persistent dans l’environnement et s’accumulent dans les organismes vivants. Une dérogation est toutefois prévue pour les entreprises auxquelles a été accordée une autorisation d’utilisation.

Lire la suite

L'ayuverda première victime des lobbys pharmaceutiques

Ne vous faites pas avoir par les apparences, quand l’oignon européenne prend une telle décision, les labos ne doivent pas être très loin derrière…

J’ai commencé à en parler dans la « revue de presque » du 25 octobre 2010 (qui a l’époque n’était pas encore proposée sur un blog), l’Union Européenne voulait interdire les plantes médicinales qui devaient être testées de la même manière que les médicaments, des sommes faramineuses à investir alors que nombre de ces « remèdes de bonne femme » ont déjà fait leurs preuves. Bref, un magnifique cadeau pour les lobbys pharmaceutiques qui pourront profiter de cette interdiction pour écouler des stocks de médicaments « plein tarifs ».

L’ayuversda serait donc la première victime officielle de cette politique, mais d’autres suivront, on se dirige droit vers la fin du « bio » et du « tout naturel »…

plantes ayurvédiques en Inde.jpgA partir du 1er mai, les produits ayurvédiques seront interdits dans l’Union européenne (UE). Sauf s’ils ont été dûment brevetés… Choquant pour un pays comme l’Inde, où la médecine ayurvédique est exercée depuis des millénaires et fait partie intégrante de la culture du pays. New Delhi espère encore faire revenir Bruxelles sur sa décision.

Lire la suite

32 médicaments à éviter

Cela n’est qu’une liste de plus, on ne compte plus les « affaires », les scandales, les magouilles, les faux-traitements, les effets indésirables aux conséquences fâcheuses, et le reste….Mais la liste étant conséquente et instructive, on fait tourner l’information…


Par Chloé Durand-Parenti

La revue médicale Prescrire, désormais célèbre pour sa contribution précieuse à la révélation du scandale du Mediator, publie ce mois-ci un document censé permettre aux médecins de faire le tri dans la jungle des médicaments disponibles. Dans chaque spécialité, Prescrire pointe des substances à écarter. Tour d’horizon de ces produits dont la balance bénéfices/risques laisse, selon la revue, sérieusement à désirer.

CANCÉROLOGIE

– Bévacizumab

Utilisé pour traiter un cancer du sein métastasé, le bévacizumab n’apporterait aucun gain tangible en termes de survie mais générerait de nombreux effets indésirables, notamment des hémorragies, des neutropénies fébriles, des abcès et des fistules.

Lire la suite

Food in Co Le scandale de l’industrie agro-alimentaire aux E-U

Doit on s’arrêter au USA?, malheureusement non! et le sujet notre poison quotidien est là pour nous le rappeler. Il y a polémique partout en ce qui concerne la nourriture, viandes, et les boissons. Force est de constater, que la recrudescence de maladies comme le diabète, le cancer, Alzeimer, nous fait nous poser des questions, sur ce qui peut les provoquer!..Ne cherchons pas trop loin ce qui est sous notre nez! Avec la somme de produits toxiques, utilisés dans la nourriture, nous en sommes réduits à être les cobayes de multinationales, qui réduisent à plaisir, la proportion d’ingrédients naturels au profits de « gouts synthétiques » concoctés par des labos, qui y trouvent bien sur aussi leur compte, quand ce ne sont pas une seule et même entreprise. Savez vous que, si votre saumon fumé de fin d’année porte la seule mention « fumé », vous pouvez être sur qu’il est enduit d’un arôme artificiel! seule la mention « fumé au bois de hêtre » par exemple, peut garantir une fumure dans les règles. Je viens de voir que les vidéos de dailymotion sur le sujet « notre poison quotidien » ne sont plus disponibles! Après ça!! on nous vendra qu’on agi pour notre bien, en nous informant! J’enrage! mais il faut bien que l’auteur du livre, gagne sa vie.

Un petit documentaire assez bien fait sur l’industrie agro-alimentaire aux Etats-Unis, pas bien différente de celle d’ici (multinationales obligent). Corruption au sommet de l’Etat, empoisonnement massif, mainmise des multinationales et établissement d’une dictature de l’oligarchie.
L’état de santé de la population américaine est déplorable. Un enfant sur 3 né après 2000 aura des problème de diabète…

Lire la suite

Ce cancer vous est offert par Pepsi et Coca-Cola, merci pour votre achat…

Si toutes les publicités nous disaient la vérité, peut être serait-ce un argument de vente des deux compagnies qui depuis des décennies se battent pour les parts de marché, les boissons en plus d’être relativement mauvaises pour la santé en général (diabète, obésité, etc…) seraient cancérigènes, les colorants utilisés étant au coeur d’une nouvelle polémique. Personnellement, je suis buveur de coca et jusque là, rien à déclarer, mais cela me fait bien réfléchir.

Alors que les deux marques de sodas se disputent généralement le marché des boissons, elles sont toutes les deux aujourd’hui mises au banc des accusés, les colorants qu’elles utilisent ayant été dénoncés comme cancérigènes.

Coca-Cola contre Pepsi, il s’agit là d’un duel qui dure depuis des années et qui évolue au fur et à mesure des campagnes publicitaires. Mais aucun affrontement au sujet de la dernière étude qui concerne le marché du soda puisque cette fois-ci, les deux marques de boissons gazeuses sont mises sur le même plan, accusées d’utiliser des colorants cancérigènes. Cette accusation émane d’un important lobby américain, le CSPI (Center for Science in the Public Interest).

Lire la suite

1 306 307 308 309 310 313