Loi sur la bioéthique, Dieu, les Lumières

Au-delà de la « PMA pour toutes » la loi sur la bioéthique introduit des ruptures : il rend indépendant de l’âge la faculté de procréer par la légalisation de l’autoconservation des ovocytes ; il sépare la procréation de la sexualité par l’introduction de la PMA non-thérapeutique; il encourage l’eugénisme par l’extension du diagnostic prénatal et préimplantatoire ; il donne plus de liberté pour l’exploitation et la modification génétique des embryons humains ; il favorise l’avortement par la suppression du délai de réflexion et de l’autorisation parentale pour les mineurs.

Comme fondement de la filiation il fait prévaloir la force de la volonté : avec la PMA pour les lesbiennes, une femme peut être considérée comme un père . Lire la suite

Qu’est-ce que le moringa, cette plante médicinale ancestrale ?..

Le nom raisonne comme une danse exotique. Ses bienfaits méritent que nous fassions connaissance avec cette plante. Partagez ! Volti

******

Source quentinm pourAgoravox via SOTT

Les multiples composés qu’il contient (protéines, vitamines, minéraux et oligo-éléments, flavonoïdes…) lui confèrent notamment des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Je vous invite invite à en savoir plus sur le moringa, une plante médicinale ancestrale à découvrir absolument.

Qu’est-ce que le moringa ? Origine et utilisations traditionnelles

Encore peu connu dans le monde de la phytothérapie et des compléments alimentaires, le moringa renferme pourtant de nombreux bienfaits. Avant de s’intéresser de plus près à ses propriétés médicinales, faisons un petit point botanique.

Lire la suite

Les smartphones émettant le plus de radiations..

On ne le répètera jamais assez, les téléphones portables (entre autres objets connectés) émettent tous plus ou moins d’ondes. La prudence devrait être de mise pour éviter les effets à long terme. On les a souvent à proximité immédiate, très près du corps, est-ce prudent ? Et les enfants sont eux aussi, encore plus concernés. Danger ! Partagez ! Volti

******

Auteur Tristan Gaudiaut pour STATISTA

une source de cancer de plus!

De nos jours, la plupart des gens gardent leur smartphone à portée de main 24 heures sur 24 : dans la poche au travail, entre les mains dans les transports en commun ou posé sur la table de chevet pendant la nuit. Avec ce niveau de proximité et d’utilisation beaucoup ne pensent pas forcément aux effets néfastes potentiels auxquels ils sont exposés sur le long terme, bien que des études longitudinales concluantes sur les effets des rayonnements des téléphones cellulaires soient encore difficiles à obtenir. Cette infographie montre les téléphones qui émettent le plus de rayonnement lorsqu’ils sont tenus accolés à l’oreille durant un appel.

Lire la suite

Silence, on achève les agriculteurs. Vincent Held..

Il n’y a pas qu’en France que les agriculteurs sont « oubliés », La Suisse ne fait pas mieux. Partagez ! Volti

******

Source : Liliane Held Khawam

En 2018, le quotidien fribourgeois La Liberté n’était pas le seul à parler d’une amélioration de la qualité des eaux… alors, que s’est-il passé depuis  ?

Loin de chercher à calmer les craintes de la population sur la question angoissante des pesticides, le gouvernement suisse l’amplifie en lançant lui-même de fausses alertes. Ceci avec l’aide active de certains grands médias visiblement bien coordonnés avec le pouvoir politique…

Lire la suite

Le négationnisme alimentaire par Thierry Casasnovas ..

Proposé par Jacques D. qui pense qu’il faut soutenir Thierry Casasnovas. Celui-ci réagit à une campagne de « diffamation » de M6-RMC et le Parisien. (Dont je n’ai pas retrouvé l’article). Comme à chaque fois qu’il est question de santé, les « conseils » de naturopathes sont pointés du doigt pour leurs affirmations péremptoires, quand est-il en réalité ? Pourquoi ça inquiète les lobbys ? Voici ce que nous dit Wikipédia à propos de Thierry Casasnovas :

Il affirme s’être guéri en mangeant cru de maladies comme la tuberculose ou l’hépatite C, et affirme à ses auditeurs par exemple que le cancer n’est « rien de très grave », qu’il suffit pour l’éviter de faire des choses qui paraissent « tout bête », comme manger « des fruits et légumes » parce que c’est la nourriture « faite » pour l’être humain. De plus, selon un ancien partenaire, il tirerait des revenus très importants de son activité par le biais de son association Régénère. Certains journaux le qualifient de « gourou » et il est suivi depuis août 2012 par la MIVILUDES, une mission interministérielle chargée de prévenir les dérives sectaires.
La Miviludes indique que des centaines de signalements lui sont parvenus, sans pour autant qu’aucune plainte ne soit portée contre lui. Audrey Keysers, de la Miviludes, déclare : « Le problème, c’est qu’il va jusqu’à qualifier la chimiothérapie de mort au rat ! Il appelle à remplacer les médicaments par le crudivorisme et non en complément, là, c’est la ligne rouge. On parle alors de perte de chance ». Concernant l’arrêt des traitements pour se soigner et l’alimentation crue, Thierry Casasnovas reconnaît « peut-être un peu de zèle » à ses débuts, en 2011, mais affirme avoir évolué.

Wikipédia

Regenere / Thierry Casasnovas

Lire la suite

Découverte d’un nouvel antibiotique dans le sol de la Forêt Tropicale mexicaine

D’où l’intérêt de protéger les forêts dont on ne connaît pas tout le potentiel pharmacologique. Partagez ! Volti

******

Source Trust My Science

Pixabay

Au cours des dernières années, la résistance bactérienne aux antibiotiques est devenue un véritable problème, obligeant les chercheurs à identifier continuellement de nouvelles classes de molécules antibiotiques. C’est dans le sol de la forêt tropicale mexicaine qu’une équipe internationale de biologistes a fait une découverte inattendue : un nouvel agent antibiotique. Ses propriétés spécifiques pourraient non seulement permettre de contourner la résistance aux antibiotiques actuels, mais également avoir un grand intérêt en agriculture.

Lire la suite

Les écouteurs et casques sans fil seraient dangereux pour la santé

Objets de mode les écouteurs et casques sans fil font fureur auprès des jeunes, mais également auprès des moins jeunes. Mais les utilisateurs des casques sans fil comme Sennheiser PXC 550, JBL TUNE 500BT, Sony WH-1000XM3…etc sont-ils au courant que cela peut nuire à leur santé ? Pour la plupart, il l’ignore. Pour ceux qui en ont conscience, cela leur semble tellement éloigné de la réalité qu’ils ont du mal à y croire. Et pourtant, bon nombre de scientifiques ont démontré par A+B que ces écouteurs et casques sans fil était dangereux, au point de provoquer un cancer ! Lire la suite

Lampes radioactives non merci !..

Une alerte d’ Angelo M. Une consultation est lancée sur le site du ministère du développement durable concernant un projet de dérogation en vue d’ajouter du krypton 85 et du thorium 232 dans les lampes d’éclairage public, dans le domaine professionnel, etc .. En 2017 Le Parisien titrait « alerte aux remblais radioactifs« .

Lire la suite

USA : Des milliers d’enfants décédés à cause d’un médicament mal utilisé..

Un médicament le LUPRON-DEPOT, conçu à l’origine pour soigner le cancer de la prostate, a été utilisé pour bloquer la puberté chez les enfant souffrant de dysphorie de genre ou qui se prétendent «transgenres».

Source (traduction Volti aidée par Google)

Food and Drog Administration (FDA)

Entre 2013 et juin 2019, la FDA a enregistré 41 213 événements indésirables, dont 6 379 décès et 25 645 réactions «graves» chez les patients traités par l’hormone connue sous le nom de Lupron – ce même médicament a été administré aux enfants qui affirment que leur identité sexuelle n’est pas compatible avec leur sexe biologique.

L’acétate de leuprolide, connu sous le nom de Lupron, est approuvé en clinique pour le traitement du cancer de la prostate chez l’homme, de l’endométriose chez la femme et, pendant une courte période, pour la «puberté précoce», une condition dans laquelle l’enfant commence à avoir une puberté nettement plus précoce que la normale.

Lupron est également utilisé – sans l’approbation formelle de la FDA – en tant que bloqueur de la puberté sur le nombre croissant d’enfants et d’adolescents diagnostiqués aux États-Unis et au Royaume-Uni atteints de dysphorie de genre. Cela se fait – avec le soutien de l’ Académie américaine de pédiatrie et de la Endocrine Society – malgré le fait qu’il n’y ait aucune preuve que de tels traitements hormonaux profitent réellement aux enfants et aux adolescents souffrant de dysphorie de genre.

L’American College of Pediatricians a compilé d’ importantes recherches sur les effets des antagonistes de la puberté et des hormones sexuelles croisées sur les enfants.

Les complications liées à l’utilisation du médicament comprennent des tumeurs malignes, des événements cardiovasculaires , tels que des crises cardiaques et des caillots de sang, un comportement suicidaire et d’autres troubles psychologiques, des os fragilisés et des articulations douloureuses et la stérilité.

La Dr Jane Orient, directrice exécutive de l’Association des médecins et chirurgiens américains, a confirmé par courrier électronique à Breitbart News que même si certains des décès rapportés par la FDA ont pu être des patients décédés d’un cancer de la prostate, le problème est que l’on sait très peu de choses. sur l’utilisation de Lupron «pour traiter des enfants en bonne santé, délibérément pour bloquer la maturité normale».

Lupron « a été retiré par manque d’études à long terme », a-t-elle déclaré, ajoutant:

Il provoque sans aucun doute une perte de fertilité irréversible et de nombreux autres effets indésirables potentiellement mortels. Cela ne transforme pas un enfant de sexe masculin en enfant de sexe féminin, mais en un eunuque qui perdra tout son potentiel de croissance et de force. Les enfants n’ont pas la capacité de comprendre ces conséquences à long terme. L’utilisation de ce médicament chez des enfants confus constitue donc une expérimentation contraire à l’éthique. le consentement éclairé n’est pas possible.

Les traitements hormonaux à transition de genre ont été couronnés de succès pour les sociétés pharmaceutiques. En 2017, AbbVie, qui produit Lupron, a observé des ventes de ce médicament s’élevant à 669 millions de dollars rien qu’aux États-Unis.

Endocrinologue et spécialiste de la dysphorie de l’enfance basé en Californie, le Dr Michael Laidlaw a noté que l’industrie médicale s’interrogeait sur le «gain inattendu» résultant de patients cherchant un traitement pour la dysphorie de genre.

«Les grandes sociétés pharmaceutiques, les grands systèmes hospitaliers, les centres de chirurgie et les médecins cherchent à réaliser d’énormes profits», a déclaré Laidlaw. “Lupron… mensuel est de 775 $ seulement. C’est un «bouton de pause» de 27 000 $ à 5 ans [d’âge]. Multipliez ce chiffre par l’énorme augmentation du nombre de cas documentés ou observés dans les pays occidentaux et vous obtiendrez un avantage exceptionnel. »

Cependant, bien que Lupron puisse être thérapeutique pour les hommes aux prises avec un cancer de la prostate, Laidlaw a souligné dans un entretien au Christian Post que «la dysphorie de genre n’est pas une affection endocrinienne, mais une affection psychologique et doit donc être traitée avec des soins psychologiques appropriés. ”

…/….

Laidlaw demande une enquête sur l’utilisation de médicaments comme Lupron pour traiter la dysphorie de genre chez les enfants et les adolescents.

«Je pense qu’il est très évident que le Surgeon General doit intervenir et s’impliquer sérieusement dans une enquête afin de déterminer pourquoi des médicaments tels que le Lupron, qui présentent des risques extraordinairement évidents, sont utilisés de manière inopinée pour arrêter le développement normal de milliers de corps d’adolescents en bonne santé. « A-t-il déclaré à Breitbart News dans un communiqué par courrier électronique. « S’il s’agissait d’une autre situation (non politisée) et que ce type de préjudice était en train de se produire, les médecins et les fabricants de produits pharmaceutiques derrière cette enquête feraient immédiatement l’objet d’une enquête, et ce serait diffusé partout dans la presse. »

Lire l’article complet (en anglais)

Source

1 2 3 4 5 319