Le mythe d’une autre Europe

Toujours intéressant de revenir sur le passé pour voir à quel point nous avons été pris pour des cons, même si nous le savons déjà…

Le collectif de la Brigade du Tigre, que nous saluons au passage, vient de publier une vidéo très intéressante sur la soupe politicienne qui nous a été servie pour nous « vendre » l’Union Européenne. Il s’agit donc d’une rétrospective, images d’archives à l’appui, des discours de DSK, Hollande, Sarkozy… en 1992, à l’époque de l’adoption du Traité de Maastricht. 20 ans après, ces discours sonnent faux, et démontrent l’incompétence et l’aveuglement (et je suis gentil) de nos élites politiques.

Source: Agoravox.tv

Le rapport Gallois, une foutaise de plus pour « sauver » la France…

Haaaaaa, un nouveau pseudo-rapport censé sauver la France et ses entreprises! Magnifique sauf que celui-ci prévoit le pire comme le meilleur, et à l’heure actuelle, le meilleur n’est possible que si les finances sont là, et elles ne le sont pas, c’est ça le pire! ;)

Entre autre il prévoit de faire sauter les 35 heures, également une réduction de 30 milliards d’euros des cotisations sociales, une hausse « modérée » de la CSG et de la TVA, etc… Bref, on va payer! Et tout cela au nom d’un président qui promet des décisions fortes (un euphémisme avec lui!) et qui accuse principalement la Chine. Mais que peut-il réellement décider alors qu’il se courbe devant la finance, devant les pays du Maghreb à qui il vend le pays pièce par pièce, devant les américains ou la commission européenne. Non, il ne s’élèvera jamais face à ces puissants, il a été incapable de dénoncer cette finance qui contrôle en partie PSA (et est donc responsable des 8000 licenciements), qui contrôle en partie la plus grande chaine de télé du pays (JP Morgan), qui possède la bourse de Paris, et je ne cite pas tout… Bref, nous sommes encore dans la foutaise total avec de fausses mesures qui montrent bien que le courage pour réellement affronter les problèmes et proposer des solutions n’existe pas!

Louis Gallois a remis lundi son rapport sur la compétitivité française.

Louis Gallois a remis lundi son rapport sur la compétitivité française. © MaxPPP

ZOOM – Le rapport de Louis Gallois sur la compétitivité a été remis lundi au Premier ministre.

C’est la fin d’une longue attente. Louis Gallois a remis lundi son rapport sur la compétitivité française au Premier ministre. Avant que celui-ci annonce quelles mesures seront retenues par le gouvernement et quelles autres seront oubliées, Europe1.fr vous présente le détail des mesures.

LES MESURES PHARES

• Baisse de charges. le rapport de retient finalement une réduction des charges sociales de 30 milliards d’euros, dont 20 milliards de charges patronales et 10 milliards de charges salariales pour les salaires jusqu’à 3,5 Smic (environ 5.000 euros mensuels). Ces réductions devraient être compensées par une hausse de la fiscalité. 20 milliards d’euros environ seraient récupérés en augmentant la CSG de deux points, 5 à 6 milliards en augmentant la TVA de certains produits à taux réduit, le reste en jouant sur la fiscalité de la pollution, des transactions financières, de l’immobilier et en touchant aux niches fiscales.

Pour avoir un véritable impact, cette baisse doit se produire sur un laps de temps très court, « deux ans maximum » et même de préférence un an.

• Assurance-vie. Le rapport Gallois préconise d’orienter l’épargne des particuliers vers les entreprises au lieu des obligations d’Etat. A l’heure actuelle, les Français plébiscitent l’assurance-vie comme placement de référence. Louis Gallois propose donc de retarder l’exonération de taxes de ces contrats afin d’en rallonger la durée de détention. Il souhaite également que les contrats en unités de compte, généralement investis en actions, soient « privilégiés » par rapport aux contrats en euros, essentiellement orientés vers les obligations publiques. Lire la suite

Grèce: l’exécutif ressort la menace de la drachme avant des votes cruciaux

Le Premier ministre grec Antonis Samaras et son allié socialiste Evangélos Vénizélos ont de nouveau brandi dimanche la menace d’une sortie de l’euro si le parlement ne vote pas la semaine prochaine le train de rigueur réclamé par l’UE et le FMI.

Les votes cruciaux attendus mercredi sur une loi-cadre détaillant les économies budgétaires de plus de 18 milliards d’euros, et dimanche sur le budget 2013, sont la condition pour que le pays en finisse définitivement et irrévocablement avec le danger d’un retour à la drachme (ancienne monnaie nationale), a souligné M. Samaras.

Nous devons sauver le pays de la catastrophe (…), si nous échouons à rester dans l’euro rien n’aura de sens, a-t-il insisté, s’exprimant devant son groupe parlementaire conservateur.

Avant de rencontrer en soirée M. Vénizelos et le chef du parti de gauche modérée, Fotis Kouvelis, M. Samaras a appelé leurs deux partis, soutenant l’exécutif de coalition mais ébranlés par l’ampleur des sacrifices réclamés, à rester engagés dans la bataille pour servir les intérets suprêmes de la nation.

Jusqu’à ce que notre patrie sorte de la crise, nous sommes hélas confrontés à deux choix, dont l’un est très difficile et l’autre catastrophique, a renchéri M. Vénizélos.

En échange de ce train de redressement courant jusqu’en 2016 –contre lequel les syndicats organisent une grève générale et des manifestations mardi et mercredi– le pays espère recevoir plus de fonds que la seule tranche de 31,5 milliards d’euros gelée depuis juin et sans laquelle il risque la cessation de paiement mi-novembre, a indiqué M. Samaras.
Lire la suite

Longuet, le déshonneur de la France

Haaa ben ils ne pouvaient pas laisser passer cela hein! Les politiques ont trouvé un nouveau sujet pour détourner l’attention, les merdias aussi, qu’ils s’amusent, mais n’oubliez pas que finalement, le passé reste le passé et qu’à l’heure actuelle, il vaut peut être mieux s’occuper du présent et du futur qui sont bien plus inquiétants. De toute manière, quoi qu’on en dise, quoi qu’on fasse, on ne changera pas ce qui a été fait, alors acceptons-le et passons enfin à autre chose, à de VRAIS problèmes par exemple…

Un bras d’honneur en direct à la télévision. C’est la réponse de l’ex-ministre de la Défense Gérard Longuet (UMP) à une question sur la demande par Alger « d’une reconnaissance franche des crimes perpétrés par le colonialisme français ». Un éditorialiste algérien s’insurge.

M. Longuet a eu ce geste, mardi soir (23 octobre) pendant le générique de fin de l'émission "Preuve par 3" Public Sénat/AFP dont il était l'invité. Réaction à Alger.
M. Longuet a eu ce geste, mardi soir (23 octobre) pendant le générique de fin de l’émission « Preuve par 3 » Public Sénat/AFP dont il était l’invité. Réaction à Alger. Public Sénat/AFP

Liberté, fraternité et égalité, ces valeurs ont été foulées aux pieds par l’ancien ministre français de la Défense, Gérard Longuet. Ce monsieur a, visiblement, supprimé l’élégance de son dictionnaire de la langue française. Un dictionnaire dans lequel ne figure, par ailleurs, qu’un seul verbe : mépriser. Un verbe savamment conjugué par cet ancien ministre de la République française.

Un ministre dont la gestuelle honteuse va devenir désormais une marque de fabrique qui rendrait jaloux les défenseurs du « Made in France ». Gérard Longuet est définitivement entré dans l’histoire avec « son bras d’honneur » en direct à la télé. Mais il est y entré par la plus petite et infâme des portes.

Le président français [François Hollande] qui prône une belle amitié algéro-française sans faille n’a même pas daigné excuser le comportement offensant d’un ancien ministre. Une France correcte aurait pu exprimer ses regrets après une telle insulte à la mémoire de tout un peuple.

Gérard Longuet, ce proche de Nicolas Sarkozy assume en plus tout et ne renie rien ! Il justifie son geste déshonorant, diffusé dans le monde entier par la magie du web, par une dépêche de l’Agence France Presse en provenance d’Alger. Lire la suite

Le Washington Post cite des militants pro Assad qui revendiquent la responsabilité de la Syrie et de l’Iran dans l’ouragan Sandy

Le pire, c’est que certains sont capables de gober une telle histoire!!! Grave…. Très grave…..

La super-tempête Sandy va t-elle devenir un nouveau 11 septembre ? Absurde ! Mais au pays de l’oncle Sam tout est possible…

Parmi les nombreuses réactions globales à l’ouragan sandy et à son impact sur la côte Est américaine, celle-ci pourrait être la plus amusante. « Syrian Army News », une page Facebook pro-régime, a annoncé que les forces de la résistance anti-occidentale travaillant sous l’égide du président Bachar al-Assad et sous celui du gouvernement iranien a secrètement conçu la catastrophe naturelle en utilisant une technologie de pointe.

L’ouragan est décrit comme une punition pour avoir menacé la Syrie d’El Assad.
Voici les propos :

« Des sources ont confirmé que l’ouragan Sandy, qui secoue maintenant les Etats-Unis, a été réalisé grâce à une technologie de pointe développée par le régime iranien héroïque, en coordination avec notre régime résistant. Ces sources ont également confirmé que les experts de la Syrie ont contribué à la réalisation de ce travail. Ceci est la conséquence d’attaquer la Syrie d’Al assad et de menacer sa sécurité.

Le post a attiré plus d’un millier de commentaires et a été partagé plus d’un millier de fois. Bien que certains utilisateurs ont exprimé leur soutien, la plupart des commentaires semble être moqueurs et cyniques. Le commentaire le plus fréquent était un hahaha. De nombreuses références ont étés faites aux ânes. Lire la suite

TV Lobotomie : la vérité scientifique sur les effets de la télévision

Aucune surprise, « télévision-boite à cons » est une expression qui se confirme, l’impact est là! Et après on s’étonne que les personnes ne bougent pas…

(Source : fsl56.org via Au bout de la route)

Ces dessins sont faits par des enfants de 5-6 ans scolarisés depuis l’âge de 3 ans.

Le groupe du haut est composé par des enfants qui regardent la télévision moins d’une heure par jour, celui du bas par des enfants qui regardent la télévision plus de 3 heures par jour.

Pour les spécialistes, tel Michel Desmurget, il n’y a plus de doute : la télévision est un fléau. Elle exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l’attention, l’imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l’alcoolisme, la sexualité, l’image du corps, le comportement alimentaire, l’obésité et l’espérance de vie. Lire la suite

Apocalypse : les Mayas font peur, les spécialistes doutent..

La date « fatidique » approche, le 21 décembre 2012 est redouté par les uns, ignoré par les autres. Une initiative des amis de la ligne Maginot est prévue pour cette nuit « mémorable » avec pain d’épice et vin chaud, pour ceux qui voudrait se mettre à l’abri dans le fort de Schoenenbourg. Quand à nos amis de Terresacree.org, ils nous ont déniché quelques articles, a vous de voir!! ;)

Note de leprogres.fr :
Certains l’ont fixée au 21 décembre 2012, selon une interprétation du calendrier maya, mais pour d’autres l’apocalypse ne surviendra que dans 72 milliards de milliards de milliards d’années. A quand donc cette 183ème fin du monde annoncée depuis la chute de l’Empire Romain il y a quelque 1 600 ans (soit plus d’une tous les dix ans) et qui, dans le catastrophisme ambiant, fait l’affaire de nombreux groupes sectaires ? Source

Selon le calendrier maya, la fin du monde aura lieu le 21 décembre prochain (1). Les scientifiques et les météorologues eux, restent dubitatifs. Enquête sur un phénomène irrationnel. Lire la suite

L’ENA, facteur de déclin français ?

Vous considérez que nos politiques sont incompétents et inefficaces? Nous soyez pas étonnés par cet état de fait, ils ont appris à l’être car c’est tout un art, cela leur est enseigné! Attention, article qui risque d’en énerver plus d’un…

La description qu’un jeune énarque fait de son école rappelle les mots de l’historien Marc Bloch expliquant la démission des élites en 1940. Glaçant.

Locaux parisiens de l'ENA.Photo ENA

Locaux parisiens de l’ENA.Photo ENA

Olivier Saby vient de faire l’ENA. Et il a tiré de sa scolarité un livre titré « Promotion Ubu Roi »,  sous titré « Mes 27 mois sur les bancs de l’ENA ». D’entrée de jeu, on redoute un de ces témoignages amers dus à des diplômés qui se sont trompés d’orientation. Et le style du livre, un récit sous forme de journal, fait craindre un exercice narcissique comme il en pullule sur les blogs.  Aucune de ces interprétations n’est la bonne.

Pour la première fois, un diplômé de l’ENA entreprend de nous conter par le menu ce que furent sa vie et ses cours pendant 27 mois. Il ne s’agit donc pas, non plus, du Nième livre proposant les réformes à apporter à l’auguste institution. C’est un livre qui nous donne à voir en direct la médiocrité du programme de l’école, en nous immergeant dans la scolarité. «J’aime cette émission télévisée qui s’appelle « Strip Tease », explique Olivier Saby : des tranches de vie présentée sans aucun commentaire. On laisse le spectateur juge. Mon bouquin, c’est un peu ça »

 L’obsession du classement

Beaucoup de choses dans ce livre laissent une impression glaçante. On comprend assez vite que c’est une école qui sélectionne 80 brillants jeunes gens via des épreuves impitoyables pour leur infliger par ensuite un cursus pitoyable. Saby parle de « vide abyssal de l’enseignement. » Un vide dont ils n’osent pas se plaindre parce que cela pourrait nuire à leur classement de sortie. L’obsession de ce sacro-saint classement, qui peut déterminer une carrière à vie, et que plusieurs gouvernements ont sans succès envisagé de supprimer, marque au fer rouge le cursus et l’ADN des diplômés. C’est un permanent sujet de conversation entre élèves, et anciens élèves. Quand Saby débarque en stage à l’ambassade de France à Beyrouth, l’une des premières questions que lui pose le N° 2 de l’ambassade, ancien de l’ENA, porte sur le classement qu’il vise. Et l’énarque de décliner aussitôt son propre classement, comme on donnerait sa carte de visite. Rebelote avec l’ambassadeur. Saby s’attend à être questionné sur les raison de son choix du Liban. Au lieu de cela, la première question de l’excellence est : « est-ce que le classement est toujours en vigueur à l’ENA ? ». Monsieur l’ambassadeur est énarque  (il donne bien sur aussitôt son classement) mais aussi fils et frère d’énarques. Il n’a pas la moindre idée du travail qu’il va confier à ce stagiaire, qui attendra 2 semaines avant de recevoir quelques instructions. Lire la suite

Intox sur la Syrie

Opposant syrien à AlepProche-Orient Le régime Assad et son opposition armée s’affrontent depuis dix-sept mois. Sur le terrain et dans les médias. La rumeur est devenue une arme de destruction de l’adversaire

Alors que l’insurrection continue et que les forces gouvernementales tentent de regagner, pied à pied, le terrain abandonné devant les insurgés, une guerre secrète oppose les deux camps sur le terrain de la communication. Les méthodes sont multiples : rumeurs, désinformation, intoxication, manipulation des médias. Les armes sont les lobbies à l’oeuvre dans chaque camp, les médias internationaux et leurs reporters, généralement plus sympathiques à l’égard des insurgés et beaucoup plus durs pour le gouvernement de Bachar al-Assad.

Les rebelles ont beaucoup appris dans ce domaine, aidés par des conseillers liés aux intérêts hostiles au régime actuel, financés par des réseaux liés à la Turquie, au Qatar, à l’Arabie Saoudite. S’il est difficile, à chaud, de démêler le vrai du faux, quelques exemples montrent comment les médias occidentaux ont pu être manipulés à leur insu, et comment le terrain était propice à ces manipulations, à force de conformisme intellectuel.

La mort à Homs, le 11 janvier, du journaliste de France 2 Gilles Jacquier, 43 ans, est presque un cas d’école.

Dès l’annonce du décès de ce grand reporter, le Conseil national syrien (CNS) accuse l’armée d’Assad d’avoir délibérément tiré sur le groupe de journalistes – parmi lesquels se trouve Jacquier – à Homs, épicentre de la rébellion. Lire la suite

Les députés font le ménage dans la liste des lobbyistes…

Réel engagement, ou mensonges et poudre aux yeux??

Selon nos informations, les représentants des entreprises agrochimiques comme Monsanto et des laboratoires pharmaceutiques vont se voir retirer leur badge d’accès à l’Assemblée nationale.

L’affaire est passée inaperçue, mais le bureau de l’Assemblée nationale, c’est-à-dire les députés qui ont la main sur le fonctionnement du Palais-Bourbon, font actuellement le ménage dans la liste des lobbyistes accrédités. Depuis 2009, les représentants d’intérêts qui souhaitent accéder à l’Assemblée doivent montrer patte blanche. 150 entreprises, fédérations professionnelles, associations, cabinets de lobbying et organismes divers sont aujourd’hui recensés et chaque représentant bénéficie d’un badge d’accès.  Lire la suite

1 657 658 659 660 661 686