Lait contaminé : la Serbie règle le scandale en multipliant par 10 le taux d’aflatoxine autorisé

Étrange… C’est une technique qui a aussi été utilisée à Fukushima avec les radiations, c’est devenu à la mode on dirait… Meeeeuuuuh non il n’y a pas de danger! Suivant les nouvelles normes…

Magasin d'alimentation

© Inconnu

Face à l’émoi provoqué ces dernières semaines par le scandale du lait contaminé, le gouvernement serbe a trouvé une solution imparable pour mettre fin au scandale : multiplier par dix le taux légal d’aflatoxine autorisé, une substance hautement cancérigène. Pour « se mettre en accord avec les normes de l’UE », assure le ministre de l’Agriculture.

Le gouvernement serbe a décidé de modifier la réglementation sur le taux autorisé d’aflatoxine dans le lait. Il a été multiplié par 10, passant de 0,05 à 0.5 µg/kg. Le ministre de l’Agriculture Goran Knežević a expliqué que le gouvernement avait obtenu l’avis de toutes les institutions compétentes, le ministère de la Santé, l’Académie militaire de médecine (VMA) et de l’Institut Batut, qui ont assuré qu’il n’y avait pas de conséquences nuisibles à la santé. Il a en outre rappelé que c’était la quantité d’aflatoxine autorisée jusqu’en 2011.

Le ministre a expliqué que cette nouvelle réglementation sur l’aflatoxine visait à respecter les normes de l’UE, rappelant que 0,5 0.5 µg/kg était aussi le taux d’aflatoxine autorisé par la Russie, les États-Unis, le Brésil, l’Argentine ou l’Inde. Lire la suite

La zone euro renflouera Chypre, modalités à voir

Et qui va encore payer? C’est nous!!! Car l’union européenne a peur de voir Chypre sortir de la zone euro qui de ce fait éclaterait.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde avec le ministre néerlandais des Finances et président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem (à gauche) et le ministre belge des Finances Steven Vanackere lors d'une réunion à Bruxelles. Le président de l'Eurogroupe a déclaré lundi que les ministres des Finances de la zone euro étaient prêts à aider Chypre à remanier totalement son économie, et tout particulièrement son secteur bancaire qui est très encombré. /Photo prise le 4 mars 2013/REUTERS/Eric Vidal

BRUXELLES (Reuters) – Les ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) se sont engagés lundi à s’entendre sur un programme de renflouement de Chypre mais il reste à en préciser les modalités de financement.

Chypre avait sollicité ce renflouement en juin 2012 mais un accord n’avait pu être scellé avec le précédent gouvernement. Les négociations se sont intensifiées depuis qu’un nouveau gouvernement, conservateur, est en place.

Deux responsables de la zone euro ont dit que l’Eurogroupe n’avait pas encore de solution toute trouvée sur le meilleur moyen de financer le renflouement mais les ministres veulent un accord d’ici la fin mars.

« L’Eurogroupe appelle les institutions internationales et Chypre à accélérer leurs travaux sur les éléments de constitution d’un programme et a convenu de donner un aval politique au programme vers la seconde quinzaine de mars », déclarent les ministres dans un communiqué.

Chypre a fait un geste en vue de parvenir à un tel accord en acceptant un audit indépendant de la manière dont les banques chypriotes appliquent les lois anti-blanchiment, lit-on encore dans le communiqué. L’île a répondu ainsi à une préoccupation majeure soulevée par l’Allemagne en particulier. Lire la suite

Le scandale des mines d’or en Grèce (partie 1) : le gouvernement grec au service des entreprises minières

  1. PROTESTATIONS, PUBLICITE ET LA « DOCTRICE DEKLERIS »
  2. UN TRANSFERT SCANDALEUX, UNE FAILLITE ANNULEE ET LES HOMMES DE BOBOLAS
  3. 0 % DE REDEVANCES, 10 % D’IMPOTS, 10 ANS DE PROTECTION
  4. DES “COMMUNISTES” A LA COUR SUPREME

Cet article est la traduction d’une adaptation d’une enquête d’Unfollow sur la mine d’or en Chalcidique. L’enquête d’Unfollow a été réalisée par Mariniki Alevizopoulou et publiée dans le magazine UNFOLLOW  (N° 14, février 2013). Vous pouvez lire l’adaptation en anglais chez borderlinereportsArticle traduit et publié avec l’accord de Borderline Reports. Traduction par Roumelie

La controverse relative aux activités d’orpaillage en Chalcidique, une province dotée d’une beauté naturelle rare dans le nord de la Grèce, est dominée par le spectre de destructions environnementales vastes et durables. Mais des manœuvres politiques douteuses entre représentants du gouvernement grec et sociétés privées, des accords scandaleux contre les intérêts de l’Etat grec, et une violente répression policière contre les riverains qui protestent contre les mines pèsent aussi sur cette question profondément disputée. Aujourd’hui, nous apprenons qu’Eldorado Gold, le principal investisseur, a un plan rusé pour consolider son investissement : recourir à l’article 107 de la Constitution grecque sur la protection du capital étranger. Le gouvernement grec, de son côté, est prêt à soutenir l’entreprise. Mais la question reste entière : l’investissement sera-t-il globalement profitable à la Grèce ? Les éléments disponibles suggèrent que non.

Un employé de Hellas Gold sur le site en Chalcidique (photo: Stefania Mizara/UNFOLLOW)

Il y a quelques jours, après une attaque perpétrée par des individus cagoulés sur le site de la mine d’or [de Skouriès] et la destruction de machines et d’équipements, le Premier ministre grec Antonis Samaras déclarait au Wall Street Journal : « Ce type d’acte ne peut être toléré. La Grèce est un pays européen moderne, et nous protégerons à tout prix les investissements étrangers dans le pays« . Lire la suite

L’ancien président tchèque poursuivi pour haute trahison

© epa.

Le Sénat tchèque a décidé lundi de poursuivre le président sortant Vaclav Klaus devant la Cour constitutionnelle pour haute trahison, en raison d’une amnistie controversée qu’il avait décrétée début janvier.

« Sur l’ensemble des 68 sénateurs présents, 38 ont voté en faveur de cette plainte et 30 contre », a déclaré lors d’un point de presse le chef social-démocrate de la chambre haute du Parlement, Milan Stech. Adoptée par les voix des sénateurs de gauche, la plainte sera remise mardi matin à la Cour constitutionnelle, dont le siège se trouve dans la deuxième ville tchèque, Brno, à 200 km à l’est de Prague. Lire la suite

« The Gatekeepers », documentaire choc sur les services secrets

Six anciens directeurs des services de renseignements israéliens témoignent dans The Gatekeepers, diffusé sur Arte le 5 mars. Le documentaire montre une politique israélienne nationaliste, sécuritaire et paranoïaque, ce que la presse locale n’a guère apprécié.
The Gatekeepers croise les témoignages de 6 ex-patrons du Shin Beth, les services secrets israéliens - DR The Gatekeepers croise les témoignages de 6 ex-patrons du Shin Beth, les services secrets israéliens – DR
Sorti en juillet 2012, le documentaire de Dror Moreh Shomrei Hasaf (diffusé à l’étranger sous le titre anglais The Gatekeepers) a d’abord été accueilli dans une indifférence relative. Indifférence relative car, si l’on excepte les pages cinéma des grands titres nationaux, l’écrasante majorité des réactions politiques et éditoriales ont été publiées dans le quotidien libéral et de centre gauche Ha’Aretz. Cette indifférence relative n’a été que peu démentie après l’octroi du Cinema for Peace Award à Berlin le 9 février et après la nomination du documentaire à l’oscar 2013 du meilleur documentaire.

Il faut dire que, de la vision de ce long « interrogatoire » de six anciens directeurs du Shabak [Service général de sécurité ou Shin Beth] par le réalisateur Dror Moreh, il ressort que les choix politiques et stratégiques opérés depuis 1967 par tous les gouvernements israéliens (à l’exception de celui dirigé pendant deux ans par Yitzhak Rabin) participent d’une vision du monde trop nationaliste, sécuritaire et paranoïaque. Les conclusions que tirent ces six anciens « durs » du renseignement intérieur israélien convergent toutes : Israël a négocié trop peu, trop tard et de manière trop procédurale par rapport à la hauteur des enjeux : la paix par la sécurité mais aussi par la réconciliation. Lire la suite

Une soirée spéciale pour comprendre l’affaire Merah

Un documentaire va être diffusé pour TOUT EXPLIQUER aux moutons sur cette affaire, histoire de bien appuyer les récentes déclarations de Manuel Valls incriminant la DCRI. Nous sommes impatients, mais je reste persuadé que beaucoup d’informations vont manquer, comme son voyage en Israël, ou l’existence de cette vidéo qui met en doute la version officielle… Un grand moment de propagande télévision en somme… Et pour aller plus loin, il y a également cet article de disponible: Un an après, les voisins de Merah racontent l’assaut. Sait-on jamais, cela peut intéresser…

© afp.

Pourquoi Mohamed Merah, 23 ans, a-t-il abattu sept personnes de sang-froid, à Toulouse en mars 2012? Avec des images de vidéosurveillance glaçantes, de nombreuses reconstitutions et des témoignages édifiants, un documentaire diffusé mercredi sur France 3 tente de donner des clés.

« Affaire Merah, itinéraire d’un tueur », réalisé par Jean-Charles Doria, sera montré mercredi dans le cadre d’une soirée spéciale consacrée par France 3 à la tuerie qui a secoué Toulouse il y a douze mois.

Le documentaire démarre sur des images prises par des amis du jeune homme le 10 février 2012. Il y paraît heureux et détendu. Rien ne laisse présager qu’il va abattre un mois plus tard trois paras, puis trois enfants et un enseignant juifs.

Reconstitutions
Les images de vidéosurveillance montrent que l’homme au scooter était déterminé et sans pitié. Jean-Charles Doria complète ces images avec de nombreuses reconstitutions.

Témoignages
Pour la toute première fois, la mère de Mohamed Merah, Zoulikha Aziri, témoigne. « J’ai rien compris. Il était beau gosse, il était gentil. D’un coup, il a changé. Je ne sais pas pourquoi. Lire la suite

Mort d’un troisième soldat français au Mali, indirectement tué par le pays propriétaire du PSG

Allez, on va voir si un tel titre choc réveille un peu les conscience, car c’est pourtant bel et bien la réalité! Ces islamistes-terroristes sont quand même suspecté d’être financés par le Qatar, et mieux encore, le Qatar qui soit disant mérite le respect puisqu’il rachète tout en France a fournit également deux avions pour sauver des djihadistes! Alors au lieu de feindre de pleurer pour les soldats français tombés au combat en défendant les intérêts d’AREVA et de Total (ici et ici), pourquoi ne pas dénoncer réellement les origines du problème et sauver nos soldats?

© ap.

Un soldat français est mort au combat samedi dans le nord du Mali, a annoncé dimanche l’Elysée, ce qui porte à trois le bilan des Français décédés depuis le début de l’offensive déclenchée le 11 janvier. »Le président de la République a appris avec une grande tristesse la mort au combat hier soir dans le nord du Mali d’un soldat du 1er régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers », déclare l’Elysée dans un communiqué. « Le chef de l’Etat exprime son profond respect pour le sacrifice de ce jeune soldat ».

Source: 7sur7.be

Nucléaire: les dernières infos dans le domaine (mis à jour)

Pas un jour ne passe sans qu’il y ait de réelles nouvelles (souvent mauvaises d’ailleurs) sur le nucléaire. Commençons avec une triste nouvelle, la disparition de Pierre Pellerin qui n’aura connu aucune peine de prison pour son méfait, avoir menti au français sur la gravité quand à Tchernobyl! Vous savez, le nuage qui s’arrête à la frontière, digne d’un conte de Walt Disney, hé bien c’était lui! Autre article, Tepco à peut-être retrouvé du corium dans le réacteur N°2.

pellerinPour les jeunes générations, ce nom de Pierre Pellerin ne dit pas grand-chose.
Il faut revenir en arrière, en 1986 : suite à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, cet homme transmet un communiqué à l’AFP, le 30 avril :
« Situation dans l’ensemble stationnaire. On note cependant, sur certaines stations du sud-est une légère hausse de la radioactivité atmosphérique, non significative pour la santé publique »
Pour beaucoup de Français, il reste celui qui a affirmé aux Français que la radioactivité provenant de Tchernobyl n’aurait aucune incidence sur leur santé.
« Ca ne menace personne actuellement, sauf peut-être dans le voisinage immédiat de l’usine, et encore, c’est surtout dans l’usine… » Lire la suite

Ferme occupée sur le site du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes : expulsion immédiate

Le tribunal d’instance de Saint-Nazaire a suivi la demande de Vinci. Les agriculteurs doivent quitter la ferme.

La reconquête de la ferme de Bellevue n’aura été que provisoire. Occupée depuis le 29 janvier et soutenue par un collectif d’agriculteurs, elle est située sur le site du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Le juge des référés du tribunal d’instance de Saint-Nazaire a rendu sa décision jeudi.

L’occupant et ses neuf témoins issus du Copain, Collectif des organisations professionnelles agricoles indignées par le projet d’aéroport, sont condamnés à « quitter les lieux immédiatement, au besoin avec le concours de la force publique, sous peine d’une astreinte pour chacun de 50 euros par jour de retard à compter de ce jour ».

En outre, les dix occupants sont condamnés à payer 1 000 euros à la société Aéroport du grand Ouest, filiale de Vinci et concessionnaire de l’infrastructure. Lire la suite

Affaire Merah : Valls évoque une « faute de la DCRI »

Il faut bien un coupable! Maintenant, replongez-vous dans le dossier car les erreurs sont également dues à la manipulation généralisée autour de cette histoire! Petit rappel en fin d’article.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, place Beauvau, 31 juillet 2012

Crédits :AFP PHOTO BERTRAND GUAY

« Ce que démontre Merah, c’est qu’il faut revoir notre fonctionnement, à la fois entre le renseignement local et de manière générale à Paris. Là il y a eu des dysfonctionnements », estime le ministre de l’Intérieur dans l’émission de France 3 « Pièces à conviction » qui sera diffusée mercredi.

Visée par une enquête, elle est pointée du doigt par le ministre de l’Intérieur. Dans l’émission « Pièces à conviction », qui sera diffusée sur France 3 mercredi, Manuel Valls a évoqué « une faute » de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). « Sur la connaissance de l’individu Merah, incontestablement l’analyse de la DCRI n’était pas la même que ceux qui le connaissaient. Et là, incontestablement, il y a une faille, une erreur et une faute », a affirmé le ministre, qui était interrogé sur le « grave décalage entre Toulouse et Paris au sein même de la DCRI, Toulouse estimant Merah « dangereux » mais pas Paris ». Lire la suite

1 617 618 619 620 621 669