Blueseed, le paradis fiscal flottant …

La moralisation, prônée par ceux qui se veulent vertueux, n’est qu’un enfumage de plus… Bien entendu, les 1300 entrepreneurs des  67 pays concernés par ce paradis flottant, ne sont pas concernés, ils possèdent déjà la morale, qu’on demande à d’autres d’avoir…   Merci à Pokefric.

L’imagination des requins de la finance n’a pas de limites. Un jour viendra et ce seront les usines flottantes qui parsèmeront les océans.

Plus de 1300 entrepreneurs de 67 pays dont 11 français auraient exprimé leur intérêt à s’installer  dans ce paradis.  « Un projet pharaonique va peut-être voir le jour prochainement au large des côtes californiennes. Il s’agit d’un bateau qui accueillera des start-up et des entrepreneurs du monde entier. 1.200 personnes pourront vivre à bord et bénéficier du statut de zone maritime internationale. Cela signifie que les travailleurs profiteront des bons côtés du modèle américain, sans visa et avec les avantages des

.

Des entrepreneurs internationaux dans les eaux internationales. C’est le slogan du projet mené par l’entreprise américaine Blueseed. L’idée, c’est de construire un immense navire qui accueillerait des start-up et des entrepreneurs. Le site pourrait accueillir 1.200 personnes. Ce bateau naviguerait à 22 kilomètres des côtes californiennes, au niveau de la très réputée Silicon Valley. La Silicon Valley qui attire des investisseurs des nouvelles technologies du monde entier.

Si ce bateau reste dans les eaux internationales, ce n’est pas un hasard. Le but est d’attirer des travailleurs sans qu’ils aient besoin de visas. Des travailleurs qui peuvent aussi espérer démarcher plus simplement dans la Silicon Valley et partager leurs efforts professionnels sur le bateau. Du côté administratif, les start up pourront choisir leur pays de résidence et déclarer leurs revenus où bon leur semble.

En clair, les entreprises de ce bateau pourront recourir aux paradis fiscaux. Sur son site internet, présente des projections de son futur navire. On se croirait presque dans la série La Croisière s’amuse. On trouve des restaurants, …

[…]

Lire l’édifiante suite

Sources Blueseed.co via coupe-coupe.com publié par 2012 un-nouveau-paradigme

Les singes du futur perturbent le 1er forum national de la biologie synthétique…

En voilà une bonne initiative, pour faire connaitre cette manipulation du vivant… A suivre et à diffuser.

Ce jeudi 25 avril 2013, une quinzaine de chimpanzés ont saboté la première séance du pseudo Forum de la biologie synthétique, au Centre national des Arts et métiers de Paris. Après avoir déployé une banderole « Non à la vie synthétique », et distribué un dossier à la centaine de spectateurs, ces quinze opposants porteurs de masques de singes ont interrompu l’introduction du pseudo-débat et lu la déclaration des Chimpanzés du futur (Voir les documents ci-dessous).

Les organisateurs du pseudo-forum (membres de l’Observatoire de la biologie de synthèse) n’ont jamais pu reprendre la maîtrise de leur faux débat. Ce sont finalement des lycéens venus avec leur professeur, qui ont pris le micro pour poser des questions aux singes et aux scientifiques.

Le pseudo-forum était filmé par quatre caméras pour être retransmis en direct et en différé sur Internet. Devant leur déconfiture, les organisateurs ont ordonné aux techniciens d’arrêter leurs caméras.  Lire la suite

Bruxelles : Le vrai pouvoir

Cela rejoint l’article que j’avais écrit sur le nationalisme, et ce reportage ne vient finalement que confirmer ce que je disais soit dit en passant… Nous ne sommes plus qu’une région d’Europe, plus réellement un pays à part entière!

Partant à l’assaut de la forteresse Europe, Christophe Deloire et Christophe Dubois entreprennent de mettre en lumière les arcanes du pouvoir bruxellois. Un monde méconnu et souvent opaque, où hauts fonctionnaires et technocrates sont à la manœuvre en coulisses pour décider du quotidien de près de cinq cents millions d’Européens.

Émission diffusée sur France5 le 30/04/2013

Source: Fortune de souche

Les Américains, « plus antisémites qu’islamophobes »

Cela sent la grosse manip’ comme info. Les lobbys juifs pro-sionisme sont on-ne-peut plus puissant aux États-Unis, imposant même certaines décisions politiques, donc je me méfie de cette étude et suis attentif à vos analyses…

Il y aurait aux Etats-Unis dix fois plus d’actes commis contre les Juifs que contre les musulmans, affirme au quotidien israélien Ha’Aretz le directeur de « l’anti-Defamation league », une ONG américaine qui combat l’antisémitisme.
New York, 5e Avenue. L'antisémitisme reste très répandu aux Etats-Unis. Photo de infreshions//FlickR//CC. New York, 5e Avenue. L’antisémitisme reste très répandu aux Etats-Unis. Photo de infreshions//FlickR//CC.

Même après les attentats de Boston, l’antisémitisme est bien plus répandu aux Etats-Unis que l’islamophobie, estime Abe Foxman, le directeur de l’Anti-Defamation League (ADL, ou Ligue anti-diffamation). Agé de 73 ans, il est depuis 26 ans à la tête de cette organisation fondée en 1913. Dans un entretien accordé à Ha’Aretz, il explique que l’ADL n’est pas près d’être désœuvrée.

« Il y a 10 fois plus d’actes commis à l’encontre des Juifs que des musulmans », explique Abe Foxman. « Cela ne signifie pas que les musulmans ne subissent aucune hostilité, mais même après les événements qui ont touché Boston, on ne voit pas d’attaque contre des mosquées, on ne voit personne manifester dans la rue. C’est un phénomène unique dans ce pays, presque un miracle. On n’assisterait jamais à une situation similaire en Europe. »

Et de poursuivre : « Lorsque la population a applaudi l’arrestation des terroristes à Boston, aucune répercussion négative ne s’est produite. Il s’est passé la même chose après le 11 septembre – nous étions si inquiets à l’époque que nous avions publié une annonce dans le New York Times dont le message était ‘On ne lutte pas contre la haine par la haine’. Pourtant, rien de tout cela n’a eu lieu, ni à l’époque ni aujourd’hui. Et cela rend dingues les islamophobes. Cela les rend fous. Lire la suite

1er mai : la CGT réclame «un changement de cap»

Les moutons ont reçu leur petit carton d’invitation pour défiler! Les syndicats se mettent en mouvement avec quelques politiques pour bouger un peu les moutons gavés de télé, tout cela pour râler un peu. Enfin râler… Suivant certains tracts de vus, manifestation, stands et activités, et même concerts, cela reste de « la colère festive » pour des syndicats qui s’attaquent au patronat. Ils ne s’attaquent pas aux banques, ni réellement aux politiques, ni même à Bruxelles ou  à l’union européenne, encore moins aux mensonges généralisés, juste au patronat, c’est censé montrer notre opinion et « faire bouger les choses », alors que je l’ai déjà dit, ce n’est pas grâce aux syndicats que quelque chose sera possible, ils agissent pour leur cause avant tout mais font partie intégrante du système! Plutôt que d’aller à une telle manifestation « festive », envoyez à vos contacts par e-mails des adresses de blog de réinformation que cela éveille un peu leur curiosité et qu’ils ouvrent un peu les yeux, que cela soit l’adresse de celui-ci comme d’autres, on s’en fout, que cela bouge VRAIMENT et pas suite à une invitation qui tient plus de la mascarade qu’autre chose!

Le nouveau secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, a refusé de manifester avec la CFDT.

Le nouveau secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, a refusé de manifester avec la CFDT. | (AFP/Jacques Demarthon)

La CFDT à Reims et la CGT un peu partout en France. En ce 1er mai marqué par un nombre record de chômeurs en France, et la peur partagée par nombre de Français d’un explosion sociale, les syndicats affichent leurs divisions.

Au risque de présenter des cortèges clairsemés. FO, comme à son habitude, fait cavalier seul, avec un rassemblement au Mur des fédérés en hommage à la Commune de Paris. Mais pour cette première Fête des travailleurs du gouvernement de gauche, les organisations syndicales, soudées durant cinq ans sous l’ère Sarkozy, sont divisées en deux camps : l’un emmené par la radicale CGT, l’autre par la CFDT réformiste.

La CGT, premier syndicat français, organise, avec la FSU et Solidaires, 279 défilés à travers le pays. Le cortège parisien partira à 15 heures de Bastille vers la place de la Nation, avec en tête Thierry Lepaon, le nouveau numéro un de la centrale. Jean-Luc Mélenchon sera dans la rue à Paris en soutien aux syndicalistes. Le leader de la CFDT, Laurent Berger, lui, appelle à un rassemblement en fin de matinée dans la banlieue de Reims avec son homologue de l’Unsa, Luc Bérille, et de la CFTC, Philippe Louis. L’initiative est inédite et augure un début de front uni des réformistes. Lire la suite

RECTIFICATION/ Monsanto N’EST PAS propriétaire de la plus grande armée privée du monde

Ho que cela pue comme info ça!!! Monsanto propriétaire des Blackwaters, on ne pouvait pas faire pire!!! L’info n’est pourtant pas récente, elle date de 2010, mais à première vue, personne ne l’a vu passer…

http://3.bp.blogspot.com/_wDdNiYA4zwY/TLctjhQHE8I/AAAAAAAAFf4/C-8jkBqkEig/s1600/biopharming2.jpgLa firme agroalimentaire tentaculaire criminelle Monsanto (de l’agent Orange aux OGM) vient d’acheter la société de mercenaires criminels Blackwater (aujourd’hui appelée Xe Services) !


La Pravda en anglais, Silvia Ribeiro, 14 octobre 2010

      Un article de Jeremy Scahill, Blackwater’s Black Ops (Les opérations secrètes des Blackwater), paru dans The Nation le 15 septembre 2010, a révélé que la plus grande armée de mercenaires du monde, la compagnie de services clandestins d’intelligence Blackwater (aujourd’hui appelée Xe Services) a été vendue à la multinationale Monsanto. Blackwater a été rebaptisée en 2009, après que de nombreux rapports de débordements, dont des massacres de civils, en Irak l’aient rendue célèbre dans le monde. Elle reste le plus grand prestataire privé de « services de sécurité » du ministère des Affaires étrangères zunien à pratiquer le terrorisme d’État, offrant ainsi au gouvernement la possibilité de nier sa pratique.

De nombreux militaires et anciens officiers de la CIA travaillent pour Blackwater ou des entreprises assimilées ou créées pour détourner l’attention de leur mauvaise réputation et rendre plus lucrative la vente à d’autres gouvernements, banques et compagnies multinationales de leurs infâmes services, allant de l’information et du renseignement à l’infiltration, en passant par le lobbying politique et la formation paramilitaire. Selon Scahill, les affaires avec les multinationales comme Monsanto et Chevron, et des géants de la Finance tels que Barclays et Deutsche Bank, sont conduites par deux sociétés appartenant à Erik Prince, le propriétaire de Blackwater : Total Intelligence Solutions et Terrorism Research Center. Leurs fonctionnaires et administrateurs ont en commun Blackwater. Lire la suite

500.000 € découverts chez Guéant

Des juges s’interrogent, selon Le Canard enchaîné à paraître demain, sur le versement de plus de 500.000 euros depuis l’étranger sur un compte de Claude Guéant, qui a démenti aujourd’hui tout lien entre cet argent et un éventuel financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

L’hebdomadaire satirique révèle que les enquêteurs avaient découvert ces versements d’argent à la faveur d’une perquisition en février dans le cadre de l’enquête, alors conduite par le parquet de Paris, sur les accusations de financement libyen de cette campagne.

Le Canard enchaîné, qui ajoute que les policiers ont par la même occasion repéré des traces de « nombreux et conséquents paiements de factures en liquide », établit un lien entre ces découvertes et la décision prise le 19 avril par le parquet de Paris d’ouvrir une information judiciaire.

Le parquet n’a fait aucun commentaire. De son côté, M. Guéant justifie le demi-million d’euros reçus par une vente de tableaux en 2008. « Il n’y a strictement aucun lien avec des financements libyens et je continue à contester de façon catégorique qu’il y ait eu des financements libyens de campagne ou de personne », a déclaré à l’AFP l’ancien ministre de l’Intérieur.

Source: lefigaro.fr

Berlin craint d’être isolé en Europe

La fronde des socialistes français renforce l’hostilité des Européens du Sud au « diktat de l’austérité » imposé par Berlin. Elle réduit considérablement la marge de manœuvre du gouvernement Merkel, estime l’éditorialiste.
"Sauver l'Europe". Dessin de Horsch. « Sauver l’Europe ». Dessin de Horsch.
L’opinion publique allemande est fortement étonnée et déconcertée de découvrir qu’Angela Merkel, lors de ses visites dans certains Etats membres, est désormais accueillie par des foules de contestataires brandissant des affiches où l’on peut voir la chancelière affublée d’une moustache à la Hitler, ou encore bardée d’insignes SS. On peut toujours se consoler en se disant qu’en règle générale, ces manifestations sont orchestrées par des groupes d’extrémistes, de gauche ou de droite, et qu’elles ne sont donc pas représentatives de l’attitude de la population.Or ce n’est vrai qu’en partie. Dans le sud de l’Europe, en particulier, la colère des gens, suscitée par les mesures d’austérité destinées à surmonter la crise de la dette publique, n’a pas seulement pour objet l’échec et la mauvaise gestion de leurs propres élites, mais aussi le « diktat allemand de l’épargne », censé freiner la croissance et propulser le chômage à des niveaux astronomiques.

Pour parler clairement, le gouvernement fédéral se retrouve presque seul, avec sa stratégie de résolution de la crise. Même la Commission européenne prend ses distances et penche de plus en plus ouvertement pour que l’on laisse au moins aux pays du sud fragilisés un peu plus de temps pour résoudre leurs problèmes. Tant que le deuxième poids lourd de la zone euro, la France, adoptait avec plus ou moins de fiabilité le cap fixé par Berlin, la situation restait viable. Mais chez notre voisin aussi, la résistance ne cesse de se durcir face aux difficultés que connaît le pays, et depuis l’élection du socialiste François Hollande à la présidence, l’irritation croît entre Paris et Berlin.

Article complet sur le Courrier international

Les entrepreneurs en faillite ne seront plus fichés par la Banque de France

C’est bien précisé, c’est pour que les banques puissent leur donner des crédits sans avoir peur, pas par ce qu’il y en a trop actuellement en France…

 

La ministre des PME Fleur Pellerin, le 25 avril 2013 à Paris

Le gouvernement va supprimer le fichage par la Banque de France (BdF) des entrepreneurs dont la société a été liquidée, qui rendait les banquiers « réticents » à leur accorder un nouveau crédit, a annoncé lundi la ministre des PME Fleur Pellerin sur RMC Info-BFM TV.

La suppression de l’indicateur 040 de la Banque de France est la reconnaissance d’un « droit à la seconde chance », a indiqué Mme Pellerin, à quelques heures de la clôture, en fin de journée à l’Elysée, des Assises de entrepreneuriat.

Tenu par la Banque de France, le fichier Fiben recense l’ensemble des entrepreneurs et attribue une cote à chacun d’entre eux, allant de 000 pour ceux pour qui il n’y a rien à signaler, jusqu’à 060 pour ceux qui ont connu trois dépôts de bilan, et/ou une interdiction de gérer dans les cinq années précédentes.

Entre les deux, l’indicateur 040 recense les dirigeants ayant connu un seul dépôt de bilan au cours des trois dernières années.

Cet indicateur, qui concerne environ 150.000 entrepreneurs, est vécu « par les entrepreneurs comme une sorte de stigmate qui les un empêchait d’avoir accès au crédit », a expliqué Mme Pellerin. Lire la suite

1 616 617 618 619 620 686