Sharewizz, comment ça marche

Paul part en randonnée dans une semaine et il a besoin d’une tente. C’est décidé, il va l’emprunter sur http://www.sharewizz.com/ !  Il n’en a besoin que 8 jours par an, alors inutile de l’acheter. En plus, c’est l’occasion pour lui de rencontrer dans son quartier un(e) autre baroudeur/-se avec qui partager expériences et conseils de passionnés !

Etape 1 : Rechercher un objet

  • Paul clique d’abord sur la rubrique « Rechercher un objet ». Là, il peut préciser sa recherche : la

    catégorie de l’objet recherché (Sports et Loisirs) ainsi que le lieu géographique où il voudrait le trouver (Paris).

NB: Si vous ne précisez pas de lieu, c’est l’adresse que vous avez indiquée lors de votre inscription qui s’appliquera comme point de référence (car les résultats des recherches sont classés selon la distance qui vous sépare des objets). 

  • Parmi les résultats de sa recherche, Paul repère une tente prêtée par une certaine Virginie, habitant à deux rues de chez lui.Il consulte la fiche-objet pour vérifier que cette tente correspond bien à son besoin puis visite le profil de Virginie en lisant notamment les avis qu’elle a déjà reçus par les autres membres.

Lire la suite

Pumpipumpe : l’économie du partage s’invite sur les boîtes aux lettres

Pourquoi acheter des produits que l’on utilise rarement quand on peut se les prêter et faire des économies tout en développant le lien social ? Telle est la réflexion qui a conduit Lisa Ochsenbein et Sabine Hirsig, deux designers suisses, à créer Pumpipumpe, un réseau d’échange de biens de proximité. Sa recette : des autocollants sur les boîtes aux lettres.

Prêter plutôt qu’amasser

Lire la suite

Des révolutions silencieuses sont en marche… (VIDEO)

Beaucoup pensent que tout est foutu et pourtant des hommes et des femmes se battent tout les jours depuis le fin fond de leur garage :

 

Tracteur à eau :

http://www.youtube.com/watch?v=UdSv3WAfBr8

Groupe électrogène à eau :

http://www.youtube.com/watch?v=dpKazvaU98Q

Lire la suite

Il prend la banque à son propre jeu

Cela mérite d’être mis en avant car je félicite ce type pour son ingéniosité! La banque a validé le contrat? Sauf que c’est elle qui s’est faite couillonnée par les petites lignes! ;)

Si elles sont tout à fait légales, certaines pratiques des banques peuvent sembler à la limite du racket. Fatigué de cet état de fait, un Russe a décidé de jouer un mauvais tour à l’un de ces organismes bancaires. Aura-t-il gain de cause ? L’avenir nous le dira. Récit de ses aventures.

Dmitry Agarkov, un Russe de 42 ans excédé après avoir reçu une publicité pour une offre de crédit à la limite du vol pur et simple, s’est lancé le défi un peu fou de prendre cette banque – Tinkoff Credit Systems, pour ne pas la nommer – à son propre jeu. L’homme a ainsi scanné le document, modifié les termes du contrat par de nouveaux largement en sa faveur – un taux d’intérêt à 0%, un crédit illimité, aucun frais de dossier et de grosses indemnités en cas de modification ou de rupture dudit contrat. Et la banque l’a accepté sans mot dire.

Notre homme a ainsi pu jouir de sa carte de crédit fort avantageuse pendant deux ans avant que la banque ne l’annule et décide de lui réclamer 1 363$ de charges, intérêts et autres frais de paiements en retard. Lire la suite

Felix, 9 ans, plante 4 millions d’arbres à la surface du globe

Magnifique de voir cela!

« Un moustique ne peut rien contre un rhinocéros, mais mille moustiques peuvent le forcer à changer de direction »

Felix, 9 ans, plante 4 millions d’arbres à la surface du globe

Au cours de son année de CM1, Félix Finkbeiner doit faire un exposé sur le réchauffement climatique. Lors de ses recherches, il découvre que les arbres peuvent absorber le gaz carbonique, responsable de la hausse des températures. À la fin de sa présentation, il propose donc à toute sa classe : « Et si on plantait un million d’arbres dans chaque pays du monde ? ». Naïveté ? Pensez vous.Félix a réussi à convaincre les enfants de sa classe, puis de son pays, puis de la terre entière, de planter des arbres. Son initiative est aujourd’hui portée par une fondation internationale, Plant for the Planet, qui a conduit 100 000 enfants à planter 4 millions d’arbres dans plus de 100 pays du monde et les sensibilise aux enjeux du développement durable. Parmi les mentors de Félix, Wangari Maatha, biologiste Kenyane et militante écologiste, surnommée « la femme des arbres », qui en aurait planté plus 30 millions.

A 10 ans, il ne comprend pas pourquoi les adultes, qui connaissent les solutions au problème du réchauffement de la planète, continuent à tergiverser au lieu de passer à l’action. Alors pour faire passer le message, il donne environ 60 conférences par an, comme lors de l’année internationale des forêts, en 2011, à l’ONU. Son discours est simple : « Arrêtez de discuter, commencez à planter ! »

« Les gouvernements du monde n’arrivent pas à se mettre d’accord pour agir contre le changement climatique. C’est une catastrophe. Alors nous allons créer le premier parti politique global, qui existera dans chaque pays du monde, pour agir ensemble. »
Trouvé sur les brindherbes (vidéo disponible)

Grèce : Le développement du troc et des systèmes de paiement alternatifs

En fait, et de nombreuses sources en témoignent, on est en présence d’un retour à l’économie de troc en Grèce[16]. Ce mouvement peut être considéré comme faisant partie des stratégies de survie de la population en face de l’austérité sauvage qui lui est imposée. Mais, le développement de systèmes de paiement alternatifs (TEM en grec) indique que ces stratégies sont en train de se consolider. La ville de Volos (qui est la 5ème de Grèce) sert de laboratoire pour ce développement et l’on a pu constater dès ce printemps que de nombreux commerçants, voire des petits industriels, acceptaient ce système[17].

Bien entendu, ces systèmes ne peuvent se substituer entièrement à l’espace monétaire encore dominé par l’Euro. Mais leur rapide développement pourrait expliquer des formes de résilience de la part des petites industries et du petit commerce[18]. Le point négatif est que la base fiscale va alors disparaître pour l’État, à moins que ce dernier n’accepte de reconnaître les TEM. Mais, dans ce cas, cela signifierait qu’il reconnaisse qu’une partie de l’économie grecque est déjà sortie de la zone Euro.

 

Plus profondément, ces systèmes, tout en assurant la résilience d’une économie locale sont incapables d’assurer le financement des activités exportatrices dont la Grèce a désespérément besoin. En fait, le développement du troc et des TEM confronte les entreprises restées dans l’économie « en Euro » à des non-paiements de plus en plus fréquents et répétés qui non seulement fragilisent leurs positions, mais découragent les banques de leur accorder des prêts. Ce système de survie est incapable d’engendrer une dynamique positive pour l’économie grecque. Au début du mois d’octobre 2012, un survey réalisé par des économistes de la Banque Centrale de Grèce estimait que le tiers des entreprises (et plus de 50%pour les PME/PMI) avaient recours au troc ou au TEM. La fraction de la population qui avait recours au troc ou au TEM s’élevait à 40%, avec des différences régionales très importantes[19].

Article complet : http://www.marianne.net/russe-europe/La-Grece-au-bord-du-precipice_a467.html

Alerte générale : la solution globale nous crève les yeux, c’est pourquoi nous ne la voyons pas !..

J’aime beaucoup cet article plein d’espoir, si on se donne la peine de vouloir agir………Qu’en pensez vous??…

Mise en garde de TS : avant de se lancer dans la lecture de cet article, il est vivement recommandé de se munir de lunettes de Soleil haut de gamme;o)

Le saviez-vous ?

En six heures, les déserts reçoivent plus d’énergie solaire que ce que consomme l’ensemble du genre humain en une année. (1)

Chaque km2 de désert reçoit annuellement l’équivalent d’un million et demi de barils de pétrole.

Ainsi, la surface totale des déserts est capable de fournir plusieurs centaines de fois l’énergie utilisée actuellement dans le monde.

Couvrir seulement 0,3 % des 40 millions de km2 de déserts de la planète en centrales solaires thermiques permettrait d’assouvir les besoins électriques de la planète entière. (2)

Ces chiffres hallucinants laissent songeurs….. Lire la suite

« Agent orange » au Vietnam : Monsanto condamné

Ce n’est malheureusement qu’une toute petite victoire puisque Monsanto reste une société protégée qui jamais ne récoltera de véritable sentence à la hauteur de ses actes!

Des victimes de l'agent Orange marche vers un tribunal de New York, en juin 2007.

Des victimes de l’agent Orange marche vers un tribunal de New York, en juin 2007. | AFP/STAN HONDA

La justice sud-coréenne a donné raison, vendredi 12 juillet, à 39 vétérans affirmant être tombés malades à cause de l' »agent orange », un défoliant utilisé par les Américains pendant la guerre du Vietnam.

La Cour suprême estime prouvée la corrélation épidémiologique entre cet herbicide et les maladies de peau développées par ces anciens militaires qui ont combattu aux côtés des Américains contre le Vietcong. Elle a ordonné à Monsanto et Dow Chemicals, productrices de l' »agent orange », de leur verser au total 466 millions de wons (environ 315 000 euros), des réparations qu’ils ne recevront sans doute jamais.

Un total de 16 000 vétérans avaient saisi la justice individuellement en 1999 contre les firmes américaines, réclamant l’équivalent de 3,4 milliards d’euros de dommages financiers.

Dow Chemicals a immédiatement fait savoir qu’elle contestait les conclusions de la justice sud-coréenne et invoqué des décisions précédentes aux Etats-Unis. La Cour suprême sud-coréenne a, en revanche, infirmé une décision d’appel faisant droit aux demandes de milliers de vétérans supplémentaires. Lire la suite

Belgique: Il n’y aura plus d’animaux sauvages dans les cirques

Photo d’illustration © photo news.

Les animaux sauvages (lions, tigres, éléphants…) ne seront plus autorisés dans les cirques ambulants selon de nouvelles dispositions adoptées vendredi par le Conseil des ministres dans le cadre d’un avant-projet de loi de la ministre Laurette Onkelinx portant des dispositions diverses en matière de bien-être animal.

Ces mesures interviennent après que le Conseil du bien-être animal a fait état en 2011 de difficultés d’application des normes légales d’hébergement des animaux dans les cirques (manque d’espace, absence de possibilité de baignades, absence de congénères pour certaines espèces grégaires, non-respect des exigences de température).

Par ailleurs, les nouvelles dispositions sont également nées du souci de tranquilliser le voisinage des cirques régulièrement incommodé par toutes sortes de nuisances: enfants effrayés par des lions en cage, bruit, carcasses de viande abandonnées… Lire la suite

Un bébé ressuscite trois heures après sa mort

Cette histoire est trop belle, si miracle il y a vraiment…

© thinkstock.

On ne sait pas si les miracles existent mais l’histoire de Yasmin Gomes est troublante. Le bébé a été déclaré mort à l’hôpital de Londrina, dans le sud du Brésil. Elle a cessé de respirer juste après sa naissance. Les médecins ont essayé de la réanimer, sans succès.

Sans qu’on ne comprenne pourquoi, l’enfant a repris vie trois heures plus tard sur l’autel de la chapelle de l’hôpital. L’infirmière qui devait se charger de son corps n’avait pas eu le courage de l’envoyer directement à la morgue. Elle a posé le nouveau-né à l’hôpital, dans un petit cercueil. « C’était un petit ange, un enfant, je ne pouvais m’imaginer l’envoyer à la morgue. » Elle a lavé et habillé le bébé avant de l’emmener à la chappelle. « Je vous assure que ce bébé était mort. Je l’ai vu de mes propres yeux. Elle était bleue, complètement morte », raconte-t-elle.

Quand sa grand-mère s’est présentée à l’hôpital pour récupérer le corps avec un entrepreneur de pompes funèbres, le miracle a eu lieu. La fillette a bougé les jambes avant d’ouvrir les yeux.

La grand-mère a confié sa surprise au journal Globo G1. « Je n’en revenais pas. Elle respirait. Nous nous sommes embrassés et nous avons crié: Elle est vivante, elle est vivante. » Lire la suite

1 50 51 52 53 54