Alerte lancée par une ex-employée de l’OMS sur les « Ondes 5G » par Olga Sheean..

Toujours les mêmes suspicions sur cette technologie sans fil que l’on veut à tout prix nous imposer. Nous sommes en droit de poser les bonnes questions quand ça concerne notre santé. La 5G, les compteurs communicants etc.. vont nous faire baigner dans un environnement d’ondes électromagnétiques qui, d’après beaucoup de scientifiques, sont hautement néfastes pour notre santé. Il ne tient qu’à nous de dire non. On va encore certainement nous accuser de « théorie du complot » mais, il y en a tellement qui se sont avérées justes avec le temps, que nous devons relayer cette alerte. Merci Françoise G. Partagez ! Volti

******

Source EMFOFF.com

Le projet international sur les champs électromagnétiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est un pion de l’industrie qui nuit à la santé publique, dénonce Olga Sheean, une Irlandaise qui a travaillé à l’OMS et qui a développé une tumeur cérébrale liée à l’exposition au rayonnement micro-ondes des technologies de communication sans fil. Déjà en 1973 – il y a 46 ans – l’OMS connaissait la vérité : que le rayonnement à micro-ondes provoque de multiples problèmes de santé. L’OMS a publié un document qui résulte d’un symposium tenu à Varsovie du 15 au 18 octobre 1973, avec la participation de 60 chercheurs spécialisés dans les effets biologiques des micro-ondes sur le vivant. Voir : Biologic Effects and Health Hazards of Microwave Radiation

Lire la suite

Les piles et batteries : Quel impact sur l’environnement ? [Vidéo]

Elles ont impact catastrophique pour l’immense variété de piles qui sont mise en circulation, puisque nous n’avons pas encore d’appareils autonomes. C’est vraiment une plaie environnementale dont nous ne pouvons pas nous passer. Et si des points de collectes sont disponibles un peu partout, il y en a malheureusement encore trop, qui se retrouvent dans la nature. Les pires sont les minuscules piles « boutons » qui équipent les montres et autres mini-objets, qui se perdent facilement. Pas de solution pour l’instant pour limiter la pollution, si ce n’est d’utiliser des piles rechargeables quand c’est possible. Quant aux piles des voitures électriques dites « écologiques », n’en parlons pas, c’est la promo du moment… Partagez ! Volti

******

Source BRUT via Aphadolie

Pixabay

Elles consomment plus d’énergie qu’elles n’en produisent et détruisent l’environnement du début à la fin de leur vie… Voilà pourquoi les piles et batteries sont un fléau pour l’environnement.

On accumule des dizaines de piles chez soi… En 2017, rien que dans l’Union européenne, 226 000 tonnes de piles et batteries ont été mises en vente. L’équivalent du poids de 20 tours Eiffel.

Lire la suite

Greta invitée le même jour que la ratification du CETA. Enjeux et manipulation. par LHK…

Pour tous ceux qui s’intéressent au CETA, TAFTA, MERCOSUR, qui se posent des questions, quelques réflexions et analyses pour cerner le problème de ces traités signés malgré l’opposition du peuple. Le temps nous dira si nous avions raison de nous inquiéter de ces échanges pollueurs de marchandises, que nous avons déjà chez nous et qui risquent de perturber notre économie, pour la viande entre autres. C’est aussi la porte ouverte au gaz de schiste, cette horreur environnementale dévastatrice, qui est compris dans ce traité et dont on se garde bien de nous parler. Partagez ! Volti

******

Par Liliane Held Khawam

Canada : Alberta exploitation de sables bitumineux. Désastre environnemental

Deux évènements ont eu lieu ce mardi 23 juillet 2019. En pleine canicule. En pleines vacances. Deux évènements dont la couverture médiatique a été inversement proportionnelle aux enjeux réels, voire existentiels, de la société. Ces deux rendez-vous doivent être analysés simultanément.

Le premier concerne la ratification du traité de libre-échange entre le Canada et l’UE par l’Assemblée nationale française. Cette ratification n’a qu’une valeur symbolique. La France comme ses collègues de l’UE avait délégué la gestion du traité à la Commission européenne. Par conséquent, la seule et unique signature qui compte dans ce dossier est celle que Donald Tusk a apposé sur le document, le 30 octobre 2016, au nom de l’Union européenne. Tout le reste n’est que mise en scène.

Lire la suite

Encore deux ou trois choses sur Greta.. Par Rosa Llorens..

Cette jeune Greta, sûrement sincère dans sa démarche, fait beaucoup parler d’elle. Le problème ce sont ces messieurs et dames censés prendre des décisions pour le bien commun, qui boivent ses paroles apocalyptiques et encensent la jeune fille d’un côté, pendant que de l’autre, ils signent le même jour, le traité (contesté par le peuple) de libre échange CETA, qui jette par dessus les moulins, tout le discours écologique et « prophétique » de la jeune fille. De qui se moquent-on ? Il y a eu des précédents avec des « enfants prodiges », c’est ce que nous rappelle Rosa Llorens. Partagez ! Volti

******

Par Rosa Llorens pour Le-Grand-Soir

Après avoir parlé à la COP24 en décembre dernier, puis à l’ONU, et s’être entretenue avec le Pape, tous deux se congratulant mutuellement, Greta a reçu dimanche dernier, 21 juillet, le Prix Liberté à Caen, en lien avec les commémorations du Débarquement et de la Libération (par les Américains bien sûr).

Greta est une sorte de Cassandre à l’envers : la jeune Troyenne annonçait des catastrophes auxquelles personne ne voulait croire ; la jeune Suédoise voit ses prédictions apocalyptiques aussitôt avalisées par les plus hautes autorités de la planète, qui nous somment de nous prosterner devant ses vaticinations.

Lire la suite

CETA : « Il n’y aura ni commerce ni parts de marché sur une planète morte »..

L’accord a été signé pendant la visite de Greta Thunberg. Pendant que certains se pâmaient devant la jeune suédoise, d’autres ratifiaient ce traité de libre échange qui est tout, sauf écologique et présente des dangers certains pour la santé entre autre, pour nos agriculteurs et éleveurs. Nous n’en voulions pas et on nous l’impose comme d’habitude. Et après on viendra nous culpabiliser avec le réchauffement climatique. Partagez ! Volti

******

par Amélie Canonne, Maxime Combes pour BastaMag

Img/Basta

L’écologiste suédoise Greta Thunberg s’exprimera à l’Assemblée nationale ce 23 juillet pour dénoncer l’insuffisance des politiques climatiques. Le même jour, le gouvernement français appelle les députés à voter en faveur de la ratification du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA). Un « terrible symbole de l’aveuglement climatique », selon les opposants à ce traité. Tribune.

Lire la suite

CETA : dernière chance pour préserver les intérêts des citoyens européens face aux intérêts du privé…

Tout se décide sans l’avis des peuples, mis devant le fait accompli. Avec CETA, la concurrence entre nos produits et ceux venus d’ailleurs va être rude. Qui cet accord va-t-il avantager ? Pas les agriculteurs français, ni les éleveurs mais les multinationales et, avec les lois d’arbitrage, bonjour ! les amendes faramineuses. Nous avons des normes spécifiques qui seront balayées, au profit des marchandises venues de l’autre côté de l’Atlantique. C’est suffisamment grave pour que tous les européens se mobilisent. Arrêtons de subir et exigeons comme nous en avons le droit, que ceux qui sont censés nous représenter, nous représentent VRAIMENT. Les 510 millions d’européens, pourront-ils faire entendre leurs voix contre les 35 millions de canadiens ? N’oublions pas que c’est la porte ouverte pour que les entreprises américaines, installées au Canada, nous inondent de leur viande hormonée, traitée aux antibiotiques, nourrie aux farines animales, et de leurs poulets javellisés etc.. Partagez ! Volti

******

Merci à Laurie Debove pour La Relève et la Peste

Ce texte est une véritable bombe politique et cristallise d’énormes tensions car son application est une menace directe pour la souveraineté des pays européens. Sur les 1 596 pages du CETA, seulement 13 concernent l’environnement et ce sont les seules, avec celles sur les droits sociaux, à ne pas être contraignantes.

L’Assemblée nationale française s’apprête à ratifier, mardi 23 juillet, le CETA : un projet d’accord de libre-échange entre l’UE et le Canada. 72 organisations mobilisent la société civile et demandent aux Députés et aux Sénateurs français de dire « non » à ce projet dont les conséquences sociales, écologiques, agricoles et économiques pourraient être dévastatrices.

Les intérêts publics bafoués pour les intérêts privés

Lire la suite

Béton écolo, gare au fiasco et magouilles à gogo..

Reportage de 2018 pour ne pas oublier que l’argent est roi, l’écologie un poste de rentabilité et de profits pour les multinationales et un gouffre béant pour le contribuable. Merci pour le lien. Partagez ! Volti

******

Source Envoyé Spécial

C’est le rêve de milliers de propriétaires : une maison écolo, économe en énergie, bâtie avec des matériaux durables, dans un quartier riche en espaces verts, jardins partagés, voies piétonnes et pistes cyclables…

Depuis une dizaine d’années, les écoquartiers fleurissent partout en France. Ces nouveaux quartiers, censés être exemplaires en matière de protection de l’environnement, font aussi les beaux jours des industriels du bâtiment et des promoteurs immobiliers, en créant de nouveaux marchés pour la construction.

Lire la suite

Des soldes éco-responsables : c’est pour quand ?..

Résumé : Vous êtes-vous déjà demandé combien les vêtements de votre garde-robe étaient polluants ? Des habits, on en porte tous les jours, et on en achète de plus en plus. Mais cette consommation croissante de vêtements a un véritable coût pour l’environnement. C’est l’heure de la troisième démarque des soldes dans nos magasins favoris… Et pourquoi pas l’heure de consommer mieux ? Partagez ! Volti

******

Par alicep pour Fournisseur d’énergie

Quand nos vêtements deviennent toxiques

Depuis le 26 juin 2019, les soldes battent leur plein. Plus les jours avancent, plus les vêtements sont bradés, encourageant les consommateurs à acheter toujours plus de vêtements dont ils n’auront, pour la plupart, certainement pas une très grande utilité ! Et pour cause : chaque français jette environ 10 kilos de vêtements par an, quand en Europe, c’est 4 millions de tonnes d’habits qui sont jetés en tout par année. Parmi eux, uniquement 10% de ces vêtements seront recyclés ou réutilisés.

Lire la suite

Contre le G7, arme de séduction massive pour imposer le capitalisme..

Qu’il est doux de ne rien faire quand tout s’agite autour de vous. Disait il y a quelques années une émission de France-Inter. Pour ces G1/2/3…. etc…idem, réunion, parlotte, promesses non tenues, mais, agitation et promotion pour toujours plus de capitalisme. Partagez ! Volti

******

Source ONG et organisations / Cette tribune est signé par de nombreuses organisations, dont la liste est ici. Via REPORTERRE

Un milliers de personnes ont manifesté le 13 juillet 2019 à Biarritz pour dire non au G7. © Chloë Rébillard/Reporterre

Alors que la France accueillera le G7 à Biarritz à la fin du mois d’août, les signataires de cette tribune appellent à un contre-sommet pour dénoncer ce rendez-vous, « arme de séduction massive pour imposer idéologiquement un capitalisme de plus en plus brutal ».

Lire la suite

La location de vaches : un placement « rémunérateur » pour les investisseurs qui risque d’appauvrir les éleveurs… Par BastaMag..

La fausse bonne idée du moment. Tout est bon pour faire de l’argent et, ce qui paraît attractif financièrement au départ pour les éleveurs, leur fait à terme, perdre de l’argent, sans compter le danger de l’appauvrissement génétique et, quand il est question d’argent, la prudence s’impose, l’altruisme n’existe pas pour les fonds d’investissement. Partagez ! Volti

******

Par Lucile Leclair pour BastaMag

Photo : CC Anick-Marie

Comment moins s’endetter lorsque l’on est éleveur laitier ? Des sociétés de gestion vous proposent une solution : louer vos vaches au lieu d’emprunter à des banques pour agrandir votre troupeau. Le placement est vendu comme bien plus « rémunérateur » que des livrets d’épargne classique et aussi « peu risqué » pour les investisseurs. Mais qu’en est-il pour l’agriculteur qui paiera donc un loyer pour des vaches qui ne lui appartiennent plus ?

Lire la suite
1 4 5 6 7 8 537