Paiement sans contact: Votre téléphone va bientôt devenir votre carte bleue…

On arrête pas le progrès, toujours plus de technologie pour dépenser!. Et si on se fait voler son téléphone?

Démonstration à Nice du système de paiement sans contact, le 7 octobre 2010. BEBERT BRUNO/SIPA

Entre autres applications, la technologie «NFC» permettra de régler ses achats instantanément et à courte distance à l’aide de son téléphone portable…

A l’occasion du salon Cartes & IDentification, 20 Minutes a rencontré Thierry Koeberlé, directeur produit et marketing sur l’offre NFC proposée par Gemalto. Il apporte un éclairage sur un système de paiement et de transfert d’informations révolutionnaire, la technologie NFC (Near Field Communication –communication en champs proche), qui va bouleverser le quotidien des consommateurs d’ici fin 2013. Lire la suite

Un ordinateur biologique construit avec des cellules vivantes reprogrammables

Effrayant non? On peut se demander si nous sommes plus proches de Matrix ou de Terminator avec ce genre d’innovations… L’humain s’échine à créer des technologies qui peuvent le détruire, jusqu’au jour où il réussira…

« Nous essayons de créer une cellule vivante qui se comporterait comme le système d’exploitation d’un ordinateur. Cela pourrait permettre de commander un réseau de cellules capables de résoudre n’importe quel type de problème. »

http://cdn.papyimg.com/wp-content/uploads/2010/03/skynet.jpg

Pour le professeur Natalio Krasnogorde de l’université de Nottingham, en Angleterre, l’ordinateur biologique est à portée de main. Le projet AUdACIOus qui porte bien son nom vise la mise au point d’une machine prototype dans les cinq ans. Selon le chercheur britannique, ce projet permettrait « de créer de nouvelles entités qui n’existent pas dans la nature et assurant des fonctions très utiles ». En fait, il s’agirait de créer des cellules synthétiques reprogrammables et interagissant entre elles. Ces colonies pourraient fabriquer à la demande toute une gamme de produits (hydrocarbures, décontaminants, médicaments). Ce projet de 1 million de livres associe des universitaires venus d’horizons différents (biologistes, informaticiens, physiciens). Huit universités sont associées à Nottingham dont le MIT, New York, San Francisco, Edimbourg et l’Institut Weizmann.

Source: lesechos.fr

Peut-on vraiment démanteler une centrale nucléaire ?

Ce qui m’inquiète, c’est la conséquence possible d’une catastrophe naturelle majeure en France puisque ne nous leurrons pas, c’est une probabilité, la France pourrait-elle rejouer le scénario japonais? Des pays à l’heure actuelle ont décidé de mettre fin au nucléaire, la sagesse même au travers de cette décision à contrario de la France qui continue à nous imposer cette énergie pour cause de “gros bizness”, comment renverser la vapeur? En renversant les pouvoirs?

Que la France décide ou non de sortir du nucléaire, elle sera tôt au tard confrontée au démantèlement de ses 58 centrales nucléaires vieillissantes. Une problématique que connaît bien l’anthropologue et philosophe Christine Bergé, qui a enquêté sur le chantier de déconstruction du surgénérateur Superphénix. Pour elle, démanteler une centrale, c’est entrer dans un rapport au temps particulier, où mémoire et informations se perdent face à une tâche gigantesque. Et on ne « déconstruit » pas une centrale : on enrobe, on éparpille, on disperse. Entretien.

    Basta ! : Pourquoi avoir écrit Superphénix, déconstruction d’un mythe ?

    Christine Bergé : C’est le premier livre qui décrit de façon tout à fait lisible, pour le grand public, le fonctionnement d’une centrale nucléaire ainsi que son démantèlement. Dans cet ouvrage, je déchiffre les aspects symboliques qui entourent ce qui était considéré à l’époque comme le plus grand surgénérateur du monde  [1]. Ayant beaucoup travaillé sur la réanimation en milieu hospitalier, j’ai abordé Superphénix comme un organisme vivant que l’on accompagne en fin de vie. Quand je suis entrée pour la première fois dans les bâtiments de la centrale, j’ai tout de suite remarqué qu’aucune horloge n’était à l’heure. C’était comme si la centrale somatisait. Pour les travailleurs du site, cela veut dire qu’il y a un arrêt du temps dans leur existence. J’ai également saisi qu’ils avaient du mal à avancer dans le temps de la déconstruction.

    Quel enseignement principal tirez-vous de votre enquête ?

    J’ai veillé à être extrêmement réaliste dans ma description des travaux et de la réalité vécue par les travailleurs, tout en analysant l’arrière-fond « inhumain » : avec le nucléaire, nous sommes dans des temps très longs, immémoriaux, qui sont hors de l’histoire et dépassent tout le monde. Malgré toutes les précautions prises lors de tels chantiers, le temps des radionucléides – qui peuvent durer jusqu’à plusieurs millions d’années – est ingérable. Le problème de la mémoire se pose inévitablement.

    Comment se gère ce rapport au temps dans le cadre de la déconstruction d’une centrale ? Lire la suite

    Lire aux toilettes est-il bon pour la santé ?

    Dans le genre “je suis chercheur, j’ai rien à faire d’utile et je suis payer pour faire de la m**de”, il y a ce genre d’études: est-il dangereux de lire aux toilettes. Le plus dingue est de lire qu’ils ont démontré qu’il ne fallait pas lire en étant aux toilettes, à table, en faisant l(amour (même tout seul?) ou en jouant au foot (là faut m’expliquer…). Et on les paye pour ça…..

     

    http://webistique.com/media/2009/01/2-chats-sur-cuvette-toilette.jpg

    Des confins de l’Univers aux sex-clubs, nul lieu n’échappe à la science. Les toilettes ne font pas exception. Là où le roi croit aller seul, les chercheurs l’accompagnent. De nombreux aspects des habitudes défécatoires ont ainsi été explorés pour déterminer leur impact sur les problèmes de santé que sont la constipation et les hémorroïdes. Mais une de ces habitudes a longtemps souffert d’un déficit d’attention de la part du monde scientifique : lire dans les lieux d’aisances. Un bref débat avait bien, en 1989, occupé les colonnes de la célèbre revue médicale The Lancet. Un article accusait la lecture de nuire à l’effort de poussée. L’intellect ne doit pas interférer avec les actes physiques primaires : il ne faut pas lire à table, aux WC, en faisant l’amour ou en jouant au football. Un autre article prétendait le contraire. Lire la suite

    Trois nouveaux éléments chimiques reconnus officiellement

    C’est un peu une révolution pour le tableau des éléments de Mendeleïev, 3 nouveaux éléments font leurs entrées, mais rien n’est tout rose… Ces éléments sont complètement dans l’air du temps, ils sont tous les trois radioactifs…. Pas de bol!

    Le tableau périodique des éléments, également connu sous le nom de table de Mendeleïev, vient d’accueillir trois petits nouveaux. Mais de quels éléments chimiques peut-il s’agir ? Et d’où peuvent-ils venir ?

    Il s’agit des éléments chimiques 111, 112 et 110 qui portent respectivement les doux noms de roentgenium (Rg), copernicium (Cn) et de darmstadtium (Ds). Ces trois éléments portaient déjà ces noms et ils étaient déjà présents dans la table de Mendeleïev mais cette fois-ci l’IUPAC (International Union of Pure and Applied Chemistry) a officiellement reconnu leurs noms suite à un meeting tenu à Londres la semaine passée.

    «La dénomination de ces éléments a été avalisée en consultation avec les physiciens du monde entier et nous sommes ravis de les voir désormais intégrer [officiellement] la table périodique« , a déclaré le Dr Robert Kirby-Harris, secrétaire général de l’IUPAP (International Union of Pure and Applied Physics).
    Lire la suite

    Lettre ouverte de scientifiques sur les risques de l’expérimentation ITER

    Iter: Inconscience Thermonucléaire pour Enrichir les Requins!!! Des scientifiques eux-même reconnaissent le danger pourtant évident, ignorer l’évidence est donc criminel et pour cela les responsables devraient être condamnés!

    site_ITER_092011
    Vue aérienne du site d’ITER vers le sud, septembre 2011
    © Altivue/ITER Organization

    Jusqu’à ce jour, l’opposition à l’expérimentation de fusion nucléaire ITER, “le soleil terrestre”, se focalisait principalement sur les risques environnementaux. Or, des scientifiques de haut niveau, dont des physiciens des plasmas, s’inquiétant sur les failles scientifiques et techniques de cette expérimentation, ont adressé une “lettre ouverte internationale des scientifiques sur le projet thermonucléaire ITER” aux scientifiques d’ITER ORGANIZATION. Cette lettre, pourtant révélatrice des dangers que représentent une telle entreprise, est restée lettre morte…

    ITER, c’est la promesse du “Soleil en éprouvette” : la maîtrise de la fusion nucléaire qui a lieu sur notre Soleil dans une enceinte sécurisée, sur le site de Cadarache(1), Bouches-du-Rhône, en France. Cette expérimentation internationale, qui est en cours de construction promet de régler le problème de la pénurie énergétique de l’humanité en disposant d’une énergie illimitée et “propre”. Une température de 150 millions de degrés (15 millions de degrés sur le Soleil) sera maintenue dans le réacteur ITER. Ses défenseurs soulignent que cette forme d’énergie est bien moins dangereuse que l’énergie atomique. En effet, elle exclut les menaces d’explosions et de fuites radioactives, car il s’agit non pas de la fission, mais de la fusion des éléments (sans réaction en chaîne). Lire la suite

    Nous menons une guerre contre la nature, si nous la gagnons nous sommes perdus..

    Hubert Reeves, un monsieur qui a su mettre la science à la portée de tous. Sa modestie et sa patience en font une incontournable source de savoir, pour les curieux de tout âges..

    L’astrophysicien Hubert Reeves a reçu, le 19 octobre, un doctorat honoris causa de l’Université de Sherbrooke visant à souligner la qualité de son parcours scientifique et la justesse de ses interventions dans le domaine de l’environnement et de la lutte aux changements climatiques. Lire la suite

    Energies renouvelables, des réseaux intelligents..

    On estime à 30% le gaspillage d‘énergie électrique en Europe.

    Un gaspillage essentiellement dû à des dysfonctionnements liés au réseau de distribution.

    Pour cette raison des chercheurs de Trieste ont travaillé pendant des années à la conception de ce qu’ils appellent des réseaux intelligents. Ce sont des sortes de réseaux électriques qui essayent de prévoir et de répondre intelligemment aux comportements et aux actions de tous les usagers.

    Source : fr.euronews.net partagé avec sos-planète

    une feuille artificielle transforme la lumière solaire en électricité..

    J’en avais parlé il y a quelques mois, et un article est consacré à cette découverte, pas encore au point pour la commercialisation. Comment stocker l’énergie produite et la restituer?? Ils y travaillent…… :yes:

    Amener l’énergie à chacun, partout et à faible coût. Un rêve ? Peut-être une réalité dans un futur plutôt proche grâce au travail que des chercheurs américains viennent de publier ce vendredi dans la revue américaine «Science». Ils ont créé une feuille artificielle capable de transformer la lumière du soleil directement en énergie pouvant être stockée pour être utilisée ultérieurement. Lire la suite

    Mobiles : les vrais dangers et les fausses peurs

    Hello, les enragés :-)

    Je lis vos articles tous les jours depuis environ 1an, et je me lance aujourd’hui et vous propose de parler de ce sujet. Une lectrice parmi tant d’autres ;-)

    ++ laet

    Mobiles : les vrais dangers et les fausses peurs
    ©REA
    Prenez vos précautions, car les doutes sur la nocivité des ondes des téléphones portables se confirment. Mais tous les modèles n’émettent pas aussi fort !

    Début juin, l’Organisation mondiale de la santé a classé les ondes émises par les portables parmi 267 agents «peut-être cancérigènes», au même titre que les vapeurs d’essence ou le plomb. Ce «peut-être» signifie que la science n’a pas établi une relation de cause à effet entre l’exposition aux ondes et la survenue de certains cancers, mais que cette association est jugée «crédible», sur la base d’études montrant une hausse de 40% des risques de tumeur au cerveau chez les gros utilisateurs (une demi-heure par jour pendant dix ans en moyenne). Pour appliquer le principe de précaution, voici les recommandations à prendre au sérieux… et celles qui ne servent à rien. Lire la suite

    1 94 95 96 97 98 103