Egypte: treize morts en 24 heures, l’impasse politique persiste

...

INTERNATIONAL Les autorités transitoires prévenant qu’elles ne laisseraient pas le pays basculer dans la guerre civile.

L’impasse semblait toujours totale ce mardi en Egypte, les Frères musulmans, le mouvement de M. Morsi, comptant sur la mobilisation de rue pour faire plier le nouveau pouvoir, qui continuait imperturbablement la mise en place d’institutions transitoires.

« L’Egypte ne sera pas une deuxième Syrie et quiconque pousse dans cette voie est un traître », a affirmé un porte-parole du président par intérim Adly Mansour, Ahmed al-Maslamani, dans une déclaration publiée par l’agence officielle MENA.

Neuf personnes ont été tuées mardi matin près de l’Université du Caire, selon un bilan révisé à la hausse en soirée par Mohamed Soltan, chef adjoint des services d’urgence au ministère de la Santé, dans les médias. Deux d’entre elles au moins ont été tuées par un homme qui a ouvert le feu sur des militants pro-Morsi.

Dans l’après-midi, de nouveaux heurts ont éclaté brièvement dans le même secteur, où une quinzaine de véhicules ont été brûlés. Les abords de l’Université, proches du centre-ville, sont, avec ceux de la mosquée Rabaa al-Adawiya dans le nord-est du Caire, l’un des deux sites occupés en permanence par les islamistes depuis près de trois semaines.

Des heurts dans la soirée de mardi

Dans la soirée, huit policiers ont été blessés, certains grièvement, ainsi qu’un nombre indéterminé de civils, par une attaque à la grenade devant le commissariat central de Dahqaliya, dans le nord, selon des sources de sécurité. Lire la suite

Changements stratégiques et géopolitiques, Israël, US et Arabie Saoudite, derrière le coup militaire en Egypte.

Un peu de géopolitique, et tout devient clair … (Pas eu le temps de lire entièrement l’article, ce sera pour ce soir).

...

Les allées et venues du secrétaire d’état américain, John Kerry, au Moyen Orient en Juin n’avait strictement rien à voir avec la relance du « processus de paix » israélo palestinien – Israël mise sur le statut quo pour développer ces colonies avec la complicité d’Abbas et de sa clique de collabos- mais avec la préparation du coup militaire en Egypte.

Le 25Juin Kerry était à Ryad où il s’est entretenu longuement avec le dictateur roi saoudien Abdallah. Les US étaient déjà en consultation non stop avec la junte militaire égyptienne dirigé par al Sisi sur une transition politique en Egypte. Les discussions de Kerry avec Abdallah n’ont pu en aucun cas ne pas aborder ce qui se tramait au Caire.

A peine Morsi chassé du trône de Pharaon par les militaires égyptiens le roi Abdallah et son acolyte des Emirats Arabes Unis ont été les premiers dirigeants sur la scène politique internationale à féliciter le renversement du gouvernement des Frères Musulmans le 2 Juillet. De même ces deux pays se sont empressés de voler financièrement au secours de l’armée égyptienne putschiste en annonçant mercredi l’octroi d’une aide de 8 milliards de $ à la junte militaire qui tire les ficelles des marionnettes installées à la tête de l’Egypte.

L’Administration Obama feignant de se montrer réservée sur ce coup militaire s’est néanmoins empressée de faire savoir via ses médias à la botte qu’elle comptait bien honorer sa livraison d’avions de combat F-16 à l’armée égyptienne preuve que malgré les dires d’Obama sur une revue de l’aide militaire US à l’Egypte celle-ci ne sera pas suspendue et que par conséquent Obama a donné son feu vert via Kerry à ce coup militaire.

Lire la suite

La Sécu : Piqûre de rappel

N’ayant pas demandé l’autorisation au journal « LEGRANDSOIR » pour la publication de  leurs articles très pertinents, je voudrais informer les administrateurs qui passeraient par là que nous récupérons leurs articles « en dépanne », le temps que notre admin adoré revienne. Désolée et Merci.
Sinon, tout est dit dans le titre de l’article, petit rappel…

...Bernard GENSANE

Parmi divers objectifs réactionnaires, la droite et les Solfériniens visent à « détricoter », comme on dit aujourd’hui, la Sécurité sociale, en gros – comme pour la SNCF ou EDF – donner au privé ce qui est rentable, tandis que le déficitaire restera à la charge de la collectivité.

Alors, avant que le forfait risque d’être irrémédiablement commis, il convient, sans relâche, de rappeler d’où vient ce système de sécurité sociale, en tant qu’appartenant au domaine plus vaste de la protection sociale (santé, famille, vieillesse, logement, emploi, pauvreté et exclusion sociale).

La sécurité sociale assure un minimum de ressources, ainsi que l’accès aux besoins essentiels – qui, donc, ne devraient nullement être privatisés – tels l’éducation, l’eau, l’hygiène à tous les citoyens en période de paix.

Dans son article 22, la Déclaration universelle des droits de l’homme définit le concept de sécurité sociale : « Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l’effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l’organisation et des ressources de chaque pays.

Lire la suite

Le gouvernement bolivarien met fin aux conversations pour régulariser les relations avec les Etats-Unis

Bonjour à tous! Avant toutes choses, merci pour vos commentaires et surtout désolée de ne pas prendre le temps de répondre, mais du temps je n’en ai pas pour le moment.
J’essaie avec Voltigeur et les autres moutons du site de fournir un brin d’actualité, mais je fais cela en coup de vent, avant d’aller bosser.
On Continue ici avec La politique étrangère. Quand les Pays d’Amérique Centrale dérangent trop les United States …

...

Le Ministère du Pouvoir Populaire pour les Relations Extérieures du Venezuela a informé de façon formelle, ce vendredi 19 Juillet l’Ambassade des Etats-Unis dans ce pays, de sa protestation face aux récentes déclarations d’ingérence de Samantha Power, candidate désignée par le gouvernement de Barak Obama pour être ambassadrice auprès de l’Organisation des Nations Unies (ONU)

Texte complet du communiqué :

REPUBLIQUE BOLIVARIENNE DU VENEZUELA MINISTERE DU POUVOIR POPULAIRE POUR LES RELATIONS EXTERIEURES

Le Ministère du Pouvoir Populaire pour les relations extérieures rejette catégoriquement les déclarations faites au Comité des Relations Extérieures du Sénat des Etats-Unis par Samantha Power, candidate à la fonction d’ambassadrice de ce pays à l’Organisation des Nations Unies, déclarant qu’une partie de son travail consistera à « lutter contre la répression exercée par certains pays, dont le Venezuela, sur les sociétés civiles ».

Ces propos irrespectueux ont été avalisés et soutenus par le Département d’Etat, contredisant ainsi le ton et la forme exprimés par John Kerry, lors de la rencontre qui eut lieu à Antigua, au Guatemala en Juin dernier avec le ministre des relations extérieures, Elia Jaua. Lire la suite

Comment les chaînes d’infos terrorisent l’Amérique

Merdia, quand tu nous tiens par la peur …

 

Pourquoi des milliers de morts par balle chaque année peuvent être acceptés sans effort comme le « prix de la liberté », alors qu’un seul attentat appelle à la suspension des libertés civiles.

...

 

À la suite de l’attentat du marathon de Boston, et pendant l’imposante chasse à l’homme par la police de l’auteur présumé, Dzhokhar Tsarnaev de 19 ans, le journaliste de la NBC David Gregory aurait dit aux téléspectateurs de la TV américaine : « Il s’agit d’un nouvel état de terreur auquel le pays doit s’habituer. » Etant donnée la couverture hyperbolique, hors d’haleine, fournie par NBC, CNN, et beaucoup d’autres chaînes d’infos pendant la traque de Tsarnaev, il n’est nullement surprenant d’entendre Gregory faire un tel commentaire. Que ce soit dans un contexte de divertissement ou d’information (distinction qui a été rendue de plus en plus floue par les chaînes TV), la peur et l’hystérie rendent toujours convaincantes les contre-informations si on en voit.
Cependant, il faut se poser la question devant l’affirmation de Gregory : pourquoi les Américains – dont le pays possède l’armée la plus puissante de l’histoire de l’humanité et qui dépense plus pour sa défense que l’ensemble des 13 pays suivants – devraient se résigner à vivre « dans un état de terreur » ? Les actions d’un ado révolté et de son frère aîné, néanmoins abominables, peuvent-elles suffire à terroriser au point de paralyser une super puissance militaire et contraindre les Américains à renoncer à leurs droits et libertés consacrés par leur Constitution ?  Lire la suite

Cinq petits mots pour tout dire

Bonjour à tous ! Voilà, je vous propose un article sur les coulisses de la politique en général.
Pendant que le Peuple tente de joindre les deux bouts, les politiques jouent avec les banquiers.

 

Ces cinq petits mots n’ont guère fait de bruit. Et pourtant…

Pourtant, quand un ancien ministre français, M. Bruno Le Maire, qui a déjà fait part de ses ambitions présidentielles, revient sur la concurrence qui, il y a deux ans, l’opposa à un de ses collègues pour succéder à Mme Christine Lagarde au ministère des finances, on sursaute de le lire ainsi décliner ses qualités : « Quand Christine Lagarde a quitté Bercy pour le FMI, on m’a proposé le poste. On m’a demandé de le prendre. Puis on me l’a retiré. C’est ça, l’histoire, et elle est simple. Tout le monde alors — de Juppé à Sarkozy en passant par Balladur et les présidents du CAC 40 — a estimé qu’il y avait une personne compétente pour reprendre Bercy, c’était Bruno Le Maire (1). »

Ainsi « les présidents du CAC 40 » comptent désormais au nombre des cautions dont se prévalent certains ministres soucieux d’accélérer leur carrière. A la limite, on s’en doutait un peu (2). L’ingénuité d’un tel aveu public surprend davantage. Il n’est donc plus interdit en France d’avouer que la politique économique et financière du pays se fait « à la corbeille » (le sobriquet donné autrefois à la Bourse), le CAC 40 étant précisément constitué des quarante principales sociétés cotées du pays.   Lire la suite

1 2 3 4