Réactions étrangères après la destitution de Ianoukovitch et le retour de Timochenko

Ioulia Timochenko en 2008/Wikipedia

UKRAINE – Les dirigeants étranger craignent notamment pour l’intégrité territoriale de l’Ukraine…

Une nouvelle ère s’ouvre dimanche en Ukraine après la folle journée de la veille marquée par la destitution de facto du président Viktor Ianoukovitch et la libération de l’opposante Ioulia Timochenko, acclamée par ses partisans sur le Maïdan à Kiev.

>> Lire le reportage de notre envoyé spécial

L’espoir de sortie de crise de l’Ukraine est toutefois douché par l’inquiétude croissante de la communauté internationale de voir ce pays de 46 millions d’habitants un peu plus divisé entre l’est russophone et russophile, majoritaire, et l’ouest nationaliste et ukrainophone.

Appel à « maintenir l’intégrité territoriale »

Ainsi, le Premier ministre polonais Donald Tusk a estimé samedi soir qu’il existait des forces menaçant l’intégrité territoriale de l’Ukraine, sans en préciser leur nature.

La représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a appelé les responsables politiques ukrainiens à agir «de manière responsable» pour maintenir l’«intégrité territoriale» et l’«unité» du pays.

La Russie dénonce « une menace directe » pesant sur la souveraineté de l’Ukraine

Et le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, tout en «saluant» la libération de Ioulia Timochenko», a estimé que «la France, en lien avec ses partenaires européens, lance un appel à préserver l’unité et l’intégrité du pays ainsi qu’à s’abstenir de la violence». Lire la suite

Hollande veut simplifier les démarches pour agrandir les élevages…

Toujours plus, pour les seuls affiliés à la FNSEA, quid des autres ?. En souhaitant que ce ne soit pas un coup de pouce pour la ferme des 1000 vaches, cette contestée ferme/usine. L’autorisation étant soumise à 2000 animaux …….

Voilà des vaches heureuses.. Img/© AFP/Archives Jean-Pierre Clatot

François Hollande assure dans les colonnes de la France Agricole qu’il souhaite permettre aux agriculteurs de pouvoir plus facilement créer ou agrandir leurs élevages, comme c’est déjà le cas depuis le 1er janvier pour les porcheries.

«Le ministre de l’Agriculture a décidé, avec son collègue de l’Environnement, d’introduire un régime plus simple pour accélérer les décisions de modernisation de certaines d’exploitations. Il a commencé par le plus difficile: l’élevage porcin (…). Cela représente un gain de quatre à six mois. Nous irons dans la même voie pour d’autres productions», explique le président de la République, dans un entretien à l’hebdomadaire du monde agricole publié la veille de l’ouverture du salon de l’agriculture.

Depuis janvier, les éleveurs qui veulent créer ou agrandir une porcherie comprenant jusqu’à 2.000 porcs (ou 750 truies) n’ont plus à demander une «autorisation» à l’administration mais doivent simplement s’«enregistrer».   Lire la suite

GrDF attribue l’appel d’offres à 600 M EUR du nouveau compteur Gazpar

Après Linky…Gazpar..

Img/http://openyoureyes.over-blog.ch

L’opérateur du réseau gazier de proximité GrDF a attribué à sept lauréats l’appel d’offres de 600 millions d’euros pour fabriquer les 11 millions de nouveaux compteurs de gaz communicants «Gazpar» qui doivent être bientôt installés en France, a-t-il annoncé vendredi.

Les trois grands lauréats sont le groupement du français Sagemcom et du roumain AEM, l’américain Itron ainsi qu’un consortium réunissant General Electric (marque Dresser) et la filiale française de l’allemand Sappel, qui se partagent 90% du marché, indique GrDF dans un communiqué.

Les autres lauréats sont l’allemand Elster, Gazfio (filiale française de l’italien Pietro Fiorentini), le français Kerlink et le néo-zélandais Metrix.

Sollicité par l’AFP, GrDF n’a pas souhaité communiquer le montant exact attribué à chaque entreprise ou groupement.   Lire la suite

Manifestation contre l’aéroport de ND-des-Landes: affrontements avec la police, Saccage à Nantes…

Bizarre, qu’on ne nous parle pas d’interpellations…..

Img/20Minutes

 

La manifestation, qui a rassemblé entre 20.000 et 50.000 personnes, a dégénéré en affrontement avec la police…

Vitrines brisées, agences des transports nantais ou poste de police saccagés, pavés du tram descellés: Nantes affiche samedi des scènes de vandalisme après que la manifestation contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a dégénéré en raison de l’affrontement entre un millier d’opposants radicaux et les forces de l’ordre.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ancien député-maire de Nantes et fervent défenseur du projet, a «condamné avec la plus grande fermeté les actes violents». «En démocratie, le droit de contester et de manifester contre un projet est légitime. Mais de telles violences sont inacceptables, et rien ne pourrait les justifier», a-t-il ajouté. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a de son côté qualifié d’«inadmissible» la «violence venant de cette ultra-gauche, de ces Black Bloc, qui sont originaires de notre pays mais aussi de pays étrangers», évoquant une «véritable guérilla urbaine».

20.000 manifestants selon la police, 50.000 à 60.000 selon les organisateurs  Lire la suite

Codex Seraphinianus : un livre étrange et dangereux?

C’est le week-end, oublions l’actu ordinaire et stressante pour l’insolite et le mystère, avec cet ouvrage qui n’est pas sans rappeler par sa cryptographie et les images de plantes, le Manuscrit de Voynich et tout comme lui, il n’a pu à ce jour, être déchiffré.

En 1981, un livre écrit dans les années 70 par l’étrange Monsieur Luigi Serafini… a été publié !

Ce livre regorge d’illustrations faussant notre réalité tout en distillant, ça et là, quelques mécanismes, objets et symboles existants (comme le drapeau) ou intéressants pour des néophytes.

Je vous laisse, bien entendu, le soin d’en penser ce qui conviendra mais ce bouquin est intéressant parce que s’il était un jour retrouvé au fond d’une grotte dans une jarre… il fausserait toutes les idées que les futures humains pourraient avoir de nous, du monde et de leur passé !

Cela donne à réfléchir sur nos propres codex…

A savoir : ce livre semeur de chaos … se vend jusqu’à 500 dollars sur Amazon.

En savoir plus >>> Clic Clic Clic

Lire la suite

Volem rien foutre al pais !…

Merci aux frangins Mahamo et Galadriel des brindherbes pour cet article que je n’avais pas vu.

Img/http://www.lelotenaction.org

VOLEM RIEN FOUTRE AL PAÏS (2007) durée : 1h47
de Pierre Carles – Christophe Coello – Stéphane Goxe

« Mis en demeure de choisir entre les miettes du salariat précaire et la maigre aumône que dispense encore le système, certains désertent la société de consommation pour se réapproprier leur vie. Ni exploitation, ni assistanat ! clament-ils pour la plupart. Ils ont choisi une autre voie, celle de l’autonomie, de l’activité choisie et des pratiques solidaires… »

Dans cette guerre économique, qu’on nous avait promise il y a bien des années et qui avance comme un rouleau compresseur, existe-t-il encore un sursaut d’imagination pour résister ? Mis en demeure de choisir entre les miettes du salariat précaire et la maigre aumône que dispense encore le système, certains désertent la société de consommation pour se réapproprier leur vie.  » Ni exploitation, ni assistanat !  » clament-ils pour la plupart. Ils ont choisi une autre voie, celle de l’autonomie, de l’activité choisie et des pratiques solidaires…

Volem rien foutre al païs fait suite à Attention danger travail qui comprenait en particulier les mêmes co-réalisateurs, et part en quête de propositions alternatives expérimentées par des personnes que l’on peut associer, pour la plupart, au mouvement décroissant. Lire la suite

« Partager du bonheur », avec Coca-Cola

La réputation de la multinationale n’est plus à faire, son chiffre d’affaire ne cesse de grossir, et ses pratiques plus que discutables souvent mises en évidences, ne semblent pas motiver les consommateurs du « bonheur en bouteille » vers une autre boisson.

img/.lelotenaction.org

Alors que Coca-Cola vient d’annoncer le licenciement de 1250 salariés en Espagne, Esther Vivas, militante altermondialiste à Barcelone, rappelle, dans cette tribune, une décennie de conflits entre la célèbre firme et des syndicalistes, des écologistes ou des communautés locales à travers le monde. La face sombre du « bonheur » selon Coca-Cola.

« Merci de partager du bonheur » nous dit la dernière publicité de Coca-Cola. Mais en regardant les choses de plus près, il semble bien que Coca-Cola ne partage que très peu ce bonheur. Il suffit pour s’en convaincre d’écouter les travailleurs des usines que la multinationale veut fermer dans l’État espagnol, ou les syndicalistes persécutés – et y compris kidnappés et torturés – en Colombie, en Turquie, au Pakistan, en Russie, au Nicaragua ou les communautés de l’Inde qui sont restées sans sources d’eau après le passage de la compagnie. Sans parler de la pauvre qualité de ses ingrédients et de leur impact sur notre santé.

Selon les chiffres de l’entreprise, chaque seconde, nous consommons 18 500 canettes ou bouteilles de Coca-Cola dans le monde entier. L’empire Coca-Cola vend ses 500 marques dans plus de 200 pays. Qui aurait pu le prédire quand, en 1886, John S. Pemberton, inventa ce breuvage à succès dans une petite pharmacie d’Atlanta ? Aujourd’hui, la multinationale ne se contente pas de vendre une boisson, c’est bien plus que cela. A coups de chéquiers et de campagnes de marketing multimillionnaires, Coca-Cola nous vend quelque chose d’aussi précieux que le « bonheur », « l’étincelle de la vie » ou « un sourire ». Néanmoins, même son « Institut Coca-Cola du Bonheur » est incapable de masquer toute la douleur provoquée par la compagnie. Son historique d’abus contre les droits sociaux et du travail traverse, comme ses rafraîchissements, toute la planète.

Licenciements et menaces de mort   Lire la suite

Naoto Matsumura : victime de Fukushima, résistant à Tepco et témoin vivant de la catastrophe nucléaire…

58 réacteurs en France…et projet d’étendre la durée de vie des centrales au delà de 40 ans.. Le désastre japonais, sert de retour d’expérience, pas d’exemple pour investir dans des énergies renouvelables.

Qui aura la volonté de rencontrer Naoto Matsumura en France ? Déjà, des voix se sont fait entendre pour dénigrer son témoignage et essayer d’empêcher sa venue. A l’occasion du 3e anniversaire de la catastrophe de Fukushima, Naoto Matsumura, surnommé « Le dernier homme de Fukushima », arrivera à Paris le 4 mars 2014. Son périple en France durera 10 jours et le mènera de la capitale à la centrale nucléaire de Fessenheim. A chaque étape, il témoignera de ce qu’est véritablement une catastrophe nucléaire : la perte de son territoire, la disparition de sa communauté, l’abandon des animaux et du respect de la vie, la dégradation de la santé, l’exil sans retour ou la contamination forcée.

Qui aura la volonté de rencontrer Naoto Matsumura en France ? Déjà, des voix se sont fait entendre pour dénigrer son témoignage et essayer d’empêcher sa venue. Car il dérange nos petites habitudes de consommateurs tranquilles d’électricité nucléaire. Qui aura le courage de le regarder dans les yeux ? Car dans son regard rieur se trouve un miroir glaçant, celui de notre propre futur si nous ne changeons pas radicalement notre manière de produire de l’électricité. Il se peut en effet que nous ayons peur de rencontrer notre reflet de possible victime irradiée. Car Naoto Matsumura est contaminé. Est-ce pour autant qu’on doit le fuir, le cacher, le nier ? Doit-on avoir peur de serrer la main de Naoto Matsumura ? Y a-t-il de bonnes victimes (celles du tsunami) et de mauvaises victimes (celles contaminées) ? Doit-on le tenir éloigné de la société, l’enfermer dans sa zone ?

Pour moi, le choix est fait. C’est d’abord un homme. En tant que victime, il a droit à la reconnaissance et au respect. On lui reproche de ne pas avoir un passé de militant antinucléaire ; et alors ? Il a le droit de témoigner, et son témoignage de résistant ‒ parce qu’il a désobéi au gouvernement en refusant d’évacuer ‒ a autant de valeur que celui de ceux qui ont fui loin de Fukushima ou de ceux que les autorités obligent à rester vivre en territoire contaminé.  Lire la suite

Fukushima: Nouvelle fuite d’eau contaminée depuis un réservoir..

Encore une fuite!! Ça ne s’arrêtera pas de sitôt, et cette épée de Damoclès, suspendue au dessus du monde se fait de plus en plus menaçante.

 

NUCLEAIRE – Selon Tepco, il est «peu probable» que l’eau contaminée soit allée jusqu’à la mer…

Une nouvelle fuite d’eau contaminée a été constatée sur la partie supérieure d’un des nombreux énormes réservoirs installés à la centrale accidentée de Fukushima, a annoncé jeudi l’opérateur, Tokyo Electric Power (Tepco). Quelque 100 mètres cubes sont sortis de la citerne incriminée, a précisé un porte-parole lors d’une conférence de presse.

«Il n’y a pas de fossé à proximité de ce réservoir qui est éloigné de l’océan Pacifique, et il est donc peu probable que l’eau qui a fui soit allée jusqu’à la mer», a-t-il précisé. La distance entre le réservoir et la côte est de l’ordre de 700 mètres.

Pas une journée sans la découverte de nouveaux problèmes  Lire la suite

Scandaleux ! Le régime des auto-entrepreneurs vient d’être supprimé !!

L’entreprise de démolition de la France continue……

Img/Lecontrarien.com

 

C’est une honte et un véritable scandale totalement passé sous silence par nos gentils médias béni-oui-oui!

Le projet de loi Pinel sur l’artisanat et les PME qui vient d’être adopté par l’Assemblée supprime ni plus ni moins le régime des auto-entrepreneurs qui était bien la seule chose qui fonctionnait à peu près facilement dans ce pays.

En effet, le gouvernement a finalement décidé de fusionner leur régime avec celui de la micro-entreprise.

Désormais, il n’y a plus aucun régime de l’auto-entreprise mais bien un alignement sur le statut de la micro-entreprise qui, entre autres joyeusetés, va permettre à tous les auto-entrepreneurs d’être taxés très fortement puisqu’ils vont être assujettis au RSI, un organisme avec lequel tout le monde passe de très agréables moments administratifs, puis à la CFE qui est le nouveau nom de la taxe professionnelle mais en plus cher et en plus coûteux, puis ils devront tenir un livre de comptes, puis une comptabilité, puis justifier de diplômes et de qualifications, puis également auront l’obligation de souscrire à une assurance professionnelle dont les montants en fonction de l’activité peuvent être très élevés. Lire la suite

1 927 928 929 930 931 1 235