Vos infos, news ( et autres ) du 17 juillet 2019..

Bonjour à tout le monde

POLITIQUE/SOCIÉTÉ

Affaire Rugy : après la démission du ministre, Mediapart et « Ouest-France » font de nouvelles révélations sur son utilisation des voitures avec chauffeur. François de Rugy demandait régulièrement à un de ses chauffeurs de le rejoindre à Nantes lors de ses déplacements privés, alors même qu’il effectuait le trajet Paris-Nantes en train.

Démission de François de Rugy: L’ex ministre se compare à Pierre Bérégovoy. L’ancien Premier ministre de François Mitterrand s’était suicidé le 1er mai 1993, alors que des suspicions de corruption pesaient sur lui et que la gauche venait de subir une lourde défaite aux législatives

Démission de F. de Rugy: La ministre des Transports Elisabeth Borne nommée ministre de l’Ecologie . Elle gardera également le portefeuille des Transports, sans pour autant prendre le titre de ministre d’Etat de son prédécesseur

Lire la suite

Chez Orange, des salariés et sous-traitants exposés à des substances radioactives….

Ce n’est pas nouveau, en 2011, un article de Geneviève De Lacour pour le journal de l’environnement, titrait « De la radioactivité sur toute la ligne chez France Telecom« , nous en avions parlé ICI en 2013.

Des salariés de l’entreprise de télécommunication Orange (ex France Télécom) exposés à la radioactivité ? C’est ce que dénoncent la commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (Criirad) ainsi que la CGT. En cause : les parafoudres – ou parasurtenseurs – massivement installés sur les réseaux et centraux téléphoniques de France pour protéger les lignes téléphoniques en cas de foudre. Lire la suite

France Télécom : un risque radioactif occulté malgré plusieurs alertes

La santé d’autrui n’est qu’une donnée très secondaire quand il y a de l’argent à gagner, sinon il y aurait plus de prise en compte pour tout ce qui est ondes et radioactivité, et les scandales ont beau éclater, dès qu’on touche au confort du mouton lambda, le déni est plus facile que la réactivité…

Combien d’appareils contenants des éléments radioactifs ont-ils été installés dans le réseau et les centraux téléphoniques de France Télécom ? 20 millions ? 80 millions ? Et combien en reste-t-il ? Mystère.

Une chose est sûre, en revanche : l’opérateur n’a jamais vraiment pris la mesure du risque que pouvaient présenter ces petits appareils, les parasurtenseurs, destinés à éviter les surtensions sur les lignes, pas plus qu’il n’en a informé ses agents et n’a dispensé des consignes de protection.

Making of
Cet article a été initialement publié dans le magazine Santé & Travail (janvier 2013). Rue89 a été gracieusement autorisé à le reproduire. Elsa Fayner

Or, à plusieurs reprises ces vingt dernières années, des alertes ont été lancées en divers sites de l’entreprise sur un nombre paraissant anormal de salariés atteints d’un cancer.

Quatre agents décèdent à Saint-Nazaire

Au centre de construction des lignes de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) tout d’abord. Entre 1989 et 1995, quatre agents décèdent d’un cancer, deux autres sont atteints.

La CFDT PTT de Loire-Atlantique dépose plainte contre X pour empoisonnement. Elle met aussi en cause la politique de sécurité de l’entreprise sur la gestion des parasurtenseurs radioactifs, « jetés sur des tas de ferraille ». Lire la suite