L’État contre les médecines douces : une perte de chance pour les malades

C’est la petite réflexion du matin. Le gouvernement veut s’attaquer aux médecines douces, bien moins dangereuses ou addictives sur le corps humain, et avec des effets secondaires moindres par rapport aux solutions médicamenteuses. Il faut bien faire vivre le secteur médical pouvons-nous penser puisque aujourd’hui plus que jamais, les médecins ont tendance à oublier que certaines techniques « alternatives » qui ont fait leurs preuves sont bien plus efficaces, seulement elles rapportent moins aux laboratoires pharmaceutiques.

Les dessous de la politique antisecte française - Conférence

© Inconnu

S’il est nécessaire de réguler le secteur informel des médecines douces, cela ne doit pas se faire à la mitraillette. La politique agressive de l’État, qui amalgame voies complémentaires et charlatanisme, est une « perte de chance » tant pour les malades que pour le budget de la sécurité sociale.

(Compte rendu de mon intervention du 18 février 2013 à Paris intitulée : « Les dessous de la politique antisecte française »)

En ce moment, dans le quasi-silence des « grands » médias, une commission d’enquête parlementaire auditionne des acteurs concernés par le thème « dérives sectaires et santé ». Quatrième enquête touchant la question « sectaire » (aucun autre sujet de société n’a autant mobilisé les parlementaires !) la démarche entretient la psychose répandue par la Miviludes et les associations antisectes. Avec, puisqu’on aborde le secteur de la santé, l’appui du ministère éponyme et du Conseil de l’ordre des médecins. La commission est d’ailleurs composée de nombreux médecins.

Une question politique, philosophique, scientifique, juridique, médiatique, sociale et économique

La question du traitement à réserver à ces approches différentes et complémentaires est en fait une question majeure de société. C’est une question :
– philosophique (elle touche au problème crucial mais toujours non résolu des relations entre le corps et l’esprit),
– scientifique (comment faire le tri entre les démarches valides et les autres),
– juridique et pénale (comment départager le crime et l’escroquerie de l’erreur ou de l’innovation en matière de soin),
– politique (qui est compétent pour décider en la matière ; quels mécanismes pour éviter tout conflit d’intérêt et abus de pouvoir),
– sociale (les deux tiers des Français ont recours aux médecines douces),
– médiatique : la presse relaie avec complaisance, quand elle ne l´attise pas, la propagande discriminatoire du pouvoir,
– économique (trou de la sécurité sociale ; immense marché actuellement protégé par un monopole), etc. Lire la suite

Le CAS propose de mettre de l’ordre dans les médecines alternatives….

Il faut séparer le bon grain de l’ivraie…….

Img/http://www.agir-contre-son-mal-de-dos.com

PARIS – Ostéopathie, réflexologie, acupuncture ou homéopathie : le Centre d’analyse stratégique (CAS) propose de mettre de l’ordre dans les foisonnantes médecines alternatives, avec la création d’un label unique et une meilleure évaluation de ces pratiques hétérogènes.

Les médecines dites non-conventionnelles sont en plein développement dans les pays occidentaux, observe Vincent Chriqui, directeur général de cette institution dépendant du Premier ministre, chargée de faire des propositions économiques, sociales, environnementales ou technologiques.

Dans l’Union européenne (UE), 70% des habitants ont eu recours au moins une fois dans leur vie à une pratique médicale parallèle. Le taux monte à 80% pour les malades d’un cancer, selon le rapport du CAS, Quelle réponse des pouvoirs publics à l’engouement pour les médecines non conventionnelles ?.

Les raisons de ce succès sont diverses mais viennent d’abord des manquements de la médecine occidentale : effets secondaires des médicaments, absence de réponse thérapeutique à des maux quotidiens comme le mal de dos, pénurie de personnel soignant.

Une offre importante en médecine alternative s’est donc développée. De manière particulièrement désordonnée en France, où on peut distinguer médecines naturelles (phytothérapie, aromathérapie), médecines par manipulation (ostéopathie, chiropractie, réflexologie), thérapies corps/esprit (hypnothérapie, sophrologie) et des systèmes complets reposant sur des théories (acupuncture, homéopathie). Lire la suite

Réponse au Président

Lettre d’un français à Macron,

Tout d’abord vous ne m’êtes pas cher car nous ne nous connaissons pas. Ne nous rappelez pas qui nous sommes : nous le savons mieux que vous. Pour beaucoup, nos grands-parents et parents se sont battus pour que nous soyons libres. Cette liberté que vous bradez sans respect. De quelle nationalité d’ailleurs êtes-vous ? Du pays de l’argent et des passe-droits sans aucun doute. Vous voyez nous n’avons rien en commun.

De qu’elle entraide et de quelle égalité parlez vous ? vous et vos semblables avez divisé notre beau pays : les riches et puissants qui peuvent échapper au fisc et à la justice et de l’autre le peuple écrasé par des impôts et des taxes toujours plus nombreux. Vous avez mis à mal notre belle devise « Liberté Égalité Fraternité ». Un grand nombre de français paie un lourd tribut pendant que des grands patrons exilés fiscaux et des sociétés du CAC 40 détournent des milliards d’euros en toute impunité. Lire la suite

L’industrie pharmaceutique contrôle les portails de santé sur Internet…

C’est une réponse économique, car l’engouement pour les médecines douces, doivent avoir un impact sur leur chiffre d’affaires. Tant que l’humain ne sera pas pris en son entier, la chimie ne soignera que les symptômes, en camouflant les causes réelles et sans guérir vraiment. Proposé par Françoise G. Partagez ! Volti

********

Source Kla.Tv

De plus en plus de gens cherchent sur Internet des réponses à leurs questions de santé. L’industrie pharmaceutique a également découvert cette tendance et tente de prendre le contrôle d’importants sites Web qui traitent de la santé. Un outil puissant maintenant dans les mains de l’industrie pharmaceutique pour repousser à l’arrière-plan les méthodes alternatives de guérison et pour faire la publicité de leurs produits tels que les médicaments, les vaccins, etc Lire la suite

Médecine : Quand Golliath défie David …

Il y a longtemps que je n’ai pas mis d’article de mon ami Merlin, pourtant, lui aussi s’est intéressé à la fronde contre les médecines douces et, les attaques dont elles ont été la cible. Je pense qu’il a synthétisé à merveille, ce qui s’est passé et se passe encore depuis.. Partagez ! Volti

***********

Auteur Merlin pour Homme et Espace

Je n’ai pas pu résister à partager cet article de Jean-Marc Dupuis issu de Sante Nature Innovation, c’est tellement criant de vérité !

124 professionnels de santé exigent, dans une tribune du Figaro du 18 mars 2018, la peau des médecines alternatives. Voir ici :

Homéopathie, naturopathie, hypnothérapie, acupuncture : ils accusent ces disciplines d’être « dangereuses », « sans aucun fondement scientifique », « nourries par des charlatans » et « basées sur des croyances promettant une guérison miraculeuse ».

Pour eux, il faut exclure les médecins qui pratiquent les approches alternatives, en leur interdisant de faire état de leurs titres de médecins ou de professionnels de santé, en interdisant tout remboursement, et en leur infligeant diverses sanctions légales, disciplinaires et financières. Lire la suite

Connaissez vous, l’eau de Quinton ?…

Encore une de ces médecines douces, dont on évite de parler. Sachant que la stérilisation tue tout les pathogènes et aussi les vitamines, on sait pourquoi il est indispensable d’en rajouter dans les conserves entre autres. Et l' »eau de Quinton » n’est pas stérilisée selon les normes en vigueur en France. Pourtant d’après l’article, elle fait beaucoup de bien, mais, il me vient une pensée, avec l’état de pollution généralisé constatée dans les océans, n’est-il pas risqué d’utiliser cette eau ? Si vous connaissez, donnez votre avis et partagez..

Le remède originel

« L’homme, dans son milieu intérieur, transporte une petit parcelle d’océan » (1). C’est sur cette idée que René Quinton eut l’idée de mettre au point l’eau de Quinton. Qui n’a entendu parler de cette eau ? Et de ses multiples propriétés ? Mais savez-vous vraiment ce qu’est cette eau ou ce plasma de Quinton ? Comment peut-on l’utiliser ? Quelles sont ses magnifiques propriétés ? Lire la suite

Les titres qui interpellent et font réfléchir…

Entre les titres édulcorés de la presse officielle et, les titres des médias alternatifs, la différence est énorme. Tout va bien à bord, (le bateau coule) pour les uns, tout va mal accrochez vous, pour ceux qui prennent la peine d’approfondir.

Hier, l’article sur déploiement surprise de batteries S-400 en défense de Moscou… sonnait l’alerte, la « surprise » n’en est plus une si on tient compte de SUPPRIMÉ SITE NON FIABLE, APRÈS PLUSIEURS RECHERCHES LES INFOS SONT INTROUVABLES AILLEURS  ATTENTION! CONTRÔLEZ TOUJOURS les sources. Lire la suite

10 similitudes troublantes entre le sucre, la malbouffe et les drogues dures

1. La malbouffe inonde le cerveau de dopamine

Nos cerveaux sont programmés pour pouvoir adopter certains comportements.

La plupart du temps, ce sont des comportements qui sont importants pour notre survie … comme manger.

Lorsque nous mangeons, une hormone du cerveau appelée dopamine est libérée dans une zone du cerveau appelée système de récompense.

Nous interprétons ce signal de la dopamine comme « plaisir » et la programmation dans nos cerveaux change pour nous donner envie d’effectuer à nouveau ce comportement.

C’est l’une des façons dont le cerveau a évolué pour nous aider à naviguer dans notre environnement naturel, nous motivant pour faire des choses qui ont contribuées à la survie de notre espèce.

C’est donc une bonne chose … sans la dopamine, la vie serait bien triste.

Mais le problème, c’est que certaines choses modernes peuvent fonctionner comme « super-stimuli » – elles inondent notre cerveau avec la dopamine, beaucoup plus que ce à quoi nous n’avons jamais été exposés durant notre évolution.

Cela peut conduire au « détournement » de ces voies cérébrales par un signal intense de dopamine.

Un bon exemple illustratif est…la cocaïne…quand les consommateurs en prennent, elle inonde le cerveau avec la dopamine, et le cerveau modifie sa programmation pour vouloir reprendre de la cocaïne, encore et encore. Lire la suite

Naturopathie, un art de vivre (Documentaire FR) …

En ce grand pont du 15 août, prenez le temps de vous informer sur les médecines douces. Comme la naturopathie, une médecine qui prend en compte, l’individu dans son ensemble, au lieu de focaliser sur les symptômes, avec toute une panoplie de médicaments pour les faire disparaître, sans pour autant chercher d’où ils viennent et qui ne sont, que des signaux d’alerte. Bien se connaître, pour bien se soigner..

Mis en ligne par Rising Conscience

Source Inform’Action

Vos infos, news, liens (et autres…) du 28 Mai 2016

Nous allons commencer par deux information qui méritent d’être mises en avant, l’une par sa singularité et par ce qu’elle a toute sa place ici:

  • Des moutons défoncés au cannabis menacent un village gallois :
    « Après avoir consommé du cannabis, un troupeau de moutons a semé la pagaille à Rhydypandy (Pays de Galles). « Ils entrent dans les jardins et il y en même un qui a saccagé une chambre dans un bungalow », relate Laon Richard, conseiller communal »
    .

ad_207640956La seconde information car elle dépasse l’entendement au niveau connerie! Le mot est peut-être grossier, mais il est largement mérité!!!

Maintenant, continuons avec quelques informations intéressantes qu’il aurait été dommage de louper…

1 2