#Wikileaks publie les documents relatifs à l’accord #TISA ! (Tous les docs + archives)

Mise à jour: Ajout d’un article

L’Europe anti-démocratique ne nous consulte pas, nos dirigeants ne nous consultent pas, personne ne demande l’avis des populations censées être trop stupides pour comprendre les enjeux du TAFTA et du TISA, pourtant, ces enjeux sont d’une simplicité enfantine: Toujours plus de pouvoirs pour les multinationales au nom du profit. Vous vous souvenez du scandale Luxleaks? 340 entreprises qui sont localisées au Luxembourg, donc dans un paradis fiscal pour payer le moins d’impôts possibles sans qu’aucun état ne réagisse vraiment malgré les sommes colossales de perdues. L’après TAFTA sera encore pire. À cela s’ajoute le traité Tisa qui pousse à la privatisation de tout ce qui est public au nom de la libre-concurrence (hôpitaux, EDF, France télécom, SNCF, Areva, etc…), et la cerise sur le gâteau, l’arnaque suprême pour pousser à la privatisation et donc à l’application du Tisa: les emprunts toxiques qui enrichissent certaines des plus grandes banques de la planète, et qui a poussé nos politiques à faire passer une loi discrètement pour protéger les-dites banques au détriment des victimes qui ont été arnaquées. Tout est lié, tout va dans le même sens avec l’aide de la loi Macron, la loi Touraine, et de beaucoup d’autres soit-disant dans l’intérêt de la France… Et les victimes seront toujours les mêmes: nous!

Dernière chose, tout cela porte un nom bien évidement, trois petits mots prononcés sans aucune pudeur par nombre de présidents, de Bush à Sarkozy, de Obama à Hollande: Nouvel Ordre Mondial, les preuves ne manquent même plus

1984 Orwell dollar billet

L’Accord sur le Commerce des Services (ACS), connu sous son acronyme anglais TiSA (pour Trade in Services Agreement), est un projet de traité actuellement négocié en secret par 23 parties membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), dont l’Union européenne (représentant 28 États), la Suisse et le Canada, soit un total de 50 États1. Connues des ONG2, ces négociations ont été mises en lumière par les révélations de Wikileaks en avril 2014. Lire la suite

Accord sur le commerce des services (TISA) : décryptage du mandat de négociation

Le TISA fait partie des plus grandes trahisons que nous puissions subir, et bien sûr, cela se passe en plusieurs étapes afin que le maximum de personnes ne puisse rien voir venir de manière flagrante. Depuis des années donc, des dérégulations sont appliquées dans le pays pour favoriser les marchés privés d’une part, et la libéralisation en général de nôtre système, le tout pour mettre en place un nouveau système uniquement basé sur le profit appelé entre autres noms techniques TAFTA, mais grâce à Sarkozy, il a été popularisé sous le nom de Nouvel Ordre Mondial. Un des outils utilisé dans ce sens, c’est l’emprunt toxique (un exemple ici de l’utilisation de cette arnaque) qui permet la faillite financière de l’ensemble du pays, ce qui réduira au passage les possibilités pour éviter une privatisation totale des services. Ajoutez à cela les deux lois actuellement en train d’être imposées dans le pays, deux lois qui vont finir de libéraliser notre système: la loi Macron extrêmement dangereuse qui va passer en force, et la loi Tourainne qui va « flinguer » le médical « à la française ». Le but est simple pourtant, il faut faire tomber toutes les protections possibles et inimaginables si celles-ci peuvent gêner le profit pour des investisseurs étrangers!

petition-tafta-upr-ceta-TTIP

Il y a près d’un an, les lecteurs de ContreLaCour apprenaient l’existence des négociations sur l’Accord sur le commerce des services (TISA).

Ce nouvel accord, qui vise à une libéralisation poussée du commerce des services, cherche à sortir de l’impasse des négociations de Doha. De fait, en 2012, les Etats-Unis et l’Australie ont pris l’initiative de lancer ces nouvelles négociations entre les seuls membres de l’OMC qui le souhaitaient.
Les dispositions du futur accord ont vocation à, par la suite, être réintégrées dans le cadre de l’OMC, une fois qu’un nombre significatif d’Etats y auront pris part.

Coté Union européenne, la Commission européenne a publié ses directives de négociation le 15 février 2013. Celles-ci ont été approuvées le 18 mars 2013 par le Conseil de l’Union européenne, réuni en session « Agriculture et Pêche ». Lire la suite

L’Accord sur le commerce des services (TISA) : l’autre traité que l’Union européenne négocie avec les Etats-Unis…

TAFTA, FACTA, et aussi TISA ! la tisane va être dure à digérer. C’est un véritable complot contre les états nations de UE de la part des USA….Merci Thierry92.

L’opinion publique semble de plus en plus au fait des négociations actuelles entre les Etats-Unis et l’Union européenne pour la conclusion d’un vaste accord de libre échange.

Beaucoup moins nombreux sont ceux qui ont connaissance de l’Accord sur le commerce des services que la Commission européenne négocie avec nos partenaires américains ainsi que 21 autres Etats.

C’est à l’occasion de la reprise des négociations aujourd’hui à Genève, en marge de l’Organisation mondiale du commerce, que j’ai pris connaissance de ce projet d’accord, plus généralement nommé par son acronyme « TISA » pour Trades in Services Agreement.

Un article du journal en ligne suisse « Bilan » a relayé les inquiétudes des ONG exprimées à l’occasion de cette réunion.
L’Internationale des services publics (ISP) a également publié un rapport (traduit dans plusieurs langues, ce qui est à saluer) expliquant les principales interrogations, sinon inquiétudes, soulevées par ces négociations.
Je ne peux que vous conseiller vivement la lecture de ce rapport.

Contexte et objectifs poursuivis

Lire la suite

L’Accord sur le commerce des services (TISA) : l’autre traité que l’Union européenne négocie avec les Etats-Unis

notradeinpublicservicesL’opinion publique semble de plus en plus au fait des négociations actuelles entre les Etats-Unis et l’Union européenne pour la conclusion d’un vaste accord de libre échange.

Beaucoup moins nombreux sont ceux qui ont connaissance de l’Accord sur le commerce des services que la Commission européenne négocie avec nos partenaires américains ainsi que 21 autres Etats.

C’est à l’occasion de la reprise des négociations aujourd’hui à Genève, en marge de l’Organisation mondiale du commerce, que j’ai pris connaissance de ce projet d’accord, plus généralement nommé par son acronyme « TISA » pour Trades in Services Agreement.

Un article du journal en ligne suisse « Bilan » a relayé les inquiétudes des ONG exprimées à l’occasion de cette réunion.
L’Internationale des services publics (ISP) a également publié un rapport (traduit dans plusieurs langues, ce qui est à saluer) expliquant les principales interrogations, sinon inquiétudes, soulevées par ces négociations.
Je ne peux que vous conseiller vivement la lecture de ce rapport.

Contexte et objectifs poursuivis

Ce nouvel accord, qui vise à une libéralisation poussée du commerce des services, cherche à sortir de l’impasse des négociations de Doha. Depuis 2011, le cadre de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et son « Accord général sur le commerce des services » ne semblent plus être un cadre adéquate à la poursuite des négociations pour les grandes puissances occidentales. L’Union européenne et les Etats-Unis apparaissent réticents aux revendications des pays émergents relatives à l’agriculture et au développement.

Lire la suite

Accord Général sur le Commerce des Services…Vers la privatisation totale des services publics..

Lisez bien comment l’enfumage se porte bien, et les moutons complètement à l’ouest du problème….. c’est un peu de l’ordre de ce « MES » nouveau dictateur Européen, qui n’arrive pas à accrocher grand monde, (achetez de la vaseline, ça va faire mal!) mais c’est encore plus insidieux…….

L’AGCS (Accord Général sur le Commerce des Services, ou en anglais GATS – General Agreement on Trade and Services) est un accord multilatéral élaboré par l’OMC depuis 1995 sous l’impulsion des Etats-Unis, et qui concerne les « services » au sens très large du terme.
Les négociations ont commencé en Janvier 2000 et doivent durer jusqu’en Janvier 2005, date-butoir fixée pour l’adoption de l’accord. Les négociations sont conduites par Robert Zoellick (en photo) pour les États-Unis et par Pascal Lamy pour l’Union Européenne.

En fait de « services », l’AGCS prévoit la privatisation totale de L’ENSEMBLE DES SERVICES PUBLICS: la distribution d’électricité, la poste, les transports publics, mais aussi la santé et l’éducation dont l’accès sera ainsi réservé aux plus favorisés. A terme, cela signifie une baisse de l’espérance de vie, un retour massif de l’illetrisme, des populations de moins en moins intelligentes et de plus en plus manipulables…

Au total, l’AGCS prévoit la libéralisation totale de 160 secteurs d’activité, dont certains représentent de fabuleux marchés mondiaux qui excitent depuis longtemps la convoitise du secteur privé (2000 milliards de dollars pour l’éducation, 3500 milliards de dollars pour la santé). Lire la suite

Le Big Four des cabinets d’audit : austérité, privatisation et finance offshore

Photo
Comment les cabinets d’audit participent et organisent le pillage des richesses des nations

 

Le pouvoir de la Banque (par l’usure) dans nos sociétés contemporaines ne peut être pleinement compris, si nous n’abordons pas brièvement le rôle des cabinets d’audit dans l’exploitation des nations et la mise en esclavage des peuples. Le pouvoir des banquiers que je décris dans mon livre, n’a pu se développer de manière considérable, au XXème siècle, que par l’intermédiaire d’un autre cartel parallèle. Ce dernier dont l’opacité rivalise avec le secteur bancaire, joue lui aussi, un rôle crucial au sein de notre Capitalisme Financier moderne.

Lire la suite

“L’automatisation de l’économie posera la question d’une réduction importante de la démographie et de réels risques de dérives totalitaires”. Entretien Orbis Terrae

La catastrophe se précise, l’épargne des déposants sera utilisée pour renflouer les banques. On comprend pourquoi il est difficile de retirer de l’argent. La Fed va injecter 600 milliards de dollars dans l’économie américaine, les experts s’interrogent sur l’efficacité d’une nouvelle injection de liquidités par la banque centrale américaine. Les dommages sur les économies de certains pays pourraient être importants (VOIR). Depuis 2011, la Banque centrale européenne a injecté plus de 4.000 milliards d’euros dans l’économie de la zone euro, sans toutefois faire repartir l’inflation. Où cet argent a-t-il été déversé et à quoi a-t-il servi principalement ? Décryptage de notre partenaire Xerfi Canal. (VOIR) Partagez ! Volti

******

Par Liliane Held Khawam

Disponible en librairie, mais aussi sur le site de l’éditeur: https://reorganisationdumonde.com

Vincent Held, vous êtes économiste lausannois et l’auteur d’essais sur la gouvernance financière du monde. Une nouvelle crise financière d’ampleur menace. Depuis l’affaire chypriote de 2012-2013, une idée s’est répandue qui trouve régulièrement son répondant dans de nouvelles lois. Vous en donnez la liste. Cette idée consiste à utiliser l’argent des déposants pour renflouer les comptes de la banque dans laquelle ils ont déposé leurs avoirs. Confisquer l’épargne des déposants pour sauver les grandes banques… Dites-nous en plus ?

Lire la suite

Comment le gouvernement Macron prépare discrètement la privatisation des grandes infrastructures gazières.

C’est suffisamment camouflé derrière d’autres déclarations, pour éviter que le sujet soit médiatisé et, que l’on ne se rende pas compte des implications. Le privé se frotte les mains, la France est vendue la découpe. Partagez ! Volti

******

Source Basta

CC Nikos Koutoulas

Dans la loi Pacte promulguée en mai 2019, il n’y a pas que la privatisation d’Aéroports de Paris et de la Française des jeux. Il y a aussi la sortie programmée de l’État du capital d’Engie et son désengagement de GRTgaz, qui exploite les gazoducs et les terminaux méthaniers français. Qu’en attendre, dans un contexte où les infrastructures gazières sont devenues une affaire de gros sous, dominée par une poignée de géants européens peu connus mais très influents ?

Lire la suite

[Réflexion] Privatisations ..

Mieux vaut tard que jamais pour agir dans le bon sens. Partagez ! Volti

******

Par Clément C pour Le Billet des Montagnes

Depuis que je suis gamin, dans les années 90, j’entends parler de privatisations. EDF, France télécom, ASF… Pourtant tout ces biens communs n’ont pas été privatisés. On a concédé une licence d’exploitation. Mais les actuels locataires ne vont ni emmener le bien, ni le clôturer pour en empêcher l’accès. Un bien dont la seule fonction est l’usage commun est difficilement privatisable.

Qu’est-ce qu’un bien  » privatisé » ? Un bien auquel les citoyens avaient accès, ou avaient légitimement droit, et auquel ils n’ont plus accès. Un bien auquel nos parents avaient accès et auquel nos enfants n’auront plus accès.

Lire la suite

Sur fond de scandales de corruption et d’accords avec le FMI et Washington, le gouvernement équatorien trahit Assange..

HONTE internationale pour l’Équateur qui s’est vendu aux intérêts impérialistes US et anglo-saxons et a trahit J.Assange celui qui devait être protégé. Il n’y a que l’indignation mondiale qui pourra aider Julian Assange, et lui éviter si possible le triste sort qui lui est promis. Béart nous chantait « Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté ». Il y en a qui doutent de la probité d’Assange et se posent des questions. Voir : Arrestation de Julian Assange ; Coup monté, ou bien mascarade ? Votre avis est bienvenu. Partagez ! Volti

******

Source : WSWS via Mondialisation.ca

Lenin Moréno

La décision prise par le gouvernement équatorien du président Lenín Moreno d’inviter la police britannique dans son ambassade de Londres à enlever Julian Assange, ouvrant la voie à l’extradition du fondateur de WikiLeaks vers les États-Unis, constitue une violation flagrante du droit international et un honteux nouveau chapitre de la lâcheté et de la soumission de la bourgeoisie de l’Amérique latine à l’impérialisme américain.

Lire la suite
1 2 3 108