La Russie « au bord d’un affrontement direct » avec les États-Unis en Ukraine selon le Kremlin !

Le Kremlin demande instamment à Washington d’éviter toute nouvelle escalade concernant son soutien à l’armée ukrainienne, le jour même où le président Vladimir Poutine a effectué une rare visite d’État en Biélorussie voisine, dans un contexte de craintes croissantes de voir les forces armées bélarussiennes participer aux combats en Ukraine.

Des soldats ukrainiens tirent avec un système d’artillerie Pion dans la région de Donetsk, via AP.

La porte-parole du ministère russe des affaires étrangères, Maria Zakharova [photo en tête d’article], a déclaré lundi que :

« La politique dangereuse et à courte vue » des États-Unis les a placés « au bord d’un affrontement direct » avec Moscou, selon les médias d’État.

« C’est la volonté des États-Unis de maintenir l’hégémonie américaine à tout prix (…) ainsi que leur refus arrogant d’engager un dialogue sérieux sur les garanties de sécurité qui ont conduit à la crise actuelle », a-t-elle poursuivi, en référence à l’appel lancé par Moscou en février dernier, avant l’invasion, pour obtenir des « garanties » que l’Ukraine n’entrerait pas dans l’OTAN.

Les médias d’État ont décrit ces propos acerbes comme une réaction nécessaire au porte-parole du département d’État américain, Ned Price, qui a récemment rejeté sur Moscou l’entière responsabilité de la détérioration rapide des relations entre les États-Unis et la Russie.

M. Price avait qualifié l’état actuel des relations d’« instable et imprévisible ».

 

Ned Price, porte-parole du département d’État américain.

Zakharova a poursuivi dans les remarques de lundi :

« Après le fiasco très médiatisé en Afghanistan, l’Amérique est de plus en plus entraînée dans un nouveau conflit, non seulement en soutenant le régime néo-nazi de Kiev financièrement et avec des armes, mais aussi en augmentant sa présence militaire sur le terrain. »

Sans spécifier l’accusation précise concernant une « présence sur le terrain » des États-Unis, il pourrait s’agir d’une référence aux récents rapports largement répandus selon lesquels les services de renseignement américains ont étendu leur rôle pour aider les Ukrainiens, notamment en matière de ciblage.

« Il s’agit d’une politique dangereuse et à courte vue qui place les États-Unis et la Russie au bord d’un affrontement direct », a ajouté la porte-parole.

Pour sa part, Moscou exhorte l’administration de Joe Biden à évaluer sobrement la situation et à ne pas déclencher une spirale d’escalade dangereuse. Nous espérons qu’ils nous entendront à Washington, bien qu’il n’y ait aucune raison d’être optimiste jusqu’à présent. »

Ce mois-ci a été marqué par de multiples révélations qui ont fait l’effet d’une bombe concernant le rôle croissant du Pentagone et des services de renseignement américains en Ukraine, notamment les suivantes :

Traduction:
Un présage ukrainien : si vous voyez des HIMARS dans le ciel, le nombre d’orcs en Ukraine a diminué.

Tout ceci, et bien d’autres choses encore, suggère fortement que les deux parties se rapprochent d’une confrontation et d’un affrontement directs, d’autant plus qu’il ne semble toujours pas y avoir le moindre projet à l’horizon pour amener les responsables de Kiev à la table des négociations d’un cessez-le-feu avec la Russie.

Quant à la spéculation actuelle selon laquelle les forces biélorusses pourraient entrer dans le conflit ukrainien pour soutenir la Russie, les hauts responsables russes nient cette « option »… pour l’instant du moins

Source: Zero Hedge

 

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

18 Commentaires

  1. J’observe que les USA ne font rien pour une issue par la paix à ce conflit. Ils ne cessent de jeter de l’huile sur le feu. Ce dont je suis sûr, c’est que quand la véritable riposte va avoir lieu et qu’à titre d’avertissement le RU sera dévasté, for example, le soutien US va s’évaporer subito-presto.
    Pour le troupeau qui adhère au schémas actuel, le réveil sera brutal, mais trop tardif.

    • Comme je le dis depuis plusieurs jours le Deep State a le Q à l’air à cause des Twitter files et des révélations qui tombent sur les agences à 3 lettres.

      Il ne leur reste donc plus grand-chose d’autre qu’une confrontation direct avec la Russie pour tenter de détourner l’attention ailleurs en espérant sauver leur Q.

      Le truc c’est qu’ils vont devoir aller très loin, et que plus ce sera le cas moins ils contrôleront les choses, et ça pourrait franchement très très mal tourner ; …le pire est donc à craindre ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      Il va falloir que la Russie reste clame le plus longtemps possible, « qu’on est » le temps qu’il est été mis hors d’état de nuire, si tant est que ce soit réellement possible !

      • Salut U12,

        – C’est juste le fruit d’une politique voulue et finement calculée pour en arriver obligatoirement à cette extrémité. Politiquement il peut pas en être autrement.

        – Ce n’est nullement du à un quelconque concours de circonstances ou autres imprévus précipitant quoi que ce soit.
        Et tous les dénis du monde depuis plus de vingt ans n’auront rien changé. Au contraire, ils n’auront que contribué à la réalisation de cette tragédie.

  2. Débarrassez vous de l’état profond américain, anéantissez les élites mondialistes et le risque de guerre OTAN – Russie disparaît aussitôt !

  3. Débarrassez vous de l’état profond américain, anéantissez les élites mondialistes et le risque de guerre OTAN – Russie disparaît aussitôt ! Il appartient aux peuples du monde de réaliser cela.

  4. OTAN?
    Organisation de la Tyrannie Américano-Nazie

  5. L’Institut Montaigne, Ambassade de l’état profond us, centre opérationnel de la corruption européiste.

    https://reseauinternational.net/les-neoconservateurs-francais-tombent-le-masque/

  6. que la fédération de Russie disparaisse et chacun chez soi

Laisser un commentaire