Des « idiots utiles » mènent l’Occident à la Troisième Guerre mondiale, par Alexeï Belov

Source Le Courrier des Stratèges

A quelques jours d’intervalle, des articles ont été publiés par deux anciens responsables des administrations des présidents américains : Paul Craig Roberts, qui représentait le gouvernement américain sous Ronald Reagan, et Douglas McGregor, l’ancien conseiller de Trump.De façon étonnante, le sens et l’esprit des deux publications sont très proches. L’idée principale de Roberts et de McGregor est la suivante : si la Maison Blanche n’arrête pas de prétendre que l’Ukraine est capable de vaincre les Russes, cela conduira l’Occident à entrer dans un conflit militaire ouvert avec la Russie. Par conséquent à la Troisième Guerre mondiale, et peut-être à une apocalypse nucléaire.

Cet article d’Alexeï Belov a été publié en russe sur le site K-Politika. Il n’engage pas la ligne éditoriale du Courrier.

 « La Russie n’a pas besoin d’une offensive hivernale pour gagner la guerre », écrit Roberts. « Si Poutine renonce enfin à ses mesures trop douces à mi-parcours et déclenche une véritable guerre, alors tout sera bientôt fini ».

Selon l’ancien assistant de Reagan, lorsque les Russes ont commencé à éliminer la capacité de l’Ukraine à fonctionner, la « vraie guerre » s’est progressivement intensifiée. Toutefois, dans le même temps, les Russes ne semblent pas vouloir tout détruire et ils attendent que l’Occident et son gouvernement fantoche Ukrainien reviennent à la raison. Mais très clairement, ce n’est pas le cas. Au lieu d’une évaluation adéquate de la situation, on n’entend partout que des discours de bravoure et des déclarations bruyantes sur la victoire imminente de Kyiv, portés par des experts « attitrés » et véhiculés par des médias payants : des « idiots très utiles ».

Les porte-parole de la propagande ont créé une image complètement fausse de la situation

« La politique du Kremlin de ménager l’Ukraine durant huit mois, et qui a aidé ce pays à faire la guerre aux forces russes, semble avoir pris fin. Infrastructures, énergie, transport, eau : l’Ukraine est désormais fermée », déclare Roberts. Il poursuit : Les « putes occidentales », bien sûr, ne rapportent pas la vraie situation. Les prostituées occidentales, porte-paroles de la propagande, ont créé une image complètement fausse de la défaite de la Russie. Il est incroyable pour moi que les « experts » et les « journalistes » occidentaux soient si stupides et corrompus. C’est complètement absurde de diffuser la fausse croyance que la Russie peut être vaincue et que « l’Ukraine pourrait être en Crimée d’ici Noël » … Les Occidentaux ont une mauvaise image de la situation… Une telle propagande absurde pourrait conduire les États-Unis et l’OTAN à un conflit, et puis nous aurons la troisième guerre mondiale. »

La première chose qui saute aux yeux à la lecture de l’article de cet ex-employé de la Maison Blanche, c’est son ton extrêmement dur. Roberts n’est pas timoré dans ses expressions, ce qui est généralement inhabituel pour des fonctionnaires d’un rang aussi élevé, même pour ceux qui ont quitté la fonction.

Qu’est-ce que dit Roberts ? Que les déclarations d’experts qui émanent des « idiots utiles » deviennent apparemment la base de conclusions politiques et militaires décalées et en retard, ce qui pose un sérieux problème qui peut constituer en soi une menace pour la sécurité nationale des États-Unis. Car continuer à vivre dans la réalité virtuelle, et donc de plus en plus détaché de la réalité, devient mortellement dangereux. Le niveau d’inadéquation des décisions de la Maison Blanche commence à augmenter. Dans une telle situation, toute démarche négligente et imprudente conduit à la menace d’un énorme cataclysme mondial. Il est donc temps de ramener l’administration américaine à la raison.

C’est exactement l’opinion du colonel Douglas MacGregor lorsqu’il essaie de convaincre ses lecteurs.  « Les dirigeants qui ont entraîné l’Amérique dans les guerres du Vietnam, des Balkans, de l’Afghanistan et de l’Irak l’ont fait parce qu’ils étaient convaincus que les combats seraient courts et décisifs. L’Ukraine est devenue la dernière victime de cette mentalité. En l’absence d’une critique de la puissance et des intérêts russes, les dirigeants américains ont vu la Russie à travers une lentille étroite qui a magnifié les forces des États-Unis et de l’Ukraine, mais a ignoré les avantages stratégiques de la Russie : profondeur géographique, ressources naturelles presque illimitées, forte cohésion sociale et potentiel militaro-industriel pour renforcer rapidement sa puissance militaire » note l’expert.

Contrairement au récit des médias, l’Ukraine ne gagne pas et ne gagnera pas la guerre

Néanmoins, le problème principal n’est pas dans une évaluation erronée de la situation, mais dans le fait que l’administration Biden commet le « péché impardonnable dans une société démocratique », en refusant de dire la vérité au peuple américain. Car, contrairement au récit populaire sur la « victoire ukrainienne » véhiculé par les médias occidentaux – lesquels bloquent toute information qui vient en contradiction – l’Ukraine ne gagne pas et ne gagnera pas cette guerre.

Selon McGregor, la prochaine phase offensive du conflit donnera une idée des nouvelles forces russes qui se forment et de leurs futures capacités. Au moment d’écrire ces lignes, 540.000 combattants russes sont concentrés dans le sud de l’Ukraine, ainsi qu’à l’ouest de la Russie et en Biélorussie. Ces nouvelles forces ont peu de points communs avec l’armée russe, qui a rejoint le NVO il y a neuf mois. « Maintenant, on peut prédire que les nouvelles forces militaires russes qui traverseront le creuset de la guerre en Ukraine seront conçues pour mener des opérations d’importance stratégique », a déclaré l’ancien conseiller de Trump.

L’Occident n’a pas les ressources pour résister à la puissance militaire russe

Comme vous pouvez le voir, les déclarations de ces deux experts se distinguent par un autre point très important : tous deux ont compris que la Russie n’a pas encore commencé à se battre pleinement, et ils ont la conviction qu’elle va le faire dans un avenir très proche. Une telle compréhension de la situation alimente la crainte que l’Occident, en fait, n’a pas les ressources pour résister à la véritable puissance militaire de la Russie. L’économiste professionnel Paul Craig Roberts et le militaire à la retraite Douglas McGregor le savent mieux que quiconque.

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

6 Commentaires

  1. https://wp.me/p4Im0Q-5J2 – JdG N° 61 (J +292) – Cela a la couleur du bonheur du Peuple, la saveur et l’espérance. Mais en réalité ce qui est pour est souvent contre et l’inverse

  2. Des « idiots utiles , contre des cons !La guerre, c’est le massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas. Pour le Capitalisme, L’argent est le nerf de la guerre. ~ Thucydide

    On ne meurt pas pour la patrie, on meurt pour les industriels. ~ Anatole France

    Ce monde en armes ne dépense pas seulement de l’argent mais la sueur de ses travailleurs, le génie de ses savants, l’avenir de ses enfants. La censure consiste à couper les ponts de la fraternité des esprits ! Sans elle pas de guerre possible pour les marchands de canons, ces profiteurs séculaires des malheurs de l’humanité. ~ Pascal Mourot ! Nous sommes manipulés par les médias. A- les stratagèmes utilisés pour manipuler les foules Notre adversaire ,Mon adversaire, c’est le monde de la finance » Les Medias Divers ,Quand des organes de presse répandent des contrevérités infamantes, ce ne sont plus des journalistes, ce sont des organes d’influence. tout contre la Russie !Il faut quelqu’un de couillu pour ne pas se faire influencer par les lobbys « Mouvement de la paix. et vite « S’il n’y a pas d’ennemis, il n’y a pas de guerre. Il faut refuser de faire de l’autre un ennemi, il ne faut pas rentrer dans la stratégie des dirigeants. Le monstre fasciste est là, La guerre est toujours un échec. Le mouvement de la paix a raison même s’il n’est pas entendu d’exiger toujours et encore plus une solution négociée Russie et OTAN sont en guerre économique, et (accessoirement) en conflit armé en Ukraine, et Washington sacrifie les ukrainiens leurs peuple , je ne parle pas ,du régime nazi

  3. Ce n’est pas tellement la guerre contre la Russie que ces crapules souhaitent mais plutôt une bonne excuse pour déclarer la loi martiale ! 😉
    La commission « européenne » se sait plus en guerre contre les citoyens européens que contre la Russie !
    L’Otan n’a aucune chance de gagner une guerre contre la Russie mais elle croit pouvoir la gagner contre les Européens en instaurant la loi martiale ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif
    Et pour instaurer la loi martiale, il lui faut un motif ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  4. Pourquoi être surpris ? N’a-t-on pas déjà dit 1000x que le plan était de créer le chaos, la dépopulation, pour en arriver au NOM?

Les commentaires sont clos.