La légalité, est-elle supérieure à la vérité?

Pour illustration/Chemin vers la vérité/123.rf

À l’aide de quelques exemples simples, allant de l’invasion de la Crimée et des quatre provinces ukrainiennes par les Russes jusqu’au problème de la légalisation de l’avortement, nous allons essayer d’éclaircir cette question essentielle qui est au fond la clé de voûte pour comprendre l’erreur fondamentale de la culture occidentale post-chrétienne.

1) Mr Poutine a-t-il eu raison d’envahir la Crimée ainsi que plus récemment les régions de Donetsk et Lougansk, Kherson et Zaporijjia?

Si ces invasions sont, sur le papier, illégales, elles sont néanmoins conformes au libre choix des peuples de déterminer leur destin et leur appartenance culturelle et nationale. Le référendum organisé le 14 mars 2014 en Crimée ne laisse aucun doute: 96,77% de la population était favorable au rattachement avec la Russie (que les apparatchiks de l’ONU ne l’aient pas validé, ne change rien à la chose). Nous savons aussi, à moins d’être malhonnête, que la majorité des populations de l’est de l’Ukraine y sont elles aussi favorables (bien que, il est vrai, dans une moindre mesure). Au final, il a fallu faire le choix entre la légalité onusienne et la vérité. Vladimir Poutine a choisi la vérité et il y eu raison. Wikipédia

2) Après l’armistice signée le 22 juin 1940 à Rethondes qui au fond créa une nouvelle légalité (ratifiée, bien que honteusement, en bonne et due forme, donc légale), la résistance s’organisa (illégalement) face aux nouvelles lois et à la nouvelle constitution de l’État Français. À-elle eu tort? Jean Moulin a-t-il eu tort de faire dérailler les trains allemands? Charles de Gaulle, a-t-il eu tort de privilégier la vérité sur la légalité, c’est-à-dire de penser que cette France, Fille aînée de l’Église, à terme, ne pouvait «essentiellement» pas perdre contre les barbares nazis, et que quand bien même avec l’aide des alliés, elle finirait par gagner la guerre?

Et Oskar Schindler qui sauvait (illégalement au regard aux lois d’infamie du Reich) des juifs en Allemagne nazie, a-t-il lui aussi eu tort?

Et Nelson Mandela, a-t-il eu tort de refuser ce système d’apartheid abominable qui régnait en Afrique du sud (soit dit en passant, un système qui avait la bénédiction de la reine Elizabeth II…). A-t-il eu tort de se révolter, y compris avec les armes, contre l’atroce légalité du moment?

3) Les opposants à l’avortement (meurtre de l’innocent sans défense à naître, chose qui est la pire des intolérances), ont-ils tort?
Si demain une infâme loi permettait de violer les petites filles dans la rue, devrait-on aussi, sous prétexte du respect de la légalité, l’accepter? Ne devrait-on pas au contraire, fouler au pied cette «poufiasse de légalité» et prendre les armes pour lutter contre cette abomination?

4) La légalisation du mariage «contre Dieu et nature» qui détruit les structures de la famille traditionnelle, condition sine qua non à la survie des peuples et des cultures, faut-il aussi s’y plier parce que «c’est légal» ?

5) Et les Chinois, ont-ils raison de persécuter les catholiques sous prétexte que le pays est « légalement » communiste? https://www.cath.ch/newsf/chine-une-eglise-catholique-demolie/

Non, bien sûr que non! La seule légitimité de la légalité est quand celle-ci repose sur la vérité, la justice et la conscience universelle. La conscience universelle, cette petite voix au fond de nous qui n’est autre que le «chuchotement de Dieu».

En réalité, cette légalité créée artificiellement par l’homme post moderne (que ce soit dans les pays communistes ou en occident pourri par le politiquement correct satanique), n’est que le bricolage d’une fausse éthique élastique et «à la carte» dont le but est de permettre aux uns et aux autres de faire le mal tout en ayant l’illusion de faire le bien.

La seule légitimité des lois (c’est-à-dire de la légalité) est quand, à l’instar des Dix Commandements dictés par Dieu, elle repose sur la vérité.
Quand la loi (qui dicte la légalité du moment) ne repose pas sur la vérité, alors elle n’est qu’une ruse «de plus » du Démon, car l’infamie des lois finit par générer l’infamie des êtres.

Jean-Pierre Aussant, auteur du complot inconscient et de l’instrumentalisation du corona.


Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

A propos Jean-Pierre Aussant

Je suis l'auteur des essais "le complot inconscient" (génocide participatif du sexe masculin) et "l'instrumentalisation du corona" (objectifs civilisationnels et anthropologiques à long terme). Je publie en outre dans diverses revues en France et en Allemagne.

16 Commentaires

  1. Bonjour à tous et bon dimanche,

    La vérité vs le mensonge vaste question qui mérite réflexion, il y a autant de vérités que de mensonges selon sa propre sensibilité on serait d’avantage attiré par une idée un discours qui dans le fond repose toujours sur une part de vérité/mensonge donc de manipulation.

    à moins d’être un ermite couper du monde on est tous victime de la vérité et du mensonge.

    • Belle lapalissade(couleur blanche et noire..) que « la vérité ne peut exister sans le mensonge ».
      …Sans oublier, « et vice-versa ».https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • Coucou mia Engelooo 🙂
        Allez avec moi et en cœur ! Et fais pas ton timide encore !

        Mais tu dis mais tu diiiis !!
        Que le bonheur est irréductible
        Et je dis et il dit !
        Que ton espoir n’est pas si désespéré
        À condition d’analyser
        Que l’absolu ne doit pas être annihilé
        Par l’illusoire précarité de nos amours destituées
        Et Vice et Versa et Vice et Versaaa !

        Tu prends quelque chose ? C’est pour moi…

        Akasha.

        • Salut toi,
          Il fut un temps où j’étais un fan’s inconditionnel des inconnus.
          Mais ça, c’était du temps où ils étaient irrévérentieux via à vis du pouvoir. Cela a bien changé…

          • Pareil, c’était avant, ils ont bien tourné casaque, on la vu durant la pandémie, quand exemple, Bourdon nous a insulté… ):

            L’humour français est pratiquement mort, tellement il a été récupéré et modéré par la bien pensante gauchiste wokiste du bas d’mon dos… Encore heureuse que t’as quelques bon youtubeur, constamment menacé de disparition du YT… );

            Akasha.

      • @Engel Merci tu viens d’enrichir mon vocabulaire 😉

  2. Je ne connais pas Jean-Pierre Aussant. Je ne suis pas certain que « sa » vérité soit « la » vérité, car la vérité ne saurait, jamais s’appuyer sur des croyances, mais sur des faits, bruts et parfois incommodants. Ce qu’on appelle « les grands principes », qui existaient avant Zarathoustra, et qu’il s’est contenté de reprendre sur un support plus pérenne que la tradition orale, n’ont que faire de croyances.
    .
    Il parle « des catholiques », mais si je ne me trompe pas la langue l’indique bien : la vraie tradition s’appelle l’orthodoxie. Il y a donc quelque chose qui cloche.
    .
    Quant aux lois…. il y a longtemps que je considère la légitimité supérieure à la légalité, créée PAR des députés POUR des députés ou « leurs amis ». C’est bien Sieyès qui avait affirmé en 1789 que la France « ne saurait être une démocratie ».

    • Catholique signifie universel. Donc les orthodoxes sont aussi catholiques. Et tu ne te trompes pas (ou alors moi aussi !), l’orthodoxie est la religion d’origine, avant le schisme qui a créé l’église romaine, de mémoire, en 1056.
      D’ailleurs, on en a tiré une expression souvent utilisé en parlant d’orthodoxie pour d’autres sujets, comme étant une remontée à la source.
      L’orthodoxie ne reconnaît pas la primauté papale. Chaque Église orthodoxe est indépendante (russe, grecque, française…) même si elles ont des liens entre elles et une doctrine commune.

      • En lisant son texte autrement, il est possible de ne pas y voir véritablement des croyances, mais les bases d’un équilibre de vie, avec une morale qui se perd depuis bien des années dans notre pays (et pas que).
        Bien sûr, c’est juste une autre lecture et mon humble avis…
        Je reprends un de ses exemples: l’avortement. Si on ne prend que les faits, on n’envisage pas la présence d’une âme dans le corps d’un fœtus. Un humain sans âme est-il vraiment un humain ? Grosse question sans doute… Mais qui amène ou non la gravité d’un avortement.
        Je ne sais pas si je me suis bien exprimée. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  3. Pour moi, la légalité n’a aucune légitimité vu la façon de voter les lois, sans l’accord de la majorité. Mais la vérité comporte aussi une notion de moralité et là…
    Bon, on a 4h pour la dissertation ? Voilà un sujet passionnant… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  4. Si ‘Dieu’ n’existe pas, oublier la foutaise, la morale et les lois,
    car maintenant vous n’êtes simplement qu’un contenant,
    une boite de carton avec à l’intérieur ce que l’intelligence artificielle a noté de vous.
    Les boites de cartons n’ont pas beaucoup de droits,
    et apparemment, nos dirigeants se battent pour qu’on les perdent tous.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    Évidemment, si on ajoute Dieu à l’équation, cela se complique.
    Par exemple, certains iraient jusqu’à tuer un avorteur,
    et moi je laisserais plutôt cela entre les mains du Créateur.

    À ma connaissance, trop complexifier par des lois, entre autres, finit à l’encombrement, à la perte du dynamisme essentiel à tout ‘système’ voulant continuer, survivre. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    De toute évidence, le respect de l’autre, la fraternité, l’Amour dans le sens large est la seule solution viable pour la cohabitation de milliards de gens qui sont si différents, sur une planète de plus en plus petite.

  5. Peut-être es-tu bien jeune (ce n’est pas une insulte !) et n’as-tu pas connu la morale à l’école. D’accord, c’était plutôt… enfermant. Mais d’un autre côté, cette morale, toute « républicaine » qu’elle était, avait son bon côté. Elle a disparu.
    Puis ce qu’on a appelé par la suite « l’instruction civique » a disparu à son tour.
    Puis le service militaire a lui aussi disparu.

    Tout à fait en accord avec ta dernière phrase, bien sûr.

  6. A quoi joue Monsieur Aussant ?
    A un jeu trouble, on dirait.
    En avez-vous conscience, Monsieur Aussant ? Là est la question :

    L’article est construit entièrement sur un biais.

    Il est faux de soutenir que la Russie en lançant l’opération Z, aurait violer la légalité.

    Soit c’est de l’ignorance crasse du droit international, soit c’est du mensonge pur et simple.

    A tous les stades depuis la prise d’indépendance de l’Ukraine, puis de la Crimée et des Républiques russophones, enfin des demandes de rattachement de celles-ci et d’autres régions à la Russie, le droit qui régit ces questions a été respecté. Il en est de même de l’opération z qui a été lancée en plein accord avec Minsk 1et Minsk 2 et l’article 51 de la Charte des Nations Unis.

    Par ailleurs cette opération a été menée jusqu’ici, malgré les attaques propagandistes, en respectant strictement le droit de la guerre qui traite de l’usage des armes, des armes prohibés, de la protection des civils et du traitement des prisonniers.

    On ne peut pas en dire autant, puisque c’est tout l’inverse des Ukro-nazi-otaniens sionistes. C’est ce terme qui définit objectivement le mieux le camp d’en face pour ceux qui n’ont pas peur des mots.

    La question de la vérité est bien moins évidente à aborder. Mais sur les critères pour définir la vérité sont, dire ce qui est et non le contraire, ne pas mentir sur les situations de fait et dissimuler les crimes et atrocités en tous genres, ne pas pratiquer l’inversion accusatoire et ne pas diaboliser et dévaloriser ou déconsidérer l’adversaire pour inciter à l’anéantir par tous les moyens y compris le génocide et se donner les raisons et un droit de le faire, si la vérité est incompatibles avec les perversions, la corruption des consciences et des âmes, le contrôle des gens en jouant sur la peur, l’ambition, la cupidité ou d’autres faiblesses humaines, par la menace, la violence ou la tromperie.

    Alors certes la vérité n’est assurément pas du côté des derniers que je viens de citer qui n’ont seulement ont pris bien garde ( Israël mis à part) de désavoué le nazisme, mais se sont étroitement associés avec lui, Israël compris.

    Soit on se tait, soit on a le courage de dire les choses. Tout le reste est vil.

Les commentaires sont clos.