Le carburant diesel sans CO² ni particule à 2.86 € le litre !

Par Charles Sannat pour Insolentiae

« HVO : le carburant qui aurait pu sauver le diesel » c’est sous ce titre que le site Caradisiac nous fait découvrir une alternative passionnante au diesel traditionnel qui alimente nos véhicules.

« La Belgique ouvre ses premières pompes de diesel de synthèse. Le HVO10, c’est son nom, est désormais disponible dans trois stations du Plat Pays. Malgré la mort programmée des moteurs diesel, ce carburant issu de l’industrie alimentaire aurait pu répondre aux normes drastiques de CO2 depuis plusieurs années déjà.

Le spécialiste finlandais du diesel durable Neste, lance son produit « Neste MY Renewable Diesel » sur le marché belge. Le carburant, fabriqué à partir de matières premières renouvelables issues de l’industrie alimentaire (graisses animales ou les huiles de friture retraitées à l’hydrogène), est commercialisé sur le marché belge dans les stations Q8 et Texaco sous l’étiquette HVO100.

Sur le papier, ce carburant a tout pour plaire. Le HVO signifie « Hydrotreated Vegetable Oil » (huile végétale hydrotraitée). C’est un gazole paraffinique de synthèse, certifié durable, fabriqué à partir d’huiles végétales durables, ou à partir de retraitement des déchets (graisses, animales, huiles de cuisson, huiles résiduelles etc.). Ce biocarburant est compatible avec tous les moteurs diesels existants et ne nécessite aucune modification des véhicules ou infrastructures de distribution.

Il permettrait aux clients de réduire les émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 90 % au cours du cycle de vie du carburant par rapport au diesel fossile, explique Neste. « Nous nous engageons à aider nos clients à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’au moins 20 millions de tonnes par an d’ici 2030 », ajoute Carl Nyberg, Vice-président exécutif de l’unité opérationnelle Transport routier renouvelable de Neste.

2, 86 € le litre mais 90 % d’émissions en moins

Ce type de carburant qui aurait pu repousser l’abandon du moteur diesel, interdit en France dans certaines ZFE (zones à faibles émissions) dès 2024 et à la vente en neuf, à partir de 2035. Le hic, c’est que ce diesel renouvelable est bien plus cher que le diesel traditionnel à la pompe. Le HVO100 coûte 2,86 € le litre, contre 1,68 € pour le diesel B7. Neste estime que ce prix baissera lorsque l’offre augmentera.

C’est tout de même de sacrées performances.

Pourquoi vous parler de cela ?

Parce qu’évidemment presque 3 euros le litre cela peut sembler délirant, mais nous allons aller assez rapidement vers ce genre de prix pour le litre de carburant.

L’industrie automobile, comme le parc automobile va se redimensionner à la baisse de façon considérable dans les 10 prochaines années et nos usages vont considérablement évoluer sous la pression de la pollution et du réchauffement climatique.

Pourtant, nos économies vont avoir d’immenses difficultés à effectuer cette transition vers moins de carbone et de carburant fossile.

Il est possible que nous ayons besoin de ce type de carburant pour éviter la panne sèche dans nos chaînes logistiques, de production et d’alimentation.

Je pense que c’est pour cette raison qu’il est tout de même mis en production et en exploitation malgré son coût. Et c’est aussi vous dire les prévisions du prix du litre en haut lieu !

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Caradiciasc.com

7 commentaires

  • KromoZom Y

    Et si au lieu de faire toutes ces merdes on étaient restés sur les moteurs diesel à injection indirecte en les améliorants un peu, tout le monde pourrait rouler avec de l’huile végétale neuve ou recyclée.
    Ca fait des années que je roule à l’huile avec mon camion de 1994 mais pour tout ces cons, l’écologie ne vaut que si ça rapporte du pognon.
    Il polue moins qu’une bagnole récente, n’émet pas de particules fines mais devient interdit de circulation dans les grandes agglomérations.

  • behappy

    La loi de la nécessité va faire passer a l’électrique ou l’hybride ^^ https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
    «  »Le carburant diesel sans CO² ni particule à 2.86 € le litre ! »
    cela n’existe pas https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
    Peut être, alors, quand le pot catalyseur est neuf et la voiture sort d’usine mais apres https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif
    « Si le catalyseur ne fonctionne plus ou pas bien, vous polluerez plus et consommerez plus ! » etc
    https://www.boutiqueobdfacile.fr/blog/definition-fonctionnement-catalyseur-p25.html

  • Sully-Morlandimus

    Et vis à vis des NOX ?
    J’ai un léger doute…..

  • CryptoKrom

    Ce n’est pas la peine de vérifier d’aprés le lien en Source, contenant des liens vers d’autres Sources….vers d’autres Sources….vers d’autres Sources (etc…) si

    – c’est l’hydrogéne ajouté qui est consommé a l’explosion…

    – ou le carbone « huileux », puis récupéré avant sa sortir de l’echappement

    – ou les 2…

    vous ne trouverez pas.

    Aucune de ces Sources ne l’explique !

    Pas de Transparence, pas de Confiance.
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    Quand au procédé Pentone…byzarrement, on en entend plus parler….
    Les affaires « fumeuses »… sa fait naitre des doutes.

    • CryptoKrom

      Traduction en language mouton:

      N’importe quel véhicule le plus polluant en CO2 peux ccesser d’en emettre….
      s’il est récupéré AVANT sa sortie de l’echappement.

      Chers moutons, COMBIEN éxiste t-il de matiére « combustibles » sur le Tableau de
      la Liste des Elements de Mendelev ?

      Un « combustible » ne BRULE PAS ….sans Oxygéne, sauf de trés rares éléments , nocifs, corrosifs, destructeurs, etc…
      qui utilisent autre chose que de l’Oxygéne comme COM-BU-RANT !

      Bah….qu’est ce que je pose comme questions….stupides a des Moutons ?!
      Ils n’y pigent rien évidement.

      • Sully-Morlandimus

        très juste mais l’air ne contient pas que de l’O2, il y a de l’azote atmosphérique et plus un moteur est efficace au niveau rapport Comburant/ Carburant et plus il y aura fatalement du NOX.
        Les dieselistes étaient à deux doigts de résoudre à 95% cette dernière problématique suite au dieselgate.
        Le véritable enjeu est dans la production à flux tendus de l’H2 par électrolyse embarquée de l’H2O sous condition de mettre au point le bon formatage de cette molécule de façon à ce que son architecture moléculaire soit aux 2/3 sous forme triédrique. C’est la forme la plus instable et, ce faisant, la plus facile à casser. Ceci divisant par un facteur à deux zéro l’énergie nécessaire à l’électrolyse….Un chercheur français l’a fait et le kit peut être monté sur n’importe quel moteur thermique, sauf qu’il y a GROS conflits d’intérêt. La molécule d’eau est ainsi triturée à l’infini car juste après la phase de combustion cette dernière se reconstitue. Zéro émissions même pas de vapeurs d’eau, rien nada, nothing, deusez !! Nous sommes là en pleine physique quantique

Laisser un commentaire