OTAN, l’Empire US est de retour et déploie des troupes pour le combat.

Par Manlio Dinucci pour Il Manifesto.it via Mondialisation.ca (traduit par Marie-Ange Patrizio)

Biden au sommet de l’Otan.

Le 14 juin s’est déroulé au quartier général de Bruxelles, le Sommet OTAN : le Conseil Atlantique Nord au plus haut niveau des chefs d’État et de gouvernement. Il a été présidé formellement par le secrétaire général Jens Stoltenberg, de fait par le président des États-Unis Joseph Biden, venu en Europe pour appeler aux armes les Alliés dans le conflit mondial contre Russie et Chine. Le Sommet OTAN a été précédé et préparé par deux initiatives politiques dont Biden a été le protagoniste – la signature de la Nouvelle Charte Atlantique et le G7-  et sera suivi par le sommet du président Biden avec le président de la Fédération Russe Vladimir Poutine, le 16 à Genève : l’issue en est pré-annoncée par le refus de Biden de tenir, comme c’est l’usage, une conférence de presse finale avec Poutine.

La Nouvelle Charte Atlantique, signée le 10 juin à Londres par le Président des États-Unis et par le Premier ministre britannique Boris Johnson, est un document politique significatif auquel nos médias n’ont donné qu’un faible écho. La Charte Atlantique historique -signée par le président USA Roosevelt et par le premier ministre britannique Churchill en août 1941, deux mois après que l’Allemagne nazie avait envahi l’Union Soviétique- énonçait les valeurs sur lesquelles allait se fonder le futur ordre mondial, garanti par les “grandes démocraties”, avant tout le renoncement à l’emploi de la force, l’autodétermination des peuples et leurs droits égaux dans l’accès aux ressources. Après que l’Histoire a démontré comment ont été appliquées ces valeurs, à présent la Charte Atlantique “revitalisée” réaffirme l’engagement à “défendre nos valeurs démocratiques contre eux qui essaient de les miner”. À cette fin USA et Grande-Bretagne assurent les Alliés qu’ils pourront toujours compter sur “notre dissuasion nucléaire” et que “l’OTAN restera une alliance nucléaire”.

Le Sommet G7, qui s’est déroulé en Cornouailles les 11-13 juin, intime à la Russie de “mettre fin à son comportement déstabilisant et à ses activités malignes, y compris son interférence dans les systèmes démocratiques d’autres pays”, et accuse la Chine de “pratiques commerciales qui minent le fonctionnement équitable et transparent de l’économie mondiale”. Avec ces paroles et quelques autres (formulées dans les paroles mêmes de Washington), les puissances européennes du G7 -Grande-Bretagne, Allemagne, France et Italie, qui sont en même temps les plus grandes puissances européennes de l’OTAN- se sont alignées sur les États-Unis avant même le Sommet OTAN.

Celui-ci s’est ouvert en déclarant que “notre relation avec la Russie est au point le plus bas depuis la fin de la guerre froide : cela est dû aux actions agressives de la Russie” et au fait que “le renforcement militaire de la Chine, sa croissante influence et son comportement coercitif posent des défis à notre sécurité”. Véritable déclaration de guerre qui, renversant la réalité, ne laisse pas de place à des tractations qui relâchent la tension. Le Sommet a déclaré ouvert un “nouveau chapitre” dans l’histoire de l’Alliance, fondé sur l’agenda “OTAN 2030”. On renforce le “lien transatlantique” entre États-Unis et Europe sur tous les plans -politique, militaire, économique, technologique, spatial et autres- avec une stratégie qui s’étend à l’échelle mondiale, du Nord et Sud de l’Amérique à l’Europe, de l’Asie à l’Afrique. Dans un tel cadre les USA déploieront sous peu en Europe contre la Russie et en Asie contre la Chine de nouvelles bombes nucléaires et de nouveaux missiles nucléaires à portée intermédiaire. D’où la décision du Sommet d’augmenter ultérieurement la dépense militaire : les États-Unis, dont la dépense se monte à presque 70% de la dépense totale des 30 pays de l’OTAN, poussent les Alliés européens à l’augmenter. L’Italie, depuis 2015, a augmenté sa dépense annuelle de 10 milliards, en la portant en 2021 (selon les données OTAN) à environ 30 milliards de dollars, la cinquième en ordre de grandeur parmi les 30 pays OTAN, mais le niveau qu’elle doit atteindre dépasse les 40 milliards de dollars annuels.

En même temps est renforcé le rôle du Conseil Atlantique Nord, l’organe politique de l’Alliance qui, selon les normes OTAN, décide non pas à une majorité mais toujours “à l’unanimité et de commun accord”, c’est-à-dire d’accord avec ce qui est décidé à Washington. Cela comporte un affaiblissement ultérieur des parlements européens, notamment du parlement italien, déjà aujourd’hui privés de réels pouvoirs décisionnels en politique étrangère et militaire puisque 21 des 27 pays de l’Ue appartiennent à l’OTAN. Mais tous les pays européens ne sont pas sur le même plan : Grande-Bretagne, France et Allemagne traitent avec les États-Unis sur la base de leurs propres intérêts, tandis que l’Italie se range derrière les décisions de Washington contre ses propres intérêts. Les désaccords économiques (par exemple celui entre Allemagne et USA sur le Nord Stream) passent cependant au second plan face à l’intérêt supérieur commun : faire en sorte que l’Occident maintienne sa prédominance dans un monde où émergent, ou ré-émergent, de nouveaux sujets étatiques et sociaux.

Manlio Dinucci

Image en vedette : Biden au sommet de l’Otan.

Article original en italien :

Nato, torna l’impero e schiera le truppe per la battaglia

Édition de mardi 15 juin 2021 d’il manifesto

https://ilmanifesto.it/nato-torna-limpero-e-schiera-le-truppe-per-la-battaglia/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Note pour la version française :

Pour plus d’exactitude (et de saveur) le lecteur se reportera à la version officielle du “Communiqué du sommet de Bruxelles” notamment pour les citations des “appels” à la Russie et à la Chine, paragraphes 9 et suivants et 55- 56 :

https://www.nato.int/cps/fr/natohq/news_185000.htm?selectedLocale=fr 

La source originale de cet article est ilmanifesto.it

Copyright © Manlio Dinucci, ilmanifesto.it, 2021

7 commentaires

  • « Satan » sait qu’il lui reste peu de temps… car l’histoire est sur le point de subir un tournant radical de libération du mal et, pour cela, il réagit avec une grande fureur. (Jean-Paul II, le 12/01/2005)
    Substitution des personnes chez les juifs : origine de tout le mal, dont l’enseignement était donné dans les « Mystères ».
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/delisraelismeaujudaisme.html

  • Je sens d’ici l’odeur du soufre et le bruit des bottes… Ami entends-tu .. ???
    Soyez fourmis, les amis, soyez fourmis … et pas demain…

  • Sully-Morlandimus

    Vous n’avez toujours pas compris que ces moulinets d’épée n’ont pour premier et quasi seul objectif QUE de tenir en otages toutes les forces militaires de l’Europe. Ce faisant, pas ou peu de dérives possibles des militaires au bénéfice de mouvements souverainistes. Mais à force de pousser toujours plus loin le bouchon, c’est très probablement un crocodile qui sera ramené sur le rivage au bout de la ligne……
    Et dans ce cas de figure, comme l’avait pronostiqué notre feu Grand Charles, les forces US s’en retourneront très courageusement en Amérique en nous plantant en pleine débâcle.
    Maintenant, à chacun sa lecture, mais j’ai comme dans l’idée qu’avant fin 2022 la réalité parlera déjà d’elle-même.

    • Demeter

      Les blocs commencent a se former comme dans les romans SF: Bloc occidental, bloc de l’est, bloc extreme oriental, et bloc americain!!! Et comme les US ne veulent pas d’un ennemi potentiel que sera l’europe dans pas longtemps, ils essayent de prendre le controle absolu des ressources europeennes, cela a commencé par le rachat de la technologie et des industries euroipeennes, et desormais on ne pourra plus rien refuser au grand satan ricain!!!!!

      On critiquait la russie et la chine, mais les plus malfaisants sont desormais les ricains, fabricants avec leurs amis dorés les israeliens de toutes les guerres depuis des siecles!!!!!

      • Sully-Morlandimus

        L’analyse se doit de s’intégrer dans la continuité historique du Traité de Versailles passablement dicté par Wilson, le financement du réarmement allemand via The Gold Reserv Act en 34 et la BRI, le contrôle parfait de la commission européenne depuis la nomination de Walter Hallstein à sa présidence et ce jusqu’au coup de poker du Général en 66 ….Mais depuis avec les deux Mario anciens de Goldman Sachs et avec Juncker ancien de banques sous contrôle de GS et avec Barroso recyclé de GS.. etc etc…..
        Les USA ont organisé la fin des deux empires britannique et français en deux guerres.
        Maintenant leur obsession est d’éviter une alliance Europe-Méditerranée-Russie.
        C’est une constante.

  • Demeter

    Putain il fait peur le biden sur cette photo, en plus d’etre un dangereux sénile pedophile, il le regard d’un autre degeneré de la politique: Schwarzy!!! Il nous la joue US-Terminator…. La paix du monde ne pouvait durer, juste une accalmie le temps d’un passage eclair de Trump, les vieux démons guerriers des bush, obama, reagan, reaparraissent depuis l’arrivee de Biden!!! Le peuple américain n’apprendra donc jamais des erreurs de votes depuis 50 ans!!!!

Laisser un commentaire