A la découverte des vaccins autodisséminés.

Source Liliane Held Khawam

Les vaccins auto-propagateurs sont administrés à quelques individus clés dans une population et sont génétiquement modifiés afin que la souche vaccinale active se déplace à travers un groupe de personnes comme une maladie pathogène. The Telegraph 2018

Dans le cadre du vaccin de type transmissible (a), on administre directement à une chauve-souris une injection.
Cette chauve-souris (contour rouge) est alors capable de transmettre le vaccin.
Dans les étapes de temps suivantes (séparées par des lignes rouges en pointillés), cette chauve-souris initiale rencontre d’autres animaux et leur transmet le vaccin de manière infectieuse (sursauts rouges).
Les chauves-souris infectées par le virus transmettent également le vaccin à d’autres par voie infectieuse. Dans le cadre du vaccin de type transférable (b), celui-ci est administré directement à une chauve-souris focale sous forme de pâte sur sa fourrure.
Au cours des étapes suivantes, différentes chauves-souris toilettent la fourrure de la chauve-souris focale et se font vacciner.
Le vaccin n’est pas contagieux au sens habituel du terme; la chauve-souris focale sert simplement de véhicule de livraison aux autres. https://www.nature.com/articles/s41559-020-1254-y

Avez-vous entendu parler de personnes testées positives après avoir été vaccinées contre la Covid? Avez-vous entendu parlé de personnes vaccinées décéder quand même du coronavirus? Avez-vous entendu parler de d’une personne vaccinée dont le conjoint non vacciné a fini à l’hôpital à cause de la Covid? Probablement que oui.

https://www.leparisien.fr/societe/covid-19-vaccines-puis-testes-positifs-comment-est-ce-possible-31-12-2020-8416813.php

La question du jour est celle-ci: avez vous entendu parler de vaccin autodisséminé qui peut être transmis par voie aérienne ou par le toucher? Nous allons présenter quelques données sur cette nouvelle technologie qui a fait tout de même l’objet d’un article dans Nature l’été dernier mais qui avait déjà été présentée en 2016 .

Explication officielle dans le cas des vaccinés présentant un PCR positif

Face à un nombre important de personnes vaccinées testées positives, des experts du domaine expliquent qu’il existe un délai avant la protection. Selon l’infectiologue Nathan Peiffer-Smadja « C’est tout à fait classique que l’efficacité de la vaccination n’intervienne pas d’emblée quand on a injecté le produit, il n’y a aucune surprise à cela « . Une autre voix convergente vient du Canada:

Quand on donne un vaccin, c’est pour protéger, mais on s’aperçoit qu’il y a une proportion non négligeable de doses finalement qui auront été utilisées chez des personnes qui n’auront pas été protégées.

Jacques Girard, adjoint médical au directeur de santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Cela signifierait que ces personnes infectées malgré la vaccination auraient été contaminées par une source non liée au vaccin. Pfizer parle d’un délai de 10 jours avant de bénéficier d’une protection (source Le Parisien). Par conséquent, les vaccinés qui n’ont pas encore développé les anticorps, peuvent être infectés durant les 10 jours qui suivent la vaccination.

Tout est normal donc, et l’efficacité des vaccins n’est pas remise en question.

Oui, mais voilà nous avons présenté récemment des données, émanant du gouvernement britannique ET d’un document qui traite du protocole de Pfizer, et il se trouve qu’elles contrarient ces explications rassurantes. Et puis il y a cette étude de Nature qui présente la nouvelle génération de vaccin autodisséminé.

Rappel de données qui interrogent sur la contamination par l’exposition aux vaccins contre la Covid-19.

Données PFIZER

Un passage du document de Pfizer traitant du protocole dans le cadre des essais sur les vaccins est troublant. Il dit:

8.3.5 Exposition pendant la grossesse ou l’allaitement et exposition professionnelle

L’exposition dans le cadre de traitement expérimental pendant la grossesse ou l’allaitement et l’exposition professionnelle doivent être signalées à Pfizer Safety dans les 24 heures au responsable des essais cliniques.

https://lilianeheldkhawam.files.wordpress.com/2021/05/pfizer-protocole-clinique-de-novembre-2020.pdf page 67

Et qu’est-ce que cette exposition qui nécessite une alerte urgente? Pfizer décrit les situations problématiques.

Le 1er point traite d’une participante qui se trouve enceinte. Elle doit alors alerter de la chose. Jusque-là c’est normal. Le 2ème point, c’est le partenaire qui est impliqué dans l’expérience Pfizer. Et là l’industriel considère que cet homme va exposer sa femme… Et alors le 3ème point dit que la femme enceinte ou allaitante peut être exposée par inhalation et/ou par le toucher/contact à travers la peau. Cela constituerait aussi un cas à déclarer de suite. Une explication de la part des spécialistes?

Données de l’étude française qui admet les effets indésirables graves d’intérêts particuliers

Le vaccin déclenche la Covid. Voir la ligne en jaune svp.

https://lilianeheldkhawam.files.wordpress.com/2021/05/image-15.png

Et dans le cadre des effets secondaires graves, dits d’intérêt particulier », on nous signale des infections au Covid! 19 personnes sur 236 ont développé des effets symptômes graves liés à cette maladie. Une épidémie dans l’épidémie en quelque sorte… https://lilianeheldkhawam.files.wordpress.com/2021/04/20210408-vaccins-covid-19-fiche-de-synthese-vf.pdf

Des vaccinés hospitalisés à cause de symptômes sévères dus au Covid jusqu’à 100 jours suivant l’injection

Voici le graphique extrait de l’étude britannique qui montre le nombre de vaccinés hospitalisés pour Covid ayant nécessité l’hospitalisation. L’effectif est distribué par jour qui sépare la vaccination de l’hospitalisation. 50% des patients vaccinés admis à l’hôpital pour Covid se sont présentés durant les 15 premiers jours, et les 50% autres ont développé la maladie au-delà des 15 jours allant jusqu’à 100 jours après l’injection. Nous sommes bien au-delà de la zone indiquée par les experts précités.

1Hospitalised vaccinated patients during the second wave,update April ‘21 https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/982499/S1208_CO-CIN_report_on_impact_of_vaccination_Apr_21.pdf

60% des nouveaux cas sont des personnes vaccinées

La vaccination par auto-dissémination

Voici une nouvelle approche radicale de vaccination: l’auto-dissémination. (Voir image tout en haut de la publication svp)

Elle consiste à insérer un petit morceau du génome du virus considéré dans un virus bénin, qui se propagerait naturellement à travers la population animale. En se transmettant ainsi d’animal à animal, le virus les immunise contre la maladie infectieuse ciblée. Par conséquent, l’immunité au sein de la population animale augmente considérablement, ce qui réduit les risques pour l’Homme.

https://trustmyscience.com/vaccins-auto-dissemines-pour-reduire-menace-maladies-infectieuses/

Le cas qui interpelle le plus est celui où le vaccin est transmis de manière infectieuse. L’étude du Lancet dit que la technologie n’est pas encore utilisée. Vraiment? Comment expliquer la notice de Pfizer concernant les personnes enceintes et allaitantes qui semblent pouvoir être contaminées par simple inhalation ou par le toucher d’une personne ayant participé à leur étude?

Voici deux extraits de 2 articles publiés par The Telegraph en janvier 2020 dont le titre est Could self-spreading vaccines stop a coronavirus pandemic?, et l’autre fut publié en 2018 Le journal s’interroge sur l’usage de cette méthode -largement connue depuis 2016- pour contenir le SARS-CoV-2. (traduction sommaire par Google)

LHK

Les vaccins auto-disséminés pourraient-ils arrêter une pandémie de coronavirus? Telegraph JANVIER 2020

Les rues se sont vidées à Wuhan, la capitale tentaculaire de la province chinoise du Hubei. Des citoyens masqués, des points de contrôle et des zones de contamination ont fait de la ville un cauchemar post-apocalyptique plutôt qu’une maison de 11 millions de personnes.

Les images de la sombre ville fantôme ont suscité la peur dans le monde entier alors que les décès liés au nouveau coronavirus continuent de monter en flèche. Le gouvernement chinois a entrepris de construire un hôpital de 1 000 lits en 10 jours pour faire face à la pression accrue exercée sur le système médical. Un remède contre la maladie reste à ce jour hors des mains des médecins et des chercheurs.

La course est lancée pour développer un vaccin qui aidera à prévenir la propagation de la maladie. Les autorités sont déterminées à faire en sorte que le virus ne s’installe pas de la même manière que le SRAS en 2003 ou pire que la grippe espagnole au tournant du 20e siècle. Cependant, si un remède est trouvé, le rythme auquel il est distribué sera crucial.

Une gamme de technologies est en cours de développement pour accélérer la livraison de médicaments vitaux. L’une de ces technologies est celle des vaccins auto-disséminés, grâce auxquels le remède se propage à travers la population de la même manière qu’un virus le ferait.

(…)

En 2018, des chercheurs du Johns Hopkins Center for Global Security ont publié un rapport sur les technologies déjà disponibles mais qui n’ont pas encore été appliquées à une situation d’urgence. Les vaccins auto-propagateurs figuraient parmi les technologies les plus accrocheuses décrites par la recherche.

En utilisant cette méthode, un petit nombre d’individus est ciblé afin qu’une population entière puisse être protégée.

Le rapport a déclaré que les vaccins pourraient «considérablement augmenter» la protection des populations humaines et animales. «Pour l’usage humain, la diffusion ciblée d’un vaccin auto-propagateur faiblement transmissible au début d’une épidémie pourrait créer une immunité collective dans les communautés et empêcher une épidémie de devenir une pandémie», indique le rapport.

Il indique également que même lorsqu’ils sont introduits après qu’une flambée s’est généralisée, les vaccins auto-propagateurs pourraient « protéger les individus sensibles et limiter le nombre de nouveaux cas ». Le Dr Amesh Adalja, chercheur principal à l’Université Johns Hopkins, dit que l’épidémie de coronavirus est peut-être arrivée trop tôt pour la technologie.

« Je ne m’attends à rien de tel dans un proche avenir pour cette épidémie de coronavirus », dit-il. « Plus que probable, ce sera pour une maladie infectieuse saisonnière établie où ils peuvent faire des essais cliniques pour tester l’efficacité. Quand nous obtiendrons un vaccin contre le coronavirus, je soupçonne qu’il s’apparentera davantage au vaccin traditionnel par seringue.

Cependant, le Dr Adalja dit qu’il ne voit « aucune raison » pour laquelle les vaccins auto-propagateurs ne pourraient pas être utilisés à l’avenir pour lutter contre des flambées similaires. «Je soupçonne que le premier vaccin auto-propagateur sera pour les types courants d’infections comme preuve de concept, avant qu’ils ne passent aux maladies infectieuses et aux épidémies», dit-il.

Un tel programme de vaccination comporte des défis importants, en particulier autour du consentement et de la quasi-impossibilité de faire adhérer tout le monde.

Le Dr Adalja dit que la méthode de vaccination posera de sérieuses questions d’éthique médicale. Son point de vue est approuvé par le ministère de la Santé, qui a exploré la technologie lors d’une présentation à la fin de l’année dernière.

Dans une étude de novembre, le département a déclaré que les techniques d’auto-propagation pourraient éliminer le «retard de vaccination». La présentation a également déclaré que ces vaccins faisaient «très peu de mal» par rapport à une pandémie.

Cependant, le département a mis en évidence un certain nombre de questions éthiques qui se posent avec les vaccins auto-propagateurs. L’une d’entre elles est que c’est «moins létal» et non «non létal», ce qui signifie qu’elle peut toujours tuer.

«Certaines personnes, qui auraient autrement vécu, mourront même si moins de personnes meurent dans l’ensemble», a-t-il déclaré.

(…)

Les deux sociétés pharmaceutiques [Moderna Therapeutics et Inovio Pharmaceutical]ont reçu des millions de la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations.

La coalition a un objectif ambitieux, qui est d’avoir un vaccin prêt à être testé sur l’homme dans les 16 mois.

Si la coalition réussit, le ministère de la Santé devra peut-être faire face aux préoccupations éthiques des vaccins auto-propagateurs et prendre une décision.

https://www.telegraph.co.uk/technology/2020/01/28/could-self-spreading-vaccines-stop-global-coronavirus-pandemic/

Des vaccins auto-disséminés aux médicaments imprimés en 3D. The Telegraph 2018

Les vaccins qui se propagent à travers les populations comme les virus, les médicaments imprimés en 3D et une plus grande utilisation des drones et de la robotique sont les dernières armes qui pourraient être déclenchées dans la lutte contre une épidémie de maladie infectieuse émergente.

Des chercheurs du Johns Hopkins Center for Global Security ont dévoilé les gadgets de haute technologie qui, selon eux, pourraient être utilisés pour mettre fin à une pandémie mondiale de l’ampleur de l’épidémie de grippe de 1918, qui aurait tué entre 50 et 100 millions de personnes.

Un nouveau rapport examine les technologies qui sont déjà disponibles mais qui n’ont pas été appliquées à une situation d’urgence auparavant ou qui sont si nouvelles qu’elles sont encore en développement. Les chercheurs ont identifié 15 technologies prometteuses dans cinq grandes catégories: détection et surveillance des maladies Diagnostique fabrication de produits pharmaceutiques administration de vaccins et de médicaments soins médicaux.

(…)

Le Dr Watson a déclaré que certaines des technologies les plus intéressantes envisageaient de nouvelles façons d’administrer des vaccins tels que les vaccins à propagation automatique ou à propagation. Elle les a décrits comme potentiellement « changeants ».

Les vaccins auto-propagateurs sont administrés à quelques individus clés dans une population et sont génétiquement modifiés afin que la souche vaccinale active se déplace à travers un groupe de personnes comme une maladie pathogène.

Le rapport admet qu’il existe des «défis techniques importants» dans le génie génétique d’un vaccin, mais une technologie telle que l’outil d’édition génique Crispr devrait faciliter la tâche.

(…)

https://www.telegraph.co.uk/global-health/science-and-disease/self-spreading-vaccines-3d-drugs-tech-will-stop-pandemic/

https://www.newscientist.com/article/mg24732960-100-we-now-have-the-technology-to-develop-vaccines-that-spread-themselves/#ixzz6twBYifyH[MàJ]

Les personnes vulnérables semblent pénalisées par le vaccin. Pourquoi persister? Sont-ils devenus des indésirables?

13 commentaires

  • CryptoKrom

     » Elle consiste à insérer un petit morceau du génome du virus considéré dans un virus bénin, qui se propagerait naturellement à travers la population animale. En se transmettant ainsi d’animal à animal, le virus les immunise contre la maladie infectieuse ciblée. Par conséquent, l’immunité au sein de la population animale augmente considérablement, ce qui réduit les risques pour l’Homme.  »

    – c’est pour SA…qu’ils ont assassiner rapidement des millions de Visons !
    – car ils dévellopaient TROP VITE des Anticorps !
    – puis ont censurés les données.
    – pour ensuite s’en servir par effet inverse a disséminer la paranoia sur les gens, accusant l’animal !
    – les vétos actuels sont de GROS CLIENTS pour BigPharma…
    – vétos rajoutés insidieusement a l’OMS…pour mettre la pression paranoide sur les gens, pour avoir peur des animaux, et les inciter a les faire vacciner aussi…(pognon suplémentaire)

  • SANTE

    Cryptokrom, peut donner des liens?

    • CryptoKrom

      Des liens ?
      Il y en avaient suffisament dans les anciens articles,
      par contre les liens pertinents attestants de la découverte d’Immunité Animale
      ont été JUSTEMENT censurés !

      Comment veux tu avoir des liens censurés alors ??
      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • predateur

    je n y crois pas de trop ……https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Faites le lien entre toutes les informations qui circulent. C’est pas toujours facile de faire le tri mais avec un peu de réflexion on y arrive.

  • denf

    Article intéressant. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

    Un point pose question:
    « Comment expliquer la notice de Pfizer concernant les personnes enceintes et allaitantes qui semblent pouvoir être contaminées par simple inhalation ou par le toucher d’une personne ayant participé à leur étude? »
    S’agissant d’un homme exposant sa « partenaire femelle », je pense que le document de pfizer évoque spécifiquement une transmission par voie sexuelle.

    EDIT: eh les pouceurs compulsifs, le but de mon commentaire est d’ouvrir un débat sur ce point particulier, pas le plébiscite.
    Vous critiquez quoi? Le fait que ce soit un « article intéressant », ou la « transmission par voie sexuelle »?
    Des arguments?

  • Sully-Morlandimus

    Ca commence à faire beaucoup tout ça, non ?
    Autant garder le cap sur tout ce qui participe de façon réelle à renforcer notre première barrière immunitaire, l’innée et à éviter tout ce qui l’affecte, comme la sur-vaccination. Point à la ligne.

  • caillou14

    La covis-19 vient de Chine, échappée d’un labo, mais tout le monde ferme sa gueule se serait une guerre mondiale que de le dire, et les « démocraties » n’auraient plus les « bons » produits pollués de ce pays d’ou de grandes pertes d’argents…
    Nous ne sommes que des pantins pour les dirigeants….
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • CryptoKrom

     » Les vaccins auto-disséminés pourraient-ils arrêter une pandémie de coronavirus?  »

    – les vaccins contre la grippe n’ont jamais irradiquer la grippe.
    – le Covid n’est qu’une grippe modifiée HIV ( OGM ), qui a garder sa capacité mutatoire d’origine

    – alors les « vaccins » contre LES covid…IDEM ! …n’irradique rien du tout.
    – l’immunistion naturelle par contamination et guérison produit des anticorps AUDELA de 6 mois !
    Bien plus efficace que leurs faux-vaccins qui ne sont que des leurres d’Essais d’Apprenti-Sorciers Transhumaniques.

    C’est une véritable COMPLOT contre le Peuple,
    pour obtenir et péréniser un ACCES A NOS Corps ! (pour leurs experiences)

Laisser un commentaire