La dette souveraine US et la question de son remboursement

Le Président de l’USA corporation vient d’annoncer la promesse d’une revalorisation du salaire minimum de 100%, rien que çà !

L’objectif premier pourrait être de donner un côté tangible à son pouvoir, en l’occurrence bienfaiteur, auprès d’une population pas complètement rassurée après un épisode de passation des pouvoirs des plus bizarres jamais observés à ce jour. Quizas, perhaps, peut-être !

L’équation mathématique réunissant comme paramètres, la concurrence étrangère, des monnaies sous-évaluées comme c’est le cas du Yuan ( d’au moins 60% en ce début d’année), la compétitivité du made in USA et un plan de relance de plus de 1400 milliards de dollars et la réduction des taxes douanières antérieurement instaurées par son prédécesseur  , entre autres , peut-elle être à l’équilibre sans une explosion du coût de la vie ?? Niet !

Le fantôme de la République de Weimar pourrait de nouveau planer sur l’ancienne grande plaine.

Le véritable objectif ne serait-t-il donc pas ailleurs ? Dans le remboursement de la dette souveraine avec une monnaie de singe, for example  ?

Hors des tachéomètres dits alternatifs, que certains s’empressent de qualifier de complotistes, n’y a t’il pas eu un accord ayant été signé à Shanghai entre des grands de la finance tels Goldman  Sachs, Morgan & Consorts  plus l’étrange Vatican courant décembre 2020 ?

Dans le même tempo, la directrice de la BCE n’est-elle pas en train de lancer la création d’un € en mode crypto monnaie ?

La thèse selon laquelle une « administration-bis » serait à la manœuvre aux USA afin, tel le chevalier Bayard, de venir sauver le PEUPLE américain des USA –sans le » Corporation »– va justement aussi dans le sens d’une dette s’évaporant par la magie d’une constitution rétablie dans ses fondamentaux malgré son amendement de 1871……..

Et la boucle serait alors bouclée. Regardez bien ma main droite pour une partie du public, et à l’autre partie ( celle des éternels réfractaires) regardez ma main gauche, pour au final jouer un tour de passe-passe dont le mobile aura été savamment gardé secret jusqu’à la dernière minute. Les marionnettistes jouent donc tout à la fois du polichinelle et de l’affreux gendarme empanaché sur le thème d’une dette remboursée pour une poignée de cacahuètes !

Sully-Morlandimus

 

 

 

10 commentaires

  • behappy

    En fait ce n’est pas la dette qui compte, dans ce système absurde, c’est la capacité de remboursement même si le pays ne peut pas rembourser tout
    Une sorte de dette infinie
    La Grèce n’avait plus les moyens de rembourser et a fait faillite… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    Cela a surpris tout le monde car dans le domaine financier/politique, il y avait une fausse croyance/légende/égrégore erroné : « un pays ne peut pas faire faillite » https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
    CQFD ^^ https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif
    Les croyances mènent le monde, rarement la vérité qui de temps en temps pointe le bout de son nez et retire les illusions… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • Sully-Morlandimus

      @behappy…..Concernant la Grèce, sa dette était originellement libellée en un panier de monnaies étrangères à son ancienne monnaie, le DRACHME.
      Contrairement à la France ou à l’Italie, pour lesquelles la dette est libellée dans leur ancienne monnaie, le Franc et la Lire, il n’y avait aucun intérêt pour la Grèce d’abandonner l’€ tout en recourant à une dévaluation d’au moins 60-70% de sa monnaie de recours, le DRACHME. Cela eut été un coup d’épée dans l’eau car le seul intérêt à pouvoir procéder à une dévaluation d’envergure c’est justement de dévaluer d’autant…..SA DETTE. Chose que beaucoup de commentateurs économiques autorisés se sont bien gardé d’expliquer ou d’énoncer lors de cet épisode.
      Bilan des courses pour la Grèce, le plus gros de ses infrastructures a été bradé à plus de 50% de leur valeur réelle. Les ports aux chinois et les aéroports, oh surprise, aux allemands. Comme par hasard.
      T’as pas fait faillite, mais t’es en string !!

  • @sully

    Désolé, mais c’ est n’ importe quoi .
    La dette américaine….hihihi, on se croirait à Koh Lanta.

    Il faudrait déjà analyser qui sont les détenteurs de la dette…
    Il faudrait distinguer la dette du gouvernement fédéral, celle des Etats, celles des comtés et des villes, celle des particuliers !!!

    Désolé, mais quand on veut faire une analyse économique ou financière..
    Faut avoir un minimum de compétence !

  • Sully-Morlandimus

    @hcgaia…….. J’ai parlé de DETTE SOUVERAINE, donc en BONS du TRESOR.
    Avant de faire le malin commence par lire.
    Ensuite, oui, qui est détenteur de cette dette SOUVERAINE US ??, la CHINE et le JAPON à 71% exactement les deux réunis !!!
    Content ?

    • @sully

      Et ce que tu appelles dette souveraine…..c’ est quoi ?
      Sinon la dette du gouvernement fédéral, hormis tout le reste !!!
      ( essaies de relire mon post )

      Quand on n’ est pas compétent, il vaut mieux se taire……
      C’ est un peu plus compliqué que ta vision très simpliste de l’ économie mondiale !!!
      ( wikipédia pour les nuls, ce n’ est pas mon truc )

      • Sully-Morlandimus

        @hcgaia……… » les autres dettes », y compris la bulle spéculative liée à la dette des étudiants que tu as oubliée dans ta » savante » énumération , quant à ELLES, elles ne sont pas concernées par le jeu des monnaies et des différentiels de compétitivité qui en découlent. Donc si le titre parle de la dette SOUVERAINE, ce n’est que de la dette souveraine qu’on jacte, capito ?
        La compétence n’est pas le terme adéquat en la circonstance, c’est plutôt le terme EXPERTISE. Soit plus précis dans ta sémantique, ensuite on vérifiera qui des deux est le plus nul en économie politique.

        • @sully
          mouais, avec une telle maîtrise de « ‘ économie politique », qu’ est ce que tu attends pour diriger le monde ??
          Et, si tu as un peu de temps, je te confie volontiers la direction de ma belle mère….
          En attendant, si les dette  » souveraines  » ou autres, ne seront pas remboursées ( je suis d’ accord avec toi ), je vais en profiter pour me faire un peu de sous sur les marchés financiers….

          je suis fan de TF1, BFM tv…etc
          Et j’ ai bien compris que les USA n’ avaient jamais eu l’ intention de rembourser leur dette.
          Je vais donc acheter de l’ assurance vie, des actions sur une bourse qui monte (les gafams ), de l’ immobilier en France, et vendre mes lingots d’ or ( qui sont à la baisse )
          Merci pour tes « analyses »….

  • Sully-Morlandimus

    @hcgaia…..Je ne suis pas du tout convaincu que le Monde nécessite d’être dirigé par qui que se soit. Mon idée serait plutôt de nous inspirer un peu des sociétés de fourmis quant à leur mode organisationnel. Sont-elles une menace pour l’écosystème ? Non ! Alors que nous, oui !
    A ta place, au lieu de placer en assurances-vie & Consorts, investi dans le dur ( immobilier) ou/et dans l’espace foncier avec si possible de la forêt. En cas de big-bang financier, ça continuera de tourner gentiment. Qui va piano va sano !
    Ciao bambino !

    • @sully

      Il faut lire entre les lignes….
      Je n ‘ investis évidemment pas dans ce que j’ ai énoncé !!!
      ( c’ était de l’ humour )
      Quant à investir dans l’ immobilier…..hihihihi, je ne suis pas suicidaire.
      ( La crise de 2008 a été nommée la crise des subprimes….lesquels subprimes étaient les crédits immobiliers devenus irrécupérables , compte tenu d’ une chute des prix de l’ immobilier de 30% à 50% selon les Etats )
      Faut être sérieux.

      Compte tenu de la volatilité des marchés et de haute probabilité d’ un nouveau krach bancaire…qui sera pire que celui de 2008….
      il convient :
      1/ sur le long terme
      – de vendre ses actifs immobiliers au cours le plus haut actuellement
      – Diversifier ses actifs monétaires sur des comptes étrangers à l’ Europe et en devises autres que l’ euro ou le dollar
      – Acheter physiquement or et métaux rares indispensables
      2/ sur le court terme
      – profiter de la situation actuelle en intervenant sur les marchés financiers , notamment celui des options, particulièrement lucratif.

  • Sully-Morlandimus

    @hcgaia……
    – Acheter physiquement or et métaux rares indispensables
    Concernant l’or, juste un petit précédent historique. En avril 1933, l’administration au père Frankin Delanoe Roosevelt fait passer un décret pour que tout détenteur d’or physique soit sommé de s’en défaire auprès des centres fédéraux contre 7 dollar l’once. Ceci dans le cadre du fameux New Deal. Probablement inspiré du Benito Mussolini qui, pour financer son opération militaire en Erythrée, avait fait appel à la générosité des italiens. Ces derniers — bons « comediante » — en place publique versaient ( en partie infime mais juste assez pour passer pour de loyaux fascistes) leurs biens en or, alliances etc sous les vivas de la foule.
    Ceci sous peine d’une amende de 250 000 dollars de l’époque et une peine de prison de six mois ( de mémoire). En 1935, une fois tous les moutons bien tondus, le Gold Reserv Act est instauré avec comme nouveau taux de change 35 dollar l’once !!
    Une grosse partie de ce ratissage fut discrètement adressé à l’Adolf via des banques helvètes , italiennes et bataves. On comprend mieux comment le IIIème Reich put à la fois se remilitariser tout en épongeant ses 25% de chômage que la nation comptait en 1933 alors que dès 1938 il y avait déjà pénurie de main d’œuvre …… Tout ça avec l’absolution de la Banque Mondiale cise à Washington DC.
    Perso, fort de cet épisode, j’éviterais de me blinder en or ou en argent. Peut-être en platine, car son usage industriel dans les nouvelles batteries et au niveau aussi des électrodes en fera toujours un intrant stratégique.