Une hausse des prix de la viande est à prévoir… avant sa complète disparition ? Bienvenue dans l’Ère du Covid et de l’écologie totalitaire qui se prétend « vertueuse »

Depuis des années je vous en parle. Intéressez vous au Codex Alimentarius, ça n’est que la mise en application de l’union entre la pharmaco-chimie et l’alimentation qui nous sera proposée, si nous adhérons à ce nouveau terrorisme vert qui va régir nos vie, jusque dans nos assiettes. À l’époque c’était pure conspiration que d’aborder ce sujet, maintenant vous l’avez sous le nez. Elle est bien présente la lutte contre le « réchauffement climatique » dans les projets développés par le forum de Davos….. Partagez ! Volti

******

Par M.K. Scarlett pour SOTT

Vache de Salers/ © Inconnu

Ce n’est pas la première fois que les êtres humains carnivores-méchants sont pointés du doigt, mais ils le sont de plus en plus. Une nouvelle étude comparant l’empreinte environnementale des viandes Bio et des viandes dites « conventionnelles » — pour les scientifiques, ce terme est plus « acceptable » pour les masses que celui pas-beau-pas-ragoûtant « d’élevage industriel » — a récemment été publiée dans Nature Communications, et il s’avère — comme c’est « bien commode pour certains » comme nous le verrons plus loin — que selon cette étude, l’empreinte environnementale des viandes Bio ne serait pas moins élevée que les autres. La viande biologique est donc aujourd’hui attaquée pour sa soi-disant empreinte environnementale. Le grand cirque continue…

Cette étude indique ainsi que les productions Bio et non Bio auraient un impact identique sur l’environnement notamment pour le bœuf et le mouton. L’étude met aussi en avant le fait que l’empreinte environnementale des élevages de porcs dits « conventionnels » se révèle être plus importante que celle des élevages en agriculture biologique, et que les poulets issus de la filière non Bio auraient pour leur part moins d’impact sur l’environnement que leurs homologues Bio.

Parcourons dans un premier temps la description de cette étude effectuée par Breizh-Info dans leur article publié le 26 décembre, et nous reviendrons ensuite sur des considérations plus générales.

« Pour expliquer cette empreinte environnementale pour ce qui est de l’élevage conventionnel, les auteurs de l’étude expliquent que les principales émissions proviennent du fumier et du méthane produit par les vaches et moutons. L’équipe de chercheurs a aussi déterminé l’impact de la nourriture administrée aux animaux, à savoir le bilan carbone des céréales ou encore le fait que ces dernières soient en lien avec la déforestation, comme cela peut être le cas en Amérique du Sud.

Mais, si ces premières conclusions ne constituent pas réellement une nouveauté, celles au sujet de l’élevage biologique sont particulièrement rudes pour ce dernier. En effet, la publication souligne que, si les animaux élevés en bio ne sont pas nourris avec du fourrage importé mais souvent avec de l’herbe, cela a aussi pour conséquences le fait qu’ils produisent moins de viande et grandissent moins rapidement. Ce qui occasionne en contrepartie davantage d’émissions de gaz à effet de serre de la part de ces bêtes avant qu’elles ne soient abattues.

Avec cette mise à l’index de la viande produite y compris par la filière biologique, l’équation devient sérieusement compliquée à résoudre pour les carnivores. Difficile de ne pas y voir une chasse aux consommateurs de viande en bonne et due forme quand, dans le même temps, l’étude met aussi l’accent sur le faible impact environnemental des cultures végétales, en conventionnel comme en biologique par rapport à la production de viande.

© Pieper et al., Nature

Le coût climatique est le même pour la viande conventionnelle et la viande Bio

Par ailleurs, les chercheurs à l’origine de l’étude n’y vont pas par quatre chemins quant à leurs préconisations : ils suggèrent directement aux responsables politiques d’imposer des taxes sur la viande afin que, selon eux, les prix imposés aux consommateurs reflètent le coût environnemental réel des élevages.

Outre la culpabilisation des consommateurs de viande, ces scientifiques souhaitent ainsi leur faire payer leur supposée responsabilité dans le changement climatique de la planète. En allant acheter un morceau de bœuf chez votre boucher, serez-vous alors prêts à payer celui-ci beaucoup plus cher en compensation de votre implication indirecte dans une tempête ou une inondation de l’autre côté du globe ? Si cette idée loufoque peut prêter à sourire, elle fait pourtant son chemin dans certains milieux scientifiques et politiques.

Plus surprenant encore, les chercheurs en question ont aussi établi le niveau des hausses de prix nécessaire pour couvrir le « coût climatique » de la consommation de viande. Ils préconisent d’augmenter de 40 % les prix de la viande conventionnelle dans les magasins, et de 25 % ceux de la viande biologique. Si les auteurs de l’étude ont basé leur calcul sur la production alimentaire allemande, ils considèrent que ces résultats seraient similaires dans tous les pays de l’Union européenne.

Avec de telles conclusions, c’est donc une nouvelle attaque contre la consommation de viande qui est menée tandis que de nombreux éleveurs, notamment en Bretagne, ont réalisé des efforts considérables ces dernières années afin de transformer leur exploitation du mode conventionnel au biologique. »

Considérations plus générales

L’Ère du Covid n’a qu’un seul but et l’« écologie » a bon dos, mais ça c’est désormais évident : depuis qu’elle est devenue politique, l’écologie est aussi devenue totalitaire. Connaissant la main-mise des lobbies d’Agro-Pharma exercée depuis des années sur les — et/ou avec l’aide des — gouvernements, il ne fait presque aucun doute que cette taxe sera appliquée très prochainement. Les relations familières et d’intérêts désormais avérées entre le politique et l’industrie mondialiste préparent l’enfer pour les populations. Ils aimeraient — et s’y attellent — nous forcer à acheter de la viande artificielle qui contient d’énormes quantités de glyphosate et des produits qui visent à « remplacer les aliments nutritifs et sains par des créations de laboratoire génétiquement modifiées qui sont présentés comme saines et durables, ce qu’elles ne sont évidemment pas ».

Rappelons-nous que le philanthro-capitaliste Bill Gates exerce une influence majeure sur la technologie et la médecine — et sur les vaccins en particulier — mais qu’il dicte aussi et en toute discrétion la politique alimentaire mondiale :

« La Fondation Gates cherche à exercer une influence non seulement par le financement de projets et la mise en forme de l’expertise, mais aussi par le financement des plateformes de gouvernance qui déterminent la politique alimentaire et agricole. Ce rôle de la Fondation Bill & Melinda Gates dans la prise de décisions politiques basées sur son modèle technologique de développement agricole dont elle est propriétaire est souvent négligé… »

Rappelons-nous que le Forum économique mondial prône, aidé par le livre écrit par son directeur Klaus Schwab, ce qui suit :

« la sécurité alimentaire mondiale ne sera atteinte que si les réglementations sur les aliments génétiquement modifiés sont adaptées pour refléter la réalité selon laquelle la manipulation génétique offre une méthode précise, efficace et sûre pour améliorer les cultures. »

Ils veulent mettre en place un régime alimentaire qui vise à

« réduire la consommation de la population mondiale en viande et en produits laitiers jusqu’à 90 % dans certains cas, et à la remplacer par des aliments fabriqués en laboratoire, des céréales et de l’huile. »

Il s’agit aussi au passage d’un marché juteux et d’une prise de contrôle par les entreprises mondialistes du système alimentaire, aidés par des soi-disant études « scientifiques », un domaine aujourd’hui corrompu jusqu’à la moelle. Ces mêmes « scientifiques » corrompus aident à « définir, discuter et faire avancer les questions clés de l’agenda mondial ».

Rappelons aussi que leur date butoir de 2030 pour la mise en place de leur Grande Réinitialisation n’est en rien arbitraire mais a tout à voir avec l’Agenda 2030qui suit l’Agenda Santé 2020 :

« L’Agenda 2030 fera le lien entre toutes les dimensions du développement — y compris la santé — et l’environnement, la prospérité et toutes les interventions et politiques nécessaires pour la population. »

Rappelons enfin que la Grande Réinitialisation est supposée être globale :

« Ses organisations partenaires comprennent les plus grands acteurs de collecte des données, des télécommunications, de l’industrie de l’armement, de la finance, des produits pharmaceutiques, de la biotechnologie et de l’industrie alimentaire.

Les plans du Forum économique mondial pour la « réinitialisation » de l’alimentation et de l’agriculture comprennent des projets et des partenariats stratégiques qui favorisent lesorganismes génétiquement modifiés, les protéines fabriquées en laboratoire et les produits pharmaceutiques et chimiques industriels comme solutions durables aux problèmes d’alimentation et de santé. »

Tous ces plans concoctés de longue date ont un seul but majeur : le contrôle d’autant d’éléments de la vie planétaire que possible, par tous les moyens qu’ils jugeront bons d’utiliser — en passant par l’ingénierie sociale et la fenêtre d’Overton plus qu’abondamment utilisées depuis neuf mois dans les medias de masse et par les hommes et les femmes politiques pour faire accepter aux masses l’inacceptable et leur faire croire que les « miraculeux vaccins » nouvelle génération leur offriront la Liberté de retourner à leur vie d’avant.

Il n’y aura pas de retour à la « normale ». Il y aura d’autres confinements, en France le 3e est pour dans quelques jours, ailleurs il est déjà en place. On peut même avancer qu’il pourrait y avoir en 2021 au moins deux ou trois autres confinements-mesures-coercitives qui achèveront de mettre l’économie par terre et qui pourra dès lors lancer le grand chambardement-chaos qu’ils appellent Grande Réinitialisation en vue d’installer leur Nouvel ordre mondial. La question à un million d’euros : « Y parviendront-ils ? »

Avatar

M.K. Scarlett

Autodidacte, M.K. Scarlett réside en France et a rejoint l’équipe des éditeurs et traducteurs de SOTT en 2012. Ses rubriques favorites « Feu dans le Ciel », « Les Maîtres du Monde » et « Histoire Secrète » n’enlèvent en rien l’intérêt qu’elle porte aux autres. Quand elle n’a pas le nez dans un livre, M.K. Scarlett pratique aussi la photographie et le graphisme.

Source SOTT

Compléments:

Articles publiés sur le Codex Alimentarius

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

22 commentaires

  • Avatar PH7

    Tous les moyens sont bons pour fabriquer de nouvelles taxes et maintenir les gens dans la domination. Personnellement je suggère à tous ces bien pensants de bouffer leur argent en lieu et place d’un bon steak ou d’une simple omelette aux champignons. Après tout, c’est bien ce qu’ils cherchent non ? Tout ce qui compte c’est : L’argent, le pèze, le pognon et devinez ce qu’ils font de ce fric : ils s’empressent d’aller acheter les meilleurs morceaux, les plus chers produits par les agriculteurs/éleveurs conventionnels car sans hormones ni autres cochonneries pour organiser les festins avec les vins plus prestigieux (bio de préférence) en les refusant aux masses. Belle hypocrisie en vérité car je les vois mal se contenter des produits industriels qu’ils entendent servir aux populations qu’ils affament. Y-a-t-il quelqu’un dans la salle pour les remettre à leur place et leur dire Stop Connerie?

  • Avatar patou04

    J ai l impression que tout cela est l utilisation du moindre pretexte pour rendre notre vie de plus en plus artificielle et deconnecté de la nature. afin de nous rendre dependant sur tout les points au multinationnales.

    • Avatar Billou223

      Personne ne nous empêche (pour l’instant ?) d’avoir un bout de terrain et faire pousser notre pitance, ou au moins, une partie.

      C’est bien beau de parler de connexion à la nature, mais un bout de viande dans l’assiette sans avoir rien fait pour en amont sinon déléguer le sale boulot aux autres parce qu’on a de l’argent pour ça, c’est pas fou niveau crédibilité.
      Et je ne parle pas spécifiquement pour vous, mais à tous ici présents.

      Personnellement j’ai décidé de réduire puis d’arrêter ma consommation bien avant que les complotistes commencent à s’imaginer que les grands manitous voulaient la mort de l’omnivorisme, et fait plutôt drôle, j’ai toujours eu l’impression au contraire, qu’il y avait un sacré business dans le lait et la viande (la propagande est publiée partout, sur les panneaux, dans les journaux, les médias…), tentant coûte que coûte de freiner l’envie de certains êtres de suivre un chemin alternatif, au point d’en faire… Une théorie du complot.
      De toute façon dès qu’on ose remette personnellement en question la culture (le formatage par leur entourage) de quelques uns et leur petit confort/plaisir personnel, c’est limite la révolte… Alors que ce sont pourtant les premiers à critiquer l’inertie de la population face à la nécessité d’une évolution/changement drastique et face à l’urgence et nécessités.

  • Avatar engel

    « d’élevage industriel »
    …Il serait plus judicieux de parler « d’élevage concentrationnaire ».https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • Avatar Billou223

      Tout juste. Et encore, c’est moche à dire, mais les victimes des camps de concentrations n’en ont pas autant bavé que ce que l’humain a pu faire aux autres espèces.

      • Avatar predateur

        je confirme que tes propos sont moches , tu devrais te pencher un peu sur l histoire des camps de concentrations humains ……https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

        • Avatar Billou223

          Toute la diversité des profils stigmatisés par les nazis dans l’ensemble des camps de concentration a survécu jusqu’à nos jours. (je ne parle pas d’individus mais bien de représentations collectives.) Par contre concernant les animaux d’élevages, la majorité d’entre eux sont tués à des fins mercantiles avant d’avoir atteint le quart de leur espérance de vie, et l’humanité est collectivement responsable de l’extermination de nombreuses espèces animales et de la mort et mise en esclavage de milliards d’individus sauvages.

          Les nazis, concernant l’holocauste, comptabilisent autour de 6 millions de meurtres toutes origines confondues (juifs, malades, opposants politiques, homosexuels, tziganes…).
          La seconde guerre mondiale compte environ 70 millions de victimes.

          Concernant les autres espèces animales que l’Homme, l’humanité capture//et/ou met en esclavage, puis extermine, aux alentours de 150 milliards d’individus par an dans son propre intérêt (mercantile et caprice gustatif principalement), soit 25 000 fois plus que les nazis dans les camps ou 2142 fois plus que les victimes de la seconde guerre mondiale, chaque année.

  • Avatar petitscarabee

    J’ai publié un article sur le site de Central supelec avec mon nom  » Windenberger Bruno » comme ça vous pourrez verifier :
    https://www.youtube.com/watch?v=1NQ6WHDgtM0&t=1s
    J’ai publié aussi par là :
    https://www.youtube.com/watch?v=-mKu5dIns4c
    un autre article expliquant une des raisons du bordel dans le quel on est .

    Je vous remets ici un condensé en français …

    Tout ce bordel est du au rechauffement climatique mais apparement les causes que l’ont envoie au public ne sont pas les causes premières mais juste des effets secondaires.
    Je te note le déroulé du raisonnement et il faudra que tu répondes par toi même aux questions. Dans tous les cas ,c’est moi qui oriente le sens du déroulé pour arriver a un résultat précis.
    T’es prés ? On y va.
    1- Quand on extrait du pétrole ,et que l’on transforme une matière liquide en matière gazeuse par l’usage que l’on en fait,bagnole,ect…Est ce que la masse de la planète diminue?
    2- Si la masse de la planète diminue est ce que son inértie diminue?
    3- Si l’inertie de la planète diminue est ce que la vitesse de rotation sur son axe diminue?
    4- Quand la vitesse de rotation de la planète diminue est ce que l’intensité du champ magnétique terrestre diminue?
    5 -Si l’intensite ou la force de la magnétosphère diminue est ce que le ratio du rayonnement solaire qui atteint le sol de la planète augmente?
    6- Si le rayonnement solaire augmente est ce qu’ il y a rechauffement climatique?
    7- Si la vitesse de rotation de la planète continue à diminuer ,selon l’observatoire de Paris de 1s/année est ce que le champ magnétique s’affaiblir jusqu’a disparaitre et que la terre va inexorablement vers un vers un profil comme celui de Mars.

    La plupart des gens vont te dire,oui,mais avant une inversion de la polarité de la magnétosphère il y a une baisse de son intensité…..Ce qui est juste mais,ils ne tienennt pas compte de la diminution de la vitesse de la planète qui s’est accentué depuis 2 ou 3 siècles.

    Donc, pourquoi les gens ne voent pas ça…..Les équations de machin qui servent à cacher le le ralentisement de la vitesse de rotation de la terre sur axe. Donc charge en règle sur les hypotheses relativiste.
    Tiens,regarde cette photo:
    https://gendai.ismcdn.jp/mwimgs/b/d/640m/img_bd4a00c84769a739772fcec2021d2c3f408935.jpg

    C’est une représentation du modèle cosmologique qui est tiré de l’hypothèse de la relativite de machin.
    Donc,même démarche…..Tu suis?
    1- Prends un crayon de papier ,une feuille transparente est dessine ce que tu vois sur la photo.
    2-Puisque cette représentation est faite par unobservateur qui se situe au dessus de l’équateur alors sur ce papier là,tu mets le nord en haut de la terre.
    3-Allez hop ,on se casse à Tahiti………
    4-Mainteant,que l’on est dans l’hémisphere sud tu dessine sur un autre papier transparent la representation du modèle cosmologique issue de la relativité qui montre la relation entre la terre et le soleil. Bin,tu refais le même dessin.
    5- La maintenant est le point eseentiel.
    6- Sur ce dessin ,fait depuis l’hémisphère sud que va tu écrire au dessus de la terre « nord » ou  » sud » ?
    Quand tu vole en avion dans l’hémisphère sud,et que tu veux regarder le sol terrestre par le hublot,tu penches la tête vers la bas….Donc,moi,je met au dessus la terre la marque « sud »
    7- Maintenant,tu superpose les deux papiers transparents,en supperposant les deux terres et respectant les marques N et S et tu t’apercevra que le modèle n’est pas symétrique.
    8- Pour qu’une théorie ,puisse avoir le titre de théorie ,il faut qu’elle soit symètrique.
    Donc,à balancer aux chiottes et cela permettra au gars des observatoires de voir la catastrophe.

    Quand la majorité des gens auront compris ceci alors seulement on verra la suite.
    Concernant le sujet de la nouriturre ,vu les changement planétaires et le retrecissement des zones agricoles,il parait comme une mesure d’adaptabilté majeure d’essayer de changer le mode d’alimentation..Bon,moi j’y suis arrivé donc c’est faisable pour la majorité…..Moi, qui suis originaire d’Alsace ,ne pas manger de saussice avec de la choucroute peu être considerer comme acte terroriste ou héretique mais bon une fois passé toutes ces stupidités verbales ils restera les contraintes biologiques et la mes cadets ce n’est pas simple.Le sevrage de la clop à côté de ça est de la rigolade. Mais c’est possible et sans pillules ou conneries de complements alimentaires…..qui vont encore engraisser les groupe pharma…Bon,là vous avez de quoi étudier pendant une décennie ou plus…Allez hop au boulot.La servitude volontaire est plus facile que de commencer à ce prendre en charge…mais comme vous l’avez constaté,maintenant vous n’avez plus le choix.

  • Oui, il ne faut pas attendre pour cultiver partout où c’est possible. Et pour que les mangeurs de viande changent de temps à autre de repas, histoire de s’habituer à d’autres goûts, à moins d’avoir, dans son jardin, son élevage de poules, ses moutons…Pour le boeuf, ça sera plus difficile. Et comme le dit Billou, déléguer le sale boulot… ce sera peut-être bientôt fini…

    Parce que là, ça commence à chauffer dur. JJC nous parle de pénurie alimentaire organisée à compter d’avril. En général, ses sources sont intéressantes. Alors restons méfiants.
    Je comprends d’ailleurs mieux ce dont il parle en prenant les sources que tu nous donnes, Volti. Merci

    En février/mars, il faudra commencer les nouveaux semis. Pensez-y. Pensez aux rebords des fenêtres, aux balcons…et diversifiez autant que possible.

    Après… je ne battrais pas pour maintenir des élevages, bio ou non, d’animaux destinés à la consommation humaine.

    • M.G. M.G.

      Pour ceux qui ont de la place au potager pensez aussi à l’hiver en prévoyant de quoi faire des bocaux.
      2021, l’année de tous les dangers, de toutes les restrictions et pénuries (j’espère me tromper) …

      M.G.

      • Ciao Emgé :)
        Tu penses donc que on devrait déjà penser à se trouver des « petites mains » dès le début de l’année pour se faire un potager ?
        J’ai l’impression qu’on va devoir monter tout au feu et à mesure et dans la précipitation à cause de leur connerie….
        De plus en Belgique un médium célèbre et adoubé par le pouvoir parle d’une année 2021 désastreuse et marquée par le retour en force des GJ et surtout des attentats ! Le tout sur fond de pandémie qui n’en fini pas…

        Donc ce sera une reconversion au forcing pour nous !

        Akasha.

        • M.G. M.G.

          Une reconversion au forceps tu veux dire ! c’est pas gagné. Un potager ou un verger ça ne s’improvise pas sur quelques mois, il faut du temps avant de produire régulièrement. Rien que la préparation des planches peut prendre une saison. Mais ça on le répète depuis des années, non ? :)

          M.G.

          • Sans doute oui, mais il y a moins de un an, on avait encore le temps de voir venir et la première étape était de se trouver notre propre endroit. Il n’avait jamais été question de lancer notre projet dans une propriété qui ne nous appartient pas.

            On va devoir tout bâcler et sans doute perdre de l’argent ils sont vraiment chiant avec leur bête pandémie…

            Akasha.

          • Volti Volti

            Il ne suffit pas de s’improviser jardinier, c’est un travail de fond et quasi journalier. Et il faut aimer, sans ça c’est l’échec assuré..

            • Ciao ma puce :)

              Ben ça, j’en suis bien consciente, pourquoi crois tu que dans notre projet on prévoit de sous traiter cette partie avec le concept dont j’ai déjà expliqué plusieurs fois. Un concept qui sera plus que équitable pour tout le monde.
              Mais c’est bien ça qui me chiffonne, comment monter ce concept dans la précipitation et pas dans l’endroit prévu ?

              Akasha.

              • Volti Volti

                Dans la précipitation c’est impossible, même si tu délègues les compétences à des gens qui les ont. Il faut au minimum trois ans pour faire un potager qui soit rentable. Pour toi et ton projet, il le faudra assez grand pour faire vivre tout le monde. Si tu n’as pas encore le terrain depuis le temps que tu en parles, dépêches toi ça urge. :)

            • @volti

              je confirme
              cela fait 2 ans que j’ essaie de faire pousser basilic, persil, coriandre et menthe !
              Echec total !
              Ca pourrit ou ça se déssèche !
              mais bon, il faut sans doute y passer beaucoup de temps ….

              • Volti Volti

                Beaucoup de temps, d’observation, connaître les besoins des diverses plantes, leurs amies et ennemies (et oui !), connaître ton sol (lourd, sableux, argileux, etc) Ne pas planter deux années de suite la même espèce comme les tomates et les pommes de terre qui sont toutes deux des solanacée, (assolement), ne pas retourner la terre en profondeur, tenir compte du climat de ta région, de l’eau disponible etc.. Basilic, coriandre, persil, menthe = terre bien drainée, arrosage abondant le soir et comme je suis dans le sud où il fait très chaud, je les mets à mi-ombre, la menthe est seule car très invasive. Ne pas hésiter à tailler pour qu’elle s’étoffent et à couper les fleurs pour qu’elles ne montent pas en graines (elles dureront plus longtemps), tu en gardes un pied que tu laisseras pour avoir tes graines.. Si tu y crois, plantes les à la lune montante (pour les plantes à feuilles), et descendante pour (les plantes racines) Au risque de te paraître « cinglée », je leur « parle ».. :)

                • @volti

                  Merci pour les conseils
                  Je vais refaire une tentative en essayant de les appliquer
                  ( je cultive en pots et en extérieur )
                  En fait, cela demande du temps et de l’ attention
                  Ce que je n’ ai pas fait

                  La verveine, ça marche…( le nom en grec est Luisa )
                  Les plantes ornementales aussi ( style Aloe Vera …)
                  Mais basilic, menthe, coriandre, persil….C’ est la Cata !

                  Parler aux plantes ne me choque pas…au contraire.
                  Elles font partie du vivant…et elles doivent me dire :
                  T’ es un gros nul incapable de t’ occuper correctement de nous !

                  Les plantes nous parlent sans doute beaucoup plus que nous ne leur parlons

                  • M.G. M.G.

                    Si tu cultives en pots, notamment les plantes qui aiment avoir les pieds au frais comme menthe, basilic, persil …, arrange-toi pour que le soleil ne tape pas directement sur les pots, sinon la terre va rapidement sécher et faire crever la plante. Placer tes pots dans un cadre en bois, ou simplement derrière une planche, et pailler en surface évite déjà à la terre de surchauffer (bannir les pots en plastique ou en métal). L’idéal pour ce genre de plante est un apport constant d’eau par le font du pot. Mon truc : en été (dans le sud de la France) je place mes pots d’aromatiques gourmandes en eau à mi-ombre dans des auges de maçon avec constamment 1 cm d’eau au fond, ce qui permet de maintenir la terre humide par capillarité …

                    M.G.

                    • @MG

                      merci
                      je vais essayer…

                      J’ ai mis mes pots à l’ est. Donc soleil le matin et ombre l’ après midi…
                      Avec une planche pour les protéger du vent d’ ouest….
                      Et ces salopes ne sont pas satisfaites !!!
                      Je vais essayer l’ approvisionnement en eau par capillarité…

Laisser un commentaire