Covid-19 encadrée par une stratégie sinistre, sanctionnée par les juges portugais.

La vérité fini toujours par atteindre la surface. Partagez ! Volti

******

Par Liliane Held Khawam

Blason des Açores

Des juges portugais déclenchent l’ire des médias de masse, dont Publico. En cause? La cour d’appel portugaise juge les tests PCR peu fiables. Rien que cela!

https://www.publico.pt/2020/11/17/ciencia/opiniao/testes-diagnostico-covid19-capricho-irresponsabilidade-tribunal-relacao-1939606

Evidemment, oser statuer de la sorte pourrait envoyer au tribunal les têtes pensantes des autorités sanitaires, des gouvernements, des médias complaisants. Rien de moins. Pourquoi? Parce que ces tests dont le seuil de cycles d’amplification varie d’une région à l’autre (d’un établissement à l’autre?) ne font de loin pas l’unanimité en tant qu’outils décisionnaires isolés de tout diagnostic défini par un médecin.

PCR, un test-clé isolé du diagnostic indispensable d’un médecin

Dans cette sinistre stratégie, le test PCR a été positionné dans un le cadre d’un processus qui a évincé le rôle fondamental du médecin qui devrait poser souverainement son diagnostic. Ceci est contraire aux préconisations insistantes de K Mullis son créateur.

Le nombre de cycles d’amplification est le 2ème levier sur lequel les autorités de santé appuient pour augmenter le nombre de positifs.

de la Cour d’appel portugaise qui jette un doute sur la fiabilité du test PCRRappelons que le CHUV de Lausanne atteint des cycles de 45 à 50.

https://lilianeheldkhawam.com/2020/10/04/rt-pcr-le-professeur-greub-du-chuv-de-lausanne-repond-a-nos-questions-interview/

Rappelons aussi ce que nous écrivions récemment sur ce site:Le test de diagnostic le plus largement utilisé pour le nouveau coronavirus, appelé test PCR, fournit une réponse simple oui-non à la question de savoir si un patient est infecté. Mais oui-non ne suffit pas. C’est la quantité de virus qui devrait dicter les prochaines étapes du patient infecté. «Il est vraiment irresponsable, je pense, de renoncer à reconnaître qu’il s’agit d’une question quantitative», a déclaré le Dr Mina.

https://lilianeheldkhawam.com/2020/09/06/un-nombre-largement-surfait-de-tests-positifs-a-cause-de-seuils-trop-eleves-new-york-times/

A cause de cela, le monde est entré dans un processus de faillite. Enfin, presque tout le monde. Evidemment pas ceux qui produisent lesdits tests, les « remèdes » et les stratégies politico-commerciales qui vont avec! Regardons  quelques informations complémentaires découvertes ces derniers jours.

L’affaire remdésivir

Le remdésivir, cette molécule fabriquée par Gilead et dont les promoteurs squattent des postes-clés dans les départements des autorités sanitaires et imposés comme « experts » par les médias de masse vient d’être interdit par l’OMS dans le traitement ds patients Covid-19.

https://www.who.int/news-room/feature-stories/detail/who-recommends-against-the-use-of-remdesivir-in-covid-19-patients.

Souvenez-vous nous en avions parlé le 4 juillet ! Et voici un extrait de ce que nous en disions:

«  La bataille acharnée de BigPharma pour imposer son champion aux pays riches

Cela fait des décennies que le secteur public est devenu la vache à lait de la haute finance qui a confisqué l’outil de production des divers secteurs d’activités industrielles et de service.

Rien de mieux que des consommateurs-otages de législations ficelées par des normes commerciales édictées par les lobbyistes aux mallettes pleines de dollars et de juteux contrats de travail pour des ex-employés dévoués du secteur public. Le système de porte-tambour est aujourd’hui suffisamment dénoncé pour que l’on ne soit plus dupe de décisions dont le centre de gravité n’est plus l’intérêt public mais l’intérêt financier.

Et BigPharma ne veut pas de l’hydroxychloroquine à 4 euros. Elle veut le remdésivir de Gilead. Et c’est précisément cette molécule qui été choisie par les pays riches, alors même que sa validation n’est pas finalisée. Nous apprenions il y a quelques heures dans un communiqué de l’ATS que « L’utilisation en urgence de ce médicament dans les hôpitaux a été autorisée par les Etats-Unis, puis le Japon. L’Europe devrait l’autoriser prochainement. En effet, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a recommandé la semaine dernière l’autorisation d’une «mise sur le marché conditionnelle» du remdésivir au sein de l’Union européenne pour les patients gravement malades du nouveau coronavirus.

https://www.letemps.ch/suisse/suisse-autorise-lusage-remdesivir-essais-cliniques

Les pays riches vont imposer le remdésivir dont l’efficacité est au mieux relative et modeste…

Voici deux informations que le journaliste du Temps nous a fournies:

  • « L’antiviral remdésivir, premier médicament à avoir montré une relative efficacité pour traiter le Covid-19, va être autorisé en Suisse pour traiter les patients atteints de cette maladie, hors essais thérapeutiques, a annoncé jeudi l’institut Swissmedic. »
  • le remdésivir fut initialement développé contre la fièvre hémorragique Ebola, cet antiviral est la première thérapie à avoir démontré une certaine efficacité chez les patients hospitalisés pour le Covid-19 dans un essai clinique de taille significative, même si l’effet est considéré comme modeste.
https://www.letemps.ch/suisse/suisse-autorise-lusage-remdesivir-essais-cliniques

Remdésivir , un produit à recycler

Le remdésivir, contrairement à l’hydroxychloroquine qui était encore récemment en vente libre pour quelques euros et qui a rendu service depuis 70 ans, n’a jamais fait réellement ses preuves! Et ceci est un résumé bref et sec de ce que nous pouvons lire dans Wikipédia.

« Le remdésivir a été créé pour l’hépaptite C mais n’a pas fonctionné, puis a été poussé dans le cadre d’Ebola jusqu’à ce qu’en jusqu’en août 2019 les responsables de la santé congolais ont annoncé qu’il était nettement moins efficace que les traitements par anticorps monoclonaux (ICI)… Cette molécule dont les chances de guérison semblent plus ou moins démontrables présente toutefois de potentiels effets secondaires bien réels (ICI) »https://lilianeheldkhawam.com/2020/07/04/exigeons-la-liberte-de-choisir-et-la-liberte-de-traiter-les-resultats-probants-sur-lhydroxychloroquine-viennent-interroger-sur-le-choix-autoritaire-du-remdesivir-par-les-autorites-sanitaires-lhk/

Le 7 juillet, Swissmedic, agence du médicament INDEPENDANTE,  autorisait l’emploi d’un produit dangereux s’il vous plaît! Si nous savions que ce produit créait de graves effets secondaires, alors que nous nous servons exclusivement dans des documents publics, Swissmedic ne pouvait ignorer l’information. Il y a eu mise en danger de la population et cela ne devrait pas rester sans suite.

https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-79746.html

Bref, les délégués de BigPharma aux commandes de la « chose autrefois publique » en ont passé des commandes pour des milliards! A nos frais bien sûr.

https://www.atlantico.fr/pepite/3591421/covid-19–la-commission-europeenne-a-privilegie-le-remdesivir-de-gilead-au-detriment-de-la-chloroquine-dans-le-cadre-du-premier-contrat-d-approvisionnement-medical-coronavirus-veklury-didier-raoult
https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/face-a-la-penurie-la-commission-europeenne-commande-plus-de-20000-doses-de-remdesivir-a-gilead-1252767
https://www.sgi-ssmi.ch/fr/news-detail/items/515.html SUISSE
https://academic.oup.com/cid/advance-article/doi/10.1093/cid/ciaa883/5864408

Quelques nouvelles de Pfizer

Nous revenons brièvement sur l’annonce de Pfizer au sujet de son vaccin. Figurez-vous qu’en quelques jours il en a améliorée l’efficacité la faisant passer de 90 à 95% en quelques jours.

https://www.rts.ch/info/sciences-tech/11761567-pfizer-annonce-une-efficacite-de-95-pour-son-vaccin-contre-le-covid.html

Aucun journaliste ne contestera ce bond spectaculaire. Déjà qu’ils n’ont pas été très regardant en matière de publication des résultats, faisant confiance à la société. A noter qu’entre deux, Moderna avait publié que son vaccin était efficace à 94%. Ceci expliquerait cela…

En cas d’intérêt pour ces vaccins, nous avons tout de même quelques informations sur les intenses, mais pas dangereux, effets secondaires produits par le vaccin.

https://www.sciencemag.org/news/2020/11/fever-aches-pfizer-moderna-jabs-aren-t-dangerous-may-be-intense-some

A noter au passage cette information qu’un lecteur m’a fait parvenir. Elle concerne un arrangement que Pfizer avait trouvé en 2011. Voici un extrait de l’article de la BBC.

« En 1996, 11 enfants ont été tués et plusieurs dizaines d’autres rendus handicapés physiques après des essais cliniques du Trovan, un médicament censé soigner la méningite.

Quinze ans après la mort de leurs enfants, quatre familles ont reçu 175.000 dollars chacune du géant pharmaceutique Pfizer.

Ces enfants font partie d’un groupe de 200 sur lesquels des essais du Trovan ont été pratiqués lors d’une épidémie de méningite dans la ville de Kano, dans le nord.

Il s’agissait, pour Pfizer, de comparer l’efficacité du Trovan avec celle des médicaments existants.

Au moins 11 enfants sont morts et beaucoup d’autres sont devenus invalides pour toujours. »

https://www.bbc.com/afrique/region/2011/08/110811_nigeria_pfizer

Les autorités politiques ont remis le sort de l’humanité à des multinationales qui placent les milliards avant la vie et la santé publique! Et ces gens semblent devenus le levier qui permettra au Grand Reset de s’imposer.

C’est tout cela que les tribunaux portugais ont sanctionné, au grand dam des journaux mainstream qui leur reproche leur irresponsabilité. https://www.publico.pt/2020/11/17/ciencia/opiniao/testes-diagnostico-covid19-capricho-irresponsabilidade-tribunal-relacao-1939606

A méditer…

LHK

La cour d’appel portugaise juge les tests PCR peu fiables.

Un professeur portugais et sceptique quant au confinement m’a envoyé un long e-mail informatif sur une décision récente de la Cour d’appel portugaise qui jette un doute sur la fiabilité du test PCR.

C’est un grand hommage à l’intégrité du système juridique portugais que la Cour semble comprendre de manière très détaillée les lacunes du test PCR en tant qu’outil de diagnostic, en particulier lorsqu’il n’est pas utilisé en combinaison avec un diagnostic clinique.

Je pense que c’est la meilleure nouvelle que j’ai eue toute la semaine. Ce qui suit n’est pas tout le courrier électronique. Le professeur ne veut pas être identifié, donc je ne publie qu’un extrait.

Avec l’Espagne et la Grèce, le Portugal est l’un des rares pays, de ce qui est appelé Occident, où suffisamment de personnes sont encore en vie pour savoir à quoi ressemble une dictature. A noter que leur nombre diminue, car il faut avoir au moins 60 ans pour avoir vécu la révolution de 1974 de manière significative.

J’étais adolescent à l’époque et je me souviens très bien de la vie quotidienne sous la censure, les grands médias mensongers, la brutalité policière, la détention arbitraire au nom de «l’intérêt national», etc. – toutes ces choses que j’espérais que je n’aurais plus plus jamais à vivre mais que l’actuel climat dû au Covid a mis en évidence de manière très vivante.

Pourtant, c’est peut-être précisément à cause de ces événements qui se sont produits dans la mémoire d’homme que notre gouvernement a été moins sévère face à la pandémie que la plupart des autres européens.

Et c’est peut-être aussi pourquoi nos Hautes Cours ont rendu des décisions aux conséquences potentiellement dévastatrices pour le récit actuel de Covid.

Le Portugal est un petit pays mais fait partie de l’UE et donc ce qui se passe ici a encore une certaine importance internationale. C’est pourquoi j’ai pensé que vous seriez intéressé à en savoir plus sur certains développements récents.

Dans une décision récente, datée du 11 novembre 2020, une cour d’appel portugaise s’est prononcée contre l’Autorité régionale de la santé des Açores concernant une décision d’un tribunal inférieur de déclarer illégale la mise en quarantaine de quatre personnes.

Parmi ceux-ci, un avait été testé positif pour Covid en utilisant un test PCR; les trois autres ont été considérés comme ayant subi un risque d’exposition élevé. Par conséquent, la régie régionale de la santé a décidé que tous les quatre étaient infectieux et dangereux pour la santé, ce qui exigeait qu’ils soient isolés.

Le tribunal inférieur s’était prononcé contre l’Autorité sanitaire et la cour d’appel a confirmé cette décision avec des arguments qui approuvent explicitement l’argumentation scientifique du manque de fiabilité des tests PCR.

La décision du tribunal portugais est un long texte. Je donne ci-dessous un résumé du passage clé.

Les principaux points de la cour sont les suivants:

Un diagnostic médical est un acte médical que seul un médecin est légalement qualifié pour entreprendre et dont ce médecin sera seul et entièrement responsable. Aucune autre personne ou institution, y compris les agences gouvernementales ou les tribunaux, n’a une telle autorité.

Il n’appartient pas à la Régie régionale de la santé des Açores de déclarer une personne malade ou un danger pour la santé. Seul un médecin peut le faire. Nul ne peut être déclaré malade ou dangereux pour la santé par décret ou loi, ni comme conséquence administrative automatique du résultat d’un test de laboratoire, quoi qu’il en soit.


De ce qui précède, le tribunal conclut que «s’il est effectué sans observation médicale préalable du patient, sans la participation d’un médecin agréé par l’Ordem dos Médicos qui aurait évalué les symptômes et demandé les tests / examens jugés nécessaires, tout acte de diagnostic, ou tout acte de vigilance de santé publique (comme déterminer s’il existe une infection virale ou un risque élevé d’exposition, que les concepts susmentionnés englobent) enfreindra [un certain nombre de lois et de règlements] et peut constituer un crime d’usurpation de fonctions [exercice illégal d’une profession] dans le cas où lesdits actes sont accomplis ou dictés par une personne dépourvue de la capacité de le faire, c’est-à-dire par quelqu’un qui n’est pas un médecin agréé [pour exercer la médecine au Portugal un diplôme ne suffit pas, vous doivent être acceptés comme qualifiés pour pratiquer la médecine en passant un examen avec l’Ordem dos Médicos, à peu près notre équivalent du Royal College of Physicians du Royaume-Uni]. »


En outre, le tribunal juge que l’Autorité sanitaire des Açores a violé l’article 6 de la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme, car elle n’a pas fourni la preuve que le consentement éclairé exigé par ladite déclaration avait été donné par les personnes testées par PCR qui s’étaient plaintes. contre les mesures de quarantaine forcées qui leur sont imposées.


D’après les faits présentés au tribunal, il a conclu qu’il n’existait aucune preuve, ni même aucune indication, que les quatre personnes en question avaient été vues par un médecin, soit avant, soit après le test.

Ce qui précède suffirait à considérer la mise en quarantaine forcée des quatre personnes comme illégale.

Le tribunal a cependant jugé nécessaire d’ajouter quelques considérations très intéressantes sur les tests PCR:

«Sur la base des preuves scientifiques actuellement disponibles, ce test [le test RT-PCR] est en soi incapable de déterminer au-delà de tout doute raisonnable que la positivité correspond en fait à une infection par le virus SARS-CoV-2, pour plusieurs raisons, parmi lesquelles deux sont primordiaux (auquel il faudrait ajouter la question de l’étalon-or, qui, en raison de la spécificité de cette question, ne sera pas considérée ici): la fiabilité du test dépend du nombre de cycles utilisés; la fiabilité du test dépend de la charge virale présente. »
Citant Jaafar et al. (2020;),

Le tribunal conclut que «si une personne est testée par PCR comme positive lorsqu’un seuil de 35 cycles ou plus est utilisé (comme c’est la règle dans la plupart des laboratoires en Europe et aux États-Unis), la probabilité que ladite personne soit infectée est <3% et la probabilité que ledit résultat soit un faux positif est de 97%. » La Cour note en outre que le seuil de cycle utilisé pour les tests PCR actuellement en cours au Portugal est inconnu [N.B. – Je sais par connaissance que dans au moins certains laboratoires portugais, le seuil est de 35 cycles].


Citant Surkova et al. (2020)), le tribunal déclare en outre que tout test de diagnostic doit être interprété dans le contexte de la probabilité réelle de maladie telle qu’évaluée avant d’entreprendre le test lui-même, et exprime l’opinion que «dans le paysage épidémiologique actuel de Grande-Bretagne, il est de plus en plus probable que les tests Covid 19 donnent de faux positifs, avec des implications majeures pour les individus, le système de santé et la société. »

Le résumé de l’affaire du tribunal pour se prononcer contre l’appel de la Régie régionale de la santé se lit comme suit:

«Compte tenu du doute scientifique – exprimé par les experts, c’est-à-dire ceux qui comptent – sur la fiabilité des tests PCR, compte tenu du manque d’information sur les paramètres analytiques des tests, et en l’absence de diagnostic du médecin justifiant l’existence d’infection ou de risque, il n’y a aucun moyen pour ce tribunal de déterminer si C était effectivement un porteur du virus SRAS-CoV-2 ou si A, B et D avaient été exposés à un risque élevé. « 

Je prévois que cette décision aura des implications juridiques massives dans mon pays. Notez que cela fait suite à une décision antérieure de la Cour constitutionnelle, notre plus haute juridiction, déclarant comme une privation illégale de liberté une décision du gouvernement régional des Açores de forcer en quarantaine de 14 jours chaque passager atterrissant dans un aéroport du territoire.

Traduction automatique de Google

Source de l’extrait: https://lockdownsceptics.org/2020/11/16/latest-news-195/#portuguese-appeals-court-deems-pcr-tests-unreliable

Voir :

[MàJ]Un virus au service d’un terrorisme d’Etat, antichambre de la dictature? LHK

RT-PCR, le professeur Greub du CHUV de Lausanne répond à nos questions. Interview.

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des moutonsenragés. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs.

7 commentaires

  • Avatar alexianemuller2006

    Et moi qui vit en Portugal!!
    Quand je vais voir dans Google sur le Remdésivir, il m’aparraît que ça ne fait pas d’effet sur le Covid-19.
    Et ça ne m’apparraît pas que ça était interdit…dans un video que j’ai vus sur l’Odysee, ça explique, que l’hidroxicloroquine est toxique et que il as des personnes qui meurent pour avoir pris un médicament avec de l’hidroxicloroquine.
    Ils vont m’expliquer comment ils vont trouver un véritable remède pour le coronavirus, si pour le cancer ils ont pris des années, en 2012 il n’y avait encore pas de remède, seulement aujourd’hui est qu’il y a, et je n’y croits pas beaucoup, comment dans certains mois ils obtiendrez un remède qui doit être plus fort que d’autres, pour le covid en si peu de temps, si dans des années ils n’ont pas atteint si bien pour le cancer …?
    C’est juste que BigPharma, ou la médecine de la chimio, n’est pas encore si avancé que ça…
    Et avec des tests faux, avec des personnes a mourir avec d’autres maladies et nous dirent que c’est avec le covid-19 je sais pas où on vas, bravo le gouvernement, bravo l’état, bravo les médecins de la chimio…

    • Bonsoir et bienvenue Alexiane

      Le titre comporte une erreur il dit : juge porctugay, ce qui est faux c(est un juge des Açores, région autonome et indépendante, jadis colonisé par les porctugays (descendant d’alcooliques et consanguins à outrance)

      Effectivement, on ne parle que de produits chimiques, comme seules alternatives, mais jamais de vraies solutions naturelles qui ont fait leurs preuves depuis plusieurs decénnies comme les extraits de plantes médicinales associées aux multi complexe d’huiles essentielles…

      Mais, lorsque l’on a oublié de vivre sainement, de penser positivement, (et surtout comme la plupart ici grands spécialistes de la pensée négative, oui, ils sont très forts pour critiquer mais ne rien proposer ni rien effectuer pour un début de changement)

      Benji † les aurait remis en place et n’aurait pas toléré ces dérives du blog, certains se prennent pour des quadors, surtout pour traiter les autres de « mou du bulbe » d’autres sont les spécialistes du ‘je vous l’avais dit, il y a 3 ou 4 ans » enfin, bref c’est une station d’épuration puante qui s’appelle : Planète Terre… ils n’en sont qu’un exemple parmi d’autres… malheureusement !

      Les mollécules chimiques de bigpharma ont un gros avantage dans ce monde géré par lucifer et satan, elles ne coûtent pas cher à produire, et les bénéfices monstrueux permettent de corrompre tout le système médical et politique, mais les gens continuent d’acheter des médicaments à la pharmacie…

      Que dire, inconscient, ignorant, imbécile ? dans la Grèce antique les consanguins et faible QI n’avaient pas le droit de se reproduire ni de se marier, en Atlantide, celui qui n’avait pas un niveau d’étude suffisant et ni diplôme ne pouvait même pas participer à la vie de la société, ni voter… Normal !

      Dire cela aujourd’hui te ferait taxer d’homophope ou raciste, comme dire que les LGBT sont de pures malades de la société actuelle, consécutifs aux perturbateurs endocriniens, pourtant c’est un fait avéré et connu depuis le début des années 70 en science et en médecine…

  • Avatar zeeen

    Ils faut une action morale au piratage de liberté
    Par la finance et leur larbin politique de tout bord

    Rarement mes amis enragé je poste ici sur le forum de liberté que Benji nous à transmis

    Mais partager l émotion avec les paroles de Ingrid Courege

    Bravo à elle de nous donner le ton

    https://youtu.be/jAX5zUMZhbE

Laisser un commentaire