⚡️ COVID-19(84) : EFFONDREMENT, GRAND RESET ET DICTATURE MONDIALE

Coronavirus et restriction des libertés
 

​Éternel reconfinement

Ce mercredi 28 octobre 2020, nous sommes entrés définitivement dans une nouvelle phase.

Le pouvoir politique oligarchique représenté par notre Emmanuel (Goldstein) Macron national, a validé l’effondrement contrôlé des économies du monde occidental.

En effet, par l’annonce d’un nouveau confinement en réponse à la pandémie du coronavirus, le Président de la République vient d’instaurer une véritable dictature sanitaire.

Il n’est désormais plus utile de « gloser » sur la dangerosité de ce virus, les faits sont là : un peu plus de 35 000 morts depuis le début de l’année, la très grosse majorité ayant plus de 85 ans et ayant des causes de comorbidité (cancer, obésité, anomalie génétique).

Même sans évoquer le fait que les chiffres ont probablement été « gonflés » en ratissant très large au niveau des causes de décès. La réalité est que le taux de mortalité du Coronavirus ne dépasse pas les 0.05%, ce qui est remarquablement ridicule pour une pandémie que l’on traite comme la catastrophe du siècle.

D’ailleurs pour ceux qui réfléchissent un peu, ce deuxième confinement est révélateur, car nos « experts » et dirigeants considèrent que la plupart des travailleurs des secteurs essentiels (usines, BTP, services publics, etc.) sont désormais immunisés quand ils sont au travail… Quelle chance !

À l’inverse, les travailleurs indépendants ont, eux à priori, un système immunitaire déficient… Il leur est donc tout simplement interdit de travailler.
Le travail indépendant et les petits commerces sont donc devenus (comme les réunions de famille, notamment avec les grands-parents) des symboles de contaminations gigantesques et des périls terribles pour notre Nation.

Décidément, cette pandémie du Coronavirus est une opportunité idéale pour inaugurer une nouvelle ère et pour faire avaler aux cerveaux malléables tout et n’importe quoi.

Le grand reset est annoncé

En effet, quelques semaines après le premier confinement du monde occidental, au mois de juin, le président du Forum Économique Mondial de Davos, un certain Klaus Schwab, n’a pas hésité à déclarer que « cette pandémie offrait une fenêtre rare et étroite pour ré-imaginer et réinitialiser notre monde. »

La Directrice du Fonds Monétaire International Kristalina Georgieva, avait, elle aussi, emboîté le pas de Schwab en évoquant cette grande réinitialisation dans une de ses conférences, intitulée sobrement « The Great Reset ».

Dans celle-ci, elle fit un parallèle avec la conférence de Bretton Woods de 1944, qui avait fixé les règles monétaires après la Seconde Guerre mondiale et s’empressa-t-elle aussi, de déclarer que cette épidémie du Coronavirus était une opportunité pour « changer le Monde ».

Ainsi par l’intermédiaire de l’annonce du reconfinement en France (et bientôt partout dans le monde occidental), cette Grande Réinitialisation est désormais lancée.

Face à une dette mondiale abyssale, l’hyperclasse propulse sans vergogne son projet politique de restructuration du système financier mondial.

Société orwellienne de dictature et de surveillance

 

Georges Orwell, auteur du visionnaire « 1984 »

Effondrement et guerres civiles

Il est très peu probable que l’élection présidentielle américaine du 3 novembre prochain, sur fond de guerre entre Trump et l’État profond représenté par Joe Biden, impacte réellement ce mouvement de fond qui se dessine devant nous.

L’effondrement contrôlé du système monétaire international tel que nous le connaissons depuis 1944/1971, c’est-à-dire celui du Roi Dollar (Dollar as good as gold/Pétrodollar) va donc laisser la place à autre chose.

Pour des experts comme James Turk, John Rubino ou encore Stephen Roach (universitaires, financiers et économistes), il est évident que le monde va désormais se dédollariser massivement, le billet vert perdant sa place dominante dans les réserves des banques centrales et dans le panier de monnaies du Fonds Monétaire International.

En réalité, désormais tout le monde s’attend à ce que le dollar s’effondre (et très certainement l’Euro avec ou après lui). Même des journaux comme Capital ou encore Les Échos en parlent depuis plusieurs semaines. Ce constat vient en grande partie du comportement de la Réserve fédérale américaine.

En effet, les politiques de QE (Quantitative Easing) pratiquée depuis la crise de 2008, mais surtout le tournant soviétique adopté par la banque centrale américaine en mars 2020 (chapeautée par BlackRock) ont amorcé la mort prochaine du système financier international reposant sur le billet vert.

N’en déplaise aux Qanonistes, l’éventuelle réélection de Trump ne pourra malheureusement pas inverser cette tendance. L’hyperclasse a fait son choix et elle est en train de déployer tous les moyens gigantesques qu’elle a en sa possession, pour nous imposer son projet de Nouvel Ordre Mondial.

En vérité, la seule vraie question pour les États-Unis à court et moyen terme, sera de savoir si ces derniers ne vont pas tout simplement, basculer vers une nouvelle guerre civile.

Évidement la question se pose aussi dans ses termes en Europe, mais l’establishment semble avoir une plus grande marge de manœuvre sur les peuples européens : la peuples étant vieillissants, les populations civiles désarmées (pour la plupart), les vagues de migrations clandestines étant elles toujours plus importantes.

En Europe, malgré de rares cas de révoltes en Serbie ou en Italie, l’oligarchie semble davantage contrôler la situation. Le fait étant aussi que dans le cas des États-Unis, on assiste également à la fin d’un Empire et il n’est pas certain que cette chute programmée soit du goût de certaines classes dirigeantes américaines. En résumé, cela veut dire que les patriotes américains n’ont pas dit leur dernier mot.

À l’inverse, l’Europe continentale est, elle, dans une soumission plus naturelle, se confortant dans cette position depuis la 1re et 2e guerre mondiale. Cette docilité est notamment symbolisée par l’Euro qui malgré son échec politique et le projet régressif que porte cette monnaie, va continuer à nous être imposé (à nous les peuples européens continentaux), mais sous une autre forme.

En effet, comme il y aura bientôt un nouveau dollar, il va y avoir un nouvel Euro. L’hyperclasse l’a déjà murmuré par l’intermédiaire de Christine Lagarde directrice de la BCE. L’effondrement qui vient va entraîner une véritable destruction de la monnaie, entraînant avec elle, le peu de richesses que l’Europe continentale est encore capable de produire.

La solution de l’establishment pour pallier à cet effondrement (social, économique et politique) sera donc la mise en place d’un Euro numérique. Mais vous l’imaginez bien, nous ne serons pas les seuls à nous voir imposer une monnaie numérique (CBC : Central Bank Currency), d’autres ont même déjà presque franchi le pas.

C’est notamment le cas de la Chine : avec son yuan numérique qui avance à grands pas.

Et malgré les analyses bancales de vieux idéologues libéraux incohérents, la Chine est bien LE pays du socialisme corporatif voulu et porté actuellement par l’establishment financier transnational.

Certes, les Chinois produisent une véritable richesse concrète avec des investissements productifs, mais une grande partie de la population a été réduite en esclavage pour arriver à ce résultat. Ce qui se passe aux États-Unis avec la fusion de la banque centrale et du Trésor (chapeauté par des intérêts privés) s’est même déjà passé en Chine, il y a plusieurs décennies maintenant.

Photo

 

 

L’ère du socialisme corporatif et de la dictature mondiale

En réalité, nous sommes dans une phase finale d’hybridation de nos sociétés. Nous glissons progressivement vers un système capitalo-communiste alliant des phénomènes néo-libéraux et des phases de soviétisation. Les secteurs privés et publics sont concrètement en train de fusionner au profit d’une toute petite caste apatride. La société du futur qui va nous être proposée repose sur des principes assez simples : travail, salariat, discipline, consommation, surveillance et censure généralisée.

Pour les peuples les moins soumis, un phénomène de « balkanisation » « libanisation » ou « africanisation » est déjà en cours. Des guerres internes liées à la race, la confession, la tribu, le genre, etc. traverseront ces sociétés pour les épuiser et finalement les faire accepter ce nouveau modèle de société matérialiste portée par le Nouvel Ordre Mondial.

Concrètement que pouvons-nous faire ? Collectivement, entre manipulations de certains (terrorisme), acculturation et corruption, il apparaît peu probable que les peuples européens vieillissants se réveillent.

Individuellement, aussi, le futur s’annonce difficile. La tentation survivaliste est intéressante, mais utopique. L’État sous le contrôle de cette petite caste composée d’apatrides et d’usuriers est déjà en train de s’attaquer à nos libertés individuelles.

Il est clair que dans les semaines et mois qui viennent, savoir dire quelques prières, avoir sous la main de l’or, de l’argent métal, des armes de défenses, des outils et des équipements à forte valeur d’usage, seront des avantages importants dans la situation de résistance dans laquelle nous allons être contraints d’entrer.

Mais ne nous leurrons pas, sans sursaut collectif à l’échelle d’une nation, nous ne pourrons que gagner du temps. D’ailleurs, le temps n’est pas loin ou l’establishment s’en prendra définitivement à la petite propriété individuelle et aux individus eux-mêmes.

Cette crise du Covid-19(84) le démontre, les cibles prioritaires de l’hyperclasse sont les petits producteurs. Ces vaches à lait qui engraissent ce système parasitaire vont finalement être conduites à l’abattoir. Le système d’exploitation va muter et ces ultimes sacrifices vont être faits pour satisfaire les projets des hypernomades qui nous dirigent.

Actuellement, les TPE-PME sont en train de mourir, elles sont endormies à coup de subventions (faux argent), mais à la fin c’est bien elles (principalement) qui paieront la facture…

Depuis plusieurs mois., les faillites guettent le tissu économique indépendant pourtant fondamental dans la vie d’une nation prospère.

Nos cafés, restaurants, commerces, usines ne bougent pas, ils attendent la mort qui vient comme un bon chien obéissant en fin de vie.

Demain nous serons tous les locataires et les salariés (ou pire les assistés) du système. Voilà notre avenir proche. Nous serons tous collectivement dans la main de nos maîtres.

Les firmes transnationales en salivent déjà d’avance, le monde du travail indépendant, la petite propriété privée et les libertés individuelles sous-jacentes vont enfin disparaître après l’offensive pandémique.

Le Monde a donc définitivement changé en cette année 2020 et au final Emmanuel Goldstein Macron l’a dit : « toutes ces mesures (liées au Covid-19) vont nous permettre de tenir jusqu’au vaccin »…

Mais pour éradiquer quelle maladie ce vaccin va-t-il être utilisé ?

Serait-ce l’humanité libre ?

​Marc Gabriel Draghi


​Pour aller plus loin :
 
 
Lien manquant !
 
 

**La Tribune Libre est l’espace de libre expression des abonnés des ME. Son contenu n’engage pas le site des ME.**

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

27 commentaires

Laisser un commentaire