Des politiques français se mesurent pour savoir qui pourra rétablir le calme dans le pays

Quels changements seront à attendre des uns ou des autres alors qu’ils ont démontré leur accord pour ce système mortifère ? Ils roulent tous pour le Nouvel ordre mondial. TOUS. Est-ce que ça ne vous inquiète pas ? Ça ne vous révolte pas ? . Ne nous trompons pas, ils veulent finir le travail engagé depuis des décennies, la destruction des nations au profit de leur utopie mondialiste. La croissance infini dans un monde fini est illusoire. Il y aura forcément une sélection entre ceux qui rapportent et, ceux qui coûtent. Les places seront restreintes. De plus, avoir laisser s’installer une violence en expansion constante par laxisme ou volonté, qui met en danger tous les citoyens, et vouloir résoudre le problème qu’ils ont créé, est du domaine de l’utopie. Quelles que soient les solutions, elles ne pourront être qu’encore plus liberticides pour le peuple qui devra les accepter. Quant aux « sauvages » et autres adeptes d’ « incivilités », qui pourrissent la vie des français, ils ne se laisseront pas « dompter » d’un claquement de doigt après autant d’impunité. La police est entravée, la justice est aux ordres. Remettre l’église au centre du village ne va pas être une partie de plaisir, à moins, que ce ne soient encore des mots que tout le monde veut entendre, qui ne seront pas suivi de faits et d’effets comme d’habitude ! Partagez ! Volti

******

Source Observateur-Continental

La sécurité pourrait devenir le thème central de la course présidentielle qui se déroulera tout de même dans plus d’un an et demi. Mais les rivaux politiques se disputent déjà pour savoir qui est capable de rétablir le calme dans le pays, notamment Marine Le Pen avec Emmanuel Macron, et même les partisans du président. 

« Il faut stopper l’ensauvagement d’une partie de la société », a déclaré le nouveau ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dans une interview accordée au Figaro. Le terme employé a immédiatement fait l’objet d’une polémique. Il n’est pas très habituel pour un politique officiel car il renvoie aux sauvages. Or il est clair sans explication qui sont les sauvages dans l’histoire de la France, autrefois une puissance coloniale. Cela a été notamment remarqué par l’ancienne garde des Sceaux d’origine guyanaise, Christiane Taubira, qui a pris la défense pour « une partie de la société », déclarant que le ministre « est travaillé par l’imaginaire colonial ». 

Gérald Darmanin a dû s’expliquer en disant qu’il est lui-même petit-fils de migrants et qu’il n’essayait pas de rejeter la faute pour l’ensauvagement uniquement sur les migrants, mais l’extrême-droite a volontiers repris ce terme qu’elle connaissait bien depuis longtemps, d’ailleurs. 

Au premier congrès de son parti Rassemblement national (RN) après le confinement à Fréjus Marine Le Pen a tenu un discours sous le slogan « Français, réveillez-vous! ». Les problèmes de la sécurité des « Français de souche » étaient au centre de son discours. Elle parlait de racisme antifrançais et même antiblanc en dénonçant « l’absence de la volonté politique des dirigeants », alors qu’une « véritable barbarie s’installe » dans le pays. Les propos du ministre de l’Intérieur sont mauvais non pas en soi, mais parce qu’ils ne sont suivis par aucune action concrète: « Cela fait 20 ans que les dirigeants politiques disent la même chose que nous. » 

La chef du RN a également rappelé la vive rhétorique de Nicolas Sarkozy, qui avait promis en tant que ministre de l’Intérieur de « nettoyer la racaille au kärcher ». Gérald Darmanin a travaillé avec Nicolas Sarkozy, et pour Marine Le Pen son discours n’est qu’une tentative de lui « voler » le thème d’actualité qui est traditionnellement sa carte de visite, ce qui attire le plus l’électorat du parti. 

Marine Le Pen est convaincue que le problème de l’insécurité sera le thème principal de la prochaine présidentielle de 2022 et, puisqu’elle a déjà annoncé sa participation, la lutte contre « l’ensauvagement » lancée par le gouvernement pourrait devenir un atout du RN. 

Et dans sa campagne le parti pourrait aller bien plus loin que Gérald Darmanin bien plus restreint par les modalités ministérielles. D’autant qu’au sein du gouvernement tout le monde ne soutient pas le ministre de l’Intérieur. Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti a déjà déclaré aux journalistes que le terme en soi n’avait pas de sens car il entretenait « le sentiment d’insécurité » et était dicté plutôt par le populisme que par la réalité. Cet avocat connu d’affaires pénales n’apprécie pas les accusations infondées. 

Le premier ministre Jean Castex a dû rappeler ses ministres à l’ordre en proposant pour commencer de « fermer le ban ». 

C’est également l’avis d’Emmanuel Macron:  » Ce qui m’importe, ce sont les actes, pas les mots (…). Prévenir, arrêter, sanctionner, corriger et donc répondre à la réalité ». Il préfère parler d’une « banalisation de la violence » au cours des derniers mois. En effet, après la déconfinement l’actualité déborde de cas de braquages, de pillages et d’altercations avec la police. 

Afin de faire face à cette avalanche de mauvaises nouvelles rapportées par les journalistes, qui alimentent la colère de la population épuisée par les mesures sanitaires, le ministère de l’Intérieur a promis de publier son propre bilan mensuel des infractions. A partir d’octobre, le ministère organisera des conférences de presse spéciales à ce sujet. Il est parfaitement évident que « l’insécurité » devient la marchandise politique qui circule le plus. 

En plus de « l’ensauvagement » le gouvernement dispose également du « séparatisme ». Emmanuel Macron parle depuis un an de la nécessité de le combattre, alors que son ministre de l’Intérieur actuel déplore que la France souffre de « l’islam politique qui est un ennemi mortel pour la République ».  

L’ancienne direction du ministère de l’Intérieur préparait depuis 2019 une loi contre le séparatisme, dont a hérité désormais le nouveau gouvernement. Cette loi devait être rendue publique en septembre, mais la porte-parole du ministère Marlène Schiappa a annoncé qu’elle nécessiterait de nombreuses consultations, qui ne se termineront pas avant le Nouvel an.

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Observateur-Continental

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des moutonsenragés. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs.

18 commentaires

  • Avatar behappy

    Ce qui réglerait pratiquement la totalité des problèmes, c’est relancer l’emploi : arrêter la délocalisation, la désindustrialisation, faire de la concurrence loyale etc
    La France commence a avoir l’econnomie d’un pays uniquement touristique dépendant du climat, covid, attentats etc
    C’est l’industrie qui fait la force d’un pays, pas la désindustrialisation https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    Le covid est un leurre car les problèmes de fond ne sont plus traités, ni réglés https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    • Avatar Bormes

      Quelle bonne idée que de poursuivre sur la voie de l’industrialisation, donc de la concurrence, et de la production de masse…

      A quel moment on ne peut plus fournir les matières premieres pour fabriquer, et que la majorité des gens qui n’auront plus de boulot ne peuvent plus acheter ?

      A quel moment la croissance de la population, de la production, de l’extraction, et la décroissance de nourriture et d’énergie arrive ?

      A ce rythme, ca va etre chouette les guerres qui s’annoncent pour sauver sa gueule…

  • Révolution des « Lumières », démocratie, agenda mondialiste, Covid, comment pourquoi ?
    « il serait indispensable, disait déjà le Marquis de La Fayette, d’être renseigné avec certitude pour redresser la politique et la débarrasser de l’abjection qui la mine en menant le monde à la débâcle »
    Effectivement, rappelons jusqu’à ce que tout le monde en ait pleinement conscience, qu’après 1789, la France est passée d’une monarchie qui avait pour contre-pouvoirs tous les corps intermédiaires, à une oligarchie financière dénuée de tout contre-pouvoirs, le tout sous le vocable trompeur de démocratie, « vêtement » dont se pare le pouvoir, depuis, sous le prétexte qu’existe une représentation populaire, représentation qui est, dans les faits, c’est-à-dire concrètement, non pas populaire mais contrôlée par des partis politiques sous influence des puissances d’argent.
    René Guénon précise que définir la « démocratie » comme le gouvernement du peuple par lui-même, est une impossibilité, une chose qui ne peut pas même avoir une simple existence de fait, pas plus à notre époque qu’à n’importe quelle autre car il est contradictoire d’admettre que les mêmes hommes puissent être à la fois gouvernants et gouvernés, parce qu’un même être ne peut être « en acte » et « en puissance » en même temps et sous le même rapport. Il y a là une relation qui suppose nécessairement deux termes en présence : il ne pourrait y avoir de gouvernés s’il n’y avait aussi des gouvernants, fussent-ils illégitimes et sans autre droit au pouvoir que celui qu’ils se sont attribué eux-mêmes.
    Mais la grande habileté des dirigeants dans le monde moderne, ajoute t-il, est de faire croire au peuple qu’il se gouverne lui-même ; et le peuple se laisse persuader d’autant plus volontiers qu’il en est flatté et que d’ailleurs il est incapable de réfléchir assez pour voir ce qu’il y a là d’impossible. C’est pour créer cette illusion qu’on a inventé le « suffrage universel » : c’est l’opinion de la majorité qui est supposée faire la loi ; mais ce dont on ne s’aperçoit pas, c’est que l’opinion est quelque chose que l’on peut très facilement diriger et modifier ; on peut toujours, à l’aide de suggestions appropriées (sondages par exemple), y provoquer des courants allant dans tel ou tel sens déterminé.
    Toute élévation du type humain demande un régime aristocratique. La démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs, elle supprime le respect, rend les petits, les médiocres insolents.
    Ce n’est donc pas pour rien que « démocratie » s’oppose à « aristocratie », ce dernier mot désignant précisément, du moins lorsqu’il est pris dans son sens étymologique, le pouvoir de l’élite. Celle-ci, par définition, ne peut être que le petit nombre, et son pouvoir, son autorité plutôt, qui ne vient que de sa supériorité intellectuelle, n’a rien de commun avec la force numérique sur laquelle repose la « démocratie », dont le caractère essentiel est de sacrifier la minorité à la majorité, et aussi, par là même, la qualité à la quantité, donc l’élite à la masse.
    Ainsi, le rôle directeur d’une véritable élite et son existence même, car elle joue forcément ce rôle dès lors qu’elle existe, sont radicalement incompatibles avec la « démocratie », qui est intimement liée à la conception « égalitaire », c’est-à-dire à la négation de toute hiérarchie : le fond même de l’idée « démocratique » c’est qu’un individu quelconque en vaut un autre, parce qu’ils sont égaux numériquement, et bien qu’ils ne puissent jamais l’être que numériquement. Une élite véritable ne peut être qu’intellectuelle, et c’est pourquoi la « démocratie » ne peut s’instaurer que là où la pure intellectualité n’existe plus, ce qui est effectivement le cas du monde moderne.
    Seulement, comme l’égalité est impossible en fait, et comme on ne peut supprimer pratiquement toute différence entre les hommes, en dépit de tous les efforts de nivellement, on en arrive, par un curieux illogisme, à inventer de fausses élites, d’ailleurs multiples, qui prétendent se substituer à la seule élite réelle ; et ces fausses élites sont basées sur la considération de supériorités quelconques, éminemment relatives et contingentes, et toujours d’ordre purement matériel. On peut s’en apercevoir aisément en remarquant que la distinction sociale qui compte le plus, dans le présent état de choses, est celle qui se fonde sur la fortune, c’est-à-dire sur une supériorité tout extérieure et d’ordre exclusivement quantitatif, la seule en somme qui soit conciliable avec la « démocratie », parce qu’elle procède du même point de vue.
    L’égalité c’est la fin d’une race, « tous dégénérés », « tous fous », tous égaux (et masqués) dans la bêtise ou dans la bassesse c’est la suppression de la hiérarchie des esprits !
    Précisons enfin que, dans la Franc-Maçonnerie moderne, nous trouvons l’existence d’une « Maçonnerie mixte » (ou « Co-Masonry », comme elle est appelée dans les pays de langue anglaise) qui représente tout simplement une tentative de transporter, dans le domaine initiatique lui-même qui devrait encore plus que tout autre en être exempt, la conception « égalitaire » qui, se refusant à voir les différences de nature qui existent entre les êtres, en arrive à attribuer aux femmes un rôle proprement masculin, et qui est d’ailleurs manifestement à la racine de tout le « féminisme » contemporain et « progressiste », qui ne fait que remplacer ici ou là, à des postes de pouvoir, des médiocrités masculines par des médiocrités féminines.
    Pour revenir à l’actualité, et finir de comprendre le but de toutes ses manœuvres hypocrites, sachez que dans l’objectif de hâter sa prochaine disparition volontaire, les autorités politiques en charge de la France relaient avec zèle, voire même anticipent, l’agenda mondialiste (débuté avec les « lumières ») et consistant à appauvrir matériellement, physiquement et moralement la plus grande masse des gens peuplant la planète.
    Aussi, la France qui n’a aucune politique, et encore moins de politique socialiste, dans le sens « social » du terme depuis quelques années déjà, est en revanche l’un des principaux fers de lance de l’agenda globaliste.
    Ainsi, l’hystérie politique quotidienne du gouvernement « Macron » dans la gestion du covid-19, gestion totalement déconnectée de son aspect médical, en est la plus évidente démonstration.
    L’avenir se construit aujourd’hui : les dégénérés veulent imposer une société de néant et de mort, nous, nous voulons la Vie.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/plusunenfantconnaitsamereplusillaime.html

    • Avatar Poutine

      Excellent constat sur l’état désastreux de notre pays et de notre système politique. Le problème, c’est de trouver un chemin et une destination pour en sortir.
      De Gaulle a été la preuve que la démocratie peut fonctionner dans l’intérêt général lorsqu’une élite intellectuelle arrive à s’immiscer au pouvoir. Malheureusement, il s’agissait d’un simple moment miraculeux d’histoire. Nous n’avons pas aujourd’hui de personnalité susceptible de jouer le rôle d’un Trump en France, notre pays étant complètement sous la férule des maçonneries globalistes.
      Pour revenir à une forme de gouvernement par l’aristocratie (avec contre-pouvoirs), il faudrait que préalablement se crée un mouvement fort pour nous débarrasser de l’hyperclasse parasite eugéniste. Et il faudrait trouver des mécanismes politiques pour s’assurer que ladite aristocratie oeuvre bien pour l’intérêt général.

      • Avatar behappy

        @Poutine
        Tu es sérieux ?
        Poutine oeuvre pour l’intérêt général de l’humanité, ou son profit personnel ?
        Il se rêve en Tsar avec une nouvelle Urss dont, il serait le Tsar (évidement)
        C’est beau les idéologies utopistes mégalomaniaques
        L’aveuglement est a son max https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
        On se croirait dans un match de foot avec les mega star du ballon qui se prennent pour des Dieu sans aucune sagesse
        Un dictateur n’aime que lui non ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
        Il n’est pas défendu de réflechir ^^^ comme dirait Raoult !

        • Avatar Jean Xana

          C’est beau, Behappy, d’être capable de connaître les rêves de Poutine. A moins évidemment que ce ne soient que tes rêves à toi, déjà largement suggérés par l’armée entière des poutinophobes. Et tu as déjà oublié qu’à son réveil, il prend un bon bol de sang tout chaud (un dictateur, c’est aussi un peu un vampire, non ?).
          « Il n’est pas défendu de réflechir ^^^ comme dirait Raoult ! » C’est toi qui le dis.
          Mais alors, fais-le au lieu de répéter les médisances.
          Réfléchis, si tu as un peu de cervelle !
          Qui a intérêt à salir Poutine, ce président d’un pays étranger ? Et pourquoi salir Poutine, plutôt qu’un autre président ?
          Je sais, c’est difficile de réfléchir vraiment. Ca fait mal à la tête quand on n’y est pas habitué. Alors que regarder la télé, c’est tellement plus reposant….

          • Avatar behappy

            Ce n’est pas difficlle de connaitre les reves de poutine
            Pour qui cela serait difficile. ?
            En s’imaginant a sa place, avec des analyses de faits ?
            avec tous les pouvoirs dans son pays ?
            Les gens ont tellement peur de lui !!!! (qu’il peut tout se permettre)
            et ils ont raisons s’ils habitent dans son pays (hé oui s’est le sien) https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

            L’humanité est trop faible avec les dictateurs ^^
            Du grand n’importe quoi !
            Meme si cela change cela sera trop tard pour les degats occasionnés
            Le mal aura été fait avec la complicité de ceux qui auront participé ou rien dit
            L’humanité c’est du grand n’importe quoi !
            Zero sagesse

            • Avatar Jean Xana

              Tout ce que tu racontes nous décrit comment TOI tu rêves, et comment tu projettes tes propres rêves sur ce type que tu ne connais même pas, sauf par les insinuations de la presse occidentale. Oui, si TOI tu étais à sa place, tu en profiterais, car tu es incapable de comprendre les aspirations des autres, et tu te remplirais la panse, comme l’aurait fait Bokassa ou d’autres idiots arrivés au pouvoir.
              Heureusement le monde est peuplé de gens un peu moins stupides, comme Poutine par exemple. Je ne le connais pas plus que toi, mais je ne me laisse pas raconter comme toi toutes les perversions que la presse aux ordres lui prête. Je ne le connais pas plus que toi, mais je me documente sur ce qu’il a fait (excellente reconstitution sur la Crimée, que tu n’as certainement pas vue) ou sur les différents problèmes qu’il a eu à régler pour le bien de son pays. Bien sûr on ne sait pas tout, mais toi, est-ce que tu sais tout sur ce que fait Micron ?
              Poutine n’est certainement pas un dictateur, et même il n’arrive pas à la cheville d’un Micron comme dictateur. Mais tout ca ne t’intéresse pas, car si la télé te dit que c’est un dictateur, c’est forcément vrai, n’est-ce pas ?

              Et toi, qu’es-tu ? Mis à part tes rêves de dictature personnelle que penses-tu ? Rien, évidemment, puisque ta télé pense à ta place.
              Même un mouton est (beaucoup) plus intelligent que toi.
              BeHappy : l’imbécile heureux…

        • Avatar Poutine

          Au lieu de t’attarder (dans tous les sens du terme) sur mon pseudo, il aurait été préférable que tu répondes à la teneur des commentaires qui t’ont fait réagir.
          Et si tu veux absolument parler de dictature et désigner un méchant, réfléchis au système politique que nous avons en France qui fait qu’on nous oblige à élire des personnes dont nous ne voulons pas.

  • Avatar mianne

     » Quant aux « sauvages » et autres adeptes d’ « incivilités », qui pourrissent la vie des Français, ils ne se laisseront pas « dompter » d’un claquement de doigt après autant d’impunité… », dites-vous . C’est faux . Il existe un moyen de pression efficace . Quand les individus et les familles qui n’ont pas rempli leur devoir d’éducation de leurs jeunes dans le respect des lois de la République (qui incluent le respect des autres citoyens, le respect de leurs biens et le respect des représentants de l’autorité) sauront que leurs allocations familiales et toutes leurs prestations sociales seront supprimées pour dix ans ( Allocations Familiales, Allocations Logement, APL, RSA etc…) au premier acte de violence, de vol , d’incivilité envers autrui ou de dégradation volontaire du bien d’autrui ( voiture, logement, magasin ) ou d’un bien de la collectivité ( école, centre social, centre culturel, salle de sport etc …) de la part d’un membre de la famille, ces familles se préoccuperont immédiatement d’ éduquer et de calmer leurs jeunes « sauvages » . Il suffit que l’Administration annonce cette mesure et que la Caisse d’Allocations familiales applique automatiquement cette suppression des allocations dès qu’ elle est prévenue qu’une plainte déposée contre l’un de ces jeunes est jugée recevable . Il suffit d’une annonce de l’Administration, et d’une bonne communication entre la Justice et la Caisse d’Allocations Familiales .

    Actuellement, c’est l’impunité totale envers les jeunes mineurs délinquants et leurs familles car ce sont leurs victimes qui doivent payer de leur poche les conséquences des dégradations sous prétexte que les familles de ces délinquants sont insolvables . Or personne ne se préoccupe de savoir si la victime est solvable et si elle a les moyens de faire réparer les dommages qu’elle a subis . C’est un laxisme honteux, une injustice révoltante un mépris total envers les victimes et une impunité des jeunes délinquants qui ne peuvent que pérenniser et multiplier la violence et les dégradations . .

    • Avatar behappy

      Gandi ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
      Les gens sont si désespérés ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • Avatar Jean Xana

      Je pense que ton idée est géniale. Mais évidemment, il ne faut pas être raciste, et donc ton idée ne pourrait pas s’appliquer seulement à « ces familles-là » mais à TOUTES les familles françaises : Suppression pour dix ans de toutes les prestations sociales à la famille, dès la première fois qu’un jeune commet un acte de violence, un vol, une incivilité, une dégradation etc…
      Vu ce que j’ai pu commettre quand j’étais un gamin (bien Français, à 100%, avec des officiers et des prêtres catholiques dans ma famille) mes parents n’auraient jamais eu le moindre sou des allocations, et j’imagine aisément que ce serait la même chose pour la quasi totalité des familles. Ce serait plus simple de supprimer les prestations sociales, tant qu’à faire. Les gosses sont si turbulents ! Bon, je me suis rangé depuis. Mais si mes parents s’étaient retrouvés sans le sou, j’aurais certainement fait partie des révoltés…
      Bon, je cesse de me moquer de toi, « mianne ». Condamner toute une famille parce qu’un de ses gamins a commis un vol, tu le ferais à « ces familles-là » mais pas à une famille française : C’est du racisme, déguisé mais du racisme tout de même. Mais tu ne veux pas être considérée comme « raciste », alors tu te caches derrière un texte où la « race » n’apparaît pas, en espérant qu’elle saura frapper ceux que tu détestes. Tu es une hypocrite, « mianne ». Et tu n’as certainement pas une grande expérience de la vie si tu crois encore que les gosses des « Français » sont des enfants bien sages.

  • Oui Mianne, les moyens sont là si on le veut vraiment. C’est juste la volonté qui manque. Il ne faut pas se fâcher avec tel ou tel pays,… si on punie une famille, on a toute la communauté sur le dos pendant des semaines, avec plein de voitures brûlées et de mobilier urbain saccagé…Les pauvres, on le les a pas accueillis comme il le fallait… ils n’ont pas de travail…
    On a laissé entrer le ver dans le fruit, il s’est multiplié. Les Anciens avaient d’autres valeurs, une reconnaissance de ce qu’ils recevaient, du respect, que n’ont plus les nouvelles générations.
    Je généralise bien sûr, il y a des exceptions. Mais elles ne figurent pas dans l’article dont nous discutons.

    A voir la différence quand il y a une centaine de GJ dans la rue, tranquilles, qui se font tirer dessus et nasser dès qu’ils font un pas de travers… Jugera qui veut…

  • Avatar engel

    Volti,
    Une de tes meilleurs introductions, tout est dit.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

Laisser un commentaire