La Chine a construit un laboratoire pour étudier le SRAS et le virus Ebola à Wuhan.. Par Crashdebug

Pas du tout rassurant de savoir que dans le monde, 54 laboratoires classés niveau 4, étudient les virus les plus dangereux de la planète. Le risque zéro n’existant pas… Partagez ! Volti

******

Source Dailymail.co.uk via Crashdebug

Titre original : « La Chine a construit un laboratoire pour étudier le SRAS et le virus Ebola à Wuhan – et les experts américains en biosécurité ont averti en 2017 qu’un virus pourrait « s’échapper » de l’installation » (Dailymail.co.uk)

(Yicai Global) Sept. 26 — China’s first biosafety-level-IV (P4)

En 2017, les scientifiques ont averti qu’un virus semblable au SRAS pourrait s’échapper d’un laboratoire installé cette année-là à Wuhan, en Chine, pour étudier certains des pathogènes les plus dangereux du monde.

Aujourd’hui, un coronavirus semblable au SRAS en a infecté plus de 800, s’est propagé dans au moins 10 autres pays et en a tué 25 à Wuhan et dans les provinces voisines.

En 2017, la Chine a installé à Wuhan le premier d’une série de cinq à sept biolabs conçus pour une sécurité maximale, afin d’étudier les agents pathogènes les plus dangereux, dont les virus Ebola et SRAS.

Tim Trevan, un consultant en biosécurité du Maryland, a déclaré à Nature cette année-là, alors que le laboratoire était sur le point d’ouvrir, qu’il craignait que la culture chinoise ne rende l’institut dangereux parce que ces structures doivent permettre à chacun de s’exprimer librement et permettre l’accès à l’information. 

En fait, le virus du SRAS s’était « échappé » à plusieurs reprises d’un laboratoire de Pékin, selon l’article de Nature.

Le laboratoire national de biosécurité de Wuhan est situé à environ 20 miles du marché des fruits de mer de Huanan et certains se sont demandé si l’épicentre de l’épidémie n’était pas une coïncidence, mais la communauté scientifique pense actuellement que le virus a muté et s’est propagé aux personnes par contact entre les animaux et les humains sur le marché.

Mais, « à ce stade, il n’y a aucune raison d’avoir des soupçons » que l’installation ait eu un rapport avec l’épidémie, en plus d’être responsable du séquençage crucial du génome qui permet aux médecins de le diagnostiquer, a déclaré le Dr Richard Ebright, microbiologiste de l’université Rutgers, à DailyMail.com.

Le laboratoire le plus performant de Chine pour l’étude des virus est situé à Wuhan, la même ville au centre
de l’actuelle épidémie de coronavirus.

Le Laboratoire national de biosécurité de Wuhan, situé à l’Institut de virologie de Wuhan, a été créé dans l’espoir d’aider la Chine à contribuer à la recherche sur les virus les plus dangereux du monde.

Construit en 2015, le laboratoire était encore soumis à des tests de sécurité, mais il était presque prêt à ouvrir en 2017.

Il s’agissait du tout premier laboratoire du pays conçu pour répondre aux normes de sécurité biologique de niveau 4 (BSL-4) – le niveau de risque biologique le plus élevé, ce qui signifie qu’il serait qualifié pour manipuler les agents pathogènes les plus dangereux.

Les laboratoires de niveau de sécurité biologique 4 doivent être équipés de combinaisons étanches aux matières dangereuses ou d’espaces de travail spéciaux qui confinent les virus et les bactéries transmissibles par l’air dans des boîtes scellées dans lesquelles les scientifiques pénètrent avec des gants de qualité.

Il existe environ 54 laboratoires de niveau de sécurité biologique 4 dans le monde.

Le premier, situé à Wuhan en Chine, a reçu l’accréditation fédérale en janvier 2017.

Source : Dailymail.co.uk via Crashdebug

Sur le sujet :

Le coronavirus chinois pourrait provenir d’un serpent, selon les chercheurs (Scmp)

Le coronavirus est plus faible que le Sars mais peut avoir un lien commun avec les chauves-souris, selon des scientifiques chinois (Scmp)

Une explosion frappe le plus grand laboratoire viral de Russie, qui abrite la peste, la variole, le virus Ebola et d’autres virus mortels (Zerohedge)

Un virus qui peut tuer la moitié de la population mondiale a été fabriqué en laboratoire

Des expériences incroyablement malsaines, financées par le gouvernement fédéral, se déroulent à huis clos dans des laboratoires secrets partout en Amérique

36 commentaires

Laisser un commentaire